Conduit Par l'Esprit

Autres traductions de ce sermon: Conduit Par l’Esprit - MS
Date: 50-0715 | La durée est de: 39 minutes | La traduction: Shp
doc pdf
Voir le texte français seulement Voir le texte anglais seulement

1 Merci, Frère Lindsay. Bonsoir, l'auditoire. Je suis désolé pour les difficultés de transmission. M'entendez-vous? C'est bien. Dieu s'en occupera certainement pour nous. Nous essayons de faire ce qui est juste. Demain après-midi à 14 heures... Frère Lindsay m'a dit d'être là pour les réunions de demain après-midi, à 14 heures. Cela ne va donc pas interférer avec la réunion de qui que ce soit. Chacun sera... la réunion de votre église... être en mesure de sortir et d'avoir une réunion. Ainsi, souvenez-vous-en. Et puis, quelque... Demain soir aussi, il y aura un service normal de prédication, ou plutôt un service normal de guérison. Demain après-midi, il y aura un service de prédication. Ainsi, essayez de venir si cela vous est possible. Nous serons certainement contents que vous avoir.

2 Combien ici sont chrétiens? Faites voir vos mains. Oh! n'est-ce pas merveilleux? Environ 99% des gens sont chrétiens. Je suis content de cela, de savoir que la majeure partie des gens dans l'auditoire est déjà sauvée et qu'ils ont trouvé que Jésus est cher à leur cœur.

3 Maintenant, j'aimerais d'abord lire juste une portion de la Parole. Ma parole faillira, mais la Parole de Dieu ne faillira jamais. Là, dans le Livre de Matthieu, au chapitre 9, à partir du verset 27, pour vous qui notez ces... Et si le Seigneur le veut, demain après-midi, je voudrais parler sur le sujet... Je ne sais pas, mais s'Il le veut "Venez voir un homme qui m'a tout dit." Très bien. Au verset 27 du chapitre 9 de l'Evangile selon Matthieu, nous lisons ceci :
Et étant parti de là, Jésus fut suivi par deux aveugles, qui criaient en disant : Aie pitié de nous, Fils de David! Et lorsqu'Il fut arrivé à la maison, les aveugles s'approchèrent de Lui, et Jésus leur dit : Croyez-vous que je puisse faire cela? Oui, Seigneur, Lui répondirent-ils. Alors Il leur toucha les yeux, en disant : Qu'il vous soit fait selon votre foi. Et leurs yeux s'ouvrirent. Et Jésus leur fit cette recommandation sévère : Prenez garde que personne ne le sache. Mais, dès qu'ils furent sortis, ils répandirent sa renommée dans tout le pays. Et comme ils s'en allaient, voici, on Lui amena un démoniaque muet. Et le démon ayant été chassé, le muet parla... Avez-vous remarqué ce qui avait lié cet homme pour qu'il soit muet? Un démon. Je suis tout à fait sûr que la science moderne ne serait pas d'accord avec cela, mais en tant que chrétiens, nous croyons ce que la Bible dit.
Et le muet... Voyons juste un moment.
Et... Pardonnez-moi, le verset 33 une fois de plus.
Et le démon ayant été chassé, le muet parla. Et la foule étonnée disait : Jamais pareille chose ne s'est vue en Israël. Mais les pharisiens dirent : C'est par le prince des démons qu'Il chasse les démons. Et Jésus parcourait toutes les villes et les villages, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du Royaume et guérissant toute infirmité... toute maladie et toute infirmité parmi les gens. Dans Hébreux, il est dit qu'Il est le même hier, aujourd'hui et pour toujours. Il ne change jamais; Il est Dieu.

4 Et maintenant, l'une de plus merveilleuses choses pour Dieu et pour le chrétien, le lien de communion entre Dieu et les chrétiens, c'est que ceux qui sont fils de Dieu sont conduits par l'Esprit de Dieu. (M'entendez-vous très bien à présent là au fond? Est-ce en ordre? Si vous m'entendez, levez la main, si vous entendez très bien là-derrière. C'est bien. Et j'essaie de me tenir aussi près que possible de cette micro. Il se peut que ça produise un écho, je ne sais pas.)
Mais la plus grande chose que j'ai découverte dans la vie chrétienne, c'est de laisser le Saint-Esprit vous conduire et vous guider. Et Son œuvre est merveilleuse. Combien ici ont déjà été conduits par l'Esprit? Faites voir vos mains. Oh! la la! c'est merveilleux. Conduit par l'Esprit de Dieu... Personne ne pourrait vous conduire à l'autel si ce n'est l'Esprit de Dieu. Personne ne pourrait vous amener ici ce soir sauf l'Esprit de Dieu. Est-ce vrai? Il agit d'une façon mystérieuse pour accomplir Ses prodiges.

5 Plusieurs fois dans la conduite... [Espace vide sur la bande - N.D.E.] Depuis que j'étais un petit garçon...
Dimanche en huit, si nous sommes encore là, j'aimerais vous raconter l'histoire de ma vie, dimanche en huit, pendant le service de l'après-midi, pour vous faire savoir tout simplement que des larmes et du sang ont été déversés le long du chemin. Il se peut que quelqu'un pense que tout est rose, mais ce n'est pas le cas, mon ami.
Maintenant, plusieurs fois, l'unique - l'unique moment où je peux dire quoi que ce soit aux gens, concernant leurs maladies et autres, c'est lorsque je suis certainement conduit par l'Esprit. Je dois Le laisser faire cela. Si je disais quelque chose de moi-même, cela serait certainement une erreur. Plusieurs fois, cela m'embrouille lorsqu'il y a beaucoup de gens. La meilleure façon, lorsque j'ai les malades, c'est de leur parler individuellement, de les contacter personnellement. Mais lorsque c'est... Parfois, lorsque c'est dans un auditoire hétérogène comme celui-ci, c'est un peu difficile de - de percevoir exactement ce qu'il y a et de savoir ce qu'il y a. Mais vous devez être très sensible aux esprits.

6 Maintenant, nous nous rendons compte, et tout le monde le sait, qu'il existe des esprits. Alors, s'il existe des esprits, il doit y avoir un Maître de ces esprits, parce qu'Il change la nature des pécheurs pour en faire des chrétiens. Et il doit y avoir un Maître ou un Chef quelque part, et c'est Dieu. Et Il a envoyé sur la terre Son Fils, formé à l'image de la chair du péché, et Il est mort afin que nous puissions être rachetés et ramenés à Dieu pour être des fils et des filles de Dieu, pour marcher de nouveau avec Lui. Ce chaînon manquant depuis le jardin d'Eden, ce qu'Adam avait perdu, Christ l'a de nouveau restauré.

7 Plusieurs fois... Nous aurions bien souhaité disposer du temps afin d'en parler pendant un instant, mais je n'ai que huit ou dix minutes. Je voudrais vous raconter quelques expériences juste pour vous ouvrir mon cœur, pour vous parler. Plusieurs fois, amis chrétiens...
Je pense que, dans peu de temps, nous serons probablement en mesure de tenir quelques services de guérison de plus. Maintenant, je redoute que ces services ne soient interdits, des services comme celui-ci. Il y a des ennuis devant nous et vous le savez. Ainsi, nous aimerions y consacrer tout ce que nous pouvons.
Et probablement, lorsque nous partirons d'ici, il se peut que je ne puisse plus jamais voir beaucoup d'entre vous le reste de ma vie. Il se peut que nous ne puissions plus jamais nous rencontrer. Ainsi, soyons sincères les uns envers les autres et sincères envers Dieu, et Il s'occupera de nous pendant que nous avons cette occasion magnifique.
J'aimerais m'asseoir un jour et parler avec chacun de vous. Mais je ne pourrais pas le faire. Je ne saurais pas passer mon temps dans la prière pour chercher Dieu. Mais j'aimerais vous donner un rendez-vous. Lorsque nous aurons traversé la rivière, je - je passerai avec vous tout le temps que vous voudrez. Nous nous assiérons tout simplement et - à côté de cet arbre toujours vert, à côté de la Mer de la Vie, et là nous nous entretiendrons pendant mille ans. Ne serait-ce pas merveilleux? En ce temps-là, on se serrera par exemple la main, en disant : "Vous souvenez-vous de ces moments pendant lesquels nous avions essayé d'être ensemble, là à Minneapolis? Regardez simplement comment sont les choses maintenant." Vous voulez savoir le moment où j'arriverai à la Maison? Eh bien, j'essayerai de chanter "Grâce étonnante" lorsque je traverserai la rivière. Je ne sais pas chanter, mais j'ai toujours voulu chanter ce cantique. Je crois que Dieu me permettra de faire cela, quand j'arriverai là-bas. S'il vous arrive de traverser avant moi et que vous entendiez quelqu'un sortir sous le porche un matin, que vous entendiez quelqu'un chanter "Grâce étonnante", dites-vous : "Frère Branham est arrivé à la Maison." Ça sera moi. J'aime ce vieux cantique, car c'est la grâce étonnante qui m'a sauvé, qui m'a amené jusqu'ici.

