Dieu Manifestant Ses Dons

Date: 57-0805 | La durée est de: 1 heure et 39 minutes | La traduction: SHP
pdf
Edmonton, Alberta, Canada
E-1 Inclinons la tête juste un instant avant de nous asseoir.

Adorable Père céleste, nous sommes reconnaissants pour le privilège que nous avons de nous assembler encore pour parler de Ta bonté et de Ta gentillesse envers Tes enfants. Nous sommes reconnaissants pour ceci et nous Te prions de nous témoigner ce soir Ton amour d’une manière plus inhabituelle. Car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen. Vous pouvez vous asseoir.

J’aimerais lire ce soir dans la Parole de Dieu le–le chapitre 12 de Matthieu, verset 42.

La reine du Midi se lèvera, au jour du jugement, avec cette génération et la condamnera, parce qu’elle vint des extrémités de la terre pour entendre la sagesse de Salomon, et voici, il y a ici plus que Salomon.

Je souhaiterais utiliser ce texte ce soir... [Espace vide sur la bande–N.D.E.] Dieu manifestant Ses dons. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

E-2 Jésus venait d’être en conflit avec le monde religieux de l’époque. Il avait connu leurs pensées et ils L’avaient accusé d’être revêtu du pouvoir de Béelzébul, un démon. Et Jésus les avait sévèrement réprimandés, disant qu’Il leur pardonnerait pour ce péché qu’ils avaient commis. Mais Il les a aussi avertis qu’un temps viendrait où le Saint-Esprit ferait le même acte. Et un seul mot contre Cela ne serait jamais pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir. Quel avertissement solennel c’était pour ce peuple de ce temps-là et pour le peuple d’aujourd’hui!

E-3 Et après cela, ils Lui ont demandé un signe. Ils ont dit: «Maître, nous cherchons un signe de Ta part.»

Il leur a dit: «Une génération méchante et adultère cherche des signes. Et il ne leur sera donné aucun autre signe sinon celui de Jonas, le prophète. Car de même que Jonas le prophète fut dans le ventre du grand poisson trois jours et trois nuits, ainsi le Fils de l’homme sera dans le sein de la terre trois jours et trois nuits.»

Par conséquent, le signe que Jésus a laissé à ce monde, c’est le signe de Sa résurrection, ce sera le signe éternel qu’Il a donné.

E-4 Or, Dieu, dans tous les âges, de tout temps, n’a jamais manqué de témoin. Dieu a toujours eu un témoin. Et jamais à aucun moment Son témoin n’a été reçu par le–le système ecclésiastique du monde, jamais à aucun âge. Et jamais à aucun âge le système ecclésiastique du monde n’a produit un serviteur de Dieu qui a été utilisé de cette façon-là.

Pensez-y. Dans l’histoire du temps, jamais les systèmes religieux de ce monde n’ont reçu un serviteur envoyé de Dieu. Et jamais les systèmes religieux de ce monde n’ont engendré un produit que Dieu a utilisé, au niveau international, d’une manière grandiose. Jamais! Dieu se choisit Ses hommes.

E-5 C’est ce qui s’est passé du temps de Moïse, le prophète. Moïse naquit un serviteur du Seigneur, et il a été élevé dans toute la sagesse des Egyptiens. Il était un érudit raffiné. Et après qu’il eut maîtrisé toute la sagesse et l’enseignement des Egyptiens, on dirait qu’il était en merveilleuse condition pour délivrer son peuple. En effet, il était devenu général, le commandant de toute l’Egypte. Il était un héritier du trône. Et chaque droit à l’éducation dont pouvait jouir un homme, Moïse en avait joui. Mais Dieu n’a pas pu utiliser aucune de ces qualités. Nous Le voyons amener Son serviteur, Moïse, derrière le désert pour paître les troupeaux de Jéthro, son beau-père.

E-6 Et un homme qui a été élevé avec les Egyptiens... Et nous savons, selon la Genèse, qu’un berger était une abomination aux yeux de Dieu. Et les choses mêmes qu’il avait été enseigné à ne pas faire, il est allé les faire, car la chair et le sang ne peuvent hériter ni comprendre les choses spirituelles. Les choses spirituelles sont discernées spirituellement. Et la sagesse de Dieu est tellement élevée par rapport à la sagesse humaine que la sagesse humaine est considérée comme rien, ou de la folie devant Dieu.

Et là, nous voyons Dieu prendre Son serviteur et le garder pendant quarante jours pour le dépouiller de toute l’érudition que l’Egypte lui avait inculquée. Dieu devait l’en dépouiller. Et cela Lui a pris autant d’années pour l’en dépouiller qu’il en a fallu à l’Egypte pour la lui inculquer.

E-7 Puis, nous le voyons un jour en train de paître les brebis de son beau-père, il emprunte un vieux sentier familier, et tout d’un coup, son attention est attirée par un grand phénomène. C’était un buisson en feu et qui ne se consumait pas.

Et Moïse n’a jamais mis en examen ce buisson, comme nous le ferions aujourd’hui. Il s’est simplement approché de côté et s’est avancé vers cela, et il voulait découvrir ce qui se passait.

Et quand il s’en est approché avec révérence, Dieu lui a parlé. Et quand nous nous approchons de Dieu de la même manière, Dieu nous parlera. Mais jamais nous ne pouvons nous approcher de Dieu d’une manière critique et nous attendre à ce que Dieu nous réponde. Nous devons nous approcher de Lui d’une manière révérencieuse.

E-8 Peut-être, et si Moïse avait dit: «Etant donné que j’ai été élevé comme un homme de science et comme un maître en Egypte, et que j’ai eu la maîtrise de tous leurs arts, je vais attendre pour découvrir, quand ce feu se sera éteint de ce buisson. Alors, je vais cueillir quelques feuilles, les amener au laboratoire pour découvrir la raison exacte pour laquelle ces feuilles n’ont pas brûlé, quel genre de produits chimiques il y a sur ces feuilles, qui les empêchent de brûler sous cette forte chaleur.» S’il s’en était approché de ce point de vue de la recherche scientifique, Dieu ne lui aurait jamais parlé. C’est la raison pour laquelle aujourd’hui les gens ne s’accommodent pas avec Dieu comme ils le devraient, c’est qu’ils essaient de prouver chaque chose scientifiquement. Et on ne connaît jamais Dieu par la science. Vous... Si vous arrivez à prouver Dieu, alors ce n’est plus un acte de foi. Vous ne pouvez pas prouver Dieu par la science, vous devez L’accepter par la foi.

E-9 Donc, Moïse s’est approché avec un coeur disposé à comprendre. Et Dieu a parlé à Moïse, disant: «Ôte tes souliers, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte.» Moïse a ôté ses souliers, et Dieu a parlé à Moïse. Moïse a appris en cinq minutes, dans la Présence de ce Feu, plus qu’il n’avait appris en quarante ans d’instruction. Il a eu plus de connaissance au sujet de Dieu en cinq minutes dans la Présence de cette Lumière qu’il n’en avait eue en quarante ans d’études et d’instruction scolaire.

Sa mère lui avait enseigné que c’est lui qui devait être le libérateur de l’Egypte. Toutes ces choses lui avaient été enseignées par sa mère, et par les enseignants, et par les écoles. Et pourtant, il a connu plus au sujet de Dieu en cinq minutes dans la Présence de cette Lumière.

E-10 Maintenant, je crois qu’aujourd’hui, si l’enseignant entrait dans la Présence de Dieu plutôt que trop d’instruction, et essayer de tordre, et faire que cela s’accommode avec certaines théologies, juste entrer dans la Présence de Dieu, alors vous apprendrez au sujet de Dieu.

Et puis, nous voyons après cela que Moïse était disposé. Ce que Moïse manquait, le buisson ardent l’avait. Et ce que nous manquons dans notre église, le Saint-Esprit l’a pour nous.

E-11 Mais Dieu avait Son homme. Et Il l’a appelé, l’a instruit, l’a choisi. Et combien Celui qui va utiliser ce vase, qui connaît comment former le vase, est de loin mieux qu’un homme. Les mains humaines et l’intelligence humaine ne peuvent pas choisir le serviteur de Dieu. C’est Dieu seul qui doit le faire.

Et dans tous les âges, Dieu a eu un témoin. Il n’a jamais manqué de témoin. Dans les jours antédiluviens, Il a eu Noé. Il a eu Moïse. Il a eu Elie et Elisée. Il a eu Jérémie, Esaïe, ainsi de suite, jusqu’à Jean-Baptiste, qui est le dernier des prophètes.

Jean n’avait pas... n’était pas instruit, ni scolarisé. Il est allé dans le désert à l’âge de neuf ans et il y est resté avec Dieu, il en est ressorti avec un Message qui a secoué la nation.

E-12 Et puis est venu le Dernier et Grand Témoin, Jésus-Christ. Et chacun de ces messagers et témoins de Dieu avait été rejeté par l’homme.

Jésus n’a-t-Il pas dit: «Lequel de vos pères n’a pas lapidé les prophètes et persécuté ceux que Dieu a envoyés?» N’a-t-Il pas dit: «Vous, murailles blanchies, vous ornez certainement les tombes des prophètes et vous êtes coupables de les y avoir placés.»

Les témoins de Dieu ont été lapidés, sciés, livrés en pâture aux lions, et toutes sortes de persécutions...

E-13 Jésus a parlé de la même chose dans la parabole du verger. On a envoyé un serviteur, et ils l’ont chassé. Et finalement, il a envoyé son fils, ils ont tué le fils.

Mais quelqu’un doit être un témoin. Dieu étant juste, Il ne peut pas punir les gens sans manifester de la miséricorde. La justice l’exige. La sainteté de Dieu exige le jugement, et le jugement ne serait pas un jugement s’il n’a pas de miséricorde. Et Dieu envoie toujours la miséricorde. Et quand la miséricorde est rejetée, il ne reste qu’une seule chose, c’est le jugement.

E-14 Et, oh! puis-je m’arrêter ici juste un moment pour dire que je crois que ces nations sont maintenant en train de recevoir leur dernier appel de la miséricorde. Je crois cela. Je suis enregistré sur bande, ce que je dis. Mais je crois cela de tout mon coeur, qu’il n’y a personne sur terre qui pourrait jamais ramener cette histoire, à coups de secousse, à son état. Il faudra l’action de Dieu, la Seconde Venue de Jésus-Christ.

Regardez l’indifférence des gens aujourd’hui. Regardez combien ils sont insouciants: mangeant, buvant, se mariant, donnant en mariage, juste comme c’était prédit. «Ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force, dit la Bible; éloignez-vous de ces hommes.» Très religieux, ils ont toujours été très religieux, mais ils n’ont pas une intelligence spirituelle pour comprendre. C’est ça l’essentiel. C’est ça qui détermine votre destinée éternelle, c’est votre intelligence spirituelle.

E-15 Et si Pharaon avait su que c’était le libérateur de l’Egypte qu’il envoyait dans le désert et qu’il chassait? Ça aurait été différent. Mais il n’avait pas l’entendement spirituel que Moïse avait, ni ne pouvait comprendre l’attitude que Moïse avait adoptée.

En effet, pourquoi cet homme qui avait le monde entre ses mains rejetterait-il cela et entrerait-il dans le désert avec un tas de gens désobéissants? Eh bien, il était considéré comme un fanatique, un charlatan. Et des dizaines de milliers, sans doute, s’étaient moqué de lui. Mais sa conviction provenant de son intelligence spirituelle, de sorte que, grâce à la foi, il avait vu la promesse de Dieu.

