Dieu Dans Sa Parole

Date: 57-0323 | La durée est de: 1 heure et 26 minutes | La traduction: SHP
pdf
Oakland, CA, USA
E-1 ...entendre cet homme en parler de nouveau... Eh bien, demain après-midi, le Seigneur voulant, nous comptons prêcher demain après-midi sur: Pourquoi certains chrétiens ne peuvent pas conserver la victoire. Et je pense que ce sera à 14 h 30’. Est-ce juste? A 14 h 30’, demain après-midi...

Et j’ai une annonce à faire. Si le secrétaire du révérend A. W. Rasmussen se trouve dans la salle, monsieur Arganbright et mon fils souhaitent le voir au sujet de la réunion de Tacoma, juste derrière cette estrade, si–s’il veut bien, le secrétaire du révérend A. W. Rasmussen de Tacoma, dans le Washington, qui a remis cette lettre à mon fils ce matin, je pense. Eh bien, on a besoin de lui maintenant, juste derrière l’estrade, au sujet de la réunion.

E-2 Eh bien, nous sommes très heureux de savoir que le Seigneur Jésus vit toujours, règne, et aime Son peuple, et qu’Il a un peuple particulier, un peuple zélé pour les bonnes oeuvres.

Ainsi donc, juste avant de nous approcher de Lui à travers Sa Parole, inclinons nos têtes et approchons-nous de Lui dans la prière.

Adorable Père céleste, c’est un grand privilège ce soir que nous avons de nous approcher de Toi. Et nous sommes ravis de dire que nous sommes par grâce des enfants de Dieu. Et autrefois, nous étions étrangers à Dieu, sans espérance, sans miséricorde, sans Christ. Et ensuite, Il est mort à notre place afin de nous réconcilier avec Dieu.

Et aujourd’hui ce que nous serons exactement à la fin n’a pas encore été manifesté, mais nous savons que nous aurons un corps semblable à Son propre corps de gloire, car nous Le verrons tel qu’Il est. Et quel moment nous attend pour ce glorieux événement, de voir notre Seigneur Jésus!

E-3 Nous prions qu’Il nous pardonne ce soir tous nos péchés et toutes nos offenses. Et alors que nous abordons Sa glorieuse Parole, puissions-nous avoir communion, par la lecture de la Parole, et la prédication de la Parole. Puisse-t-Il sauver les perdus et rassembler la grande Eglise rachetée de Dieu. Et puisse-t-Il guérir les malades et accomplir beaucoup de miracles ce soir. Car nous le demandons au Nom du Seigneur Jésus. Amen.

Hier soir je suis arrivé un peu en retard parmi vous. Je savais que je serais un peu en retard ce soir, parce que j’avais demandé à mon grand ami, Tommy Osborn, de prêcher à ma place ce soir juste avant que j’arrive à l’estrade. Et je pense qu’il l’a fait. Les gens se sont précipités sur moi, il y a quelques instants.

E-4 Et maintenant, voici qu’après cette soirée, il nous reste encore trois services. Et consacrons tout ce que nous avons à ces services. Ce matin mon coeur était tellement heureux. Et alors que je vais de lieu en lieu... ce matin, j’ai participé à un petit déjeuner des hommes d’affaires. J’étais tellement rassasié que j’avais de la peine à parler, d’entendre les grands témoignages des hommes qui ont combattu pour remporter le prix et qui ont navigué sur des mers de sang, et d’entendre parler ces vieux guerriers.

Ensuite, lorsque je suis sorti, une jeune fille est venue à ma rencontre, elle m’a dit que son nom avait été inscrit dans le registre des gens qui se mouraient du cancer. Et le Seigneur l’a guérie au cours de la réunion l’autre soir. Elle était si heureuse.

Un autre jeune frère s’est levé, celui dont quelque chose n’allait pas bien depuis la Première Guerre mondiale, et il avait assisté à mes réunions quelque part auparavant, et il avait été appelé. Sa foi avait scellé son témoignage là, dans l’assistance. Et il est retourné voir le médecin, à la même clinique qui avait déclaré qu’il était dans ce piteux état, et le médecin a dit: «Il n’en reste aucune trace nulle part.»

E-5 Et juste témoignage après témoignage. Ensuite, juste au moment où je suis entré à l’endroit où je reste, je m’adressais à l’un de nos merveilleux frères chrétiens après la réunion. Et le Seigneur est venu à notre rencontre de manière merveilleuse.

Et ensuite, lorsque nous avons fini, un petit gars qui portait une petite moustache s’est avancé, un gentil petit gars qui parlait un mauvais anglais. Et j’ai découvert qu’il était Finlandais. Et il a dit: «Hier soir vous vous êtes adressé à moi au cours de la réunion, et vous avez appelé mon nom, et vous m’avez dit que j’étais là dans un certain but. Et les médecins avaient pratiqué une opération, et cela ne m’avait pas guéri. Je crois qu’il a dit, il a dit qu’il y avait du pus à cet endroit, ou quelque chose comme cela. Et le Seigneur Jésus l’avait guéri et l’avait rétabli. Et il a dit qu’il n’était pas encore un chrétien, et que la veille au soir on lui a dit qu’il doit devenir un chrétien, et il a accepté Christ. Ensuite, pendant que nous nous tenions juste là, le Saint-Esprit est descendu juste là dans la rue, et s’est mis à se mouvoir et à lui révéler les choses qu’il avait faites. C’est un jour glorieux que d’être dans la Présence de Dieu.

E-6 Et puis, je me pose parfois des questions. Je me décourage tellement que c’est extraordinaire que ma femme arrive à supporter. Je vais çà et là, et je... Après la réunion, je me sens vraiment lunatique. Je pleure un peu et je me promène un peu, et je dis: «Oh! je suis totalement un raté. Je ne vois pas pourquoi le Seigneur a quelque chose à faire avec moi.» Cela arrive lorsque je sors de cette onction. Vous voyez? Vous voyez, c’est... Lorsque vous êtes là-haut, vous sentez comme si vous pouvez emporter le monde entier, et lorsque vous êtes ici en bas, ça va bien. Mais cela arrive entre les deux moments. Vous voyez? C’est là que cela vous saisit.

C’est comme Elie lorsqu’il était là-haut sur la montagne, et il... Eh bien, il a fait descendre le feu du ciel. Ensuite il a fait descendre la pluie du ciel, après trois ans sans pluie. Quelle onction! Il a appelé quatre cents prêtres de Baal et les a décapités. Quelle puissante onction! Ensuite il est allé dans le désert, et à la menace d’une femme il a fui dans le désert. Et lorsque l’onction l’a quitté, il a erré pendant quarante jours là dans ce désert, et Dieu l’a trouvé retiré au fond d’une caverne. C’est juste. Ce n’est pas la peine d’essayer d’expliquer cela. Vous ne pouvez pas.

E-7 Considérez Jonas, dans quel état il était. Après que l’onction l’eut quitté, et qu’il eut prêché, et qu’une grande ville se fut repentie... ils ont même fait porter des sacs à leurs bêtes, et je me suis toujours dit: «Si quelqu’un a eu un vrai cas de symptômes, c’était Jonas.» Avez-vous déjà fait attention à la condition dans laquelle se trouvait cet homme?

Eh bien, l’Eternel lui avait dit de descendre à Ninive, mais Ninive était une ville qui était difficile à évangéliser. Alors il s’est dit qu’il irait à Tarsis et que ce serait mieux. Vous savez, beaucoup parmi nous cherchent alors le chemin facile, la voie facile, mais des fois Dieu veut que nous prenions le chemin rocailleux, la voie difficile.

J’aime ce vieux cantique qui dit: Je prendrai le chemin avec le petit nombre de méprisés qui suivent le Seigneur.

E-8 Et en y allant, il était rétrograde. Et la tempête s’est levée, et le navire allait couler. Alors on a demandé aux gens de lui lier les mains et les pieds, et on l’a jeté par-dessus bord. Et un gros poisson l’a avalé, et il... Nous savons qu’après qu’un poisson a mangé, il descend alors au fond de la mer pour se reposer, au fond de la mer sur le sable. Donnez à manger à votre poisson rouge, et vous le verrez descendre droit au fond de l’aquarium et reposer ses petites vessies natatoires au fond, ses nageoires.

Et de penser que cet homme qui était sur une mer en furie, qui était rétrograde, et dont les mains et les pieds étaient liés dans le ventre d’un gros poisson, là au fond de l’océan, il était tout couvert des vomissures, avec des algues marines autour du cou... Vous parlez d’un cas de symptômes, il en avait vraiment. Eh bien, lorsqu’il regardait de ce côté-ci, c’était le ventre du gros poisson; lorsqu’il regardait de ce côté-là, c’était le ventre du gros poisson. Partout où il regardait, c’était le ventre du gros poisson. Je suis certain que personne ici ne se trouve dans une telle condition. Mais savez-vous ce qu’il a dit? Il a refusé de considérer tout cela. Il a dit: «Ce sont toutes de vaines idoles.» Il a dit: «Je regarderai encore une fois vers Ton saint temple.» C’est juste.

Vous ne pourrez pas empêcher un saint de prier. C’est l’arme la plus puissante que l’homme ait jamais eue, et il a dit: «Je regarderai vers Ton saint temple.»

E-9 Eh bien, il s’est souvenu que lorsque Salomon avait fait la dédicace du temple, il avait dit: «Eternel, si Ton peuple, où que ce soit, est en difficulté, et qu’il tourne les regards vers ce saint lieu et prie, alors exauce des cieux.» Et il avait cru cette prière de Salomon, et Dieu l’a récompensé parce qu’il avait levé les yeux vers le temple.

Maintenant, si Jonas dans de telles circonstances a regardé vers un temple terrestre, là où un homme rétrograde avait fait une prière avec foi, et il a obtenu les résultats qu’il a obtenus, à combien plus forte raison nous pouvons regarder ce soir non seulement vers le temple de Salomon, mais nous regarderons vers le Trône de Dieu où Christ est mort, et Il est assis à la droite de Dieu, intercédant sur base de nos confessions. Oh! la la! cela devrait guérir chaque maladie, n’est-ce pas?

E-10 Avec des symptômes comme ceux qu’avait Jonas, sa situation était de loin plus déplorable que la nôtre. Nous sommes dans une meilleure situation, et cependant nous nous tenons là à nous demander si Dieu fera la chose. Nous devrions avoir honte de nous.

J’aimerais lire ce soir rapidement. Bon, n’oubliez pas que demain après-midi ce sera une réunion d’évangélisation, et j’aimerais vous parler à propos de: Pourquoi tant de chrétiens ne peuvent pas conserver la victoire. Aimeriez-vous entendre cela? Très bien. Appelez donc. La raison pour laquelle nous faisons ceci, c’est parce que cette réunion n’est parrainée par aucune église. Je comprends que ce sont simplement de bons frères chrétiens qui se sont rassemblés et–et nous aimerions que chaque personne aille à l’église.

E-11 Maintenant, vous les visiteurs qui êtes ici, il y a bon nombre de bonnes églises dans cette ville. Allez les visiter le matin. Ils seront heureux de vous recevoir. Il y a des pasteurs ici qui ont placé leur espérance, leur coeur, leur âme et leur corps dans cette réunion, et nous désirons que vous alliez les visiter. Je pense qu’ils ont déjà fait ces annonces qu’ils font d’habitude. Et puis, demain après-midi, ils n’auront pas de services, donc tout le monde peut venir. Ensuite, demain soir, retournez à vos réunions habituelles, et alors lundi nous continuerons jusqu’à mardi soir. Et ensuite, vendredi je vais commencer à Wichita, dans le Kansas.

Maintenant, ce soir nous aimerions prendre une Ecriture dans Saint Jean 14, Saint Jean 14.8:

Philippe lui dit: Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit.

En d’autres termes, cela nous satisfera. Maintenant, cette vieille question a été posée au travers des âges: «Montre-nous le Père, et cela nous suffit.»

E-12 Et nous savons quelle réponse notre Seigneur a donnée à Philippe. Il a dit: «Il y a si longtemps que Je suis avec vous, et tu ne M’as pas connu! Eh bien, si tu M’as vu, tu as vu le Père. Pourquoi dis-tu: Montre-nous le Père?»