8 Plusieurs fois, des choses que je ne mentionne même pas, dont je ne dis rien, arrivent selon la conduite de l'Esprit. Je vois constamment des visions. Et j'ai essayé de vous expliquer comment cela se fait. Ce sont ces gens... ces... l' - la façon dont ils agissent, ce qu'ils ont fait dans leur vie. Et cela paraît tout aussi réellement que je vous vois.
Je ne crois pas que quelqu'un d'entre vous puisse douter de cela après avoir vu cela à l'œuvre dans la réunion. En effet, cela n'a pas encore atteint son niveau, car la réunion a été - a eu beaucoup d'agitation lors de la prédication sous une tente. Nous sommes étrangers les uns aux autres, et cela est nouveau ici.
Mais je suis très reconnaissant de ce que vous recevez cela merveilleusement bien. Je sens toujours chaque soir... C'est comme s'il y a plus de puissance de la foi qui grandit tout le temps. Je crois qu'avant la fin de la réunion, si Dieu le permet, il y aura un grand balayage, un tel que vous n'en avez jamais vu auparavant. Voyez à quel point cela est proche.

9 Remarquez, parfois Il me montre des choses et je n'en parle jamais. Maintenant, maintenant même, depuis que je me tiens ici, j'ai vu quatre ou cinq choses qui se sont déjà passées, depuis que je parle ici à cette micro. Mais je n'en parle pas jusqu'à ce que je voie que quelque chose a eu lieu. Mon manager et les autres, plusieurs fois... Maintenant, je sais que ceci semble un peu étrange, peut-être un peu difficile pour des ministres et les autres de comprendre réellement cela maintenant même, à moins qu'ils ne soient très spirituels. Mais je ne peux qu'être sincère, et...

10 Il n'y a pas longtemps, lorsque nous nous sommes rencontrés en Angleterre (juste pour quelques expériences), j'étais un jour dans ma chambre et je suis allé parler à mon manager, je disais... J'étais assis dans la chambre et j'ai vu une vision de Satan qui venait vers nous... [Espace vide sur la bande magnétique - N.D.E.]
Je leur ai annoncé dans combien de temps cela allait avoir lieu quelque part, dans environ 24 heures, et cela a eu lieu.

11 Un matin, je me souviens que je m'étais levé pour aller en ville vers 5 heures. Il m'avait réveillé, Il avait dit : "Habille-toi." Et je m'étais rendu en ville, j'avais parcouru environ 3 miles [Environ 5 kilomètres - N.D.T.]. Je crois que c'était dans... [Espace vide sur la bande magnétique - N.D.E.]
Et je suis allé sous un arbre près d'une rivière, et j'ai prié jusqu'à 9 heures, de 5 heures à 9 heures. Alors vers 9 heures, Il ne voulait pas me laisser partir. Je savais que les gens se demanderaient où j'étais quand ils iraient dans ma chambre. J'étais donc en prière; j'ai entendu Sa voix dire : "Lève-toi maintenant." Je me suis levé.

12 Maintenant, mes amis, ceci n'est vraiment pas de l'imagination. Ma - Sa Voix est tout aussi audible que la mienne l'est pour vous. Juste - non pas - quand Il se tient là, ce n'est vraiment pas ce que vous vous imaginez. Je L'entends lorsqu'Il parle, je Le regarde, je Lui parle comme vous me parlez ou comme je vous parle. C'est un Etre, ce n'est pas du tout une imagination. Et je L'entends lorsqu'Il pose Ses pieds sur terre et marche. Lorsqu'Il parle, Il parle juste comme je le fais. Oh! Il a une - une voix qui est d'un côté très douce, et puis, de l'autre très sévère. Les traits de Son caractère, personne ne pourrait les peindre. Il semble simplement que s'Il parlait, cela renverserait le monde. Pourtant, Il est très doux; lorsque vous Le regardez, vous pourriez presque pleurer.

13 Et Il a dit : "Lève-toi." Alors je me suis levé et je me suis mis à marcher. J'ai marché environ 1 mile [1,6 kilomètres - N.D.T.] et... Je suis - je passais près d'un magasin que j'avais vu la veille. Je ne savais quoi faire, si ce n'est marcher. Il a dit : "Marche." Je me suis dit : "Je vais tout simplement contourner ce coin." Et je suis arrivé au coin. Il a dit : "Tourne à droite." Je suis allé à droite, à deux pâtés de maisons. Et ensuite, Il a dit : "Tourne à gauche."

14 Et juste en une fraction de seconde, j'ai vu mon interprète du soir précédent. Et je savais que quelque chose allait se passer, parce qu'il continuait tout simplement à s'approcher de plus en plus. Je savais ce qui allait arriver, et cela allait avoir lieu tout de suite. Il s'est approché de moi et m'a serré la main. Et là, il a dit : "Frère Branham, c'est étrange." J'ai dit : "Un instant." Et j'ai commencé à lui parler.
Et il m'a regardé. Et alors, j'ai vu en vision comment nous nous tenions là pendant qu'il interprétait le soir précédent. J'ai dit : "Vous venez de l'hôpital, n'est-ce pas?"
Il a répondu : "Oui, monsieur."
J'ai dit : "L'un de vos reins a été enlevé."
Il a dit : "C'est vrai."
Je ne l'avais rencontré que la veille; seulement ce soir-là à l'estrade. J'ai dit : "Il y a trois ou quatre ans, vous étiez censé faire quelque chose, mais vous ne l'aviez pas fait. N'est-ce pas vrai?"
Il a dit : "C'est vrai."
J'ai dit : "Vous aviez donc subi une opération; et depuis votre opération, cela est passé dans l'autre rein. Est-ce vrai?"
Il a dit : "C'est vrai."
J'ai dit : "Hier soir, pendant que j'offrais une prière pour toute l'assemblée, n'avez-vous pas saisi mon costume comme ceci de votre main, très doucement?"
Il s'est tout simplement mis à pleurer. Ses larmes - les mains en l'air, il a dit : "Frère Branham, c'est vrai. Et j'ai demandé à Dieu, hier soir, que si cela était ainsi qu'Il puisse le confirmer. Et il y a environ une demi-heure, Il m'a dit de me lever et de descendre dans la rue."
Et une seule seconde de plus, je le manquais. C'était là la confirmation de sa guérison. Comme Dieu agit de façon mystérieuse!

15 Je suis monté et j'ai rencontré frère Moore, frère Lindsay ainsi que les autres. Nous sommes allés en ville. Il allait me faire faire juste un petit tour, car l'Esprit continuait à répandre Son onction. Bien des fois, c'est ainsi que je continue à marcher tout simplement, parce qu'alors, je ne peux pas me tenir tranquille. Nous sommes allés en ville. Nous nous tenions là à regarder dans la vitrine, et j'ai dit : "Frère Moore."
Il a répondu : "Oui."
J'ai dit : "Maintenant, sur notre chemin de retour, il y aura un homme en costume noir, avec un chapeau clair, qui sortira d'un bâtiment pour me demander d'aller prier pour sa femme; seulement je ne pourrai pas le faire."
Il a demandé : "Quand cela arrivera-t-il?"
J'ai dit : "Pendant - ce matin, ai-je dit, parce que, c'est ce matin même que la vision a eu lieu."
Et après cela, nous avions à peine fait une demi-heure, nous avions contourné un coin, et un homme en costume noir, avec un - un chapeau gris, sortit d'un magasin. Il ôta son chapeau, et dit : "Frère Branham, je suis très content de vous rencontrer." Il ajouta : "Ma femme est là à l'étage."
Jack... Frère Moore a dit : "Qu'en dites-vous?" Nous avons continué.

16 Cet après-midi-là, moi et frère Baxter, mon plus proche manager, nous nous promenions; nous étions partis en ville, nous nous tenions là dans la rue. J'ai dit : "Je vois deux femmes habillées en noir sortir d'un magasin, elles vont nous arrêter très bientôt, frère Baxter."
Et nous venions à peine de dépasser environ deux pâtés de maisons, et je regardais quelques cravates dans un magasin pour homme. Et juste à ce moment-là, deux dames habillées en noir sortirent de ce même magasin et accoururent vers nous, elles commencèrent... à leurs mains. Elles ne parlaient pas anglais, mais elles avaient besoin de - de discernement de l'esprit sur ce qui n'allait pas avec leur main.
Frère Baxter a dit ...
Je - eh bien, maintenant, ces choses arrivent tout le temps, mais je - je n'en fais pas mention, mes amis, à moins que ça soit quelque chose de bénéfique ou de profitable, quelque chose de ce genre.

17 Maintenant, plusieurs fois, quand les chrétiens prient... Il y avait une dame assise ici, hier soir; elle avait un petit bébé. Maintenant, beaucoup d'entre vous ici étaient probablement ici hier soir, quand je cherchais la dame qui avait le petit bébé. Vous rappelez-vous cela? Maintenant, elle priait pour cela, et je l'ai vue dans la salle. Je ne pouvais exactement pas distinguer quel genre de robe c'était, mais j'ai vu qu'elle avait des cheveux tressés et qu'elle était blonde, et qu'elle avait un petit bébé. Et le Seigneur avait montré que ce bébé devait être guéri. Et le bébé a été guéri avant qu'il quitte le bâtiment hier soir. Eh bien, c'est merveilleux!