E-16 Et alors, quand Jésus était sur terre, Il était le plus Grand Témoin que Dieu ait jamais eu. Car la plénitude de Dieu était en Lui. Et quand Il s’est mis à faire les oeuvres de Dieu, ils Lui ont dit: «Il est Béelzébul, le diable», taxant l’Esprit de Dieu qui était en Lui d’un démon accomplissant des miracles.

Et Jésus leur a dit: «Si Satan chasse Satan, alors il est divisé contre lui-même.»

Les gens attribuent à Satan les mérites d’être plus intelligent qu’il ne l’est. Il ne peut pas être divisé contre lui-même. Si vous êtes divisé contre vous-même, comment pouvez-vous exister? Vous ne le pouvez pas; Satan non plus.

E-17 Ainsi, après la grande discussion là, Il leur a dit que s’ils parlaient contre Lui, cela leur serait pardonné, mais parler contre le Saint-Esprit qui viendrait comme Son Grand Témoin ne serait jamais pardonné.

Puis, Il a présenté différents personnages de la foi, qui avaient fait des progrès. Et Il a dit: «La reine du Midi se lèvera au jour du Jugement et condamnera cette génération, car elle était venue des extrémités du monde connu pour entendre la sagesse de Salomon. Et Je vous dis, il y a ici plus que Salomon.»

E-18 Or, l’âge de Salomon auquel Il se référait, c’était le millénium des Juifs. C’était l’âge d’or, comme le savent les historiens, pour le peuple Juif. Salomon était un type antérieur de Christ en ce qu’il a construit le temple et tout.

Et puis, dans cet âge-là, Dieu avait donné un don à Salomon. Et tout Israël avait reconnu ce don-là. Et tout Israël avait prospéré sous le règne de ce don. Mais s’ils n’avaient pas cru ce don que Dieu avait envoyé par Salomon, ils n’auraient alors pas prospéré. Ils n’auraient pas reconnu cela et ils...

E-19 Quand Dieu a envoyé ce don très merveilleux, tout Israël a prospéré. Et ils sont devenus une nation puissante sur la terre, parce qu’ils avaient reconnu le don de Dieu qui était dans Salomon

Tous, d’un seul coeur et d’un commun accord, témoignaient de ce grand don, non pas du grand Salomon, du grand don qui était dans Salomon.

Il n’y a pas de peuple saint, c’est le Saint-Esprit dans le saint... dans le peuple; pas de sainte église, mais le Saint Dieu dans l’Eglise.

De même Pierre a parlé de la sainte montagne. Ce n’était pas la montagne sainte, c’était le Dieu Saint qui était sur la montagne.

E-20 Et Salomon n’était qu’un homme que Dieu avait connu d’avance et à qui Il avait donné un don très merveilleux. Et quand Israël a vu que c’était effectivement le don de Dieu, chacun d’eux l’a soutenu. C’est ce qui a déclenché le réveil.

Et la nouvelle s’est répandue dans le monde entier. Les passants disaient: «Oh! Vous devriez voir ce que le grand Dieu Jéhovah a fait pour Son peuple. Eh bien, Il a suscité un don là. Dieu a envoyé un homme du nom de Salomon. Et, oh! toute la nation croit en lui. Et son don accomplit des merveilles.»

Et cela a fait que toutes les nations ont commencé à entendre. «La foi vient de ce qu’on entend.» Et tous ont soutenu ce grand don.

E-21 Et finalement, là loin dans la partie la plus éloignée du monde connu à l’époque, un endroit nommé Séba, il y avait une petite reine là-bas. Elle était une païenne, une idolâtre. Mais quand les hommes passaient, ils lui en parlaient: «Vous devrez voir ce qui se passe là en Israël. Ils ont un don de la part de Dieu, là. Et, oh! ce don est merveilleux. Vous devriez voir cela en action.»

Elle s’est mise à se poser des questions. Le passant suivant: «Oh! Nous nous sommes arrêtés dans notre voyage quelque part ailleurs, reine, mais nous sommes juste passés par Israël. Vous devriez voir ce don merveilleux.»

Eh bien, son coeur a commencé à se rendre compte. «Car la foi vient de ce qu’on entend.» Et quand elle a entendu parler de ce grand don, quelque chose a commencé à se former dans son coeur au point qu’elle a désiré voir si c’était la vérité ou pas. Elle voulait découvrir par elle-même.

Elle n’était pas satisfaite de s’asseoir à la maison et elle n’était pas non plus satisfaite avec ses idoles. Elle voulait partir, voir d’elle-même.

E-22 Puis, elle s’est décidée de ne pas aller pour critiquer. Beaucoup de gens vont voir un don de Dieu en action, ils se décident avant d’arriver là qu’ils n’auront rien à faire avec la chose. Une seule soirée règle la question. C’est la raison pour laquelle ils n’arrivent nulle part. C’est ce qu’ils ont fait au sujet du Seigneur Jésus.

Mais cette petite reine s’est décidée d’aller tout vérifier. Et elle a pris des dispositions pour aller voir ce grand don, voir si cela était la vérité ou pas. Et si c’était la vérité, elle prendrait position pour cela; si ce n’était pas la vérité, elle n’aurait rien à faire avec cela. C’est une bonne façon d’y penser. C’est l’approche qu’il faut. Venir voir.

E-23 Un homme peut avoir des prétentions sur tout. Mais l’histoire change quand Dieu témoigne que c’est la vérité.

Et alors, bien sûr qu’elle avait des critiqueurs. Les gens disaient sans doute en rapport avec ça: «Voulez-vous dire que vous montez là vers un fanatique, emballé par des émotions mentales comme cela?»

Mais quelque chose dans son coeur a commencé à l’inciter, qu’elle devait aller voir d’elle-même.

E-24 Or, venir à Dieu n’est pas une chose facile, comme on le penserait. Comme les gens essayent de vous le présenter. «Ah! Eh bien, allez carrément de l’avant en tout cas, adhérez à l’église.» Ça, c’est une histoire du diable.

Il y a un grand prix à payer. Le salut est gratuit, c’est vrai, mais il vous faut d’abord vous débarrasser de beaucoup.

Eh bien, elle avait des difficultés en chemin. La première, c’était son propre peuple. Ils la critiqueraient et l’excommunieraient probablement de leur communauté. Mais quand Dieu agit dans le coeur d’un individu, il n’y a rien au monde qui puisse l’éloigner de Lui. Dieu opère de façon mystérieuse. Quelque chose a réellement frappé le coeur de cette petite femme.

E-25 Eh bien, la chose suivante qu’elle devait faire... Pouvez-vous vous rendre compte de ce que cette femme avait devant elle? Elle avait trois mois de voyage par route dans le désert, sur le dos d’un chameau, trois mois sur du sable brûlant du désert. Elle avait un prix à payer.

Et une autre chose, elle était une femme, avec tout ce voyage. Et aussi, dans le désert en ce temps-là, il y avait les fils d’Ismaël, ils étaient là. Et c’étaient des brigands.

Et la femme s’est décidée de ne pas aller mains vides. Alors, elle a fait charger ses chameaux avec des richesses. Elle a pris de l’encens, de l’or, de l’argent, de la myrrhe, les parfums les plus précieux qu’il y avait dans son royaume. Car elle se disait dans son coeur que si c’était de Dieu, elle voulait donner à Dieu les meilleurs qu’elle avait.

E-26 Et si seulement cette église chrétienne aujourd’hui pouvait avoir de telles pensées dans son coeur! Le Dieu du Ciel mérite le meilleur de tout ce que vous avez. Le meilleur de votre temps, toute votre dévotion, tout ce que vous êtes, vous le devez à Dieu.

Nous donnons à Dieu juste... peut-être quelques minutes le dimanche. Nous nous assoyons et puis, nous nous endormons pendant que l’enseignant de l’école du dimanche enseigne, nous rentrons à la maison et nous pensons avoir fait notre religion pour la semaine. Quelle disgrâce!

Je sais, j’ai la réputation d’être dur. Je ne suis pas dur. Mais ce qu’il y a, c’est que je dois me tenir au Jugement avec chacun de vous.

Demain matin, cet enregistreur fera entendre tout ce que j’ai dit. Et s’il y a ici un petit magnéto–magnétophone qui fait entendre ce que j’ai dit ce soir, qu’en sera-t-il à la barre du Jugement, quand le grand enregistreur de Dieu qui a enregistré ma vie jouera? Et votre enregistreur? Et l’enregistreur du monde? Et le grand écran de télévision qui est au Ciel et que votre vie sera devant Dieu et le monde entier? Je préférerais être juste ici même et être honnête.

E-27 Si Dieu est Dieu, Il mérite tout ce que vous êtes. Si la religion chrétienne est juste, elle mérite tout ce que vous pouvez faire pour elle. Soutenez votre église. Soutenez votre pasteur. Soutenez vos missionnaires. Faites tout ce qui est en votre pouvoir et donnez à Dieu le meilleur que vous avez.

Cette petite païenne a dit: «Si c’est Dieu qui a suscité ce don puissant, alors Il est Dieu, je Lui donnerai un présent, le meilleur que j’ai. Et elle a fait charger ces chameaux d’or, d’encens, de myrrhe, d’argent, beaucoup de choses précieuses.

E-28 Eh bien, elle a pris avec elle une petite troupe d’hommes. Ils ne formeraient même pas une poignée. Ils ne tiendraient même pas une demi-heure dans une bataille devant ce grand groupe d’Arabes là dans le désert.

S’ils savaient qu’elle traversait là avec toute cette richesse, ils arriveraient là, en chevauchant, et massacreraient ce groupe. Mais voici ce qu’elle s’est dit: «Si ça vient de Dieu, alors Dieu prendra certainement soin de moi sur la route.» J’aime ce genre de foi. Si ça vient de Dieu, placez votre âme entre Ses mains et avancez. Il prendra soin de vous. Vous n’avez pas à vous inquiéter. Il veillera à ce que vous arriviez très bien. Peu importe ce que votre voisin dit, et ce que celui-ci dit, et qu’on dise que vous êtes une poule mouillée parce que vous êtes devenu un chrétien. Ne faites pas cas de cela. Dieu a fait l’appel; Dieu est tenu de veiller sur vous jusqu’au bout. Croyez en Lui.

E-29 Et elle s’en est allée. Or, elle n’a pas traversé à bord d’une Cadillac climatisée, mais elle était assise sur le dos d’un chameau. Finalement, elle est arrivée à la porte. Eh bien, elle n’était pas venue juste pour passer une soirée dans le réveil. Elle était venue passer ou rester jusqu’à ce qu’elle soit totalement convaincue.

Il y en a qui viennent au service de guérison et disent: «Eh bien, si j’obtiens une carte et que j’entre dans la ligne la première soirée, ça va. Sinon, eh bien, je dois retourner.» Vous y êtes.

«Eh bien, je suis allé là hier soir. Je pense que c’est assez. Je n’ai plus à y aller.» Elle est venue tout vérifier. Béni soit le Nom du Seigneur pour ce genre de foi, qui est déterminée à ne pas être vaincue. Alors, vous êtes sûr.

E-30 Elle a fait décharger ses chameaux. Elle a fait dresser une tente dans la cour. Et elle a dit: «Je verrai de moi-même. J’ai entendu parler de ce grand discernement Salomon qui vient de Dieu.» Elle a dit: «Jéhovah Dieu, si c’est la vérité, alors j’ai tous ces dons, plus moi-même et mon royaume, je lui donnerai cela si c’est vrai. Mais j’aimerais rester jusqu’à ce que je sois convaincue.»