Maintenant, nous voulons analyser un peu cela. Si Dieu est si grand, pourquoi ne Le voyons-nous pas? C’est ce que je me suis souvent demandé. J’aimerais prendre cela comme un court sujet, pas plus de trois heures... J’aimerais considérer juste quatre moyens pour voir Dieu. Et si c’est par la Parole de Dieu, si je peux vous prouver par la Parole de Dieu, et par la Présence de Dieu, que Dieu est juste ici maintenant, croirez-vous cela? Très bien.

E-13 Nous allons voir Dieu dans Son univers, Dieu dans Sa Parole, Dieu dans Son Fils, Dieu dans Son peuple. Nous pouvons continuer pendant une heure, à donner des sujets comme cela. Mais étant donné que ma gorge est enrouée, et je fais de mon mieux pour m’en sortir, je vais parler de ces quatre aspects. Et avec ces quatre témoins, alors que trois c’est une confirmation, oui, deux c’est une confirmation. Et si quatre confirme la chose, ce sera une double confirmation. Dans ce cas nous devons croire de tous nos coeurs.

Maintenant, ce... Personne n’a jamais connu Dieu sans qu’il désire ensuite voir Dieu. Il y a simplement quelque chose dans le coeur de l’homme qui crie pour voir Dieu. Et j’ai souvent fait cette déclaration, à savoir que chaque culte qui se soit jamais déclenché au monde, ce n’est rien d’autre que des enfants affamés qui cherchent du pain. Et si le prédicateur ne lui donne pas le Pain de Vie, le diable lui donnera une poubelle à laquelle manger. Alors nous devons leur donner le Pain de Vie, la Parole de Vie.

Bon, nous voyons ici, même Job, le plus ancien Bible–Livre de la Bible, plutôt... Le plus ancien Livre de la Bible, c’est Job. Et Job était un homme juste. Et il avait été éprouvé par Dieu.

E-14 Eh bien, Dieu ne tente pas les hommes, mais Dieu éprouve les hommes, Il les teste. Dieu ne peut pas vous tenter, mais Dieu peut vous tester. Et chaque fils qui vient à Dieu doit être testé ou formé comme enfant, avant qu’il devienne un fils. Et si nous n’arrivons pas à supporter le châtiment, la Bible dit que nous devenons des enfants illégitimes et non des enfants de Dieu, parce qu’un enfant de Dieu est né de Dieu, et il supportera le test n’importe où, n’importe quand, dans n’importe quelle situation (C’est vrai.), un enfant qui est né de Dieu. Celui qui est né de Dieu, il ne commet pas de péché.

Remarquez. Maintenant, Job passait par un temps de test. Et Satan avait dit à Dieu: «Je vais faire qu’il Te maudisse en face.» Voyez-vous ce vieil accusateur?

Dieu a dit: «Tu n’y arriveras pas.» J’aime cela. Dieu avait confiance en Job. Et remarquez, Satan vint vers lui, et il a tout fait sauf lui ôter la vie. Et lorsque tous les ennuis sont arrivés à Job... J’aime le voir pendant ce grand moment de test, pendant que les membres de son église sont venus et l’ont accusé d’être un pécheur en secret. Et cependant Job s’en est tenu au...?... Il savait qu’il s’en tenait fermement au sacrifice auquel Dieu avait pourvu, un holocauste; il savait que c’est ce que Dieu avait exigé, alors il a tenu bon. Oh! j’aime le voir pendant qu’il était assis sur ce tas de cendre, se grattant les ulcères, ses enfants étant morts, et toute sa richesse perdue. Et il était assis là, se grattant les ulcères. Et sa femme a même dit: «Job, pourquoi ne maudis-tu pas Dieu et ne meurs?»

E-15 Il a dit: «Tu parles comme une femme insensée. L’Eternel a donné, et l’Eternel a ôté; que le Nom de l’Eternel soit béni!» Ce grand moment de test. Et puis de l’Est vint le jeune Elihu. J’aurais souhaité que nous ayons suffisamment de temps pour analyser ce nom et vous montrer ce qu’il signifie pour... représentant le Fils de Dieu. Et tout homme qui tient bon dans l’épreuve, même pour le Fils de Dieu, Dieu viendra à lui et s’occupera de lui après la fin du test.

Et Elihu est venu et s’est mis à dire à Job ce qu’il avait fait de mal. Mais il ne l’a pas accusé d’être un pécheur en secret. Il ne lui a pas dit combien de péchés il avait commis, mais [il lui a dit] qu’un Juste venait et qu’Il se tiendrait à la brèche entre le pécheur et le Dieu saint, et établirait le pont. Ensuite, lorsque Job a compris cela, étant un prophète, il est entré dans l’Esprit. Il y a des choses qui commencent à apparaître lorsque les hommes entrent dans l’Esprit; il y a des choses qui se produisent.

E-16 Job s’est levé et a dit: «Je sais que mon Rédempteur est vivant, et qu’Il se lèvera le dernier sur la terre. Quand ma peau sera détruite, Il se lèvera, quand je n’aurai plus de chair, je verrai Dieu.» Quand le prophète entre dans l’Esprit, les choses changent.

Ce même Job désirait ardemment voir Dieu. Une fois il a dit: «Si seulement je pouvais me rendre chez Lui (pour ainsi dire). Si je pouvais frapper [Frère Branham frappe.–N.D.E.] à Sa porte.» C’est quelque chose que l’homme désire ardemment voir.

Et je me suis fait le devoir ce soir par l’oeuvre de Dieu–la Parole de Dieu, et les oeuvres de Dieu, de vous prouver que chacun de vous peut voir Dieu. Il s’agit simplement de la manière dont vous regardez la chose.

E-17 Tout récemment il y avait un vieux pêcheur là à la rivière, là où j’habite. Et un petit garçon avait coutume d’aller pêcher avec lui. Ce petit garçon était un chrétien, et il fréquentait l’école du dimanche. Ainsi un jour il a posé cette question à sa maman, et il a dit: «Maman, y a-t-il un moyen par lequel nous puissions voir Dieu?»

«Eh bien, a-t-elle dit, mon chéri, je ne sais pas. Demande à ta monitrice de l’école du dimanche.»

Alors il est allé demander à la monitrice de l’école du dimanche. Et elle a dit: «Je ne sais pas. Demande au pasteur.»

Et le pasteur a dit: «Non, tu ne peux jamais voir Dieu. Personne ne peut voir Dieu.» Cela a découragé le petit garçon.

E-18 Alors un jour, sur la rivière, près de Six Miles Island, il était là avec le vieux pêcheur. Une tempête s’est levée, et alors que le vieux pêcheur revenait en longeant la rivière, sa barbe blanche grise pendant sur sa poitrine, le petit garçon était assis à la poupe... Et suivant le rythme des pagaies sur l’eau, au fur et à mesure qu’il tirait la barque, un arc-en-ciel apparaissait. Et, oh! ce vieux pêcheur s’est mis à contempler cet arc-en-ciel pendant qu’il tirait ses rames. Et le petit garçon a remarqué que des larmes coulaient sur ses joues. Et il a dit...

Excité, il s’est précipité jusqu’au–vers la poupe et il a dit: «Monsieur, je vais vous poser une question à laquelle ni maman, ni la monitrice de l’école du dimanche, ni le pasteur n’ont pu me donner la réponse.» Il a dit: «Si Dieu est si grand, pourquoi ne Le voyons-nous pas?»

Il a dit: «Un homme peut-il voir Dieu, monsieur?»

Cela toucha le vieux pêcheur; il tira les rames sur ses genoux et prit le petit garçon dans ses bras. Il dit: «Que Dieu bénisse ton petit coeur, mon chéri. Tout ce que j’ai vu pendant ces quarante dernières années, c’était Dieu.»

Vous voyez, vous devez avoir Dieu ici à l’intérieur pour voir Dieu là dehors. Si vous ne L’avez pas ici à l’intérieur, vous ne Le verrez pas là-dehors. Et vous devez L’avoir.

E-19 Combien j’aime Le contempler dans les levers et dans les couchers du soleil! J’aime Le contempler dans Son univers. Voyons s’Il opère et habite dans Son univers. Comment cette terre se tient-elle ici, et comment peut-on déterminer avec précision sur cent ans les moments où la lune et le soleil se croiseront? Qu’est-ce qui contrôle cela?

J’aimerais vous demander quelque chose. J’observe la nature, les animaux sauvages, je monte très haut dans le nord au cours d’une partie de chasse, et pendant que je suis là-haut, je commence à remarquer les petits canards qui vont là dans le nord, et ils se font des nids, là-haut dans la vase, et y pondent des oeufs, et les petits canetons éclosent. Ils sont élevés sur ce petit étang.

Ces très gros canards... lorsque c’est l’automne, et la première fois que la neige tombe sur cette montagne et qu’il gèle, cette brise froide descend sur cet étang au-dessus duquel il y a un certain petit canard, sur cet étang-là. Il n’a jamais de sa vie quitté cet endroit. Il y est né. Tout ce qu’il connaît, c’est cet étang; mais il va courir juste là au-dessus de cet étang, dresser son petit bec en l’air, pousser trois ou quatre cris, et chaque canard qui se trouve sur l’étang viendra directement vers lui. Et il quittera cet étang et se dirigera aussi droit que possible vers la Louisiane, sans boussole.

E-20 Frère, si Dieu n’est pas dans Son univers... Nous devrons certainement être aussi intelligents que le canard, mais, voyez-vous, le canard connaît son conducteur, mais pas l’homme. Dieu a donné au canard un instinct pour partir de cet endroit-là et fuir le gel, et le canard écoute son conducteur. Mais Dieu a donné à l’homme un Conducteur, le Saint-Esprit, et nous Le rejetons! Il n’est pas étonnant que nous soyons tout le temps dans le pétrin.

Observez Dieu dans Son univers. Si vous sortez là et lisez le journal, et le journal dit: «Demain il fera beau temps.» Et si vous voyez cette vieille truie déplacer ses spathes du côté nord de la colline pour les amener là sur le flanc sud de la colline, ne prêtez aucune attention à ce que dit le commentateur. Ce cochon en sait plus à ce sujet que le commentateur, et c’est juste. Certainement. Elle possède un instinct que Dieu lui a donné, et elle obéit à cela. Mais nous, nous avons un instinct, non pas un instinct, mais une conduite, et nous avons peur de cela. Voilà la différence!

E-21 Combien! Dieu demeure dans la nature, dans Son univers. Il a créé les grandes collines et les petites collines. Je remarquais que tout... Il est un Dieu de variété. Il a créé des fleurs blanches, des fleurs bleues, et des fleurs rouges. Il a créé des hommes de petite taille, des hommes de grande taille, des hommes aux cheveux noirs, aux cheveux roux, aux cheveux blonds; des gens au teint clair, au teint sombre, des gens au teint brun, des gens au teint noir. Il est un Dieu de variété. Il n’est pas la chaîne de magasins Sears and Roebuck, la chaîne de magasins Harmony house. Il est tout à fait un Dieu de variété. Et je suis heureux qu’Il le soit. Il est dans Sa nature, Son univers.

Il fait que chaque étoile se déplace parfaitement. Tout dans les cieux se déplace sur Son ordre. Mais l’homme qu’Il a créé à Son image tourne le dos et dit: «Je ne crois pas cela.» Voilà la différence. La raison pour laquelle nous nous retrouvons dans la condition où nous sommes, c’est parce que les canards connaissent leur conducteur; mais nous, nous ne connaissons pas notre Conducteur.

E-22 Remarquez. Un jour j’étais... Je vais dans les montagnes, pas tellement pour chasser du gibier, mais pour être seul. Ma mère est presque une demi-Indienne Cherokee. Et le... Ma conversion n’a pas du tout ôté de moi cet amour de la nature. J’aime cela, parce que je vois Dieu dans Son univers. C’était mon premier enseignant; je m’asseyais à côté de la mère nature, et elle m’enseignait les oeuvres de Dieu.