18 Récemment à Fort Wayne, nous tenions une réunion. Combien ont déjà été... Eh bien, y a-t-il quelqu'un ici qui était aux réunions de Fort Wayne? Peut-être quelqu'un... Oui, il y a deux ou trois personnes qui étaient aux réunions de Fort Wayne, qui ont levé la main. Des foules impressionnantes s'y étaient rassemblées. B.E. Redigar, combien ont déjà entendu parler de B.E. Redigar il y a des années? Paul Rader, a composé le cantique "Crois seulement", là à sa réunion. Eh bien, Monsieur Redigar avait des filles... Il s'en est allé dans la Gloire, il y a juste quelque temps; c'était un des hommes les plus remarquables de la nation pour ce qui est de la guérison divine.

19 Je venais de rentrer de Pensacola, en Floride, où j'avais eu l'appel à l'autel le plus important que j'aie jamais connu : deux mille ont donné leurs cœurs à Christ en une fois, en un seul appel à l'autel.
Et je venais de rentrer à la maison. Je suis entré dans la petite église ce matin-là. C'était bondé, il y en avait des centaines autour de l'église. On essayait de m'en faire sortir et quelqu'un m'a parlé, disant: "Une fi - une fille - une psychopathe est couchée là-derrière dans le dépôt à charbon de l'église..." Il a dit : "C'est mademoiselle Redigar."
J'ai dit : "Mademoiselle Redigar? Quel lien a-t-elle avec B.E. Redigar?"
Il a répondu : "C'est sa fille."

20 Et B.E. Redigar, un combattant de Dieu reposant dans la Gloire, et sa fille, une malade mentale; l'autre fille était morte du même cas! Elle était internée dans un hôpital depuis environ deux ans pour une maladie mentale. Elle était là, les yeux fixes. Sa mère essayait de la retenir, une belle jeune dame aux cheveux défaits, assise là, et elle la retenait tout simplement.
Je suis entré là où elle se trouvait et elle a commencé à reculer. On dirait qu'elle murmurait en remuant sa bouche comme cela, disant quelque chose au sujet de "penny" ou je ne sais quoi, tout en reculant comme cela.
Alors, Madame Redigar a levé les yeux. Et j'ai dit : "Oh! la la! est-ce là la fille de Frère Redigar?".
Elle a répondu : "Oui."
J'ai dit : "Bien-aimé Seigneur Jésus, aie pitié de cette fille." Et j'ai ordonné à cette puissance de l'ennemi de quitter la fille. En un instant, elle était revenue à elle-même.
Et aujourd'hui, j'ai reçu une lettre; elle va se marier en août, comme c'est glorieux, après avoir été dans un hôpital psychiatrique! Et combien il est glorieux de reconnaître Sa conduite!

21 Là, à Fort Wayne, on avait découvert l'hôtel dans lequel je restais, l'hôtel Indiana. Et les gens avaient envahi le hall au point que nous avions dû louer les services de l'un des garçons d'hôtel pour nous amener à une voie de sortie et nous faire passer par cette allée où il y avait un tas de cendre pour aller chercher quelque chose à manger. Beaucoup de gens affluaient là. Puis, soudain...
Un jour, nous descendions la rue; ma femme était avec moi, et je portais mon enfant. J'avais relevé le col de ma veste. C'était... Je descendais la rue, portant ma petite fille. Nous nous rendions à un endroit appelé, je crois, Toddle House ou Hobble House, ou quelque chose comme cela, là où nous mangions.
C'est là que Monsieur Eaton du Canada nous a trouvés, là dans une salle, ce matin-là; il s'était rendu aux réunions pour être guéri de ses troubles gastriques. Et Dieu l'avait guéri là au Tabernacle quelques jours plus tard. Il ne pouvait pas venir là où je mangeais ce matin-là, il a juste payé pour mon petit-déjeuner.

22 Le lendemain matin, je suis descendu et comme je me promenais dans la rue, Quelque Chose m'a dit : "Tourne à gauche."
Madame Morgan, une infirmière diplômée âgée de 21 ans, était mon premier cas de cancer; j'avais senti des vibrations. Elle pesait 37 livres [Environ 17 kg - N.D.T.], elle avait été amenée à la réunion; elle n'avait que la peau sur les os. Elle pèse 155 livres [70 kg - N.D.T.] maintenant, elle est en parfait état de santé. Et les médecins, les meilleurs du pays, lui avaient dit qu'elle n'avait que quelques jours à vivre. Cela s'était répandu en elle. On l'avait simplement ouverte puis on l'avait recousue. Elle était vraiment rongée par le cancer. C'était malin, on ne pouvait rien faire, on ne pouvait même pas utiliser un bistouri sur elle, personne pour - pour l'opérer. Maintenant, elle pèse 157 livres [71 kg - N.D.T.], elle est en parfait état de santé.

23 Parfois, elle venait m'aider un peu à assister les malades comme cela; elle est en effet une femme très exceptionnelle. Et nous descendions et Cela - Quelque Chose a dit : "Tourne à gauche." J'ai entendu Cela juste comme vous m'entendez parler. J'ai tourné à gauche.
Margie a parlé à ma femme, disant : "Qu'est-ce qui ne va pas?"
Elle a dit : "Maintenant, laisse-le simplement partir."
J'ai continué à descendre. Nous allions en promenade. Là à gauche, je me suis arrêté devant un endroit appelé cafétéria Millers. Je me suis demandé pourquoi. Quelque Chose a dit : "Entre là-dedans." Je suis entré dans la cafétéria, j'ai commandé un petit-déjeuner, des pruneaux et autres, et je me suis assis. Ma femme a dit : "Sois sûr qu'à un endroit aussi fréquenté comme celui-ci, on va t'avoir." Les gens s'étaient rassemblés tout autour.
Et je me suis mis à manger. Et pendant que je demandais la bénédiction, j'ai entendu quelqu'un dire : "Gloire à Dieu."
J'ai jeté un coup d'œil, et une pauvre vieille mère se levait, essuyant ses yeux.
Margie a dit : "Vous feriez mieux de partir, a-t-elle dit, sinon tout le groupe..."
J'ai dit : "Un instant, c'est le Saint-Esprit qui conduit."
Elle est venue là et a dit : "Frère Branham, (elle a dit) j'ai suivi réunion après réunion, essayant de faire entrer mon frère dans la ligne. Je n'ai pas pu le faire." Elle a ajouté : "Son cœur est dans un très mauvais état maintenant, cela a traversé le diaphragme." Elle a ajouté: "Quelques jours avant de venir, nous - il a été examiné, le médecin a dit qu'il ne lui reste que peu de temps à vivre. Nous avons vendu notre vache pour avoir de l'argent afin de venir ici depuis le Texas." Elle a dit : "J'ai été à plusieurs réunions; nous avons vendu tout ce que nous avions." Elle a dit : "J'ai vu que je ne pouvais pas y arriver; il y a trop de gens là-bas. Plusieurs fois, j'ai eu une carte, mais le numéro n'a jamais été appelé." Elle a dit : "Mais hier soir, j'ai prié toute la nuit et j'ai jeûné." Elle a dit : "Ce matin, vers l'aube, je me suis réveillée et j'ai eu un songe. Et j'ai vu dans le songe que je devais venir ici à la cafétéria et attendre jusqu'à 9 heures."
J'ai regardé à ma montre, et il était exactement 9 heures. J'ai dit: "Amenez-le ici." Vous savez ce qui est arrivé, n'est-ce pas? Le Seigneur l'a parfaitement guéri. La conduite de l'Esprit. Il travaille de part et d'autre.

24 Ensuite, je franchissais la porte, j'étais juste en train de partir. J'ai franchi la porte environ deux minutes après, je n'avais pas mangé. Et une jeune dame, qui se tenait là, tomba dans la rue et se mit à crier juste au moment où je franchissais la porte. Elle était habillée en noir. Elle vivait à Chicago Heights, elle avait un cancer malin. Elle a dit: "Frère Branham, j'ai prié tout - je prie depuis des semaines afin d'arriver ici." Et elle a ajouté : "Il ne me reste que peu de temps." Elle a été ici aux cliniques et rien ne pouvait être fait pour elle. Son mari était un grand homme d'affaires là, ou quelque chose de ce genre. Et elle a dit : "Très tôt ce matin, (elle a dit) Quelque Chose m'a dit de venir à la cafétéria Millers et de me tenir ici à 9h10 minutes."
Et là était la chose. Il y a quelques semaines, je l'ai rencontrée là à Little Rock, louant vraiment à grands cris Dieu. Elle était parfaitement guérie et en bonne santé.