Et le jour suivant, quand Salomon est entré dans la cour et qu’il s’est assis sur son trône, alors la réunion a commencé, elle fut étonnée de voir la sagesse et le discernement dans cet homme. Elle passa plusieurs jours.

Et après que tout était fini, elle fut pleinement convaincue. Elle alla faire décharger ses chameaux, et tous ses dons, elle donna cela pour la cause de Jéhovah. Et elle a dit: «Tout ce que j’avais entendu est vrai. Et c’est plus grand que ce que j’avais entendu à ce sujet.»

E-31 Elle est venue avec un coeur ouvert. Elle s’est présentée devant ce don de Dieu, humblement. Et Dieu s’est fait connaître à la reine. Et grâce à cet acte, Jésus-Christ a parlé aux sacrificateurs sanctifiés, les grands docteurs religieux, les rabbins, les évêques, les papes, je ne sais comment vous voulez les appeler, Il a dit: «Cette petite reine se lèvera dans la génération... au Jugement et condamnera cette génération, car elle est venue des extrémités du monde pour entendre la sagesse de Salomon (Et ici, le Fils de Dieu était là, discernant les pensées secrètes de leurs coeurs.), et vous dites: ‘Je suis Béelzébul.’» Il a dit: «Cette petite reine se lèvera au jour du Jugement et condamnera cette génération.»

Frères, Jésus nous a donné un avertissement solennel que le signe qui sera donné, ce sera celui de la résurrection de Son Etre. «De même que Jonas fut dans le ventre du grand poisson trois jours et trois nuits, ainsi le Fils de l’homme sera dans le sein de la terre.» C’était pour servir de signe perpétuel pour tous les âges et toutes les générations, qu’Il était mort et qu’Il était ressuscité, et Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement.

E-32 Je me demande aujourd’hui, alors que Dieu a envoyé Ses dons, Ses serviteurs dans le monde et, sans l’ombre d’un doute, qu’Il accomplit et fait les oeuvres qu’Il avait accomplies avant Sa crucifixion en guise de témoignage à cette province, cette nation, ce peuple, qu’Il est le même Jésus-Christ qui est ressuscité des morts, de même que Jonas était sorti du ventre du grand poisson, puis les gens rejettent carrément Cela et s’En éloignent. Qu’en serait-il au jour du Jugement?

«Car je vous dis qu’il y a ici plus que Jonas. Je vous dis qu’il y a ici plus que Salomon.» Qui est-ce? Jésus-Christ ressuscité, le Fils de Dieu, est ici et Il accomplit les oeuvres qu’Il a promis d’accomplir.

Cela conviendrait à chacun de nous, pendant que cette série de réunions est en cours et que Ses bénédictions coulent à flot, de faire tout ce qui est en nous pour amener chaque personne ici. Et faire tout notre possible pour que nos bien-aimés soient sauvés et qu’ils entrent dans le Royaume de Dieu. Car nous ne savons à quel moment nous allons être appelés pour répondre à ce Jugement, à la Venue du Seigneur Jésus. Prions.

E-33 Seigneur Dieu des cieux et de la terre, Tu es un Seigneur juste. Noé a prêché cent vingt ans et on s’est moqué de lui. D’autres ont prêché au travers des âges, les prophètes. Jésus a prêché avant les grandes destructions. Martin Luther lors de la première réforme, John Wesley, Sankey, oh! Finney, Moody... Tout au long de l’âge, et nous voici aux Lumières du soir, et Tu es toujours Dieu. Et Tu as toujours des témoins sur la terre. L’Evangile est prêché dans toutes les nations; des signes et des prodiges suivent. Ô Dieu, réveille le peuple rapidement avant qu’une annihilation totale frappe. Et tout, tant qu’il y a un âge, d’éternité en éternité, il n’y aura jamais une autre occasion ou un sermon prêché.

Ô Dieu, des hommes et des femmes ici présents ce soir, puissent-ils recevoir leur dernier appel maintenant même. Je Te prie d’être miséricordieux envers eux et de les sauver. Et qu’ils sachent que Tu es le Dieu du Ciel qui a ressuscité Ton Fils du sein de la terre comme Tu avais fait sortir Jonas du ventre du grand poisson. Et Tu es ici ce soir manifestant Ton amour et Ton Esprit par les dons devant les gens. Je prie au Nom de Christ.

E-34 Et pendant que nous avons nos têtes inclinées, là dans cette assistance, je me demande simplement s’il y aurait une personne ici qui lèverait la main et dirait par la main levée vers Dieu: «Ô Dieu, souviens-Toi de moi. J’ai profondément besoin de Ta grâce. Et j’aimerais maintenant lever ma main vers Christ et Lui dire d’être miséricordieux envers moi, un pécheur.» Voulez-vous lever la main? Que Dieu vous bénisse, monsieur. Y en aurait-il un autre? Que Dieu vous bénisse, monsieur, je vois votre main. Que Dieu vous bénisse, monsieur. Tous aux balcons à ma droite? Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse, fils, là-haut. Que Dieu vous bénisse, madame.

Quelqu’un aux balcons vers derrière? Voudriez-vous lever la main pour dire: «Sois miséricordieux envers moi. Je vais... Je suis... Mes yeux, ô Dieu, oins mes yeux et laisse-moi voir, s’il Te plaît. Je ne sais quand mon coeur va s’arrêter. Je ne sais quand sera tiré mon dernier souffle. Je marche sur les fils fragiles, les fils fragiles de la vie. Peut-être qu’avant que la nuit se termine, je réclamerai le docteur en criant, il secouera la tête et dira: ‘C’est terminé maintenant. Il n’y a rien de plus qui puisse se faire. C’en est fini pour lui ou pour elle’»?

E-35 Un jeune ami à moi, sa fillette de huit ans jouait dans la cour; avant-hier, elle était tout en bonne santé et aimable au possible, une gentille petite enfant, elle est tombée gravement malade. Il l’a vite envoyée à l’enfant... l’hôpital pédiatrique de Louisville, dans le Kentucky. Elle est morte une heure après d’une méningite de la colonne vertébrale.

Vous ne savez à quelle minute, jeune, vieux, la mort vient à tous.

E-36 Les balcons à ma gauche, maintenant, quelqu’un là lèverait-il la main, pour dire... Par ceci, vous ne levez pas votre main vers moi. Vous la levez vers Dieu. Dites: «Ô Dieu, sois miséricordieux envers moi. J’ai besoin de Toi. Sois miséricordieux. Priez pour moi, Frère Branham, alors que je lève la main.» Voudriez-vous le faire? Très bien. Que Dieu vous bénisse là, monsieur. Que Dieu vous bénisse, madame. Que Dieu te bénisse, chérie, la petite fille. Que Dieu vous bénisse là-bas. C’est merveilleux.

Maintenant, partout dans l’auditoire, la salle en bas ici, quelqu’un d’autre qui lèverait la main, celui qui ne l’avait pas encore fait? Que Dieu vous bénisse, et vous, et vous, soeur, et vous, frère. Et vous là derrière, soeur. «Ô Dieu, sois miséricordieux envers moi. J’ai besoin de Toi, Seigneur Jésus, maintenant même.»

E-37 Qu’avez-vous fait en levant la main? Vous avez défié chaque loi de la science. Selon la gravitation, vos mains sont censées pendre. Mais quand vous avez levé la main vers le Créateur des cieux et de la terre, et votre Créateur, vous défiez les lois de la gravitation, montrant qu’il y a en vous un esprit qui a pris une décision. «Je lève maintenant la main, je défie toutes les lois de la gravitation, tout le reste, parce que le Créateur qui a parlé à mon coeur en tant que... Mon âme a pris une décision que je L’aime, et je lèverai la main vers Lui pour qu’Il soit miséricordieux envers moi.»

Si je connais bien ma Bible, Jésus a dit: «Celui qui écoute Mes Paroles, et qui croit à Celui qui M’a envoyé, a la Vie Eternelle, et il ne vient point en Jugement, mais il est passé de la mort à la Vie.» Voilà la différence.

E-38 Voulez-vous, par une décision dans votre coeur, lever la main vers Dieu pour dire: «Je L’accepte maintenant»? Que Dieu vous bénisse, frère. C’est... Que Dieu vous bénisse, soeur. C’est merveilleux. Ça fait à peu près vingt. Que Dieu vous bénisse, mon frère, par ici. C’est une autre personne.

Qu’est-ce que Cela fait? Que Dieu vous bénisse, soeur. Que Dieu vous bénisse, frère. C’est juste... Oh! Savez-vous ce qui se passe? Si vous me croyez sur parole en tant que serviteur de Dieu, voici la Parole de Dieu pour confirmer cela, à la minute où vous levez la main, si vous êtes sincère du fond de votre coeur, vous êtes passé de la mort à la Vie. Que Dieu vous bénisse là derrière, frère. Je vois votre main ici derrière, dans l’allée centrale. C’est bon. Laissez-Le simplement parler à votre coeur. Que Dieu vous bénisse par ici, jeune fille. Que Dieu soit avec vous. Que Dieu vous bénisse, là, jeune homme. Que Dieu soit avec vous. Vous... Que Dieu vous bénisse là derrière. Je vous vois, frère, assurément Dieu vous voit.

E-39 Vous êtes passé de la mort à la Vie. Ecoutez les Paroles de Jésus maintenant. «Celui qui écoute Mes Paroles, et croit à Celui qui M’a envoyé, a la Vie Eternelle (C’est la Vie Eternelle, le Saint-Esprit), et il ne vient point en Jugement, mais il est passé (au passé) de la mort à la Vie.» Pourquoi? Parce que vous avez cru au Fils de Dieu et vous L’avez accepté comme votre Sauveur personnel.

Je sais que les méthodistes avaient l’habitude de dire: «Vous devez crier avant de recevoir Cela», mais il y en a beaucoup qui ont crié et qui ne L’ont pas reçu. Les pentecôtistes disaient: «Il vous faut parler en langues, et alors vous L’avez.» Beaucoup d’entre eux ont parlé en langues et ils ne L’ont pas reçu. C’est vrai. Mais Jésus-Christ a dit: «Celui qui écoute Mes Paroles, et qui croit à Celui qui M’a envoyé, L’a.» C’est cela.

E-40 Votre foi regarde à Dieu. Dieu scelle Cela par le Saint-Esprit. Votre vie prouve ce que vous êtes. «On vous reconnaît par vos fruits.» Cela révèle si vous êtes sincère ou pas. C’est pour tout le monde, la Fontaine est ouverte à tout celui qui veut.

Maintenant, y en aurait-il un autre avant que nous offrions la prière pour ceux-ci, là dans la salle, n’importe où, une personne qui n’a pas levé la main, pour prendre cette décision, cette décision finale? Très bien. Prions pour ceux-ci maintenant.

E-41 Père céleste, je suis davantage sûr que nous avons trouvé grâce à Tes yeux ce soir, comme les mains de ces hommes et de ces femmes se sont levées, et même des petites filles, douze et treize ans, ont levé les mains, réclamant Ta miséricorde.

Ô Dieu, sois miséricordieux envers eux. Ce sont les fruits du message, et je Te les présente maintenant, que Tu les gardes par Ta grâce jusqu’au jour où ils seront présentés devant Dieu, en Jésus-Christ, sans faute, sans tache, et ayant la Vie Eternelle, et vivant au travers de tous les âges à venir. Accorde-le, Père.