J’observe une petite fleur, comment elle meurt et tombe en terre. Elle pourrait être jeune. Elle pourrait être vieille. Mais lorsque le froid la frappe, elle incline la tête, elle s’abandonne à la mort. On lui fait un cortège funèbre. Les étoiles pleurent, et la pluie tombe et enterre la petite fleur–la petite semence, et toute la semence meurt, elle gèle, elle éclate, la pulpe s’échappe, la tige meurt, les pétales meurent. La fleur est-elle morte? Pas du tout.

E-23 Lorsque vient le printemps, il y a un petit germe de vie là qu’aucun homme de science ne peut jamais ou ne verra jamais. Aussi certain que le soleil du printemps commence à briller, cette petite fleur revivra. Si Dieu a frayé une voie pour qu’une fleur revive, qu’en est-il d’un homme qui a été créé à Son image? Voyez-vous comment est la résurrection? Pas la réincarnation, mais la résurrection; ce n’est pas un remplacement, mais une restauration de la même chose qui est allée en terre.

Oh! j’étais assis ici tout récemment en train de prendre un peu de crème glacée, en compagnie d’un vieux ministre méthodiste. Et nous suivions une émission sur l’agriculture. Et on disait que le petit club 4-H avait mis au point une machine si perfectionnée qu’elle pouvait produire un grain de maïs si parfait que si vous prenez d’un sac une poignée de maïs venant du champ et un tas de maïs provenant de cette machine, et les mélangez, il vous sera impossible de les différencier. Les deux produiront le même genre de flocons de maïs, la même farine de maïs. Si vous ouvrez les deux grains de maïs, le coeur se trouve au milieu, il y a la même quantité de calcium, la même quantité de potasse, la même quantité de pétrole, la peau qui les recouvre, tout vraiment parfait.

Et j’ai dit: «Ecoutez ça, Docteur Spurgeon.»

Il a dit: «Oui, Billy, j’écoutais tout simplement.» Il a dit: «Il y a un moyen pour savoir.» Il a dit: «Enterrez-les, et celui que l’homme a fabriqué ne revivra jamais. Mais celui que Dieu a créé dans le champ possède un germe de vie, et cela revivra.»

E-24 J’ai dit: «Frère Spurgeon, vous ferez mieux de me retenir. Je vais vous embarrasser juste ici dans ce restaurant, parce que je vais me mettre à crier.» C’est juste. Vous pouvez ressembler à un chrétien, vous comporter comme un chrétien, vous asseoir à côté d’un chrétien, être membre d’une église chrétienne. Mais si le germe de Vie du Christ ressuscité n’est pas en vous, vous mourrez, et ce sera la fin. Vous allez mourir. Mais ceux qui sont nés de nouveau revivront aussi certain que la Parole de Dieu est vraie.

Considérez Dieu dans Sa nature, comment Il fait les choses. Combien j’aime contempler le coucher du soleil! Tenez, il y a quelques temps j’étais là-haut dans le Colorado. Et c’était... C’est l’un de mes terrains de chasse favoris. Et nous étions en train de chasser l’élan, et j’avais mon cheval là au fond, et le cowboy était très loin, au-delà de trente ou quarante ou cinquante miles [48 ou 64 ou 80 km] de l’autre côté. Et le temps était sec cette année-là. Le troupeau d’élans n’était pas descendu, il n’avait pas neigé. Et j’étais là-haut près de Corral Peaks, à des kilomètres et des kilomètres de la civilisation. Combien j’aime me retrouver seul!

E-25 Une tempête a éclaté, le genre qu’on ne peut rencontrer que dans les montagnes. Le soleil brille pendant quelques instants, ensuite il y a une petite pluie, puis la neige tombe, et ensuite elle fond, et ainsi de suite; le climat est instable là-haut. Et un orage a éclaté, et je me tenais à côté d’un arbre qui avait été abattu par le vent là dans les bois. Je me suis caché derrière un arbre, et je suis resté là jusqu’à ce que la tempête est passée.

Lorsque la tempête était terminée, je m’étais pratiquement endormi, appuyé contre un arbre. Et un moment après, lorsque l’orage s’est apaisé, j’ai regardé en direction de l’ouest. Le soleil était en train de se coucher. Oh! je me suis dit: «Comme c’est beau! Regardez ce beau coucher du soleil!» Cela ressemblait à l’oeil de Dieu regardant à travers ces crevasses, en train d’observer le monde. C’est alors que le vieux loup gris s’est mis à hurler là au sommet, à la lisière de la forêt. Et sa compagne s’est mise à répondre en bas dans la vallée. Oh! j’ai pleuré comme un enfant. Il y a là quelque chose que j’aime tout simplement. Et j’ai entendu le grand et vieil élan mâle laisser échapper un mugissement. Et sa compagne a répondu de l’autre côté. Et je me tenais simplement là, pleurant comme un enfant. Je ne pouvais pas m’en empêcher. C’est ce qu’a dit David: «La profondeur appelait la profondeur.»

E-26 Je regardais autour de moi alors que le soleil se couchait. Les–les arbres avaient gelé à cause de l’orage. Des glaçons étaient suspendus aux conifères, et il s’était formé un arc-en-ciel. Je me suis dit: «Oh! gloire à Dieu! Tu vis dans les montagnes. C’est ici que Tu te manifestes. Voilà l’arc-en-ciel. Qu’est-ce que cela signifie? Cela signifie une alliance qui montre que Dieu ne détruira plus jamais le mo–le monde par les eaux.»

Et j’ai vu l’alliance de Jésus dans le Nouveau Testament. C’est Lui qui ressemblait à la pierre de jaspe et de sardoine. Un arc-en-ciel était au-dessus de Lui, un arc-en-ciel à sept couleurs, les sept âges de l’Eglise semblable à la pierre de jaspe et de sardoine: Benjamin et Ruben, le Premier et le Dernier, Celui qui était, Celui qui est et Celui qui vient, la Racine et le Rejeton de David, l’Etoile du matin.

Je me suis dit: «Le voilà. C’est là Sa promesse. Ô Dieu, Tu cries là dans ce loup, et Tu cries par ici dans cet élan, et voici que Tu te manifestes dans l’arc-en-ciel.» Oh! certainement. Regardez partout. Vous Le verrez. Il est partout, si seulement vous regardez.

E-27 Puis tout d’un coup, j’ai entendu un vieux petit écureuil de pins sauter sur une souche, le reste d’un arbre que le vent avait abattu. Je n’avais jamais entendu un tel bruit de ma vie. Seul un écureuil de pins peut faire un tel bruit. C’est un policier des bois au costume bleu. Il a sauté là sur cette souche, faisant: «Tchat, tchat, tchat, tchat, tchat, tchat, tchat,» comme s’il allait tout déchirer dans les bois.

Et je me suis dit: «Petit ami, pourquoi es-tu si excité?» J’étais plutôt vraiment un peu excité moi-même. Lorsque j’ai entendu ce loup appeler, avec cet arc-en-ciel, Dieu était tellement proche que j’ai posé mon fusil contre un arbre, et j’ai tournoyé et tournoyé en courant autour de l’arbre, en criant à tue-tête.

Eh bien, si quelqu’un était venu là, il aurait pensé que quelqu’un était sorti d’un asile d’aliénés. Cela m’était égal. J’étais en train d’adorer mon Dieu. Oh! je criais. J’agitais mes mains, et je hurlais. J’ai dit: «Ô Dieu, quel endroit merveilleux où se retrouver! Tu es ici en haut dans les montagnes, et Tu te manifestes dans Ton grand univers. Tu fais savoir que Tu es ici.»

E-28 Et je me suis dit peut-être que le petit ami était excité à cause de mon comportement. Mais j’ai pu constater que ce n’était pas moi qu’il regardait. L’orage avait entraîné un grand aigle et l’avait forcé à se poser devant cet arbre qui avait été abattu par le vent. Cet énorme oiseau majestueux, c’est l’aigle; et il a sauté sur cette branche, et ses grands yeux gris veloutés regardaient tout autour. J’ai vu que ce petit écureuil de pins était tout impressionné par lui.

Eh bien, je me suis dit: «Seigneur, pourquoi m’as-Tu arrêté pendant que je criais? Eh bien, j’étais en train de Te louer, parce que je Te vois dans Ton univers. Je Te vois dans toute Ta nature. Eh bien, Tu es simplement partout ici. Je T’entends dans les animaux sauvages. J’entends Ta voix parler au milieu des arbres ‘Adam, où es-tu?’ Je Te vois partout, et pourquoi m’as-Tu arrêté de T’adorer pour que je regarde cet aigle?»

E-29 Eh bien, je crois que Dieu est partout. Et pendant que je regardais cet aigle, je me suis dit: «Maintenant, pourquoi ce vieil oiseau est-il monté là pour m’arrêter pendant que je criais?» Et il m’est arrivé de faire attention à lui, tout d’abord, il semblait ne pas avoir peur. C’est là quelque chose de divin qu’il a.

Dieu n’aime pas les lâches. Dieu veut que les hommes soient des hommes, que les femmes soient des femmes. Il veut que les chrétiens soient des chrétiens. Faites votre confession et tenez-vous-en là. C’est ça! N’ayez pas peur de dire ceci et n’ayez pas peur de dire cela. Gardez vos convictions. Soyez ce que vous êtes. C’est ce que Dieu veut que vous fassiez. Soyez ce qu’Il veut que vous soyez et ne soyez pas un lâche à ce sujet.

E-30 Et ensuite, j’ai vu que là, Dieu aime la bravoure. Et je me suis dit: «Monsieur l’oiseau, tu sais quoi? Tu te comportes comme si tu étais très brave, mais sais-tu que je peux te tirer dessus si je le voulais?» Cela ne l’a pas du tout inquiété. Je me suis dit: «Eh bien, je verrai ce que tu vaux comme gibier.» Et j’ai saisi mon fusil, et je l’ai observé, il remuait ses grandes ailes. Et je me suis dit: «Eh bien, il n’a même pas peur du fait que j’aie pris mon fusil en mains.» Mais, évidemment, s’il pouvait lire ma pensée, il aurait su que je n’admirais que sa bravoure. Mais il savait... Je l’ai vu remuer ces ailes, les plumes d’avant en arrière comme ils le font. Eh bien, il avait un don que Dieu lui avait accordé, et c’étaient les deux ailes avec lesquelles il était certain de voler jusqu’au sommet de ces arbres avant que je ne porte ce fusil à l’épaule. Et il avait confiance en cela.

E-31 Frère, si Dieu donne des ailes à un aigle pour l’épargner du danger et le mettre en sûreté, et aussi longtemps qu’il pouvait sentir ces ailes fonctionner comme il faut, qu’importait le genre de danger qui le menaçait? Que devrait faire un homme qui a le baptême du Saint-Esprit, lorsqu’il sent l’Esprit de Dieu opérer comme il faut, le bénissant, lui donnant des choses insondables qu’il désire dans l’amour, qu’il désire recevoir de Dieu: communier, marcher avec Lui. Qu’est-ce que le diable peut placer devant vous?

Paul a dit: «Ô mort, où est ton aiguillon? Ô tombe, où est ta victoire? Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ.» Ni la mort, ni la tombe, ni rien de semblable ne pouvait effrayer ce vieil apôtre. Il était sûr d’avoir la communion avec Christ. Oui, mais: «Grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ.»

E-32 Remarquez. Alors que ce vieil aigle remuait ses ailes, je me suis dit: «Oh! je t’admire.» J’ai remis mon fusil contre l’arbre, et soudain il en a eu assez de ce vieux petit tamia, ou plutôt ce petit écureuil de pins, avec ses «tchat, tchat, tchat, tchat.» Savez-vous ce qu’il a fait? Il a simplement fait un grand bond, il a battu ses ailes environ deux fois, et il était au-delà des arbres, il n’a plus battu ses ailes. Il savait vraiment comment disposer ses ailes. Et comme l’air commençait à descendre des montagnes, il savait vraiment comment disposer ses ailes par rapport à cet air et comment les balancer. Et il s’est mis à monter, à monter, à monter.