25 J'ai continué à descendre la rue, le Saint-Esprit a dit : "Arrête-toi ici." J'ai parlé à ma femme, j'ai dit : "Vous toutes, continuez le - on va vous ramener à l'hôtel."
Elle a dit : "Eh bien, je veux traverser là-bas, du côté du drugstore, pour acheter quelques livres - des livres à colorier." Nous devions garder l'enfant dans la chambre tout le temps .
Et je me suis arrêté. Et je suis remonté et je regardais quelques articles de pêche, et j'ai attendu juste un instant. J'ai dit : "Père, que veux-Tu que je fasse?"
Et j'ai attendu quelques instants. J'ai entendu cette Voix dire : "Va jusqu'au coin." Je suis allé au coin. Pendant que je me tenais au coin, Elle a dit : "Traverse la rue." J'ai traversé la rue et je me suis tenu là. Vous qui venez de Fort Wayne, vous savez comment on règle la circulation là-bas. Et cela... un samedi matin. Et je me suis tenu là un bon moment.
Et après un moment, j'ai vu une dame traverser la rue, le sifflet retentissait plusieurs fois, une dame traversait la rue, portant à son bras un sac à main. Et elle portait un ensemble à carreaux et un petit béret à carreaux. Elle avançait.
Le Saint-Esprit dit : "Approche-toi d'elle."
Je suis allé et je me suis tenu là. (Il se peut que cette femme soit dans cette réunion ce soir, à ce que je sache.) Et je me suis tenu juste là au coin. Et elle est passée juste à côté, et s'en est allée.
Je me suis dit : "C'est étrange; jamais Il ne m'a dit quelque chose de faux."
Elle a parcouru à peu près une distance comme jusqu'à ce poteau-là. Elle avait le regard baissé, elle regardait de côté.
Et elle s'est retournée et a regardé derrière; elle a dit : "Oh! Frère Branham!" Elle est revenue et elle s'est mise à pleurer. Et elle a dit : "Je viens du Canada." Elle a dit : "J'ai traversé tout le Canada, a-t-elle dit, je suis venue ici, il m'a été permis de n'avoir qu'autant d'argent. Hier soir, a-t-elle dit, j'ai passé la nuit assise dans le hall d'un hôtel. Et ce matin, j'avais une pièce de 5 cents pour une tasse de café." Elle a dit : "J'allais faire de l'auto stop ici pour rentrer à la maison." Elle a dit : "J'étais juste à deux pâtés de maisons plus bas et le Saint-Esprit a dit : 'Tourne à droite.' Eh bien, je suis allée vers la droite. Puis, Il a dit: 'Tourne à gauche.' Cependant, j'étais conduite par Lui; Il a dit: 'Retourne-toi et regarde'." Elle a dit : "Frère Branham, ma main est infirme."
J'ai dit : "Au Nom du Seigneur Jésus, donne-moi la main." Et voilà que la main se redressa.
Un costaud gendarme irlandais qui sifflait a dit : "Je sais qui vous êtes, Frère Branham." Oh! la la! nous avions eu une ligne de prière dans la rue durant quelques instants. C'était vraiment partout. Qu'est-ce? Conduit par l'Esprit de Dieu; c'est cela, mon ami.

26 Récemment sur mon chemin vers Dallas (je vais me dépêcher), sur mon chemin vers Dallas, l'avion était retenu au sol. Et je me suis dit : "Oh! la la!" Je suis resté toute la nuit, et le lendemain matin, je descendais pour poster mon courrier. On nous avait dit qu'on viendrait nous chercher.
Je descendais la rue, essayant de chanter ce petit vieux cantique chrétien que les pentecôtistes chantent : "Je suis heureux de dire que je suis l'un d'entre eux." Avez-vous déjà entendu cela? C'est un...
Il y a presque partout des gens
Dont les cœurs sont tout enflammés
Comme le feu qui tomba à...
Le Saint-Esprit,
Qui nous rend tous semblables (ou quelque chose comme cela). Et j'essayais de chanter cela tout en descendant la rue, mes lettres en main, marchant le long de la rue. Je me suis mis à traverser la rue et le Saint-Esprit m'a dit : "Arrête-toi. Tu es juste en face d'une banque."... Memphis, Tennessee.
J'ai pensé : "Oh! la la! Qu'est-ce?"
Je suis allé dans un coin, j'ai dit : "Père, que veux-Tu que je fasse?" Je suis resté calme pendant quelques instants, comme je ne pensais pas à cela. J'ai senti ce sentiment vraiment étrange venir sur moi. Il a dit : "Tourne-toi et rentre immédiatement."
Et je suis rentré immédiatement et j'ai dépassé de nouveau l'hôtel, et j'ai continué à descendre la rue, tout en fredonnant tout seul : "Oh, je suis si heureux de dire que je suis l'un d'entre eux", continuant...
Je suis allé loin de l'autre côté de Memphis, là dans le quartier des gens de couleur. Je me suis dit : "Qu'est-ce que je fais ici?" Conduit tout simplement par l'Esprit.
Et j'ai cherché des yeux, Il a dit : "Traverse de ce côté." Et j'ai traversé la rue, je suis parti de l'autre côté. En me rendant là, j'ai tourné à droite, j'ai remonté la rue dans ce sens-ci. Là, toutes les maisons étaient chaulées, de petites maisons pour les gens de couleur, où vivent les gens de couleur.

27 Et je passais, et j'ai vu une de ces bonnes vieilles négresses penchées sur le portail, avec une chemise - une chemise d'homme nouée autour de la tête. Le soleil se levait. Il y avait des roses autour du portail, le soleil répandait au loin le parfum des roses, il y avait beaucoup d'air. Les oiseaux chantaient. Oh! c'était glorieux! Et je balançais ma main comme ceci, chantant, conduit par l'Esprit.
Je l'ai regardée pendant que je passais. Elle était penchée sur le portail. Elle a dit : "Bonjour, pasteur." Là, dans le sud, c'est "parson" [pour dire pasteur -N.D.T.], vous savez, au lieu de... J'ai dit : "Bonjour, tantine." Elle a essuyé les larmes de ses yeux et elle a commencé à rire.
J'ai demandé : "Comment avez-vous su que j'étais pasteur? Me connaissez-vous?" Elle a dit : "Non, monsieur."
J'ai dit : "Comment avez-vous su que j'étais pasteur?"
Elle a dit : "Pasteur, avez-vous déjà entendu parler de cette - d'une femme dans la Bible, la femme Sunamite?"
Et j'ai dit : "Oui."
"Que le Seigneur lui avait donné un enfant?" a-t-elle dit.
J'ai dit : "Oui."
Elle a dit : "J'étais aussi une femme stérile et le Seigneur m'a donné un fils."
Et elle a dit : "J'ai promis de l'élever pour le Seigneur." Elle a ajouté: "J'ai fait de mon mieux, mais, a-t-elle dit, il a pris le mauvais chemin, pasteur." Elle a ajouté : "C'est un brave jeune homme, mais il a rétrogradé." Et elle a dit : "Il sortait avec de mauvais compagnons." Et elle a dit : "Maintenant, il est couché ici à l'intérieur." Elle a dit : "Les médecins lui ont administré toutes les piqûres possibles, il est inconscient maintenant depuis deux jours. Le médecin dit qu'il va mourir; il s'agit d'une maladie vénérienne." Elle a dit : "On lui a donné tout ce qui pouvait être donné, mais c'était trop tard lorsqu'ils ont découvert cela, et il va mourir." Et elle a ajouté : "Pasteur, je savais qu'il était couché là en train de mourir rétrograde, a-t-elle dit, je ne pouvais pas supporter cela." Elle a dit : "J'ai prié, prié, et j'ai dit : 'Seigneur, Tu m'as donné ce garçon, mais où est Elie?" Ainsi, elle a dit : "J'ai prié, prié." Et elle a dit : "Ce matin, peu avant le jour, a-t-elle dit, le Seigneur m'a dit de venir ici et de me tenir à ce portail." Et son dos était trempé par la rosée. Elle a dit : "Je me suis tout simplement tenue ici parce que, a-t-elle dit, je crois dans la conduite de l'Esprit."

28 Oh! la la!, c'est là que Dieu et le croyant se rencontrent, sur la base commune de la foi. Elle a dit : "Il m'a dit de me tenir ici." Et elle a dit : "Le soleil s'est levé, a-t-elle dit, j'ai continué simplement à attendre. Quand vous descendiez la rue, a-t-elle dit, je savais que vous étiez le pasteur."
J'ai dit : "Mon nom est Branham." Elle m'a dit son nom. J'ai dit: "Avez-vous déjà entendu parler de mes réunions?"
"Non, pasteur."
Je lui en ai parlé, et les larmes commencèrent à couler sur ses joues.
Elle a dit : "Je savais que le Seigneur ne me laisserait pas tomber."