E-42 Et maintenant, par ceux qui sont les enfants nouveaux nés, qui viennent d’entrer dans le Royaume, et en fait, Ta Parole ne peut jamais faillir... C’est la vérité. Elle ne peut pas faillir. Et maintenant, Père, pour eux, les enfants nouveaux nés, qu’ils aient un témoignage ce soir, un double témoignage. Puisses-Tu entrer en scène, la grande puissance et la manifestation, leur montrer Ta grande puissance, montrer que Tu es le même Jésus qui était là en Galilée, et qui a été condamné parce que Tu avais discerné les pensées et que Tu avais prononcé cette Parole que... Est-ce que ce grand Salomon n’avait pas aussi discerné les esprits de l’homme? Et Tu as dit: «Il y a ici plus que Salomon.» Et il y aura un signe perpétuel, la résurrection, que Tu es le même hier, aujourd’hui et éternellement.

Manifeste-Toi, ô Dieu du Ciel. Et fais savoir à ces gens qu’il y aura... leur véritable foi en Christ n’est pas vaine. Car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.

E-43 Si je ne me trompe pas, je pense que c’est mon vieil ami, frère Dawson, que je vois assis ici devant moi dans un fauteuil roulant. Je pensais t’avoir identifié hier soir, Frère Dawson. Que Dieu soit miséricordieux envers toi, mon brave frère. Tu as eu une attaque d’apoplexie ou quelque chose comme cela. Je pense que tu avais écrit pour me l’annoncer. Je prie que Dieu te rétablisse, Frère Dawson. Si ton frère avait une quelconque puissance en moi-même, je viendrais directement vers toi maintenant même. Ce serait la dernière minute que tu passerais ainsi dans un fauteuil roulant.

Je n’ai pas la puissance, Frère Dawson, mais Jésus qui a la puissance est ici. Regarde et vis, Frère Dawson. Toi en tant qu’étudiant de la Bible, un érudit, les gens regardaient au serpent d’airain dans le désert et vivaient. C’était un type de Christ. Et si ce type les a guéris, que ferait l’antitype? Si le serpent d’airain, fait à l’image du Fils de Dieu, qui a été fait péché (le serpent, l’emblème du péché; l’airain, le jugement), si en regardant le serpent, ils vivaient, qu’en serait-il de ceux qui ne regardent pas à Christ, vivent-ils? Maintenant, regarde ce soir, Frère Dawson.

E-44 Je vois dans mon auditoire ici, il y a des fauteuils roulants, des civières. Au fur et à mesure que les foules augmentent... J’espère qu’elles augmentent. Si vous avez une grande foule de gens ensemble, des croyants, vous avez une grande explosion de foi.

J’ai vu, il y a quelques soirées, dans un auditoire à Tacoma, à Washington, une arène à peu près comme ceci ici. Et des milliers de gens entassés là. Et j’ai vu un petit garçon aveugle, un Indien, le Saint-Esprit est allé là dans l’auditoire, et Il a dit à ces gens leurs noms, d’où ils venaient, qui ils étaient. Il a demandé à cette mère d’amener le petit Indien aveugle, il était tombé de son berceau quand il avait environ trois mois, et les deux yeux avaient été complètement crevés, il était totalement aveugle (Il avait environ douze, quatorze ans), on a amené le petit homme sur l’estrade. Et là, le Dieu Tout-Puissant lui a parfaitement rendu sa vue. Il a quitté l’estrade, il s’est assis, il a marché et a pris une boisson, et tout là sur place en glorifiant simplement Dieu.

E-45 Y a-t-il ici quelqu’un qui était aux réunions de Tacoma et qui a vu cela? Je sais, bien sûr, l’organisateur et les autres étaient là, ils ont vu ça. Ce... Il y en a quelques-uns là loin au fond de l’auditoire, beaucoup parmi eux là ont vu cela. Oui, oui. Ce petit garçon indien aveugle, non pas quelque chose... Eh bien, cela a secoué la région. Vous voyez? Pas un montage, mais un absolu.

E-46 Je me souviens du membre du Congrès Upshaw, il était assis à peu comme frère Dawson ce soir, il avait été dans cet état depuis soixante-six ans, un membre du Congrès pendant dix-sept ans, dans le gouvernement des Etats-Unis.

Il est entré dans un grand auditoire comme celui-ci. Et on a simplement poussé l’homme jusqu’au fond du bâtiment. Je n’avais jamais entendu parler de lui de ma vie. Et là, le Saint-Esprit lui a même dit ce qu’il avait fait, et comment il était tombé, et tout à ce sujet. Eh bien, Dieu sait, je n’avais jamais entendu son nom. Et Il a dit: «Membre du Congrès, AINSI DIT LE SEIGNEUR, vous êtes guéri.» Et il a sauté de son fauteuil, il a couru à l’estrade, et il a touché ses pieds, à une quatre-vingtaine d’années, il s’est tenu sur les marches de la Maison Blanche et a chanté: «Reposant sur le bras éternel.»...?... Il est allé chez Churchill en Angleterre, son cher ami, et a témoigné de la puissance de Dieu qui guérit les malades.

Frères, Jésus-Christ est ressuscité d’entre les morts, Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement.

E-47 Maintenant, nous allons prier pour les malades. Et je... Après que ceci sera terminé, après que nous aurons prié pour les malades, j’aimerais demander à ceux qui ont levé les mains (une vingtaine ou une trentaine de personnes, des pécheurs qui voudraient être sauvés), j’aimerais, après que ceci sera terminé, la prière pour les malades, j’aimerais que vous vous avanciez ici à l’autel et que vous vous teniez ici, et que vous offriez un mot de remerciement à Dieu pour avoir sauvé votre âme. J’aimerais que vous fassiez cela devant cet auditoire. Car Jésus a dit: «Celui qui–qui Me reniera devant les hommes, Je le renierai devant Mon Père. Et celui qui témoignera devant les hommes, Je témoignerai de lui devant Mon Père.» J’aimerais que vous fassiez cela immédiatement après le service de guérison.

Vous L’avez déjà accepté. Vous êtes passé de la mort à la Vie, mais j’aimerais que vous veniez ici en guise de confession publique, que Jésus est votre Sauveur. Et je suis sûr que si vous étiez sincère, du fond de votre coeur, vous n’auriez pas honte de faire cela.

E-48 Eh bien, hier soir, et les soirées de la série de réunions, et au fil du temps, nous allons essayer de sortir dans quelques minutes. La réunion n’est pas basée... Maintenant, dans quelques soirées, nous allons commencer à faire passer de longues lignes de prière par ici, aussitôt que nous aurons une foule assez grande ici pour le faire. Voyez?

Mais pendant que nous sommes ici maintenant, nous essayons de faire entrer dans les coeurs des gens, Dieu voulant, la base de la guérison divine.

Maintenant, Dieu envoie toujours des dons. Combien croient cela? Eh bien, assurément qu’Il le fait. Et si vous reconnaissez cela, sondez cela dans les Ecritures, voyez si les Ecritures le disent. Si les Ecritures le disent, et qu’ensuite vous voyez cela en action, vous êtes tout aussi coupables devant Dieu que le re... ceux–ceux qui étaient là quand Jésus était ici dans la chair. Plus coupables, car eux n’avaient jamais vu le Fils de l’homme. Mais maintenant, Il est sur la terre, et Ses–Ses témoignages sont de l’histoire, une prophétie, et Il est revenu ici une fois de plus sous la forme de l’Esprit, accomplissant exactement les mêmes oeuvres que ce qu’Il avait accompli. Voyez?

Maintenant, vous êtes coupables si vous ne croyez pas en Dieu. Acceptez-Le. Ayez foi.

E-49 Maintenant, je pense, Billy m’a dit il y a quelques instants qu’ils avaient distribué une centaine de cartes de la série E. Hier soir, d’où avons-nous appelé? 1 à... On a commencé à partir de 1 hier soir, n’est-ce pas? 1 à 15. Très bien, prenons-en la dernière partie ce soir. Prenons alors 85 à 100. Et peut-être demain, nous pourrions commencer quelque part, nous ne savons pas où, juste (Voyez?) afin que tout le monde... Nous avions l’habitude de distribuer les cartes, et nous commencions par 1, nous continuions avec 1. 1, 2, 3, et 5, jusqu’à 25, 50, et ainsi de suite, comme cela. Et si quelqu’un recevait une carte qui ne portait pas un numéro en-dessous de vingt-cinq ou trente, il la jetait par terre. Il n’en voulait pas. Voyez? «Je ne serai jamais appelé là.» Mais maintenant, vous ne savez à partir d’où on va appeler.

Puis, je disais: «Eh bien, nous allons former la ligne de prière. Qu’un petit garçon se lève et compte. Et là où il s’arrêtait de compter, c’est à partir de là que nous appelions la ligne de prière. Croyez-le ou pas, les mamans demandaient à leurs petits garçons ou petites filles là de s’arrêter à leurs numéros. Ainsi, nous traitons toujours avec des êtres humains.

Ainsi donc, l’homme qui a distribué les cartes de prière ne sait pas à partir d’où la ligne de prière sera appelée. Personne d’autre ne le sait. Quand nous arrivons ici, alors tout ce qui me vient à l’esprit, je commence à partir de là. C’est vrai. C’est le procédé que le Saint-Esprit nous a indiqué pour conduire cela. C’est comme ça... Et cela n’a rien à faire avec votre guérison. Le fait que vous montez à cette estrade ne représente rien en rapport avec votre guérison. Cela veut seulement dire que l’auditoire peut avoir la même bénédiction que l’homme ou la femme qui se tient ici même. C’est un signe que Jésus est vivant et qu’Il est ici pour nous bénir et nous donner Sa promesse. Combien comprennent cela de cette façon-là? Merci.

E-50 Très bien, était-ce B ou E–E? E? E-85, qui a donc cette carte de prière? La dame là au balcon. Très bien, madame, descendez ici. 86, voudriez-vous lever la main? Carte de prière 86, voudriez-vous lever la main? 86? Qui a la carte de prière 86? Voudriez-vous... Voulez-vous lever bien haut la main afin que je voie? Quelqu’un est en train d’indiquer par ici, mais je ne vois aucune main. 86? Oh! Je suis désolé, madame. Très bien, venez ici. 85, 86, 87? 88? Rapidement maintenant, tenez-vous... Très bien. 89? 89? Très bien, madame. 90? Quelqu’un voit une main? 90? La carte de prière 90. Regardez chez votre voisin maintenant. C’est peut-être quelqu’un... Je vois des cannes blanches posées par terre ici. Il y a un homme aveugle assis ici. Regardez sa carte. Est-ce 90, monsieur? Regardez sa carte et voyez si c’est ça. Ce n’est pas ça. Très bien. Regardez chez quelqu’un... Regardez là derrière, que quelqu’un regarde chez ceux qui sont dans des fauteuils roulants là derrière, quelques-uns parmi ces gens, peut-être qu’ils ne peuvent pas lever leurs mains. Voyez s’ils ont... Il y a ici quelqu’un couché par ici, peut-être qu’il ne peut pas lever les mains. Que quelqu’un regarde chez lui... Levez-vous, soyez assez généreux pour aller voir s’il a la carte de prière 90. 90? Est-ce que... A... La dame l’a trouvée. Quelqu’un qui est probablement couché sur un banc ou quelque chose comme ça là, il est peut-être malade. Très bien, 90? 91? Qui a 91? Voudriez-vous lever la main? 91? Très bien. Vous ratez votre tour. 92? 93? 94? 95? Il y en a déjà trois qui manquent. 96? 97? 98? 99? Et 100? Que ceux-là viennent d’abord. Si vous le pouvez.