Oh! je me suis tenu là à le regarder jusqu’à ce qu’il n’était plus qu’un petit point. Je me suis dit: «C’est ça, Seigneur. Il ne s’agit pas de sauter ici, et d’adhérer aux méthodistes, d’adhérer aux baptistes, d’adhérer aux pentecôtistes, d’adhérer aux unitaires, d’adhérer aux assemblées de Dieu. Ce n’est pas cela. Errer ici, errer là-bas avec votre lettre, mais il s’agit juste de savoir comment déployer vos ailes dans la puissance du Saint-Esprit. Et lorsque les vagues de la gloire arrivent, chevauchez cela...?...Montez plus haut.

E-33 Si le diable essaie de vous rendre malade, déployez simplement ces ailes de la foi, et lorsque la puissance de Dieu entre, vous dites: «Amen, Seigneur. C’est juste. Je ne suis pas obligé d’être à l’estrade pour qu’on prie pour moi. Je ne suis pas obligé d’être quelque part, sinon juste ici, Seigneur, à l’endroit où Tu es.» Prenez simplement votre envol.

Et je me suis dit: «Il a laissé ce vieux petit tamia attaché à la terre s’installer là, en train d’hurler: ‘Tchat, tchat, tchat, les jours des miracles sont passés. La guérison divine n’existe pas. Le baptême du Saint-Esprit n’existe pas. Tchat, tchat ici, tchat, tchat là-bas.’» Déployez simplement vos ailes et prenez votre envol par la puissance du Dieu vivant. Certainement. Vous n’êtes pas obligé d’écouter tous ces «tchat, tchat ici, et tchat, tchat là-bas. Ce sont des saints exaltés. Ça ne vaut rien. Les jours des miracles sont passés.» Prenez simplement votre envol. Amen. Oh! c’est merveilleux. Dieu est dans Son univers. Croyez-vous cela? Il est certainement dans Son univers.

Maintenant, Dieu est-Il dans Sa Parole? Combien croient que Dieu est dans Son univers, dites: «Amen.» [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.]

E-34 Voici une autre petite pensée qui me vient à l’esprit. Un infidèle, non pas... il y a bien des années, soixante ou soixante-quinze ans, parcourait cette nation, et il convertissait les gens à l’infidélisme. Et il était si intelligent que les prédicateurs avaient peur de l’affronter. Mais un jour, alors qu’il effectuait un voyage en Europe, il a eu une attaque d’apoplexie et il est revenu. Il est allé là dans les montagnes pour se reposer. Et un jour, pendant qu’il se promenait, il a considéré les rochers. Et il a dit: «Oh! rochers, êtes-vous là d’après ce que dit le livre de science? Etes-vous là d’après ce que dit la Parole de Dieu?» Et il a eu une telle conviction qu’il s’est agenouillé là dans le sentier et a donné sa vie à Dieu.

La Bible dit: «S’ils se taisent, les pierres crieront immédiatement.» Il y a quelque chose qui va enseigner Dieu aux gens. J’ai observé les oiseaux et les animaux, et je peux voir Dieu dans Son univers. Nous pouvons rester là pendant deux heures.

E-35 Dieu dans Son univers, maintenant Dieu dans Sa Parole. Croyez-vous que Dieu est dans Sa Parole? La Bible dit que la Parole de Dieu est semblable à une semence qu’un homme a plantée. Maintenant, vous qui êtes ici en Californie, vous cultivez beaucoup les oranges, les agrumes. Savez-vous que ce petit arbre, lorsque vous le plantez, il a environ cette taille, un demi-pouce [1,27 cm] de hauteur, savez-vous que chaque boisseau de–de pêches, de pommes, d’oranges, de pamplemousse, tout ce que ce petit arbre donnera durant toute sa vie sur terre, se trouve là-dedans lorsque vous le placez là? C’est juste. Certainement; c’est une semence, et la vie se trouve dans la semence.

La seule chose que vous devez faire, c’est d’arroser la semence. Eh bien, je... Enregistrez-moi ce soir dans ces enregistreurs. Je n’ai pas d’excuses à présenter pour cette observation que je suis sur le point de faire. Je crois, et je peux le prouver, qu’une bonne attitude mentale à l’égard de n’importe quelle promesse divine de Dieu amènera celle-ci à s’accomplir. Oui–oui. La bonne attitude mentale, mais vous devez avoir une bonne attitude. Le–l’attitude c’est ce qui produit les résultats. Si vous dites: «Oui, oui, je crois cela, mais je ne sais pas maintenant.» Ce n’est pas ça la bonne attitude. La bonne attitude, c’est de recevoir cela et dire c’est «AINSI DIT LE SEIGNEUR». Alors c’est correct.

E-36 Maintenant, je crois que tout ce qu’il vous faut au moment où vous recevez Christ... Et Christ est la Parole. «Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Et la Parole a été faite chair et a habité parmi nous.» Dieu tient Sa Parole. J’espère que nous aborderons cela cette semaine ou la semaine prochaine. Dieu tient Sa Parole. Il a des obligations envers Sa Parole. Sa Parole ne peut pas faillir. Et je crois que lorsqu’un chrétien accepte la Parole de Dieu, et que la Parole lui est manifestée par le Saint-Esprit, tout ce dont vous avez besoin dans ce monde vous est donné juste à ce moment-là.

Je crois que lorsqu’un homme naît de nouveau, Dieu lui accorde un chéquier avec le Nom de Jésus signé au bas de chaque chèque. Et ce chèque est valable pour chaque bénédiction rédemptrice pour laquelle Jésus est mort, si vous n’avez pas peur de remplir cela et d’introduire cela. Et je crois que nous sommes plantés en Christ, non pas collés, mais plantés en Christ, et je...

Prenez un petit arbre et plantez-le; la seule chose que vous avez à faire pour cet arbre, c’est de l’arroser. Et il faut qu’il boive. Il doit boire au-delà de sa mesure. Il doit boire jusqu’à ce qu’il gonfle, il fait sortir des feuilles, il fait sortir des branches, il donne des oranges, il donne encore des oranges. Il doit simplement boire, boire, boire, boire, pour les faire sortir.

E-37 Et je crois que ce que l’Eglise, le chrétien doit faire, c’est simplement s’asseoir auprès de Jésus-Christ et de Sa Parole. Et je crois qu’Il est la Fontaine inépuisable de Vie, de sorte que l’homme peut être planté en Lui et boire, et croître, et boire, et croître, jusqu’à ce que chaque promesse divine de la Bible sera rendue manifeste pour lui. Amen. Chaque promesse du Livre, tout, appartient à Dieu.

Comme je l’ai dit hier soir, en parcourant ce monde pour prêcher, j’ai découvert deux classes de gens: les uns sont des fondamentalistes, et les autres sont des pentecôtistes. Les fondamentalistes, côté position, savent où ils se tiennent, mais ils n’ont jamais reçu le Saint-Esprit; alors ils n’ont pas la foi de ce qu’ils connaissent. C’est juste. Et les pentecôtistes, eux, ont reçu le Saint-Esprit, mais, côté position, ils ne savent pas qui ils sont. C’est ça.

E-38 C’est juste comme un homme qui a de l’argent en banque mais qui ne sait pas établir un chèque, tandis qu’un autre sait établir un chèque mais n’a pas d’argent en banque. Si vous pouvez mettre les deux ensemble, la chose sera réglée. Amen. Si vous pouvez amener la foi pentecôtiste dans l’Eglise fondamentaliste, ou l’enseignement fondamental dans l’Eglise pentecôtiste, le succès est assuré. C’est juste. Alors la grande Eglise de Dieu se tiendra debout.

Mais vous avez le droit, le privilège que Dieu vous a donné de reconnaître que chaque promesse divine qui se trouve dans le Livre vous appartient. Oui–oui. Je sais par expérience que c’est la vérité. Dieu est dans Sa Parole. Comment pouvons-nous dire...

C’est comme l’a dit Jésus: «Restez dans la ville de Jérusalem, jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’En Haut. Après que le Saint-Esprit sera venu sur vous, vous serez Mes témoins à Jérusalem, en Judée, en Samarie, jusqu’aux extrémités de la terre.» Luc 24.49. Ensuite ce petit groupe de disciples est monté là-haut dans la chambre haute, et Dieu a tenu Sa Parole.

E-39 Il avait dit à Israël qu’il séjournerait dans un pays étranger pendant quatre cents ans, qu’il sortirait par une grande puissance et par la main de Dieu. Lorsque quatre cents ans s’accomplirent, Dieu les fit sortir. Dieu a parlé à Moïse au pays d’Egypte; Il a dit: «Je vous ai donné la Palestine.»

Voilà une bonne leçon juste là pour une minute. La Parole de Dieu fut adressée à Moïse, disant: «La Palestine appartient aux enfants d’Israël.» Or, Dieu aurait pu aller là-bas et chasser tous ces Philistins et les autres, pour ensuite dire: «Viens, Moïse. Avance tout simplement et installe-toi là, ne t’inquiète de rien.» Mais Moïse, Josué et les Israélites ont dû combattre pour chaque centimètre de terrain qu’ils ont possédé.

Et chaque promesse du Livre vous appartient, mais Dieu ne vous la donnera jamais pendant que vous vous étendrez sur un lit d’aisance. Vous devrez combattre pour chaque centimètre que vous posséderez.

E-40 Il a dit à Josué: «Tout lieu que foulera la plante de votre pied, Je vous le donne.» Les empreintes de pas signifiaient–signifiaient la victoire, il en est de même ce soir. Si vous êtes paralysé et que vous n’arriviez pas à remuer un doigt, dites: «Ô Dieu, je veux remuer un doigt.» C’est juste. «Tu m’as promis que je le ferais, et je vais rester là, et je vais remuer cela jusqu’à ce que je le remue effectivement.» C’est juste. Dieu a fait la promesse. «Ô Dieu, Tu m’as dit que je poserai mon pied sur le sol, et voici la chose venir. Voici la chose venir. Oui, Seigneur, ça vient.» Continuez simplement jusqu’à ce que vous posiez votre pied sur le sol. C’est ça. Combattez pour chaque centimètre.

Ces choses vous ont été données. C’est ça le problème des Américains ce soir. Tout vous a été donné, vous êtes bien nourris, vous avez de l’embonpoint, vous êtes bien vêtus, et tout le reste. Vous n’avez besoin de rien, mais vous ne comprenez pas que vous êtes misérables, malheureux, aveugles.

E-41 Ces pauvres païens là-bas qui n’ont pas de vêtements de rechange, lorsqu’ils viennent à la réunion, des dizaines des milliers complètements nus, qu’ils voient les oeuvres du Saint-Esprit, la Parole de Dieu rendue manifeste, ils La croiront de tout leur coeur et La recevront. Ils la reçoivent dans un terrain vierge. Ils la reçoivent dans leurs coeurs parce qu’ils La croient.

Mais, oh! la la! nous avons eu trop d’engrais de différentes sortes. Cela amène une réaction chimique. (Qu’ai-je dit?) C’est ça. Eh bien, cela ne fera pas pousser comme il faut la nourriture. Recevez simplement cela dans un terrain vierge. «Seigneur, je le débarrasse complètement de tout, et je vais simplement Te recevoir.» Mettez cela dans la Parole et voyez si la Parole ne sera pas rendue manifeste.

Croyez-vous que Dieu est dans Sa Parole, que Dieu tient Sa Parole? Certainement. Il fera exactement ce qu’Il vous a promis.

Maintenant, Dieu est dans Son univers. Le croyez-vous? Dieu est dans Sa Parole. Le croyez-vous? Très bien. Voyons si Dieu est dans Son Fils.

Eh bien, la Bible dit que Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui-même. Nous croyons cela. Nous croyons que Dieu était dans Son Fils, Jésus-Christ. Quelqu’un dit: «Oh! Il n’était qu’un prophète.» Non, Il n’était pas juste un Prophète. Il était Dieu. Absolument. Je crois que nous avons étudié cela hier soir, que nous savons que Dieu était dans Son Fils. Aucun homme ne peut accomplir les oeuvres qu’Il a accomplies. Aucun homme ne peut parler comme Lui, aucun homme. Lorsqu’Il était ici sur terre, Il était comme Dieu, Il agissait comme Dieu. Il prêchait comme Dieu. Il guérissait comme Dieu. Il est ressuscité des morts comme Dieu. Il a confirmé qu’Il était Dieu. C’est juste. Dieu était dans Son Fils.