29 Nous sommes entrés dans la pièce. Là, était couché un grand et beau garçon d'environ 160 ou 170 livres [Environ 73 ou 78 kg - N.D.T.], respirant la santé. Il serrait les couvertures dans ses mains comme ceci, en faisant : "Hum - hum."
Et elle s'avança là et lui tapota la joue, et dit : "Le bébé de maman." Malgré qu'il était - son âge.
Mais vous savez, c'est là l'amour d'une mère. Vous êtes toujours le bébé de maman. Vous savez, cet amour maternel, peu importe ce que vous faites, ça ne s'oublie jamais, l'amour d'une mère.
Ainsi, elle lui tapotait la joue, disant : "Le bébé de maman."
Et j'ai tenu ses pieds, et ses pieds étaient froids. Je me suis dit: "Oh! la la! il se meurt!" J'ai dit : "Tantine, il est dans une bien mauvaise condition."
Elle a dit : "Oui, pasteur. Le médecin a dit qu'il ne reprendra plus jamais connaissance."
J'ai tenu ses pieds et j'ai demandé : "Pouvons-nous prier?"
Elle a dit : "Oui, pasteur."
Elle s'est agenouillée sur le plancher et elle a commencé à prier. Je vous assure que cette brave sainte a offert une prière à partir de laquelle vous pouviez reconnaître qu'elle parlait aussi à Dieu. Et lorsqu'elle a fini de prier, elle a dit : "Merci, bien-aimé Seigneur."

30 Je me suis approché de l'endroit où il se trouvait. Je l'ai un peu observé et j'ai posé mes mains sur lui. J'ai dit : "Dieu bien-aimé, je ne sais pas pourquoi Tu m'as conduit ici. Mon avion est sur le point de partir maintenant. Mais, ai-je dit, je ne sais pas pourquoi Tu m'as conduit ici, mais je suis tout simplement venu selon Ta conduite. Et maintenant, au Nom de Ton Fils Jésus, j'impose les mains à ce garçon qui se meurt pour que sa vie - pour que son âme soit sauvée."
Il a dit : "Maman. Oh! maman!"
Elle a dit : "Il parle, pasteur. Il n'avait pas parlé depuis deux jours."
Il a dit : "Maman, il commence à faire clair." Il a dit : "Il commence à faire clair ici, maman. Je vois maintenant où se dirige mon bateau." Quelques minutes après, il était sur le plancher, en train de se réjouir.
Environ une semaine après, j'ai reçu de lui une lettre disant que les médecins avaient déclaré qu'il était en bonne santé. Il vit ce soir à Memphis, dans le Tennessee, bien portant et fort, parce que sa chère brave mère avait suivi la conduite du Saint-Esprit. Ceux qui sont fils et filles de Dieu sont conduits par l'Esprit de Dieu. N'est-ce pas vrai?

31 Inclinons la tête. Notre Père céleste, oh! Tu as été si bon envers nous! Le temps passe si facilement lorsque nous parlons de Jésus, lorsque nous parlons et entendons parler de Ses merveilleuses œuvres. Et pour ce jour Il a dit : "Encore un peu de temps, le monde ne Me verra plus." Le monde ne comprend pas; ils sont aveuglés par le dieu de ce monde, ils marchent dans les ténèbres, selon leur propre voie, selon leur propre désir du péché. Mais nous Te remercions de ce que Tu as dit : "Je serai avec vous, même en vous, jusqu'à la fin du monde." Ce soir, partout où Tu trouveras un cœur sincère, conduis-le par Ton Esprit.
Ô Dieu, ce samedi soir, alors que plusieurs personnes font leurs achats, plusieurs sont allés dans des boîtes de nuit, des endroits mal famés; des jeunes gens sont couchés sur le plancher des bars, des jeunes filles - sur la mauvaise voie - se dirigent en dansant vers une tombe sans Christ, et les prières des pauvres mamans - juste au-dessus d'eux... Ô Maître, conduis ces gens d'une façon ou d'une autre. Parle-leur ce soir, et puissent-ils trouver une place demain à un bon autel à l'ancienne mode et devenir Tes serviteurs. Seigneur, puissent les résultats de cette réunion être l'explosion d'un réveil à l'ancienne mode qui balayera complètement les villes et la nation, car nous croyons que bientôt Tu enverras Jésus. Rassemble-nous.
Père, il y en a beaucoup ici, ce soir, qui sont malades et nécessiteux, qui sentent Ton Esprit maintenant. Nous savons tous que Tu es ici. Tu as dit : "Là où deux ou trois sont assemblés, Je serai au milieu d'eux." Et nous avons littéralement senti Ta Présence par le sens spirituel. Nous savons que Tu es ici. Et maintenant, Père, comme j'ai donné ce témoignage à ces gens concernant un don divin, ils n'ont que ma parole, à moins que Toi, Tu parles, Seigneur. Mais, je sais que Tu parleras, Tu confirmeras cela, Tu rendras témoignage à cela. Et, que toute la gloire et les louanges Te soient rendues, à Toi, le merveilleux Fils de Dieu. Tu es si merveilleux que Tu nous as rachetés, nous, pauvres pécheurs perdus, dignes de la mort et de la séparation, dignes de l'enfer. Mais Tu nous as rachetés. Oh! combien mon cœur bondit lorsque je pense que je suis racheté! Et tout aussi sûr que Tu es ressuscité de la tombe, un jour nous apparaîtrons dans un nouveau corps qui ne sera plus jamais malade, et ne souffrira jamais.
Maintenant, Dieu bien-aimé, bénis ceux qui sont ici ce soir. Puisse le Saint-Esprit se mouvoir tout simplement sur cet auditoire maintenant. Parle à chacun d'eux et dis : "Celui-ci est Mon Fils bien-aimé en qui Je mets toute mon affection." Le Fils de Dieu, Jésus de Nazareth, Son Esprit se mouvant au milieu de nous ce soir. Puissent-ils s'hu - accepter Cela avec douceur sous la forme du Saint-Esprit et être sauvés et guéris ce soir. Car nous le demandons au Nom de Ton Fils Jésus. Amen.

32 Oui, certainement. Vraiment ça... Je ne suis pas un homme de nature très émotive, mais mon cœur a été réchauffé de façon étrange depuis que je suis arrivé ici ce soir, pour une certaine raison, je ne sais pas pourquoi. J'espère que Dieu déversera encore Son Esprit sur tout l'auditoire ce soir. Et demain, je prie qu'il y ait une Lumière brillante de Dieu partout dans ce petit endroit.
Oh! peuple, jeûnez et priez, soyez prêts, Jésus vient bientôt. Je crois cela. Soyez prêts. En quoi cela vous profiterait-il si nous devrions gagner le monde entier pour ensuite perdre notre âme? Quel bien cela nous ferait-il? Aucun bien du tout. Servons-Le de tout notre cœur.

33 Pendant qu'on aligne l'auditoire, prions encore juste un instant. Oh! Père, approche-Toi, maintenant! Reste avec nous, Jésus. Bénis-nous ce soir. Il y en a ici qui sont si - ils ont l'air si anxieux. Et apparemment, c'est comme si juste une petite bénédiction de plus repose sur nous ce soir d'une manière ou d'une autre, ou c'est juste tout près d'ici. Peut-être que Tu es sur le point de déverser l'Esprit sur nous. Nous prions que cela ait lieu, Père.
Guéris tout le monde, maintenant. L'Ange de Dieu que Tu m'as envoyé à ma naissance, Qui m'a guidé tout au long de ma vie par Ta main, Celui qui me rencontre et me parle, et me montre les visions dont je parle... ô Jésus, envoie-Le maintenant en Ton Nom, afin qu'Il soit capable, par le don de discernement, de discerner et de connaître le cœur.
Tu as dit: "Les œuvres que Je fais, vous les ferez aussi, et des plus grandes." Tu connaissais les cœurs de tout le monde. Tu connaissais toutes les maladies. Tu avais dit à Philippe où il était avant qu'il ne vienne dans la ligne de prière. Tu avais dit aux autres où trouver les chevaux qui étaient attachés. Tu leur avais dit où se trouvait la salle vide pour apprêter le dernier souper. Oh! Tu avais dit à la femme ses péchés!
Et puis, un jour, on avait bandé Tes yeux avec un morceau d'étoffe, on avait arraché la barbe de Ton visage et on avait craché sur Toi, on disait : "Maintenant, prophétise et dis qui T'a frappé." Seigneur, Tu n'avais point ouvert la bouche.
Nous sommes reconnaissants pour Ta merveilleuse Vie, pour l'Esprit que Tu nous as donné afin de vivre par Lui. Aide-nous maintenant. Et que chaque maladie qui passe par ici - que de grandes visions et des merveilles soient accomplies ce soir. Accorde-le, Seigneur. Et comme les gens voient ces choses être accomplies, puissent-ils T'accepter sur-le-champ au Nom de Ton Fils Jésus.
Amen.

E-1 Thank you, Brother Lindsay. Good evening, audience. Sorry of the difficult of the speaking. Can you hear me? All right, that's fine. God will surely take care of it for us. We try to do what is right. Tomorrow afternoon at 2 o'clock Brother Lindsay told me to be in for services tomorrow afternoon at two. That will not interfere with any one's at service then. Every one will... your church service... be able to be out and have a service. So remember that. And then some... Again tomorrow night is regular preaching service, or regular healing service, rather. Tomorrow afternoon's preaching service. And try to come out if you possibly can. We sure be glad to have you.

E-2 How many here's Christians, let's see your hands. Oh, isn't that wonderful. About ninety-nine percent of the people are Christians. I'm glad of that, to know that the biggest part of the audience is already saved and found Jesus dear to their heart.