E-51 Maintenant, si quelqu’un a ces cartes... Regardez-les et s’ils ont ces cartes et qu’ils ne peuvent pas se lever, que quelqu’un les amène. S’ils sont sourds et n’entendent pas, amenez-les. Voyez? Ainsi, ils ne feront pas défaut à leurs numéros.

Maintenant, gardez votre carte, car nous allons les appeler tôt ou tard. Quand vous recevez votre carte, gardez-la, et nous allons les appeler. Nous allons commencer par ceux qui sont dans la ligne de prière, aussitôt que nous aurons un groupe suffisant de gens ici présents pour justifier ce genre de ligne, ainsi nous pouvons les faire passer et prier pour eux. Nous le ferons.

Mais maintenant, nous essayons de–d’amener le Saint-Esprit, s’Il le veut, à se manifester sous la forme d’un don, afin que votre foi soit ancrée, que vous soyez sûrs, sans l’ombre d’un doute.

E-52 Très bien. S’il y a... Juste un moment maintenant, comme nous avons prêché comme cela, voulez-vous nous jouer, frère: Le Grand Médecin est ici maintenant?

Quelqu’un me disait qu’aujourd’hui... Est-ce le même homme qui est tombé du tabouret hier soir? Si cet homme se rappelle, quand je suis passé hier soir, il m’a regardé et a souri, et je l’ai tapoté à l’épaule. Je savais qu’il avait besoin d’un peu d’encouragement. Et quand il a entendu le Saint-Esprit révéler la chose même qui était dans son propre coeur, il s’est évanoui et est tombé du tabouret hier soir. C’est un... Il croyait cela. Il a vu la Présence du Saint-Esprit et le Médecin même sur qui il joue maintenant est ici même dans cette salle ce soir.

Vous êtes une partie de Son héritage. Croyez en Lui. Ayez foi en Lui. Ne doutez pas. Ayez foi en Dieu.

E-53 Très bien, Billy, où est le... Combien en avons-nous ici? Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix, onze, douze. Il nous en manque quelque part. Il y en a quinze dans cette ligne-là, il est censé y en avoir. Maintenant, vous avez un numéro, E-85 jusqu’à 100. O.K.? Trois manquent? S’ils sont ici, ou s’ils sont sortis, venez voir mon garçon ici et il les placera dans la ligne. S’ils sont donc sortis. Hein? [Le frère dit que 91 manque–N.D.E.] 91 manque. La carte de prière 91 manque.

Maintenant, quand vous venez prendre une carte, restez à votre poste de devoir jusqu’à ce qu’on prie pour vous. Voyez? Ne... En effet, vous voyez quelle interruption ça cause? Très bien. Restez avec cela quand vous venez prendre votre carte de prière. Sinon, donnez-la au... laissez celui qui va répondre à l’appel la prendre. Voyez? Restez avec cela. Très bien.

Maintenant, que tout le monde soit vraiment respectueux. Soyez tout aussi tranquilles que possible pendant les quelques prochaines vingt, quinze, vingt minutes.

E-54 Maintenant, combien sont ici pour leur première fois dans... [Espace vide sur la bande–N.D.E.] Il n’y a personne dans cet auditoire... par ici, à part frère Dawson là, que je connaisse. Est-ce que tout le monde dans la ligne de prière, vous suis-je inconnu? Si je vous suis inconnu, levez la main. Si je... dans l’auditoire, s’il y a des étrangers, levez la main.

Maintenant, combien n’ont pas de cartes de prière et sont... Vous voulez que Dieu vous guérisse, faites voir votre main. Très bien. Maintenant, Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Une femme toucha Son vêtement et entra dans l’auditoire, Il se retourna et reconnut que quelque chose s’était passé, et Il la désigna. Est-ce vrai? Il est le même. Il fera la même chose. La Bible déclare: «Il est le Souverain Sacrificateur qui peut être touché par le sentiment de nos infirmités.» Croyez donc.

E-55 Et maintenant, voici une femme ici debout, je ne l’ai jamais vue de toute ma vie. Elle m’est totalement inconnue. C’est vrai, tout aussi vrai que cette Bible posée ici devant moi. Je lui suis inconnu, et elle m’est inconnue. Nous ne nous sommes jamais rencontrés dans ce monde. Je n’ai pas la moindre idée de ce pour quoi cette femme se tient ici, pas plus–pas plus que n’en aurait quelqu’un d’autre qui lui serait inconnu. Je ne connais pas. Mais je suis sûr d’une seule chose, c’est que Dieu connaît.

Et la femme qui était allée auprès du Seigneur Jésus, ou était allée au puits le... Ça, c’est pour les nouveaux venus. Voici encore un tableau: un homme et une femme, juste comme au puits.

Maintenant, qu’est-ce qu’un Juif a dit quand Jésus a accompli un miracle sur lui en lui disant où il était avant qu’il vînt à la réunion? Combien se souviennent de cela hier soir? Nathanaël. Et Nathanaël a dit: «Comment m’as-Tu connu, Rabbi?»

Il a dit: «Avant que Philippe t’appelât, quand tu étais sous l’arbre, Je t’ai vu.» Est-ce ce qu’Il a dit?

Il a dit: «Tu es le Fils de Dieu. Tu es le Roi d’Israël.» C’est ce que le Juif avait pensé à ce sujet.

E-56 Eh bien, qu’est-ce que le Juif religieux en avait pensé? Il a dit: «C’est Béelzébul.» Je viens de prêcher là-dessus. «Le diable, le diseur de bonne aventure, la télépathie.»

Puis, Il est monté chez les Samaritains. Et Il a rencontré une femme, juste comme celle-ci, ici. Et Il a dit à cette femme: «Apporte-Moi à boire.» Dans Saint Jean, chapitre 4. Et ils se sont mis à parler un peu, poursuivant leur conversation.

Le Père L’avait envoyé là. Vous savez qu’Il était en route... Combien savent qu’Il était en route vers Jéricho? Et Jéricho est juste en bas de Jérusalem. Mais il Lui fallait passer par la Samarie. Le Père L’avait envoyé là-haut. Il a dit: «Je ne fais que ce que le Père Me montre.» Saint Jean 5.19. «Je ne fais que ce que Je vois premièrement faire au Père.» C’est ce qu’Il a dit.

E-57 Et le Père L’avait envoyé là-haut, et Il a parlé à cette femme jusqu’à ce qu’Il a découvert ce qu’était son problème et Il le lui a dit. Est-ce la vérité? Et quand Il lui a dit où était son problème, elle a dit: «Seigneur, je vois que Tu es Prophète. Et nous savons que quand le Messie sera venu (Lequel est Christ), Il nous annoncera toutes ces choses.» Mais elle ne savait pas Qui Il était.

Il a dit: «Je Le suis, Moi qui Te parle.» Combien savent que c’est vrai?

Si cela était là un signe du Messie pour les Juifs, pour les Samaritains, qu’en sera-t-il pour les Gentils si Jésus est le même hier, aujourd’hui et éternellement? Ce sera la même chose. Est-ce vrai? La même chose.

Maintenant, c’est là le signe dont j’ai parlé ce soir, le don qu’Il avait promis d’envoyer sur la terre. Maintenant, qu’allons-nous faire à ce sujet?

E-58 Maintenant, si Cela ne marche pas, alors je suis un faux prophète. Si cela marche, je vous ai dit la vérité, et Jésus-Christ est vivant ce soir. C’est vrai. Voilà la confrontation. S’il y a ici quelqu’un qui veut prendre ma place, il est parfaitement le bienvenu, qu’il vienne maintenant même, celui qui veut venir prendre cette ligne de prière. Tout ministre, rabbin, évêque, quoi que vous soyez, vous êtes le bienvenu. Voyez?

Maintenant, je ne connais pas la dame, et elle ne me connaît pas. Mais Dieu nous connaît certes. Et alors, si le Seigneur Jésus, par un don divin, fait savoir à cette femme ce pour quoi elle est ici... Si elle est une critiqueuse, Cela le révélera ici. Si elle est une chrétienne, Cela le lui dira. Si elle est malade, Cela le lui dira. Quoi que ce soit, je ne sais pas ce que c’est. Mais s’Il le lui dit, combien ici diront: «Cela encouragera ma foi et Cela fera de moi un meilleur croyant. Cela me donnera le désir d’attendre le Royaume de Dieu plus que je ne l’ai jamais fait de ma vie»? Faites voir vos mains à Dieu, vous qui dites cela. Très bien.

E-59 Faites-le donc. Eh bien, ne... Vous dites: «Frère Branham, qu’est-ce qui vous fait faire cela?» J’essaie de trouver grâce aux yeux de Dieu, que Dieu fasse cela. Vous voyez? Je ne sais pas ce qu’Il fera. S’il ne le fait pas, je vais simplement faire une prière pour l’assemblée, entrer dans la voiture et rentrer chez moi, pour attendre demain soir. Je ne... Il ne m’a encore jamais fait défaut. En effet, c’est Lui qui m’a commissionné il y a des années à faire cela. Et Il m’a dit que cela arriverait, et je vous en avais parlé quand j’étais ici auparavant. Maintenant, cela est arrivé. Cela ne marche simplement pas chez les Anglo-Saxons. Ils sont trop intelligents, ils connaissent trop.

Une réunion, comme celle qui a eu lieu ici hier soir... Je tenais une réunion comme cela en Afrique du Sud, chez frère Thom’s ici, j’ai offert une prière pour l’assemblée, et ils ont chargé sept grands camions de béquilles et de fauteuils roulants et des choses qui avaient été ramassées par terre, et vingt-cinq mille personnes avaient été guéries à la fois. Et trente mille purs païens étaient venus à Christ et ils ont brisé leurs idoles par terre, on dirait une tempête de poussière. C’est vrai. Vingt-cinq mille personnes guéries et trente mille décisions pour Christ enregistrées en une seule fois, après une ligne de prière d’environ quatre personnes qui étaient passées par là. Et ici, nous pouvons nous débattre et aller heure après heure après heure après heure. Vous dites: «Eh bien, je suppose que c’est en ordre, je pense.» Voyez, c’est ça la raison. C’est la raison pour laquelle Billy Graham, Oral Roberts, A. A. Allen, tous ces grands évangélistes n’ont pas de succès. On a pêché à la seine dans le vieil étang et presque chaque poisson a déjà été attrapé. C’est vrai. Elle est prête et mure pour le jugement. Souvenez-vous-en. Ça, ce sont les dernières heures.

Si vous croyez que je suis un serviteur de Christ, souvenez-vous que c’est la vérité. Maintenant, puisse Christ confirmer cela.

E-60 Maintenant, chère soeur, après avoir prêché, d’habitude dans les réunions, eh bien, monsieur Baxter avait l’habitude de prêcher. Je sortais directement de mon bureau. Personne ne me parlait. Je m’avançais tout droit à l’estrade, la ligne de prière avait déjà été formée, et je me mettais à prier pour les malades. C’était alors plus glorieux. Maintenant, je dois moi-même prêcher et tout. Cela vous déroute un peu, vous savez. Vous êtes oint pour prêcher et ensuite vous changez du coup et vous commencez le discernement. On dirait cela... Cela déroute. Mais nos assemblées sont petites et j’essaie simplement cela et Dieu me vient en aide.