E-42 L’autre soir un gars a dit... c’était une femme qui ne croît pas, un groupe des gens qui ne croient pas qu’Il était un Enfant né d’une vierge. Je crois qu’Il était né d’une vierge, que le Saint-Esprit avait couvert Marie de Son ombre, et elle avait conçu du Saint-Esprit; en effet, le Créateur Dieu avait créé une cellule de sang dans le sein de cette femme et avait engendré le Fils Jésus-Christ, lequel était la Demeure, le Tabernacle du Dieu Tout-Puissant, et qu’Il était devenu Lui-même. Au commencement la Parole a été faite chair et a habité parmi nous. Et au commencement Il était la Parole, et la Parole a été faite chair et a habité parmi nous.

Cette dame m’a dit, ce n’est pas pour répéter ce qu’elle a dit, mais ça pourrait soutenir la chose. Cette dame m’a dit: «Si je peux vous prouver par la Parole de Dieu qu’Il n’était qu’un prophète...»

J’ai dit: «Si la Bible dit qu’Il n’était qu’un prophète.»

Elle a dit: «Dans Saint Jean au chapitre 11, la Bible dit que lorsqu’Il s’est rendu à la tombe de Lazare, Il a pleuré. Cela montrait qu’Il n’était pas Dieu. Il a pleuré.»

E-43 J’ai dit: «Oui, Il a pleuré lorsqu’Il s’est rendu à la tombe de Lazare. C’est juste. Mais lorsqu’Il a redressé ces petites épaules voûtées, Il a regardé la tombe en face, et a dit: ‘Lazare, sors,’ et un homme qui était mort depuis quatre jours, la corruption a reconnu son Maître, l’âme a reconnu son Créateur, et la corruption a relâché l’âme; et un homme qui était mort depuis quatre jours s’est tenu debout et a vécu de nouveau.»

Frère, Il était quelque part après quatre jours de voyage. Je ne sais pas, et vous non plus. Mais de toute façon, je sais que Jésus-Christ le connaissait par son nom et l’a ressuscité des morts.

Je crois que chaque homme qu’Il reconnaît comme le Sien, un jour Il criera des cieux, et la terre entière, et la mer rendront leurs morts et ces derniers se tiendront dans Sa Présence.

E-44 Il était un Homme lorsqu’Il pleurait, mais Il était Dieu lorsqu’Il a ressuscité les morts. C’est juste. Il était un Homme lorsqu’affamé Il est descendu de la montagne; Il s’est mis à chercher dans l’arbre pour trouver quelque chose à manger. Il était un Homme lorsqu’Il eut faim, mais lorsqu’Il a pris cinq petits pains et deux petits poissons, et qu’Il a nourri cinq mille personnes avec, du pain préparé, cuit au four, et du poisson rôti, c’était plus qu’un homme. Quel genre d’atomes avait-Il libéré à ce moment-là, frère? Réfléchissez bien à cela, vous hommes de science. Ce n’était pas du poisson cru, c’était du poisson cuit.

Alléluia! Je pourrais tout aussi bien m’emballer. Vous allez me traiter de saint exalté de toute façon, alors je vais simplement... C’est juste. Oh! Il tient en main les atomes. Certainement.

Il tient tous les atomes, avec l’hydrogène, et tout le reste. Il en est le Créateur. Gloire à Dieu! Certainement. Oh! Il était un Homme. Il était fatigué. Certainement. Les gens L’avaient touché, et les visions qu’Il avait eues avaient fait que la vertu sorte de Lui.

Un soir Il était étendu là dans une petite barque, tellement fatigué que la mer en furie n’a même pas pu Le réveiller. J’imagine qu’environ dix mille démons de la mer ont dit: «Nous allons Le noyer ce soir. Nous jurons que nous allons Le noyer. Nous L’avons eu endormi.» Mais oh! la la! cette petite barque flottait çà et là comme un bouchon de liège là sur cette vaste mer, et le diable... les éclairs jaillissaient et à chaque vague le diable jubilait et riait. Il a dit: «Nous L’avons eu maintenant. Il dort.»

E-45 Oh! la la! Oui, Il était fatigué. Il était un Homme, mais lorsqu’Il a relevé Sa tête de l’oreiller, Il s’est avancé là, et Il a posé Son pied sur le bastingage de la barque et Il a levé les yeux et a dit: «Silence, tais-toi!» C’était plus qu’un homme (Alléluia!) lorsque les vents et les vagues Lui ont obéi.

Oh! il est vrai qu’à la croix lorsqu’on Lui a cloué Ses mains, Il s’est écrié: «Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi M’as-Tu abandonné?» Il est mort comme un homme. C’est juste. Mais le matin de Pâques, Il brisa le sceau romain. Il roula la pierre, et Il ressuscita des morts pour prouver qu’Il était Dieu. «J’ai le pouvoir de donner Ma Vie. J’ai le pouvoir de La reprendre. Personne ne Me L’ôte, mais Je La donne librement.» Gloire à Dieu!

E-46 Non seulement cela, mais deux mille ans se sont écoulés, et Il est toujours vivant, ô Dieu! Certainement. Dieu était dans Son Fils. Croyez-vous cela? Certainement. Croyez-vous que Dieu est dans Son Univers? Croyez-vous que Dieu est dans Sa Parole, que Dieu est dans Son Fils? Maintenant, qu’en est-il de Dieu dans Son peuple? Nous allons Le faire descendre juste ici dans cet auditorium. Oui. Croyez-vous que Dieu habite dans des hommes? Assurément. «En ce jour-là vous connaîtrez que Je suis en vous, et vous en Moi, et Moi en vous.» Certainement.

J’ai donc regardé là-bas dans l’Ancien Testament juste un petit peu, juste pour quelques observations en terminant. Autrefois dans l’Ancien Testament nous voyons un homme du nom d’Elie, un grand homme, un serviteur de Dieu. Et nous voyons qu’une femme lui avait montré de la gentillesse en lui fabriquant un petit tabouret, elle lui avait fait construire une petite chambre, un endroit où il pouvait reposer ses pieds fatigués et se coucher sur le lit lorsqu’il irait à la montagne prier dans une caverne.

E-47 Un jour qu’il passait par là et qu’il a vu ceci, il a dit: «Cette Sunamite a montré beaucoup d’empressement pour nous.» Il a dit à son serviteur, Guéhazi: «Va et demande-lui ce qu’elle désire que je fasse pour elle.» Il a dit: «Je peux voir le roi pour elle, et parler au chef de l’armée ou à quelqu’un d’autre.»

Elle a dit: «Non. J’habite au milieu de mon peuple. Je suis bien. Je l’ai simplement fait, ce n’était pas pour être récompensée.» C’est ce qu’il faut faire. Ne donnez pas si vous vous attendez à recevoir en retour. Rendez gloire à Dieu. Elle a dit: «Oh! c’est très bien.» Elle a dit: «J’habite au milieu de mon peuple et...»

Mais elle a dit à son mari: «Je vois que cet homme est un saint homme.» Eh bien, si elle l’a honoré, elle a honoré Dieu, parce que Dieu était dans Elie, et elle a reconnu, non pas l’homme, lui n’était qu’un homme, mais elle a reconnu que c’était Dieu dans l’homme.

E-48 Alors, un jour elle a reçu une bénédiction, elle a embrassé un petit garçon. Elle était vieille, et son mari était vieux, mais elle a eu un petit garçon. Et lorsque celui-ci avait environ douze ans, il était parti au champ avec son papa. Et je crois qu’il a dû attraper un coup de soleil. Je crois qu’il avait crié vers le milieu de la journée: «Ma tête! Ma tête!»

Et son père a dit: «Amène-le chez sa maman.»

Elle l’a posé sur ses genoux à lui–sur ses genoux à elle plutôt, jusqu’à l’heure du dîner, puis il est mort. J’aimerais que vous remarquiez la sagesse de cette femme qui avait reconnu que Dieu se trouvait dans un homme. Elle a carrément amené l’enfant jusque dans la chambre du prophète et elle l’a couché sur le lit du prophète, pas sur son propre lit gigogne, pas sur le lit de papa, ni sur celui de maman, mais elle l’a couché sur le lit du prophète. Vous vous demandez pourquoi? Vous vous demandez pourquoi? Et elle a dit au serviteur: «Scelle une mule. Et ne t’arrête pas sans que je te le dise. J’aimerais que tu chevauches aussi vite que possible jusqu’au mont Carmel.»

Son mari a dit, essayant de la décourager, il a dit: «Non, le prophète n’y est pas.»

E-49 Mais elle était quand même décidée à comprendre. Alors elle est partie, et lorsqu’elle est arrivée là... Vous savez, Dieu ne révèle toujours pas tout à Ses prophètes. Alors Elie, la voyant venir, a dit: «Voici venir cette Sunamite.» Et il a dit: «Son coeur est plein de tristesse, et Dieu ne me l’a pas révélé.» Et il a dit: «Va, demande-lui si tout va bien.»

Il a dit: «Te portes-tu bien? Ton mari se porte-t-il bien? Ton enfant se prote-t-il bien?» Maintenant, voici la partie que j’aime.

Elle a dit: «Tout va bien.» Oh! qu’était-ce? Qu’est-ce que cette femme avait reconnu? Que Dieu était dans ce prophète. C’est tout à fait exact. Il savait qu’elle pouvait... Je ne crois pas qu’elle pensait retrouver son fils, mais elle voulait que Dieu, qui le lui avait donné, lui dise pourquoi Il l’avait repris.

E-50 Et elle était en présence du représentant de Dieu, et elle savait que Dieu était dans ce prophète. Et ensuite, lorsqu’elle est arrivée et qu’elle a révélé cela, Elie a dit à Guéhazi: «Prends ce bâton, et va poser cela sur l’enfant.» Je crois que c’est là que Paul a tiré l’idée d’envoyer des mouchoirs qui avaient touché son corps. Elie savait que tout ce qu’il touchait était béni, parce que Dieu était en lui. Voyez-vous? Dieu était dans un homme, et ce dernier a dit: «Maintenant, prends cela et pose-le sur l’enfant.»

Mais cette femme n’avait pas foi dans le bâton. Elle avait foi dans le prophète. Elle a dit: «Je vais rester juste ici jusqu’à ce que quelque chose arrive.» J’aime ce genre de foi.

Ainsi donc, après un instant Elie est parti, il n’avait pas encore reçu de vision, il est entré dans la chambre, et lorsqu’il est arrivé là, il y avait des lamentations, des pleurs, et tout le monde continuait de plus belle. Alors que le petit garçon mort était couché là sur le–sur son lit depuis plusieurs heures, Elie est entré et a fermé la porte, il s’est séparé de toute l’incrédulité, de l’extérieur. Il a fait les cent pas dans la chambre (J’aime cela.), il a fait les cent pas jusqu’à ce qu’il a senti la Vie plus abondante venir sur lui, le genre de Vie dont j’ai parlé et qui permet à l’aigle de s’envoler.

Il a senti l’abondance du Saint-Esprit venir sur lui, et il a posé son visage sur le visage de l’enfant, ses lèvres sur les lèvres de l’enfant, son nez sur le nez de l’enfant, ses mains sur les mains de l’enfant, et l’enfant a éternué sept fois et est revenu à la vie. Gloire! Dieu est dans Son peuple. Croyez-vous cela?

E-51 Eh bien, plusieurs années après sa mort, ses os blanchis gisaient là, on a déposé un mort sur lui, et Dieu était toujours dans ces os. Alléluia! Je suis sûr que vous pensez que je suis fou. Je le suis peut-être. Laissez-moi simplement tranquille. Je me sens mieux dans cet état. C’est exact. Je me sens très religieux ce soir, de toute façon.

Oh! la la! Dieu dans Son peuple! Bon, bon, vous êtes des fils de Dieu. [Espace vide sur la bande–N.D.E.] Vous êtes maintenant même des fils de Dieu. Vous vivez simplement en dessous de vos privilèges. Dieu est dans Son peuple.