E-3 Now, I want to read just a little bit of the Word first. My word will fail, but God's Word will never fail. Over in the book of Matthew, the 9th chapter, beginning with the 27th verse, you who mark them... And if the Lord willing, tomorrow afternoon I wanted to speak on the subject... I never know, but if He's willing, "Come And See A Man Who Told Me All Things." All right. In the 27th verse of the 9th chapter of the Gospel according to Matthew, we read this:
And when Jesus had departed thence, two blind men followed him, crying, saying, Thou Son of David, have mercy on us.
And when he was come into the house, the blind men came to him: and Jesus said unto them, Believe ye that I'm able to do this? They said unto him, Yea, Lord.
Then touched he their eyes, saying, According to your faith be it unto you.
And their eyes were opened; and Jesus strictly charged them, saying, See that no man knoweth it.
But they, when they were departed, spread abroad his fame in all that country.
And they went out, and behold, they brought unto him a dumb man possessed with a devil.
And when the devil was cast out, the dumb spake... (You notice what it was that had the dumb man bound? A devil. I'm quite sure that, modern science wouldn't agree with that, but as Christians we believe what the Bible says.)... And the dumb... (Let's see just a moment.) And... (Pardon me, the 33rd verse again;) And when the devil was cast out, the dumb spake: and the multitude marvelled, saying, It was never so seen in Israel.
But the Pharisees said, He cast out devils through the prince of the devils.
And Jesus went about all the cities and villages, teaching in their synagogues, preaching the gospel of the kingdom, and healing every disease... every sickness and every disease among the people.
Hebrews says that He's the same yesterday, today, and forever. He never changes; He's God.

E-4 And now, one of the most wonderful things of God and the Christian, the connection of the fellowship between God and Christians, is that they that are sons of God are led by the Spirit of God.
(Can you hear me all right now in the back? Is it all right? If you can, raise your hands, if you can hear back there all right. That's fine. And I'm trying to stand just as close as possible to this microphone. It may, give a roar, I do not know.)
But the greatest thing I've found in Christian life is letting the Holy Spirit lead you and guide you. And His work is marvelous. How many in here's ever been led by the Spirit, let's see your hands. Oh, my, that's wonderful. Led by the Spirit of God...
There's no one would lead you to the altar but the Spirit of God. There's no one would bring you here tonight 'less it was the Spirit of God. Is that right? He moves in mysterious ways, His wonders to perform.

E-5 Many times in the leading... [Blank.spot.on.tape--Ed.] Since I was a little boy...
Sunday a week, if we get to stay that long, I wish to tell my life story, Sunday a week, the afternoon service, to let you know just what tears and blood has been along the road. Someone might think it's all roses, but that isn't so, friend.
Now, many times, the only--the only time that I can ever be able to say anything to people about their diseases and so forth, is when being definitely led by the Spirit. I have to let Him do it. If I would say something within myself, it would certainly be a mistake. Many times it confuses me when there's so many. The best way when I have the patient to myself, individually talking to them, to contact them personally... But when it's... Sometimes when it's in a mixed audience like this, it's kind of hard to--to feel just what it is, and to know what it is. But you have to be very sensitive to spirits.

E-6 Now, we realize, and everyone knows there is spirits. Then if there's spirits, there's bound to be a Master of that spirit, because It changes the nature of sinners into Christians. And there's bound to be a Master or Head there somewhere, and that's God. And He sent His Son on earth, made in likeness of sinful flesh, and He died that we might be redeemed and brought back to God to be sons and daughters of God, to walk with Him again. That missing link from the garden of Eden, what Adam lost, Christ restored again.

E-7 Many times... Wished we had time to bank up there for a little while to speak, but just have about eight minutes, or ten. I would just like to give you a few experiences just to open my heart to you, talk to you. There's many times, Christian friends...
I guess it won't be much longer we'll probably be able to have a few more healing services. Now, I'm afraid that services are going to be closed, services like this. We got trouble ahead and you know it. So we want to put in everything that we can.
And probably when we leave here, I may never see many of you again the rest of my life. We may never meet no more. So let's be sincere with each other and sincere with God, and He will deal with us while we have this golden opportunity.
I'd like to set down, talk with each of you a day. But I couldn't do that. I couldn't spend my time in prayer seeking for God. But I will make an appointment with you. After we cross the river, I--I will spend all the time you want to. We'll just sit down and--by the evergreen tree, by the Sea of Life, and there talk with each other a thousand years. Won't it be wonderful? At that time, like to shake your hand, say, "You remember down in Minneapolis, those times when we tried to be together? Just look how it is now."
You want to know when I get home, why, I'm going to try to sing "Amazing Grace" when I cross the stream. I can't sing, but I've always wanted to sing that song. I believe God will let me do it, when I get over there. You happen to go over before I do and you hear somebody come out on the porch some morning, hear somebody singing "Amazing Grace," you say, "Brother Branham got home." That's me. I love the old song, for it's amazing grace that saved me, brought me thus far.

E-8 Many times things happen along in the leading of the Spirit that I don't even mention, don't say nothing about it. Visions are constantly seen. And I tried to explain to you how that's done. It's these individuals... these... th--the way they're moving, what they've done in their life. And it just comes just as real as I'm looking at you.
I don't believe any of you could doubt that after seeing it work in the meeting; which has never got to it's place yet, for the meeting has been--had lots of trouble speaking in a tent. We're new to each other, and it's new here.
But I'm very thankful that you're receiving it wonderfully. I can always feel each night... look like there's more of the momentum of faith arising all the time. I believe that before the meeting closes, if God permits, there's going to be a great sweep like you've never seen before. See how close that is to being right.

E-9 Notice, sometimes He shows me things and I never speak it. Now, right now, since I've been standing here, I seen four or five things that's already gone on since I've been speaking here at this microphone. But I do not speak it till I see that something has happened.
My manager and them, many times... Now, I know this seems a little strange, and kind of hard maybe, for ministers and so forth, to just grasp it right now, unless they're very spiritual minded. But I can only be honest, and...

E-10 Here not long ago, when we met in England (just for a couple experiences), I was in my room one day and I went in told my manager; I said... I was setting in the room and I seen a vision of Satan coming to us... [Blank.spot.on.tape--Ed.]
Told them just about how long it would be, somewhere within about twenty-four hours, and there it happened.

E-11 One morning, I remember getting up, going down into the city about five o'clock. He woke me up; He said, "Get on your clothes." And I went down into the city, I walked about three miles. I believe that was in... [Blank.spot.on.tape--Ed.]
And I went under a tree by a river, and I prayed till nine o'clock, from five until nine. Then about nine o'clock, He wouldn't let me go. I knowed they'd be wondering where I was at when they got to the room and I wasn't there. So I was praying; I heard His voice say, "Rise up now." I rose up.

E-12 Now, it's just not just imagination friends. My--His voice is just as audible as mine is to you. Just--not--when He stands there, it's not just what you just imagine. I hear Him when He's talking, look at Him, talk to Him like you talk to me or I talk to you. It's a Being, not just a imagination. And I can hear Him when He sets His feet down, walks. When He talks, He just talks like I do. Oh, He's got a--a voice that's very humble in one way, and then very stern in another. His characters, no man could paint that. Just like if He'd speak, it'd turn the world up-side-down. Yet He's so meek when you look at Him, you'd almost cry.

E-13 And He said, "Get up."
And I got up, and started walking. And I walked about a mile and... I'm--was going by a store that I seen the day before. I didn't know what to do, only walk; He said, "Walk." I thought, I will just go around this corner. And I got to the corner; He said, "Turn to your right." I went to the right two squares, and then said, "Turn to your left."

E-14 And just in a split second, I seen my interpreter from the night before. And I knew something's going to happen, 'cause He just kept getting, closer and closer. I knew what was going to happen; it's going to be right away. He come up to me and shook my hand. And there he said, "Brother Branham, it's something strange."
I said, "Just a moment," and I begin to tell him.
And he looked at me. And when he did, I seen us in a vision standing there when he was translating the night before. I said, "You just come from the hospital, haven't you?"
He said, "Yes, sir."
I said, "You had one of your kidneys removed."
He said, "That's right."
I just met him the day before. Only thing from the platform that night. I said, "About three or four years ago you were supposed to do something, and you did not do it. Isn't that true?"
He said, "That's right."
I said, "Then you had an operation. And since your operation it's went over into the other kidney. That right?"
He said, "That's right."
I said, "Last night when I was praying in a congregational prayer, didn't you take your hand and take hold of my coat like that, real easy?"
He just started crying. His tear--hands up in the air, said, "That's right, Brother Branham. And I asked God last night, if that was so that He would confirm it. And about a half-hour ago He told me get up and go down on the street."
And in just one second's time and I would've missed him. There it was confirmed of his healing. How God works in mysterious ways.