Maintenant, si Christ me révèle ce pour quoi vous êtes ici, ou quelque chose à votre sujet, que vous savez... Si je monte ici et que je dise: «Madame, le Seigneur m’a donné un don et m’a dit que si j’amène les gens à me croire, et que je prie pour eux, en étant sincère, Il guérirait leurs maladies.» Maintenant, je dirais: «Je vais prier pour vous, vous allez vous rétablir.» Vous auriez un droit d’en douter, ne sachant pas si je vous dis la vérité ou pas.

E-61 Mais maintenant, si Dieu vient après et vous dit quelque chose de votre vie passée, que je ne connais pas, et vous savez que je ne connais pas cela, qu’en sera-t-il alors? C’est différent, n’est-ce pas? C’est vrai. C’est Dieu qui connaît ce qui a été, assurément qu’Il connaîtra ce qui sera. Est-ce vrai?

Eh bien, que suis-je en train de faire maintenant? Juste voir ce que le Saint-Esprit me dira.

E-62 Oui, si l’auditoire perçoit encore ma voix, la dame est en train de s’éloigner de moi. Je la vois chercher à aller faire quelque chose en tremblant vraiment. Elle est extrêmement nerveuse. Et elle a–elle a été chez un–un type de médecin, et c’est pour une espèce de maladie gynécologique, un trouble féminin. Et ce médecin, un homme du genre un peu fort, a dit que c’est une ptose des glandes féminines. AINSI DIT LE SEIGNEUR. C’est tout à fait vrai.

Et vous êtes sur le point de subir une intervention chirurgicale. Et vous avez quelque chose qui cloche dans votre dos. Je le vois vous parler du dos, comme cela. Il a placé ses mains sur votre dos comme cela. C’est la vérité. Est-ce vrai?

E-63 Comment ai-je vu ce qui se passait dans le cabinet du médecin? C’est Dieu. Maintenant, croyez-vous que Sa Présence est ici pour vous aider et vous rétablir, vous aider à vivre, soeur? L’audience croit-elle cela maintenant de tout son coeur?

Maintenant, que devons-nous faire? Eh bien, pour ce qui est de guérir cette femme, cela ne relève pas de mon pouvoir, et il n’y a aucun mortel sur cette terre qui peut guérir cette femme. Cela doit venir de Christ, et si elle a la foi, Christ l’a déjà fait en mourant au Calvaire. La guérison consiste en quelque chose qui est une oeuvre achevée. Combien savent cela? C’est par Ses meurtrissures que nous avons été guéris. Que pouvons-nous offrir pour sa foi? C’est la prière. Voudriez-vous vous avancer, soeur?

Béni Saint-Esprit qui est dans notre auguste auditoire maintenant, quel sentiment ces enfants nouveaux nés doivent éprouver de savoir que c’est Lui qui a frappé doucement à leurs coeurs il y a juste quelques instants et Qu’ils ont accepté comme leur Sauveur personnel, en écoutant la Parole, est Celui dont ils voient maintenant la main puissante en action! Bénis cette soeur. Epargne sa vie. Et donne-lui ce qu’elle désire. Je demande avec cette église, au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse, soeur. Partez et soyez bien portante maintenant.

E-64 Combien croient que Christ vit, qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement? Maintenant donc la réunion commence. Maintenant, l’onction commence à frapper. Maintenant, vous là dans l’assistance, commencez à regarder, commencez à vivre. Ayez foi. Ne doutez pas. Ayez simplement foi.

Maintenant, je défie votre foi, au Nom de Christ, de toucher Son vêtement et de voir s’Il ne vous parle pas en retour. Dites dans votre coeur: «Seigneur, ce... Je ne suis pas un douteur, mais je veux confirmer ceci dans mon propre coeur. Prouve-moi ce soir que cet homme nous a dit la vérité. J’ai entendu cela être lu dans la Bible, mais nous vivons dans un âge très scientifique et tout, au point que je ne sais où je me tiens. Mais prouve-le-moi. Parle-moi. Que cet homme me révèle. Laisse-moi Te dire ce qui cloche chez moi et ensuite, que cet homme parle en utilisant Ton... sers-Toi de sa voix comme un cep, comme un sarment dans la vigne. Et parle-moi.» Et voyez si Dieu fera cela pour vous maintenant. Essayez donc cela une fois et voyez si Dieu ne le fera pas. Rappelez-vous, au Nom de Christ, je le demande.

E-65 Je vois Christ toucher une femme maintenant même pour sa foi. La femme est assise juste ici en chapeau blanc. Elle prie en ce moment même, disant: «Ô Dieu, que ça soit moi.» Si c’est vrai, faites signe de la main, madame. La voilà... Voyez-vous sa main levée? Vous souffrez de l’arthrite. Si c’est vrai, faites signe de la main. Vous n’en souffrez plus maintenant. Cela vous a quittée. Amen.

Je n’ai jamais vu cette femme de ma vie. Elle m’est totalement inconnue. Si c’est vrai, madame, levez la main. Je ne l’ai jamais vue, je ne sais rien à son sujet. Dieu sait que c’est vrai. Elle a touché Quelque Chose. Elle a touché Christ, le Souverain Sacrificateur. Maintenant, faites de même.

E-66 Maintenant, nous sommes inconnus l’un à l’autre. Je ne vous connais pas. Vous ne me connaissez pas. Mais Dieu nous connaît tous deux. Maintenant, si Dieu... si l’église de l’époque dont j’ai parlé dans ma prédication a condamné Jésus parce qu’Il connaissait les secrets de leurs coeurs, Il discernait leurs pensées. Et Il a dit Lui-même: «Je ne fais que ce que le Père me montre premièrement.»

Eh bien, maintenant, vous êtes ici. Je ne vous connais pas. Je ne sais ce qui cloche chez vous. Vous pourriez avoir une tumeur. Vous pourriez souffrir d’un cancer. Vous pourriez être... Je ne sais pas ce qui cloche chez vous. Mais peu importe ce qui cloche chez vous, si Dieu me le révèle, allez-vous croire cela et l’accepter? Si c’est le cas, levez la main. Très bien. Maintenant, que tout le monde soit respectueux.

E-67 Quand je vous demande de me regarder, c’est juste comme Pierre a dit à la porte La Belle, Il a dit: «Regarde-nous.» Et cela veut dire, juste faire attention à moi. Voyez?

Maintenant, il y a quelque chose d’étrange au sujet de la femme. Elle n’est pas ici pour elle-même. Elle représente quelqu’un d’autre qui est loin d’ici. C’est un frère. Et ce frère est dans une ville; on dirait une ville américaine. Vous avez effectué un déplacement de l’ouest vers l’est; il y a un grand bâtiment comme un... juste en entrant dans la ville, on atteint une petite colline, et c’est un grand auditorium. Quelque chose comme un auditorium de franc-maçon ou quelque chose comme cela. Je le vois passer... Cet homme souffre du coeur et des poumons, et il est dans une ville; je vois F-l-i... Flint, dans le Michigan. C’est tout à fait vrai. Et c’est votre frère que vous représentez ici. C’est vrai. Est-ce la vérité? Croyez-vous que Christ répondra à la prière? Prions.

Ô Christ de Dieu, je Te prie, au Nom de Jésus, de répondre à la prière et d’envoyer Ton Esprit ce soir, et d’accorder le désir du coeur de cette petite femme. Au Nom de Jésus-Christ, je le demande. Amen.

Que Dieu vous bénisse, ma soeur. Puisse-t-Il vous accorder cette requête. Et dans votre main, vous avez un mouchoir. Envoyez ce mouchoir à votre bien-aimé. Oui, envoyez ce mouchoir à votre bien-aimé.

E-68 Qu’en pensez-vous, monsieur, assis là au bout? Je vous ai vu observer cette dame avec beaucoup d’attention. Il se fait que cette Lumière se tient au-dessus de vous, le vieil homme assis au bout. Oh! Vous avez beaucoup de complications. Vous avez connu une attaque d’apoplexie. Levez votre main maintenant. Vous souffrez de la prostatite. Vous avez beaucoup de complications. Vous avez subi une intervention chirurgicale et tout, mais cela n’a pas marché. Mais vous avez cru, cette femme est passée, vous avez désiré avoir la même chose. C’est vrai. Maintenant, levez encore les mains. Tenez-vous debout.

Maintenant, la crise d’apoplexie est passée. Vous êtes guéri. Votre prostatite est finie. Et rentrez chez vous et soyez bien portant. Votre foi vous a guéri.

E-69 Croyez-vous au Seigneur? Ayez simplement foi. Dieu au Ciel comprend.

Voici un jeune homme qui se tient devant moi. Je ne l’ai jamais vu de ma vie. Je pense que nous sommes inconnus l’un à l’autre. Dieu nous connaît tous deux, n’est-ce pas?

Monsieur, si je pouvais faire quoi que ce soit pour vous, et que je ne le faisais pas, je serais un hypocrite; exact. Je ne peux rien faire pour vous, car je ne suis qu’un homme comme vous. Mais il y a Quelque Chose ici, le Dieu devant Qui nous allons nous tenir en ce jour-là. Dieu est partout. Il remplit... Il n’a pas à venir, car Il est déjà ici. Il est simplement partout. Mais si Dieu me révèle ce pour quoi vous êtes ici, allez-vous accepter Christ comme votre propitiation? Allez-vous le faire?

E-70 Maintenant, je pense que tous ceux qui sont montés ici jusqu’à présent, c’étaient des femmes. Voici un homme, comme Philippe qui était allé trouver Nathanaël et l’avait ramené à un endroit, et devant Jésus. Et Jésus lui a dit où il était avant que Philippe l’appelât.

Maintenant, étant donné que nous sommes inconnus, si Dieu fait la même chose, cela veut dire que Jésus est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Si Dieu fait cela, l’auditoire (Je crois) sera heureux et recevra Christ.

E-71 Les maux de tête sont terribles, n’est-ce pas? La sinusite donne des maux de têtes. C’est ce dont vous souffrez. Le sinus, c’est pour cela que vous demandez... vous voulez que je prie pour vous. Et vous venez d’ailleurs. Et vous représentez aussi quelqu’un d’autre ici. C’est un frère. Et il est estropié. Et il est dans une sorte d’institution ici, une institution psychiatrique. Et c’est pour lui que vous priez.

Et vous venez d’une petite ville. Cela a une place, un petit panneau au milieu de la rue, qui mentionne: Mile Zero. Vous venez de Dawson Creek. C’est vrai. Vous avez des affaires là. C’est exact... Quelque chose comme un soudeur, ou quelque chose comme cela. Je vous vois en habits sales. C’est la vérité. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Croyez-vous? Alors, prions.

Dieu béni, alors que cet homme tellement oint de cette forte onction de Dieu dans son humble coeur se tient ici, que Tes bénédictions éternelles reposent sur lui et les siens. Accorde-le, Père. Je l’envoie, le bénissant au Nom de Jésus, pour recevoir le désir de son coeur. Amen. Que Dieu vous bénisse, mon frère.