Je vois un vieux pêcheur qui ne savait même pas écrire son propre nom. On l’appelait Pierre. C’était un apôtre, et les gens ont reconnu que Dieu était dans cet homme au point qu’on déposait les malades à son ombre, et les malades étaient guéris. Alléluia! Dieu est dans Son peuple. Croyez-vous cela?

Je peux voir Paul, on retirait de son corps des linges et des mouchoirs, et on les appliquait là. Ils avaient reconnu et avaient vu l’Esprit de Dieu en Paul, et ils imposaient cela sur les malades, et ces derniers étaient guéris. Dieu est dans Son peuple.

E-52 Je vois cent vingt personnes essayer d’entrer dans la chambre haute, un groupe de petits peureux qui avaient marché avec Jésus dans la rue. Mais, frère, tout d’un coup il vint du Ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux. Cela remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues semblables à des langues de feu apparurent sur eux, séparées les unes des autres; et ils sortirent dans la rue. C’était Dieu dans Son peuple; et ils ont parlé en langues, ils ont prophétisé, ils ont guéri les malades, ils ont ressuscité les morts, ils ont chassé les démons, ils ont prêché la Bonne Nouvelle, ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. Dieu est dans Son peuple. Lorsque les gens ont vu cela, ils ont demandé: «Hommes frères, que pouvons-nous faire?»

Pierre a dit: «Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au Nom du Seigneur Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés, et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.» Dieu est dans Son peuple.

E-53 Soirée après soirée, lorsque nous venons ici et voyons la glorieuse transformation du Saint-Esprit descendre droit dans cette salle, et connaître les secrets même du coeur, redresser les yeux qui louchaient, faire voir les aveugles, faire entendre les sourds, faire marcher les boiteux, faire disparaître les cancers, et ces médecins qui disent ne pas savoir ce qui est arrivé. Oh! Dieu est dans Son peuple. Croyez-vous cela?

Je crois maintenant même dans ce petit groupe, lorsque je suis arrivé ici il y a quelques minutes, les gens étaient assis ici solennellement en train de regarder autour d’eux, sans rien dire, mais maintenant même vos visages sont illuminés. Certains parmi vous ont des larmes aux yeux. D’autres ont les visages tout en sourire. Quelque chose est en train de se passer dans votre coeur. Qu’est-ce? C’est le Saint-Esprit qui se nourrit de la Parole du Dieu vivant. C’est Dieu dans Son peuple. Croyez-vous qu’Il est ici? Je crois qu’Il est ici avec autant de puissance qu’Il en ait jamais eu à n’importe quel endroit au monde. Oh!

«Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus; mais vous, vous me verrez, car Je serai avec vous.» Il a dit: «Comme le Père M’a envoyé, Moi aussi Je vous envoie.» Le Père qui L’avait envoyé est venu en Lui, et est allé avec Lui, et Il est resté avec Lui; Il est resté avec Lui dans la mort, Il est resté avec Lui dans la résurrection. Et comme le Père L’a envoyé et qu’Il est allé avec Lui, Il nous envoie, et nous accompagne, et accomplit les oeuvres de Christ de même que Christ avait accompli les oeuvres de Dieu, Il nous accompagne dans la mort, et nous ressuscite au dernier jour. Dieu est dans Son peuple.

E-54 D’une manière ou d’une autre, au fond de mon coeur irlandais, je sens quelque chose de différent ce soir, une certaine puissance surnaturelle de la résurrection de Christ qui éveille mes émotions ce soir, car je sens comme si je pourrais m’envoler, si cela était nécessaire, par le Saint-Esprit.

Vous pensez peut-être que je suis fou, mais je ne le suis pas. Je sais exactement où je me tiens. Je sais de quoi je parle. C’est une Vie immortelle qui opère maintenant au milieu de pauvres gens que nous sommes, parce que nous sommes maintenant des fils et des filles de Dieu. Amen.

Prions. Voulez-vous prendre place à l’orgue, soeur?

E-55 Je me demande ce soir pendant que vous avez la tête inclinée, combien aimeraient recevoir Christ et avoir la Vie immortelle, en levant la main pour L’accepter, et dire: «Priez pour moi afin que je sois un fils ou une fille de Dieu, né de nouveau de l’Esprit.»? Voulez-vous lever la main? «Je vois maintenant Dieu dans Son univers. Je Le vois dans Sa Parole. Je Le vois dans Son Fils. Je Le vois ici dans Son peuple. Maintenant, j’aimerais aussi être l’un d’entre eux.» Voulez-vous lever la main et dire: «Souvenez-vous de moi, Frère Branham, pendant que vous priez.»

Nous allons prier. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse. Oh! la la! Il y a des mains partout. A ma droite par ici, en haut au balcon. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse. C’est ça. Que Dieu vous bénisse ici dans la salle principale; nous voyons vos mains, des dizaines et des dizaines de mains se lèvent. Les gens veulent recevoir Dieu. Ils ne peuvent pas se contenter de quelque chose de moins que ça.

E-56 Frère, connaître votre église, ce n’est pas la Vie Eternelle. Connaître le catéchisme, ce n’est pas la Vie Eternelle. Connaître tous les enseignements de votre église, ce n’est pas la Vie Eternelle. Connaître la Bible, ce n’est pas la Vie Eternelle; Le connaître Lui, c’est ça la Vie Eternelle. Et le seul moyen par lequel vous pouvez Le connaître, c’est en naissant de nouveau de Son Esprit. Prions maintenant.

Notre Père qui es aux cieux, confirme cela par la prédication de la Parole, Seigneur, et beaucoup ont entendu, beaucoup ont cru. «La foi vient de ce qu’on entend, de ce qu’on entend la Parole.» Et nous Te remercions ce soir pour tous ceux qui ont levé la main et qui ont pris ce soir la décision de naître de nouveau.

Et ils ont besoin que Dieu soit en eux, afin qu’ils puissent Le contempler là dans Son univers: Le contempler dans le lever du soleil, Le contempler dans les oiseaux, Le contempler dans les animaux, Le contempler dans la mer, partout où nous Le trouvons. Ils veulent connaître la Parole de Dieu, et La mettre dans leur coeur, afin que cela accomplisse chaque promesse qu’Il a faite. Ils veulent connaître Christ dans Sa puissance de résurrection. Ils veulent connaître le Saint-Esprit dans leurs coeurs, et je Te prie de leur accorder ces choses, Seigneur. Accorde-leur une vie abondante. Accorde-le, Seigneur.

E-57 Maintenant, Seigneur, alors que nous passons au service de guérison, descends, ô Adorable Sauveur, encore une fois ce soir, afin qu’un jour que nous verrons les grands bouillonnements qui sont sous cette terre, pour ainsi dire, qu’un jour que de grands rochers brûlants voleront jusque dans les cieux, et cela pleuvra sur toute la terre... Ce sera alors la fin. Les hommes crieront plus qu’ils l’ont fait l’autre jour, lors de ce petit tremblement de terre. Ils se mettront à jeter leur argent dans les rues, et à crier, mais Il a dit: «C’est rouillé, et sa rouille vous dévorera maintenant.»

Oh! négliger Dieu maintenant! Il a dit: «Je me moquerai de vous dans vos malheurs.» Ô Dieu notre Père, que les hommes et les femmes se réveillent pour comprendre ce soir que la prédication de l’Evangile est une folie pour ceux qui périssent, mais c’est la Vie Eternelle pour ceux qui croient à la prédication de la Parole.

E-58 Nous Te prions maintenant de Te manifester dans une grande puissance, pour prouver à cette assistance que Tu vis toujours. Et que ce soir Ton service soit un service d’amour afin que les gens s’en aillent ici en disant: «Nos coeurs ne brûlaient-ils pas au-dedans de nous alors que nous parlions le long du chemin.» Accorde-le. Sauve chaque âme qui est ici et qui n’est pas encore sauvée.

Et à la fin de ce service, Seigneur, puissent les gens s’avancer ici doucement autour de cet autel, et qu’ils s’agenouillent pour Te donner leur vie, et Te remercier de leur avoir donné le courage d’avancer pour recevoir la Vie Eternelle. Nous le demandons au Nom de Christ. Amen.

Oh! Il est vraiment merveilleux. Le prophète avait essayé de qualifier cela. Il a dit: «Il est le Conseiller, le Prince de paix, le Dieu Tout-Puissant, le Père éternel.» Il n’a pas pu trouver assez de noms pour Le qualifier. Il a dit: «Il est merveilleux, simplement merveilleux.» C’est un Merveilleux Conseiller, le Merveilleux Prince de la paix. Dans tout ce qu’Il est, Il est merveilleux. Et ce soir pour nous pauvres gens des nations, à la fin de l’âge, Il est le Merveilleux Christ ressuscité.

E-59 Maintenant, nous allons prier pour les malades. Maintenant, tous ceux qui ont levé la main, à la fin du service, demain je vais avoir un autre genre de service, le Seigneur voulant. Eh bien, ce soir j’aimerais que vous promettiez à Dieu... Oui, bien sûr. Si vous avez pris votre décision en faveur de Christ, Christ a agréé cela. Oh! certainement, mais demain, ou plutôt ce soir, à la fin du service, j’aimerais immédiatement me mettre à prier pour les malades, parce que je sais que vous avez un service de l’école du dimanche le matin. Je n’aimerais pas vous garder trop longtemps, mais j’aimerais vous demander quelque chose. Voulez-vous vous avancer ici à l’autel pendant que les frères font l’appel? Avancez ici et remerciez tout simplement Dieu, dites: «Ô Dieu, je Te remercie.» Vous ne comprenez pas combien c’est une grande chose. Vous ne comprenez pas ce que vous avez fait. Vous ignorez qui vous êtes, et aussi longtemps que le diable peut vous amener à croire ceci: «Oh! ce n’était que... Oh! eh bien...» Oh! aussi longtemps que vous croyez cela, alors le fait que vous ayez levé la main n’a aucune importance. Mais si vous croyez que vous avez accepté Christ et si dans votre coeur vous sentez que vous avez–vous avez reçu la Vie Eternelle, Dieu honorera cela. Tenez-vous-en à cela, et Dieu le rendra réel pour vous. Certainement.

E-60 Maintenant, nous allons appeler les malades pour qu’ils viennent afin que l’on prie pour eux. Combien n’ont jamais assisté à mes réunions auparavant? Faites voir la main. Regardez. Oh! la la! même si tout le monde qui vient chaque soir revenait, nous n’aurions pas d’espace ici pour eux. Voyez? Il y a pratiquement quelque chose de neuf chaque soir.

Lorsque j’avais un manager, il se tenait debout et expliquait la chose. Je déteste expliquer cela, pour vous dire ces choses chaque soir. Voyez? En effet, c’est comme si je le dis moi-même. C’est mieux que quelqu’un d’autre le dise. Mais j’aimerais que vous sachiez ceci, mes frères: Christ vit ce soir, et Il est exactement le même qu’Il était à l’époque. Hébreux 13.8 déclare qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Et Il... Et s’Il est le même, Il doit faire les mêmes oeuvres. Et s’Il vient ici ce soir...

E-61 Maintenant, souvenez-vous. J’ai déclaré clairement que je ne suis pas un guérisseur et que je n’ai rien à faire avec cela. Aucun homme n’est un guérisseur. Dieu et Dieu seul est le Guérisseur. Combien savent cela? Combien savent qu’il n’y a rien dans ma main ni dans la main de qui que ce soit d’autre qui puisse avoir quelque chose à faire avec votre guérison? Combien savent cela? Rien du tout. Combien savent que la guérison est une oeuvre achevée, une oeuvre que Dieu a déjà accomplie? C’est ça. Nous acceptons cela par la foi.

Combien savent que personne ne peut pardonner vos péchés, sinon Dieu seul? C’est vrai. Peu importe combien de fois vous les confessez à un prêtre, ou à un prédicateur, ou à qui que ce soit, à papa, à maman, cela ne vous fera aucun bien à moins que vous les confessiez à Dieu, et que vous croyiez que Christ vous pardonne, et que vous L’acceptiez comme votre Sauveur personnel. Vous pourriez hurler, crier, sautiller, donner des coups à l’autel, courir sur le plancher, jusqu’à ce que vous deveniez vieux et que vous ayez des cheveux gris, vous ne serez jamais pardonné à moins que vous acceptiez solennellement l’offre de Christ. Vous devez remplir Ses conditions.