E-15 I went up and met Brother Moore, Brother Lindsay, and them. We went downtown. He's going to walk me around just a little, for the Spirit was still anointing. I just keep walking lots of times that way, 'cause I can't be still then. Went downtown. We was standing, looking in the window, and I said, "Brother Moore."
Said, "Yeah."
I said, "Now, on the road back, there'll be a man with a dark suit on and a light hat, step out of a building ask me to go pray for his wife, only I can't do it."
He said, "When will that happen?"
I said, "On a--sometime this morning," I said, "because when the vision came it's the same morning."
And we'd been gone about a half-hour after that, we turned around a corner, stepping out of a store came a man with a black suit on a--a gray hat. Took his hat on, said, "Brother Branham, I'm so glad to meet you." Said, "I've got my wife upstairs here."
Jack... Brother Moore said, "What about that?"
We went on in.

E-16 Brother Baxter, the next manager. That afternoon we were walking, went downtown, standing there on the street. I said, "I see two women dressed in dark that's coming out of a store, will stop us pretty shortly, Brother Baxter."
And we'd gone just about two squares, and I was looking in a man's store at some ties. And just then coming out of this same store, came two ladies dressed in black and run up to us and begin to holding their hands. They couldn't talk English, but wanted a--a discernment of spirit of what was wrong with them on their hand.
Brother Baxter said...
I--well now, those things happen all the time. But I--I don't mention them, friends, unless it's something that will profit or benefit--something like that.

E-17 Now, many times that Christians praying... There was a lady set here last night, had a little baby. Now, many of you here probably was here last night when the lady I was hunting for with the little baby, you remember that? Now, she'd been in prayer about that, and in the room I saw her. I couldn't make out just what kind of a dress that was, but I seen she had her hair braided, and blond headed and had a little baby. And the Lord had showed that the baby was to be healed. And the baby was healed before he left the building last evening. Now, it's wonderful.

E-18 Recently in Fort Wayne, we were having a meeting. How many's ever been... Why, was anybody here was at the Fort Wayne meetings? Somebody perhaps... Yes, here's two or three hands is here, at the Fort Wayne meetings. Marvelous crowds gathered. B. E. Redigar, how many ever heard of B. E. Redigar, years ago? Paul Rader, wrote this song, "Only Believe" in his meeting there. Well, Mr. Redigar had some daughters... He's gone on to glory, quite awhile ago, one the nation's most outstanding men on Divine healing.

E-19 I just returned from Pensacola, Florida, where I had the largest altar call I ever had: two-thousand at one time gave their hearts to Christ, one altar call.
And I'd just come home and I'd entered in the little church that morning. There was packed, several hundred around the church. They's trying to get me out, and someone told me, said, "A daugh--a girl--a psychopathic case laying back in the coal shed of the church..." Said, "Mrs. Redigar."
I said, "Mrs. Redigar? What relation are they to B. E. Redigar?"
Said, "That's his daughter."

E-20 And B. E. Redigar, a warrior of God resting in glory, and his daughter a mental case, his other daughter died in the same condition. She'd been a mental case in the institution for about two years. There she was, her mother trying to hold her, a beautiful young lady, her hair down, setting back there and just hold her, her eyes staring.
I walked in to where she was; and she begin to move back, kind of mumbling her mouth like that, saying something about "penny" or something another, and moving back like that.
So Mrs. Redigar looked up. And I said, "Oh, my, is that Brother Redigar's daughter?"
Said, "It is."
I said, "Dear Lord Jesus, have mercy on the girl." And asked for that power of the enemy to leave the girl. In a moment she was to herself.
And today I got a letter, she's going to be married in August, how glorious, out of the mental institution. And how glorious it is to find His leading.

E-21 There in Fort Wayne they'd found out what hotel I was staying in, the Indiana Hotel. And the people had crowded in their lobby till we had to hire one of the bellboys to get us to a way to go out. And down through the alley over an ash pile to get something to eat--so many people in there, crowding in.
Then all of a sudden one day we was going down the street, my wife was with me, had the baby. I had my coat collar up. It was... Going down the street packing my little girl. We were going down to the place called, I believe the Toddle House, or Hobble House or something, where we were eating.
There's where Mr. Eaton, of Canada, had met there in a room that morning, been to the meetings to be healed of a stomach trouble. And God healed him down at the tabernacle few days later. He wouldn't come to where I was eating that morning; he just paid for my breakfast.

E-22 The next morning going down, walking down the street, Something said, "Turn to your left."
Mrs. Morgan, twenty-one year graduate nurse, my first case of cancer, I felt the vibrations. Weighed thirty-seven pounds, brought into the meeting just nothing but skin and bones. She weighs a hundred and fifty-five now in perfect health. And the doctors, the best there was in the nation, told her she had just a few days to live. It went all through her; they just opened her up and sewed her back. Cancer just stuffed through her. Malignant, nothing could be done, couldn't even put a knife on her, no one to--to operate. Now, she weighs a hundred and fifty-seven pounds in perfect health.

E-23 She was going along, kind of helping me sometimes with the sick along, like that, because she's a very brilliant woman. And we were going down, and It--Something said, "Turn to your left." I heard it just the same as you hear me. I turned to the left.
Margie said to my wife, said, "What's the matter?"
Said, "Now, just let him go."
I went on down. We went walking. Down to the left I stopped in front of a place called Millers Cafeteria. I wondered why. Something said, "Go in here."
I went in the cafeteria, got some little breakfast and prunes and so forth, and set down. My wife said, "You're sure in a big place like this to get trapped." People gathered around.
And I started to eat. And as I asked the blessing, I heard somebody say, "Praise the Lord."
I looked over and a poor old mother was raising up, wiping her eyes.
Margie said, "You better go," said, "if you don't the whole group..."
I said, "Just a moment, it's the Holy Spirit leading."
She come over there and said, "Brother Branham," said, "I followed meeting after meeting trying to get my brother in the line. I couldn't do it." Said, "His heart's got so bad now it's pushed through the diaphragm." Said, "We was examined a few days ago before coming, doctor said he just had a little while to live. We sold our cow to get the money to come up here from Texas." Said, "I've been to several meetings; we sold all we got." Said, "I seen I couldn't get it, there's too many there. I've had a card several times, but the number's never been called." She said, "But I was praying last night all night and fasting," (she said), "and about daylight this morning I woke up, and I had a dream. And I dreamed that I should come down here to the cafeteria and wait at nine o'clock."
I looked at my watch, and it just exactly nine. Said, "Bring him here."
You know what happened, don't you? The Lord marvelously healed him. Leading of the Spirit. He works on both ends.

E-24 Then, going out the door, was just leaving. Went out the door about two minutes after. Didn't eat. And a young lady standing there fell down on the street and begin screaming just as I went out the door--dressed in black. She lived in Chicago Heights: malignant cancer. Said, "Brother Branham, I prayed all--been praying for weeks that I could get here." And said, "I just got a little while." She'd been to the clinic here and nothing could be done for her. Her husband was a great businessman there of some sort. And she said, "This morning early," said, "Something told me to come to Miller's Cafeteria and stand here at ten minutes after nine."
There it was. I met her in Little Rock here a few weeks ago, just shouting the praises of God, perfectly normal and well.

E-25 Went walking on down the street, the Holy Spirit said, "Stop here."
I told the wife, I said, "You all go on the--they'll get you in the hotel."
She said, "Well, I will cross the drug store over there to get some books--coloring books." Had to keep the baby in the room all the time.
And I stopped, and I went back up and looked at some fishing tackle, and I waited just a moment. I said, "Father, what is it You would have me do?"
And I waited a few moments. I heard that voice say, "Go down to the corner."
I went down to the corner, standing at the corner, said, "Cross the street." I went across the street and was standing there.
You people from Fort Wayne know how they direct the traffic there. And it... on a Saturday morning. And I stood there for quite awhile.
And after while I seen a lady cross the street, the whistle blowed many times. A lady crossing the street, holding a pocket book on her arm. And she was dressed in a checked suit and a little checked tam on. She walked.
The Holy Spirit said, "Go close to her."
I went and stood there. (The woman may be in this meeting tonight for all I know.) And I stood right there on the corner. And she passed right on by, and went by.
I thought, "That's strange; He never did tell me anything wrong."
She walked about the distance of that pole. She was looking down, looking sideways.
And she turned around and looked back; she said, "Oh, Brother Branham." She come back and she started crying. And she said, "I'm from Canada." She said, "I followed all through Canada." Said, "I come over here, was only allowed so much money. Last night," said, "I slept setting in a hotel lobby. And this morning I had one five-cents for a cup of coffee." Said, "I was going out here to hitch-hike home." Said, "I was just two squares below and the Holy Spirit said, 'Turn to your right.' Well, I went to the right. And He said, 'Turn to your left.' But I was being led by Him, said "Turn around and see." Said, "Brother Branham, my hand's been crippled."
I said, "In the Name of the Lord Jesus, give me the hand." And here come the hand straight.
A big Irish cop blowing a whistle, said, "I know who you are, Brother Branham."
My, we had a prayer line held on the street in a few moments. It was just everywhere. What is it? Led of the Spirit of God, that's what it is, friend.