E-72 Croyez-vous? Ayez simplement foi. Maintenant, il y a une femme qui est apparue ici. On dirait que c’est cette dame, seulement elle portait un chapeau rond. Quelqu’un a touché le Seigneur Jésus. Il... Juste un instant, cela a frappé fort cet homme qui va... Non, ce n’est pas lui, c’est cette dame assise juste ici, souffrant d’une maladie de peau et qui prie que le Seigneur la guérisse. Croyez-vous que Dieu vous l’accordera? Très bien. Vous pouvez avoir ce que vous demandez. Amen. Que Dieu vous bénisse, soeur.

Vous avez une carte de prière, n’est-ce pas? Vous n’avez pas de carte de prière? Vous n’en avez pas besoin. Vous n’en avez pas besoin. Votre foi vous a sauvée, soeur. Vous êtes guérie maintenant. Que Dieu soit avec vous.

E-73 Croyez-vous qu’Il est toujours le même hier, aujourd’hui et éternellement? Ayez donc tout... Si vous brisez simplement ce vieux sentiment d’empèsement parmi vous, et que vous laissez le Saint-Esprit agir parmi vous, vous pouvez voir les estropiés se lever et marcher, et les aveugles voir. Le Saint-Esprit... Ça ne peut pas manquer d’arriver. Le Saint-Esprit est ici. Vous L’enfermez dehors par incrédulité. Voyez-vous? Avec un peu de soupçon, vous pensez: «Est-ce ça? Est-ce possible?» Je... Vous avez entendu tellement de faussetés que cette vérité vous passe pour fausse.

Oh! Quelle situation pitoyable dans laquelle les érudits ont plongé les gens! Il aurait été mieux pour nous de n’en avoir jamais une. C’est vrai. C’est une remarque terrible à faire, mais c’est la vérité.

E-74 Nous sommes inconnus l’un à l’autre, ma soeur. Je ne vous connais pas. Je ne vous ai jamais vue. Et je m’imagine donc que cette main qui tient ce porte-monnaie a travaillé beaucoup de jours. Et Dieu vous aime. Et si je pouvais faire quelque chose pour vous et que je ne le faisais pas, je... J’ai une mère à la maison. Et je serais tout aussi coupable que si j’insultais et tapais ma mère. Si je pouvais faire quelque chose pour vous, vous êtes peut-être la mère de quelqu’un d’autre, et si je pouvais faire quelque chose et que je ne le faisais pas... Je ferais tout mon possible pour vous venir en aide. Dieu le sait.

Quant à la guérir, je ne pourrais pas le faire. L’argent, je suis fauché. Je–je ne sais pourquoi vous êtes ici. Mais si le Saint-Esprit (Dieu) qui est... Sa gloire et pour accomplir Sa Parole, Il viendra me révéler ce que vous voulez qu’Il fasse, cela montre donc qu’Il sait ce dont vous avez besoin. Est-ce vrai? Il fait cela là dans l’assistance, pour ceux qui ne seront point dans la ligne de prière et tout. Les gens là dans l’assistance qui sont juste entrés et sont assis. Le Saint-Esprit va là-bas, les choisit et les amène, les guérit. Vous voyez? Il est merveilleux, n’est-ce pas? C’est Sa Présence parmi nous maintenant. C’est ce qui fait que vous vous sentez ainsi, c’est Sa Présence. Il est tout aussi réel qu’Il était aux jours où Il était à Galilée.

E-75 Vous êtes ici... Je vois qu’il y a quelque chose qui cloche on dirait dans les veines. On appelle cela... Qu’est-ce qui... Il a appelé cela l’artériosclérose. C’est vrai. L’artériosclérose. Et je vois qu’il y a quelque chose qui cloche avec vos genoux. Il y a quelque chose au sujet de vos genoux. Je vois que vous avez été opérée à deux reprises à cause de ces genoux. C’est vrai, n’est-ce pas? Est-ce vrai? Dieu est toujours véridique. Que Dieu vous bénisse, soeur. Venez ici alors que vous savez qu’il y a Quelque Chose sur vous. C’est le Saint-Esprit. Acceptez-Le maintenant même comme votre Guérisseur.

E-76 Père béni, oh! brise la cruauté de l’incrédulité, et donne l’onction de l’Esprit, afin que les gens voient et sachent que Tu–Tu es ici, et que Tu Te manifestes comme Tu l’avais fait quand Tu étais ici sur terre dans un corps physique. Tu es entré dans tous les corps physiques. Et tout le monde sait que cela dépasse tout ce qu’un homme peut faire. Il faut Dieu sous forme de Son Esprit, comme Il a promis d’entrer dans nos corps, comme Il l’avait fait dans les corps... le corps de Son Fils, Jésus. Et nous étant Siens, nous devenons les fils de Dieu et une partie de ce même Esprit. Le caractère, les oeuvres, manifestent la même chose qu’Il avait faite quand Il était dans le corps corporel de notre Sauveur béni.

Bénis cette chère femme. Quand les secrets de son coeur avaient été révélés, elle était simplement brisée. Que Dieu bénisse son humble vie. Et qu’Il lui donne tout ce qui cloche. Je ne sais pas maintenant, mais Toi, Tu sais, et je prie que Tu lui accordes son désir. Au Nom de Jésus. Amen. Que Dieu vous bénisse, soeur.

E-77 Eh bien, juste un instant. Alors que vous vous mettiez à pleurer, j’aimerais simplement vous demander quelque chose. Maintenant même, l’unique moyen pour moi de savoir ce qui a été dit à cette femme-ci, c’est par cet enregistreur de mon fils ici. Chaque portion de cela est vraie, n’est-ce pas, madame? Tout. Tout ce qui concernait les médecins, sur ce que vous avez fait ou quoi que ce fût, tout cela était la vérité. Si c’est vrai, levez la main. Ça serait totalement impossible pour moi de connaître quoi que ce soit à ce sujet, n’est-ce pas, en dehors de Dieu. Si c’est vrai, levez les mains. [La soeur dit: «C’est vrai.»–N.D.E.] Très bien. Quelque Chose est ici alors. Vous êtes près de Lui. Il est juste avec vous. Partez en croyant en Lui maintenant et soyez rétablie. Amen.

E-78 Croyez-vous en Lui? Naturellement, vous voyez ces hommes ici debout. Ils m’observent. Chacun d’eux. Ils m’accompagnent, réunion après réunion. Ils savent que juste un peu de cela et c’en est fait de moi.

Vous pourrez ne pas comprendre cela, et il n’y a aucun moyen pour moi de l’expliquer. Une femme toucha le bord du vêtement du Fils de Dieu, et Il a accompli juste ce qu’Il accomplit maintenant. Et dans ce corps saint, né d’une vierge, cela L’a affaibli. Combien savent cela? Qu’est-ce que cela fera à moi, un pécheur sauvé par la grâce, alors que c’est plusieurs fois le double de ce qu’Il a fait jadis? Pourquoi me laisse-t-Il me tenir plus longtemps que Lui ne l’avait fait? Parce que c’est Sa promesse: «Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais, et vous en ferez davantage, car Je m’en vais au Père.» Il fait ceci pour accomplir Sa Parole. Au Jugement, vous n’aurez aucun autre fondement à moins que vous L’acceptiez. C’est vrai. Vous n’avez simplement pas d’excuse.

E-79 Combien savent que le grand prophète Daniel, un Ange le suivait et il a eu une vision, et une très grande force sortit de lui au point qu’il est resté on dirait hors de lui plusieurs jours? Combien savent que la Bible dit cela? Assurément. Alors, pourquoi Dieu est-Il si bon en ces derniers jours pour faire plus que cela? C’est parce qu’Il a promis cela. C’est Sa promesse. Sa promesse ne peut jamais faillir.

E-80 Maintenant, à cette femme qui se tient ici... Vous remarquez, quand on en fait passer par la ligne, et qu’on impose simplement les mains aux malades, c’est différent. Mais de la sorte, j’observe et je vois s’il y a là un péché qui bloque cela. Vous feriez mieux de faire attention à ce que vous faites avec le don divin. Nous comprenons cela.

Combien savent que Moïse a frappé le rocher alors qu’il ne devrait pas le faire? Il était un prophète. Il en a fait jaillir de toute façon. Cela a brisé tout le programme de Dieu. Tout lecteur de la Bible le sait. Christ n’avait pas été frappé une seconde fois. Il était frappé une seule fois et, ensuite, on Lui parle après cela. Dieu dit à Moïse: «Parle au rocher.»

E-81 Combien savent que ce jeune prophète était chauve alors qu’il n’était qu’un jeune homme? Et ces enfants couraient derrière lui, le taquinant du fait qu’il était chauve. Ils disaient: «Toi chauve, toi chauve.» Et il s’est retourné et a maudit ces enfants au Nom de l’Eternel. Et deux ourses ont tué quarante-deux enfants innocents avant qu’ils regagnent la maison. Combien savent que c’est vrai?

Eh bien, ce n’est pas là la nature du Saint-Esprit (Vous savez cela.), tuer les petits enfants, mais c’était là un prophète en colère. Vous devez faire attention, le niveau. Ô Dieu, trouve grâce à nos yeux.

E-82 Maintenant, observez ces choses attentivement. Et je vais prendre n’importe qui à témoin, n’importe où, n’importe quand. Vous n’avez jamais vu quelqu’un monter ici et descendre sans que quelque chose se passe ou qu’il lui soit dit pourquoi cela ne pouvait pas arriver.

Tout celui qui a déjà assisté à mes réunions, si vous savez que c’est la vérité, levez les mains. Celui qui a assisté à mes réunions auparavant, n’importe où. Voyez donc, le Saint-Esprit va soit... Je suis–je suis ... Je n’ai jamais sincèrement offert une prière de ma vie sans que Dieu réponde à cela ou me dise pourquoi Il ne le peut pas. Dieu reste toujours Dieu, mes amis.

E-83 Maintenant, cette petite femme ici debout, je pense... Est-ce la patiente? Je ne sais pas. La patiente, je veux simplement dire que c’est quelqu’un qui se tient ici.

Très bien, madame. Maintenant, ceci, probablement sept ou huit personnes sont passées dans la ligne. Maintenant, cette petite dame ici, sommes-nous inconnus l’un à l’autre? [La soeur dit: «Oui.»–N.D.E.] Nous sommes inconnus l’un à l’autre.

Maintenant, nous ne nous connaissons pas l’un l’autre. Eh bien, ceci peut donc continuer, l’un après l’autre, on devient de plus en plus faible, mais cet homme va bientôt m’amener, car je deviens faible. J’ai une autre réunion demain soir, et une autre le soir suivant, et puis après cette–cette campagne, une autre, et une autre. Et vous savez ce que cela vous fait.

Eh bien, c’est pour votre gloire. C’est pour votre admiration. C’est pour la gloire de Dieu aussi, que vous croyiez en Dieu.

E-84 Maintenant, quand il fut donné à Moïse un signe à accomplir devant les gens, accomplir un miracle avec ses mains, changer un bâton en serpent... Quand il a accompli ce miracle-là une fois, tout Israélite a cru en lui et a marché vers la liberté. Est-ce vrai? Pourquoi devons-nous avoir la même chose à plusieurs, plusieurs, plusieurs, plusieurs, plusieurs, plusieurs, plusieurs reprises? Les ténèbres épaisses, des coeurs sombres, l’incrédulité, la théologie, la psychologie, tout le reste nous est inculqué dans l’esprit; c’est là que nous nous tenons. Nous tous. Oh! Nous aurons une piètre excuse au jour du Jugement.