E-62 Il en est de même de la guérison divine. Nous devons remplir Ses conditions par la foi. D’abord c’est par la Parole: «La foi vient de ce qu’on entend, ce qu’on entend la Parole.» Ensuite vient le don spirituel qui a été établi dans l’Eglise pour manifester la Présence de Christ. Si c’est un véritable don, il manifestera la Présence de Christ. Et ensuite, cela fait de Lui le même hier, aujourd’hui et éternellement.

Maintenant, est-ce la série D? A partir d’où avons-nous appelé? De 1 à 50 et 100 et 85, quelque part? Appelons à partir d’un autre numéro ce soir. Appelons par exemple à partir de 35. Qui a la carte de prière D-35? Voulez-vous lever la main? Nous allons recevoir quelques-uns ici en haut. Vous n’êtes pas obligé de... Regardez sur votre carte de prière maintenant. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

Deux personnes ensemble, peut-être. Et lorsqu’ils sont sortis, ils n’ont pas pu distribuer des cartes de prière. Il n’y avait pas moyen de le faire. Les gens ne parlaient pas leur langue. Alors j’ai simplement demandé à un missionnaire d’aller chercher deux ou trois personnes de cette tribu-ci, et deux ou trois personnes de cette tribu-là, et de les amener. Et la première personne était une mahométane. Et la Chose s’est mise à lui parler et à lui dire ce qui était arrivé. Je lui ai demandé si elle avait déjà lu le Nouveau Testament.

«Oui.»

E-63 Et elle était une Indienne, et ensuite j’ai dit: «Savez-vous ce que le Nouveau Testament dit au sujet de Jésus?»

«Oui.»

J’ai dit: «Déclarait-Il être un guérisseur?»

«Non.»

J’ai dit: «Alors que déclarait-Il qu’Il faisait?» Qu’est-ce que... Exactement ce que je venais de dire.

«Je ne fais rien à moins que le Père Me le montre, et Je fais ce qu’Il Me montre.» Saint Jean 5.19. Elle a cru cela.

J’ai dit: «Ensuite la femme qui était au puits, Il lui a révélé où se cachaient ses péchés, Il lui a dit ce qu’était son besoin.» J’ai dit: «S’Il faisait la même chose pour vous, vous savez que nous ne nous connaissons pas, croiriez-vous cela?»

«Oui.» Elle a levé la main. Juste à ce moment-là, qu’est-ce que je faisais? Je contactais son esprit. Là, lorsqu’on lui a dit que son mari l’avait amenée chez un médecin, ou chez un médecin indien qui avait une moustache noire et qui portait un complet gris, et qu’on lui a dit qu’il était parti deux ou trois jours avant cela, peu importe quand. Et il attendait dans le hall pendant que le médecin la consultait. Et il a découvert un kyste au sein ou quelque chose de ce genre.

Elle a dit: «C’est vrai.»

Et j’ai dit: «Eh bien, pourquoi êtes-vous venue me voir? Si vous êtes une mahométane, pourquoi êtes-vous venue me voir, moi qui suis un chrétien?»

Elle a dit: «Je...» Elle a dit par le biais de l’interprète qu’elle croyait que je pouvais l’aider.

Et lorsque Dieu a fait cela, j’ai dit: «Maintenant, acceptez-vous Christ comme votre Sauveur personnel?»

E-64 Elle a levé la main, elle a condamné l’islam, et elle a accepté Christ. Et dix mille mahométans ont accepté Christ juste là sur-le-champ. C’est juste. Et à la fin, lorsque d’autres sont venus et qu’ils ont vu les oeuvres merveilleuses de Dieu... Un petit garçon se tenait là, Il lui a parlé et a dit: «Tu es né dans une famille chrétienne.»

«Oui.» Je ne pouvais pas l’aider. Il... Le petit garçon louchait. Ses petits yeux louchaient au possible, il se tenait à une distance comme au bout de cette estrade.

Il y avait là un médecin anglais, et il voulait dire qu’il savait que Dieu était dans ces grands lys, dans ces énormes lys qui poussaient dans la nature. Il a dit: «Dieu était dans les lys, il n’arrivait pas à comprendre comment Dieu pouvait être là à faire quelque chose, alors il s’imaginait que j’avais de la télépathie.»

Et j’ai dit: «Ecoutez, monsieur. Ceci n’est pas de la télépathie. C’est la puissance de la résurrection de Christ.» Et ce petit garçon se tenait là. Son petit ventre était taché de sang provenant de sa nourriture qui était à base de sang, je l’ai regardé. J’ai dit: «C’est un Zoulou.» Et sa mère, j’ai vu lorsqu’elle présentait le petit garçon à son père à sa naissance, il louchait à sa naissance. Là très loin, à une distance d’environ trois fois la longueur de cette salle, un couple s’est levé là, c’étaient le père et la mère de l’enfant en question. C’était juste. J’ai dit: «Je ne peux pas le guérir.» Je n’avais certainement rien pour le guérir. Lorsque j’ai regardé derrière, ses petits yeux étaient aussi droits que les miens. J’ai dit: «Le voici. Je ne l’ai pas du tout touché, et il est guéri.» C’est juste.

E-65 Ce médecin a dit: «Je n’arrive pas à comprendre.» Il m’a demandé: «Comment est-ce possible? Qu’avez-vous fait? Avez-vous hypnotisé cet enfant?»

J’ai dit: «Non, monsieur. Je n’étais même pas à côté de lui.» J’ai dit: «Docteur, on vous a donné l’autorisation en Angleterre pour pratiquer la médecine, et vous n’en savez pas plus sur l’hypnotisme que de vous imaginer que l’hypnotisme pourrait redresser les yeux qui louchent?» «Eh bien, ai-je dit, si l’hypnotisme peut redresser les yeux qui louchent, vous ferez mieux de pratiquer l’hypnotisme.» C’est juste.

Et il a dit: «Qu’est-ce qui a fait cela?»

J’ai dit: «C’est la puissance du Seigneur Jésus-Christ.»

E-66 Et il est monté là et a dit: «Je veux L’accepter comme mon Sauveur personnel.» Et au moment où je quittais Johannesburg, ce médecin avait arrêté de pratiquer la médecine, et il allait dans les champs de missions prêcher l’Evangile, et prier pour les malades. Et lorsqu’il a jeté ses bras autour de moi pour m’embrasser en guise d’au revoir, là, au cou, à la–à Johannesburg, cet homme s’est mis à parler dans une langue inconnue, un médecin britannique. Oui, oui. Il y a force, force, merveilleuse forceDans le Sang de l’Agneau. Il y a force, force, merveilleuse forceDans le Sang précieux de l’Agneau.

E-67 Croyez-vous cela? Ce jour-là à Durban, lorsque les gens ont vu ces choses, une femme est venue à l’estrade. Je vois cela. Des fois, il y a des ténèbres autour de la personne. Je comprends qu’elle ne va pas vivre. Je ne déclare pas la chose, parce que la prière pourrait encore changer cela, mais ce jour-là la raison pour laquelle j’ai dit cela, j’ai vu le cortège funèbre de cette femme. C’était à ce moment-là au passé. J’ai dit: «Madame, vous n’êtes pas gravement malade.» Je lui ai révélé ce qui n’allait pas en elle. C’était une Boer, une Blanche. Et j’ai dit: «Vous n’êtes pas gravement malade. Vous avez simplement tel problème.»

Elle a dit: «C’est juste.»

E-68 Mais j’ai dit: «Préparez-vous à mourir, car vous n’allez vivre qu’un petit laps de temps.» Et elle est descendue de l’estrade, elle est entrée dans l’assistance, et elle est tombée morte. C’est juste. Si je pouvais la guérir, je l’aurais fait, mais je ne dis que ce que je vois. C’est juste. Et ainsi, j’avais vu ce cortège avancer, et c’est la raison pour laquelle j’avais déclaré cela. Et bien des fois, je vois que l’obscurité envahit la personne, je dirai: «Eh bien, partez, et que le Seigneur vous bénisse.» ou quelque chose de ce genre, parce que la prière pourrait changer cela. Voyez-vous?

Si nous avions le temps d’approfondir cela, ce serait différent, mais je suis en train de chercher, frères. J’ai quelque chose dans mon coeur. Je sais que l’Eglise pentecôtiste s’est embrouillée sur certaines choses. Et j’ai commencé à partir de New York jusqu’à la côte ouest, faisant de mon mieux afin d’ôter cela si je le pouvais. Et si cette grande et belle église que j’ai soutenue, et étant un baptiste je me suis tenu au milieu de l’église, et j’ai fait de mon mieux pour établir l’unité et pour démolir ces barrières dénominationnelles et pour faire de nous des frères dans un seul grand front en vue d’aller de l’avant pour Christ... J’ai fait de mon mieux. Mais j’ai confié cela à Dieu. Je suis au bout du chemin. J’ai prêché du mieux que j’ai pu.

E-69 Il y a quelques semaines à Phoenix, lorsque j’ai prêché le dimanche après-midi, là où il y avait des divisions, et ces hommes arrivaient à peine à se parler. J’ai vu à peu près deux cents ministres ou plus venir jusqu’à l’autel, et se serrer la main, et pleurer l’un sur l’épaule de l’autre, et dire qu’ils ne se disputeraient plus jamais ou qu’ils ne chercheraient plus à se singulariser. Que cette glorieuse Eglise de Dieu adopte cette attitude ce soir, et je vous montrerai un réveil qui devra balayer cette nation et mettre en pièces chaque repaire de l’enfer qui existe. Frère, nous pouvons prêcher jusqu’à nous enrouer et à nous époumoner, jusqu’à ce que les gens avanceront, vous ne ferez rien. C’est juste. Vous devez les amener à avancer et croire la chose. Frères, faites-le ce soir. Faites-le ce soir. Prenez position pour la Parole. Prenez position pour la Parole vivante du Dieu vivant. Dieu manifestera cela. Amen.

E-70 Je regrette de vous retenir comme ceci. Amenez la dame. Maintenant, vous comprenez, mes amis... Combien ont déjà assisté à mes réunions auparavant? Com-... Je ne veux pas dire ici, mais quelque part très loin de la ville, lorsque l’organisateur avait l’habitude de parler? Combien c’était différent? Certainement. Il y a deux onctions différentes. Ceci est une onction maintenant. Je prêche, et maintenant vous devez changer immédiatement et vous abandonner à l’Esprit. C’est le même Esprit, mais plusieurs dons, le même Esprit, mais maintenant il faut s’abandonner. Ça n’a jamais été comme ça devrait être quand on y va comme ceci. Si je sortais directement de mon bureau pour venir juste ici en étant sous l’onction, je pourrais rester deux fois plus longtemps. Mais si je dois apporter moi-même la prédication, et tout le reste, ça y est. Voyez-vous? Ça ne marche pas, mais le problème en est que...

E-71 Voici une femme qui se tient ici. Cette femme m’est totalement inconnue. Je ne l’ai jamais vue de ma vie. Est-ce juste, madame? Sommes-nous inconnus l’un à l’autre? Vous m’avez déjà vu. Etait-ce à une réunion? Oh! vous étiez simplement là dans l’assistance et vous m’avez vu. Bien, je veux dire que je ne vous connais pas, et vous ne me connaissez pas. Et je n’ai aucun moyen par lequel vous connaître ou quoi que ce soit à ce sujet, à moins que vous me disiez quelque chose maintenant. Mais si vous êtes ici désirant recevoir quelque chose de la part de Dieu, vous une femme, moi un homme (Et vous êtes une chrétienne.), si alors–si le Seigneur veut bien me révéler le motif de votre présence ici, allez-vous croire cela, accepter cela, croire que vous recevrez ce que vous aurez demandé? Voyez-vous? Maintenant, bien sûr, cela dépend de vous. C’est vous qui êtes dans le besoin. Ce–ce n’est pas moi.