E-26 Recently on my road to Dallas (I will hurry quickly), on my road going to Dallas, the plane was grounded. And I thought, oh my. I stayed all night, and the next morning I was going down to put my mail in the box. They told us they'd come pick us up.
I was going down the street, trying to sing that little old Christian song the Pentecost folk sing, "Glad That I Can Say I'm One of Them." Did you ever hear it? It's a...
People almost everywhere,
Hearts all burning with flames,
As the fire that fell on...
The Holy Ghost,
That makes us all the same, (or something like that).
And I was trying to sing it going down the street, my letters in my hand, going walking along down the street. I started to cross the street, the Holy Spirit said, "Stop. You're right in front of a bank."--Memphis Tennessee.
I thought, "Oh, my, what's this?"
I walked over in a corner; I said, "Father, what would You have me do?"
I stood still for a few moments, 'cause I wasn't thinking about it. I felt that real strange feeling move on me, said, "Turn and go right back."
And I went right back down passed the hotel again, just kept on going down the street, humming to myself, "Oh I'm so glad that I can say I'm one of them." Going on...
I went way on down to the other side of Memphis, on down to the colored district. I thought, "What am I doing down here?" Just led by the Spirit.
And I looked. Said, "Cross this way." And I crossed over the street and went down the other side. I was going over there. Turned to my right, went up the street this a way. All the little whitewashed places there, little colored places where the colored live.

E-27 And I passed by. And I seen a typical old aunt Jemima, with a shirt, man's shirt tied around her head, leaning over the gate. The sun was coming up, roses around the gate, the sun kissing away the fragrance away from the rose; and the air was full, the birds a singing: how glorious. And I had my hand, going along like that, singing, led of the Spirit.
I looked at her as I passed by. She was leaning over the gate. She said, "Good morning, parson." Down in the South, it's parson, you know, instead of...
I said, "Good morning, auntie." She wiped the tears from her eyes, begin to laughing.
I said, "How'd you know I was a parson? Do you know me?"
She said, "No, sir."
I said, "How'd you know I was parson?"
Said, "Parson, did you ever hear about that--a woman in the Bible, the Shunammite woman?"
And I said, "Yes."
Said, "The Lord give her a child?"
I said, "Yes."
Said, "I's was the woman that was barren too. And the Lord give me a son." And said, "I promised to raise him for the Lord." Said, "I've done my best." But said, "Parson, he took the road that's wrong." Said, "He's a fine young man and he backslid." And said, "He went out with the wrong company." And said, "He's laying in here now." Said, "The doctors had done give him all the shots they can. He's been unconscious now for two days. The doctor says that he is going to die; it's venereal disease." Said, "Done give him everything that could be given, but it was too late before they caught it, and he's going to die." And said, "Parson, I knowed him laying there dying a backslider," said, "I couldn't stand it." Said, "I prayed and prayed, and I said, 'Lord, You gave me the boy, but where is Elijah at?'" So said, "I prayed and I prayed." And said, "This morning, a little 'fore day," said, "the Lord told me to come out here and stand at this gate." And her back was wet with dew. Said, "I just stood here 'cause," said, "I believe in the leading of the Spirit."

E-28 Oh, my, there is where God and believer meets together on common grounds of faith.
She said, "He told me to stand here." And said, "The sun came up." Said, "I just kept waiting. When you come down the street," said, "I knowed you was the parson."
I said, "My name is Branham." She told me what her name was. I said, "Did you ever hear of my services?"
"No, sir, parson."
I told her about it, and the tears begin to run down her cheeks. Said, "I knowed the Lord wouldn't fail me."

E-29 We went into the room. There laid a fine big boy laying there, about a hundred and sixty or seventy pounds, a picture of health, the blankets gathered in his hands like this going, "Ummm, ummm."
And she walked over and patted him on the cheek. She said, "Mammy's baby." Might be--old as he was.
But you know, there's a mother's love. You're always mama's baby. You know, that mother's love. No matter what you do, it's never forgotten, mother's love.
So she patted him on the cheek, said, "Mama's baby."
And I took a hold of his feet, and his feet was cold, thought, "Oh, my, he's dying." I said, "Auntie, he's in awful bad shape."
Said, "Yes, sir, parson. The doctor said he'd never gain consciousness no more."
I held his feet, and I said, "Shall we pray?"
She said, "Yes, parson."
She knelt down on the floor and she begin praying. I tell you; that old saint prayed a prayer that you'd know she was talking to God too. And when she got through praying, she said, "Thank You, dear Lord."

E-30 I walked over to where he was at. Looked at him a little bit, and I laid my hands over on him. I said, "Dear God, I don't know why You led me down here. My plane's ready to leave now." But I said, "I don't know why You led me here, but I just come by the leading. And now, in the Name of Your Son Jesus, I lay hands upon this dying boy for his life, for his soul to be saved."
Said, "Mammy. Oh, mammy."
She said, "He's talking, parson." Hadn't talked for two days.
Said, "Mammy, it's getting light." Said, "It's getting light in here, mammy. I can see where my boat's a going now." A few minutes he was on the floor rejoicing, happy.
About a week later I got a letter from him that the doctors pronounced him negative. He's living tonight in Memphis, Tennessee, healthy and strong, because that his dear old mother followed the leading of the Holy Spirit. Those that are sons and daughters of God are led by the Spirit of God. Isn't that right?

E-31 Let us bow our heads. Our heavenly Father, oh, You've been so good to us. Time gets away so easy when we're talking about Jesus, talking about His wonderful works, hearing, and today He said, "A little while, the world will see Me no more." The world doesn't understand; they're blinded by the god of this world, walking in darkness, in their own way, in their own sinful lust. But we thank Thee that Thou hast said, "I will be with you, even in you unto the end of the world." Tonight wherever You can find a sincere heart, You'll lead them by Your Spirit.
O God, this Saturday night when many people are shopping, many are out, roadhouses, places of ill-fame, young boys laying on the barroom floor, young girls--the road that's wrong, dancing their way to a Christless grave, and the old mother's prayers--right over the top of them... O Master, somehow, lead those people. Tonight speak to them, and may they find a place tomorrow at a good old fashion altar, become Your servant. Lord may the results of this meeting be an old fashion revival break out that'll sweep plumb through the cities and the nation, for we believe that soon You shall send Jesus. Gather us together.
There's many here tonight, Father, that's sick and needy, that feels Your Spirit now. We all know that You're here. You said, "Wherever two or three are gathered, I will be in their midst." And we feeled You, literally with spiritual feeling. We know that You're here.
And now, Father, as I have testified to these people concerning a Divine gift. They only have my word unless You speak, Lord. But I know that You'll speak, vindicate it, testify of it. And all praise and glories to Thee, Thou marvelous Son of God. You're so wonderful to redeem us, us poor lost sinners worthy of death and separation, worthy of hell. But Thou has redeemed us. Oh, how my heart jumps when I think that I'm redeemed. And just as sure as You raised from the grave, someday we shall come forth with a new body that'll never be sick no more, or suffer.
Now, dear God, bless tonight those who are here. May the Holy Spirit just move right out over this audience now. Speak to every one of them, and say, "This is My beloved Son in whom I am well pleased." The Son of God, Jesus of Nazareth, His Spirit moving with us tonight, may they hu--sweetly accept It in the form of the Holy Spirit, and be saved and healed tonight. For we ask it in the Name of Thy Son, Jesus. Amen.

E-32 Yes, I do. It just... I'm not a very emotional type person, but my heart's been strangely warmed since I come in here tonight for some cause. I don't know why. I trust that God will pour out His Spirit yet tonight over the whole audience. And tomorrow, I pray that it'll be one gleaming Light of God around this little place.
Oh, people, fast and pray, get ready, Jesus is coming soon. I believe it. Be ready. What's it going to profit you if we should gain all the world then lose our soul. What good would it do us? No good at all. Let's serve Him with all of our heart.

E-33 While they're lining up the audience, let's pray again just a moment. Father, come near now. Abide with us, Jesus. Bless us tonight. There's those that are here so--looking so anxiously. And it's seemingly that just a little extra blessing is on us tonight somehow, or just around near. Maybe You're just fixing to pour out the Spirit upon us. We pray that it will be, Father.
Heal all, now. The Angel of God that You sent to me at my birth, guiding me down through life by Your hand, He Who meets and talks, and shows the visions that I speak of. O Jesus, send Him now in Thy Name, that He might be able to discern, the gift of discernment, to know the heart.
Said, "The things that I do, these shall you do also, and greater." You knew the heart of all people. You knew all diseases. You told Philip where he was at before he come to the prayer line. You told them where to find the horses tied. You told them where a empty room was to make ready the last supper. Oh, You told the woman of her sins.
And then one day they tied a rag around Your eyes, pulled beard out of Your face and spit on You. Said, "Now, prophesy and say who smote me." Lord, You never opened Your mouth.
We're thankful for Your wonderful life, for the Spirit that You have given us to live by. Help us now.
And may every disease that passes this a way, may great visions and wonders be done tonight. Grant it, Lord. And as the people sees these things done, may they accept Thee right then in the Name of Thy Son Jesus. Amen.

Up

S'abonner aux nouvelles