E-85 Que cet Esprit de Dieu parle. Madame, ne sachant pas... Je ne la connais pas; elle ne me connaît pas. Mais si Dieu est Dieu, ce qu’Il a prouvé être, et ça fait environ sept personnes qui sont passées à l’estrade, cela devrait régler la question. Si Dieu révèle... Je ne veux pas que la femme pense à quelque chose. Afin que vous voyiez que ce n’est pas de la télépathie, j’aimerais qu’elle garde tout ce qui est si... ce qui cloche chez elle, hors de sa pensée.

Maintenant, je lui demande devant cet auditoire. Et les cieux savent que je n’avais jamais vu cette femme de ma vie, à ce que je sache. Elle était peut-être assise dans un auditoire quelque part, mais je ne la connais pas. Dieu le sait. Mais si Dieu le révèle alors qu’elle pense à autre chose, si Dieu révèle ce pour quoi elle est ici, combien diront: «Cela règlera la question pour toujours pour moi»? Allez-vous lever la main vers Dieu pour dire: «Cela réglera la question pour toujours pour moi»? Si la femme a levé les mains pour montrer que je ne la connais pas... Eh bien, je ne vous connais pas, n’est-ce pas, madame? Non. Voyez? Là, nous sommes devant Dieu qui peut nous frapper ici même à cette estrade. Certainement. Nous ne nous connaissons pas.

E-86 Et amis, nous ne sommes pas ici... Ça, ce n’est pas un spectacle. C’est l’Evangile qui est manifesté selon la promesse de Dieu. Maintenant, puisse-t-Il faire cela. Et puissiez-vous regarder, et vivre, et croire. Le même Saint-Esprit est ici, Il est là dans l’assistance. Il couvre partout. Il est omniprésent.

Maintenant, depuis que je regarde cette femme, quelque chose lui est arrivé. J’aimerais simplement vous dire ceci, pendant que vous êtes là, Quelque Chose est venu sur vous, une sensation vraiment agréable, douce, humble. C’est vrai, n’est-ce pas? C’est cert-... Si c’est vrai, levez la main afin qu’on voie. Voyez? Que s’est-il passé? Dans... S’il y a un homme de science ici, et qui est un peu sceptique, je parle depuis une autre dimension. Cet Etre surnaturel, cette photo que vous voyez là, je pense qu’on a expliqué cela. Voici George G. Lacy, le responsable de F.B.I, il a écrit à ce sujet.

E-87 Ce même Ange de Dieu est suspendu juste là au-dessus de cette femme, maintenant même. Je regarde tout droit vers Lui. Il tourbillonne autour d’elle. Parler avec elle pendant une seconde, cela va changer en vision. C’est juste sur elle maintenant, et c’est ce qu’elle ressent. Elle a senti Cela après qu’elle était venue ici. Elle est entrée en contact avec Dieu. C’est vrai. Vous vous en rendrez compte. Levez la main, madame, si c’est vrai. Vous devriez vous tenir ici maintenant. Il est merveilleux. Il connaît toutes choses. Il fait bien toutes choses.

Cette dame souffre d’une maladie gynécologique. C’est une maladie de femmes, un écoulement. C’est vrai. Depuis la salle de bain... Vous comprenez, je... Personne à part Dieu n’était là. C’est vrai.

Et étant donné que vous êtes tellement ointe maintenant même, il y a quelqu’un, votre amie, qui vous a demandé de prier pour elle. Et c’est une dame. Et cette dame, votre amie, a connu une attaque d’apoplexie, je pense. Elle est au lit, elle a connu une attaque d’apoplexie. Et cette femme est en train de prier en ce moment-ci. Et je vais vous dire ce pour quoi cette femme prie en ce moment même comme je la vois. Elle prie pour un homme ou un garçon. Et ce garçon, c’est son fils. Et elle dit: «Ô Dieu, sauve-le de la tombe de soulard.» Juste en ce moment-ci. C’est un alcoolique. AINSI DIT LE SEIGNEUR. Je vous défie de remettre cela en question. C’est la vérité. Entrez simplement en contact avec le véritable Saint-Esprit et voyez s’Il ne connaît pas toutes choses.

Est-ce vrai, madame? [La soeur dit: «Oui, c’est ça. C’est bien vrai. Elle a souffert d’une attaque d’apoplexie, ça fait une semaine, ce soir...?... cet après-midi.–N.D.E.] Entendez-vous ce que la dame dit? Il y a une vérité, et quelque chose, vous savez qu’il y a Quelque Chose de surnaturel ici. Est-ce vrai? [La soeur dit: «Amen.»–N.D.E.] Je n’en sais rien, Quelque Chose de surnaturel, ici. Que pensez-vous que Cela est? Christ. Alors, vous pouvez avoir ce que vous demandez. Amen. [La soeur dit: «Que Dieu vous bénisse, frère.»–N.D.E.] Que Dieu vous bénisse, soeur. Que Dieu soit avec vous.

E-88 Il est merveilleux, n’est-ce pas? Très bien. Voulez-vous guérir de ce diabète, être bien portante? Que cette maladie de sang vous quitte? Poursuivez votre chemin en vous réjouissant et dites: «Merci, Seigneur.» Amen. Prenez-la. Aidez-la à quitter ce...?...

Très bien, monsieur, venez ici. Voulez-vous guérir de cette maladie d’estomac et être bien portant afin que vous puissiez encore manger? Croyez-vous que Dieu vous guérira et vous rétablira? Poursuivez votre chemin en vous réjouissant et dites: «Merci, Seigneur, de m’avoir guéri.» Que Dieu vous bénisse. Ayez foi en Dieu.

E-89 Pensez-vous que Dieu peut guérir cette maladie du coeur, soeur, et vous rétablir? Croyez-vous cela? Alors, poursuivez votre chemin en vous réjouissant et dites: «Merci, Seigneur.»

Ici même, madame. Si vous croyez en Dieu, vous pouvez traverser directement cette estrade et passer une bonne nuit de sommeil, et cet asthme vous quittera directement. Très bien, partez et croyez en Lui de tout votre coeur. Très bien, monsieur.

E-90 C’est pour le diabète que vous voulez que je prie. Croyez-vous que Dieu vous guérira? Très bien, poursuivez votre chemin en vous réjouissant et dites: «Merci Seigneur pour tout ce qu’Il a fait.»

Vous souffrez d’une maladie gynécologique, ce qui est pour des femmes. Croyez-vous que Dieu vous guérira? Alors, poursuivez votre chemin en vous réjouissant et dites: «Gloire à Dieu!»

E-91 Combien croient de tout leur coeur? Croyez-vous aussi? Alors, allez en vous réjouissant, disant: «Merci, Seigneur.» Et soyez rétablie. Très bien.

Vous souffrez des nerfs, vous en souffrez depuis longtemps, depuis que la ménopause vous a frappée quand vous étiez une femme d’âge moyen. Cela a dégénéré en une maladie de l’estomac, mère. C’est dur pour vous maintenant, n’est-ce pas? Mais allez prendre votre souper maintenant. Jésus-Christ vous rétablit. Disons: «Grâces soient rendues à Dieu!»

Eh bien, vous pensiez que vous alliez tomber mort parce qu’il vous a dit que vous avez la maladie du coeur, un souffle au coeur. C’est vrai. C’est la vérité. C’est vrai, n’est-ce pas? Maintenant, poursuivez votre chemin, oubliez cela et soyez rétabli, au Nom de Christ.

E-92 Croyez-vous en Dieu? «Si tu crois.» Qu’en est-il de vous, ne pouvez-vous pas regarder et vivre? Qu’en est-il de vous, madame, assise là même avec des lunettes aux bords sombres? Vous souffrez de l’arthrite. Croyez-vous que Dieu vous rétablira? Vous en manteau blanc, assise là derrière en train de me regarder, croyez-vous que Dieu vous guérira? Croyez-vous? Placez votre main sur cette petite dame assise à côté de vous, car elle souffre de nerfs dont elle veut être guérie. C’est vrai, n’est-ce pas, madame? Levez la main.

Qu’en est-il de la dame assise à côté de vous, la jeune fille, d’apparence jaunâtre? Croyez-vous que je suis prophète de Dieu, madame? Croyez-vous que Dieu vous débarrassera de ces caillots de sang et vous rétablira? C’est ce dont vous souffrez. Si c’est–c’est vrai, levez-vous et acceptez votre guérison. Au Nom de Jésus-Christ, puissiez-vous recevoir votre guérison.

E-93 Je défie la foi de cet auditoire, de regarder à Jésus-Christ et de vivre. Croyez-vous cela?

Maintenant, combien parmi vous veulent Le recevoir comme leur Sauveur personnel? Combien parmi vous ici, il y a quelque temps, juste avant que nous appelions de nouveau pour prier pour les malades... Je veux que chaque personne qui croit que Jésus-Christ est le Fils de Dieu et qui veut L’accepter comme son Sauveur personnel descende ici pendant que cette onction est ici. Tenez-vous tout autour de cette estrade afin que nous puissions prier. Tous ceux qui ont levé les mains il y a quelques instants, sortez directement et descendez ici, ici même. Si vous voulez que je prie pour vous, déplacez-vous maintenant même et descendez ici. Que Dieu vous bénisse. C’est bien. C’est bon. Levez-vous directement et descendez ici. Chaque pécheur de... âme oppressée par le péché, venez maintenant, il y a de la miséricorde auprès du Seigneur. Quittez les balcons, où que vous soyez, descendez directement ici. Que Dieu vous bénisse, jeune fille. Que Dieu vous bénisse. C’est bien. Descendez directement.

E-94 C’est bien. Que Dieu vous bénisse, mon frère qui vient ici. Vous aussi. Voici un jeune homme qui vient dans un fauteuil roulant. Que Dieu bénisse votre vaillante âme, frère. Contournez de ce côté-ci avec lui, madame. J’aimerais regarder droit à lui pendant que nous prions. Peut-être que Dieu guérira le jeune homme ici même pendant qu’il vient abandonner son coeur à Christ.

Très bien. Quelqu’un d’autre. Voulez-vous venir maintenant même pendant que nous chantons un couplet de Tel que je suis? Voulez-vous nous donner l’accord pour chanter?

Tel que je suis sans aucune défense...

Sinon Ton Sang versé pour moi,

Car je promets que je croirai

Ô Agneau de Dieu, je viens, je viens.

Ecoutez, ami, pendant que la musique continue, pourquoi ne venez-vous pas maintenant même? Vous ne serez jamais plus près de Lui jusqu’au moment où vous Le rencontrerez face à face. Comment pouvons-nous fermer notre coeur à une telle chose?

S’il y a un pécheur ou un rétrograde ici... Que Dieu vous bénisse, le jeune couple qui vient. Que Dieu soit avec vous. Vous avez peut-être fait de grandes choses dans la vie, mais c’est la plus grande chose que vous ayez jamais faite, vous avancer dans la Présence de Jésus-Christ pour L’accepter comme votre Sauveur personnel. Il n’y a rien de plus grand qu’un mortel puisse faire, jamais. Voulez-vous venir?

E-95 Rétrogrades, vous qui êtes froids et indifférents, et qui traitez Christ comme vous le faites par votre incrédulité, ne voulez-vous pas prendre position ici même ce soir? Pendant que nous chantons encore une fois.

Tel que je suis, je n’attends pas,

De débarrasser mon âme d’une tache noire,

Auprès de Lui, dont le Sang peut laver chaque tache,

Ô Agneau de Dieu, je viens! je viens.


Наверх

Up

S'abonner aux nouvelles