E-72 Chaque–chaque patient, c’est–c’est vous tous, mes amis. Ce n’est pas moi. Il s’agit de vous. Moi, je me tiens simplement ici et je m’abandonne. Et peu importe combien ce don est grand, cela ne marchera jamais à moins que vous le fassiez vous-même opérer. Lorsque Jésus est entré dans une ville, les gens ont dit: «Eh bien, nous avons appris qu’Il a accompli des miracles là-bas. Nous voulons Le voir accomplir cela ici.»

Et Jésus était étonné devant leur incrédulité. «Et Il ne pouvait pas accomplir de miracles...» Est-ce juste? C’était le Fils de Dieu. Il ne fit pas beaucoup de miracles à cause de leur incrédulité. Il s’agit de votre foi dans une oeuvre achevée.

C’est comme je dis à cette femme. J’ai observé les gens lorsqu’ils viennent sur l’estrade, et dès qu’ils sont vraiment spirituels, ils saisissent la manifestation de cet Ange oint, pendant qu’Il se tient là. C’est simplement le Logos, le Fils de Dieu. Dès qu’ils sont sous l’onction, ils comprennent cela. Observez l’Esprit se mettre à l’oeuvre à ce moment-là. Observez ce qui arrive. Vous les entendez alors témoigner dès ce moment-là pendant des années: «C’est complètement terminé. C’est complètement fini.»

E-73 Certains vont passer et dire: «Eh bien, maintenant je le pense. Eh bien, je l’espère.» Frère, vous feriez tout aussi bien de rester à votre place. Voilà tout. Cela ne vous fera aucun bien. C’est juste. Il s’agit de votre foi dans l’oeuvre achevée du Seigneur Jésus-Christ. C’est juste.

Maintenant, vous qui n’avez pas de cartes de prière, j’aimerais que vous croyiez. J’aimerais que vous acceptiez le Seigneur Jésus comme votre Guérisseur. J’aimerais que vous regardiez par ici, et j’aimerais que vous croyiez avec tout ce qu’il y a en vous. J’aimerais que vous croyiez. Et ma sincère prière est qu’Il accorde les bénédictions que vous demandez.

Maintenant, soyez simplement respectueux. Nous sommes dans la Présence de Dieu. Et, s’il vous plaît, pendant les quelques prochaines minutes, ne vous déplacez pas. Accordez-moi simplement–simplement dix minutes, je vous prie. Si vous voulez bien rester tranquilles pendant tout ce temps-là, peut-être que Dieu fera quelque chose qui confirmera cela. S’Il fait cela pour cette seule femme, cela devra régler tout le problème. Combien croient cela?

E-74 Lorsque Moïse s’est présenté devant Israël pour accomplir un signe, chaque fois qu’il rencontrait un Israélite, il disait...?... Ecoutez. «Regarde ce que je peux faire de ma main, je la guéris de la lèpre.» Voyez? Ensuite «Viens ici, Israélite. J’aimerais te montrer que je peux faire cette même chose.» Voyez-vous? Il n’a pas fait cela. Il avait fait la chose une fois et le problème était réglé. Voyez? Si la chose est ainsi, c’est que c’est ça.

Si l’assistance regarde maintenant, croit... Cette femme est couverte de l’ombre de la mort. C’est exact. Il y a une ombre noire qui est suspendue au-dessus de cette femme, ce qui signifie que la mort est en train de la suivre. Cela ne durera pas très longtemps; elle ne vivra pas longtemps ici sur cette terre à moins que Dieu la secoure. Cette femme est extrêmement nerveuse. Elle souffre des troubles cardiaques, et en plus elle a le cancer, et ce cancer se trouve dans l’utérus. C’est l’exacte vérité. C’est juste, levez la main.

E-75 Maintenant, à vous de décider. Il s’agit de la manière dont vous vous approchez. Lorsque Marthe vint vers Jésus, en principe elle aurait pu Lui faire des reproches en disant: «Pourquoi n’es-Tu pas venu voir mon frère?»

Mais elle ne l’a pas fait; elle a dit: «Seigneur, si Tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais même maintenant, tout ce que Tu demanderas à Dieu, Dieu le fera.» Et Dieu l’a récompensée.

Croyez-vous maintenant que–que Dieu a fait ceci pour vous afin que vous soyez rétablie? Croyez-vous cela, madame? Approchez pour que je prie pour vous.

Adorable Père céleste, j’impose les mains à cette femme qui est mourante; en tant que serviteur de Dieu, je Te prie de tout mon coeur de guérir cette pauvre femme, et de lui accorder de se rétablir. Je la bénis au Nom de Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse, soeur. Partez, croyez maintenant de tout votre coeur. Très bien.

E-76 Nous sommes des inconnus l’un pour l’autre, n’est-ce pas, madame? Vous portez des lunettes, et l’une des choses pour lesquelles vous désirez que l’on prie, ce sont vos yeux. C’est juste. Ensuite vous êtes un peu nerveuse, et voici quelque chose que je vois se manifester: C’est un–c’est quelque chose dans votre bouche, c’est une plaie à la bouche pour laquelle vous désirez que l’on prie. C’est juste. C’est une chose cachée. Les gens pourraient dire: «Eh bien, évidemment, elle portait des lunettes.» Croyez-vous que je suis Son prophète? Madame Phillips, si vous croyez de tout votre coeur, vous pouvez être guérie. Croyez-vous cela? Simplement...?... Très bien, rentrez chez vous maintenant et soyez rétablie au Nom de Jésus-Christ.

Bonsoir, monsieur. Sommes-nous des inconnus l’un pour l’autre, monsieur? Je ne vous ai jamais vu de ma vie. C’est notre première fois de nous rencontrer. Si le Seigneur Dieu du Ciel veut bien me révéler le motif de votre présence ici, monsieur, croirez-vous cela de tout votre coeur? Vous êtes un prédicateur. Je vous vois à la chaire. Et puis, vous êtes tout embrouillé à cause d’une espèce de problème spirituel. C’est ça. Et vous avez une maladie de glande. C’est juste. C’est juste. Et en plus, vous désirez que l’on prie pour votre femme. Et votre femme souffre d’un mal de gorge. C’est ça, n’est-ce pas? Partez et recevez ce que vous avez demandé au Nom du Seigneur Jésus...?... Amen.

E-77 Ayez foi en Dieu. Ne doutez pas. Croyez. A quoi pensez-vous, vous qui êtes assis là au bout de ce siège, monsieur, en train de prier? Croyez-vous que Dieu peut vous guérir de cette maladie du coeur et vous rétablir? Le croyez-vous? Vous étiez en train de prier pour que je vous appelle pour cette maladie du coeur. C’est ça. Très bien. Vous pourrez recevoir cela. C’est vrai. Rentrez chez vous et croyez cela.

L’homme assis à côté de vous souffre de la sinusite, et il a un problème au niveau de la poitrine. Est-ce juste, monsieur? Levez la main. C’est juste. Eh bien, n’est-ce pas merveilleux? Qui avez-vous touché? Jésus-Christ. C’est juste. Amen. Il a dit: «Si tu peux croire, tu recevras.»

E-78 La dame de couleur qui est assise juste à côté de vous, là, souffre aussi des troubles cardiaques. C’est ça, n’est-ce pas, madame? C’est ça. Maintenant, vous n’en souffrez plus. Vous en avez souffert il y a quelques instants, mais vous n’en souffrez plus. La dame blanche qui est assise derrière vous sur le siège suivant, croyez-vous, madame, que je suis prophète de Dieu? Oui. Vous vous regardez l’une et l’autre. C’est merveilleux, n’est-ce pas? Croyez-vous en Dieu toutes les deux? Cette femme de ce côté-ci souffre d’une tumeur, l’autre de l’autre côté souffre du coeur. C’est exact... Si c’est juste, levez les mains. Maintenant vous n’en souffrez plus. Maintenant, rentrez chez vous et portez-vous bien. Amen.

Croyez-vous de tout votre coeur? Il a dit: «Tu... Si tu peux croire...» Je vous suis inconnu. Je ne vous connais pas, mais Dieu vous connaît. Si Dieu me révèle la raison pour laquelle vous êtes ici, allez-vous accepter cela de tout votre coeur? Vous souffrez d’une maladie gynécologique, c’est une maladie de femmes, et vous avez une protubérance, et cette protubérance se trouve sur votre côté droit. C’est juste, n’est-ce pas? Maintenant, croyez-vous que je suis Son prophète? Dites, je vois aussi apparaître une petite fille. [Espace vide sur la bande–N.D.E.] C’est une petite fille. Cette enfant a un problème à l’estomac, et elle souffre d’une maladie de reins. N’est-ce pas ça? Rentrez chez vous, et que ce mouchoir soit appliqué dessus et elle sera rétablie, au Nom de Jésus-Christ.

E-79 «Si tu peux croire, tout est possible.» Est-ce que vous croyez? La Bible dit: «Si tu peux croire, très bien, tu auras cela.»

Nous sommes inconnus l’un à l’autre, je suppose. Nous ne nous sommes jamais rencontrés de la vie. Dieu nous connaît tous les deux. «Si tu peux croire, tout est possible.»

Qu’en pensez-vous, petite dame qui êtes assise là en manteau rouge? Vous L’avez touché. Vous êtes nerveuse, n’est-ce pas? C’est juste. Vous n’avez plus cela maintenant. Cela vous a quittée. Posez la main sur la dame qui est à côté de vous, parce que ça fait longtemps qu’elle souffre de la sinusite. C’est juste. Oui, oui. C’est juste.

Qu’en pensez-vous, madame? Croyez-vous que je suis prophète de Dieu?

Et vous, monsieur? Vous souffrez de l’épilepsie. Croyez-vous que Dieu vous guérira de l’épilepsie? Alors croyez de tout votre coeur et vous aurez ce que vous avez demandé. «Si tu peux croire, tout est possible.»

E-80 Qu’en pensez-vous, petite dame, aux cheveux noirs, et qui êtes assise juste là derrière? Croyez-vous de tout votre coeur? Dieu vous guérira de cette maladie du coeur. Croyez-vous cela? Posez la main sur l’homme qui est à côté de vous. Il souffre de l’hypertension. Croyez-vous cela de tout votre coeur, monsieur, que vous allez vous rétablir? Alors rentrez chez vous et soyez rétabli. Jésus-Christ vous rétablit.

J’invite votre esprit, devant Christ, à croire que je vous ai dit la vérité; en effet, je vous ai apporté la Parole de Dieu. Cette dame m’est inconnue. Je ne l’ai jamais vue. Vous aussi, vous m’êtes inconnu. Je ne vous connais pas. Pourquoi devez-vous attendre? Croyez au Seigneur Jésus. Ayez foi en Dieu.

Voici une dame. Ceci réglera la chose pour le groupe tout entier, si vous pouvez croire. Madame, si nous sommes inconnus l’un à l’autre, et Dieu nous connaît tous les deux, croyez-vous que le Seigneur Dieu peut m’aider à connaître votre problème? Et allez-vous croire cela? Vous souffrez de la nervosité.

Je viens de voir arriver quelque chose. Vous avez subi une opération. C’est juste. Et c’était à la gorge, un goitre, et cela n’a rien apporté. C’est juste. Vous vivez dans une zone rurale, n’est-ce pas? Voulez-vous que je vous dise votre numéro? Vous habitez sur la Nationale 1, n’est-ce pas? Et le numéro de votre boîte postale c’est le 480. C’est ça. Vous vous appelez Lillie Qualls. N’est-ce pas ça? Rentrez chez vous et portez-vous bien au Nom du Seigneur Jésus-Christ. Croyez-vous?

E-81 Et vous, monsieur, qui êtes assis là dans le fauteuil roulant? Croyez-vous? Voudriez-vous m’obéir en tant que prophète de Dieu? Vous allez mourir en restant assis là. Croyez-vous que je suis le serviteur du Seigneur? Levez-vous de ce fauteuil, prenez ce fauteuil et rentrez chez vous. Croyez de tout votre coeur. Aidez-le à se lever. Amen.

Croyez-vous maintenant même vous tous? Tenez-vous debout, tout le monde, partout où vous êtes, et au Nom de Jésus-Christ, soyez rétablis.

Наверх

Up

S'abonner aux nouvelles