N’ayez Pas Peur

Date: 60-0609 | La durée est de: 1 heure et 26 minutes | La traduction: SHP
pdf
Chautauqua, Ohio, USA
E-1 Que le Seigneur vous bénisse. C’est si agréable d’être de retour ce soir dans la maison du Seigneur; je suis toujours heureux de venir dans la maison du Seigneur. Je suis... Au moment où on commence à se connaître, c’est pratiquement alors le moment de repartir. La convention prend fin demain soir, je crois que c’est ça. Mais je pense que nous pouvons rester jusque dimanche après-midi, c’est-à-dire... Vous qui devrez partir, qui vous étiez préparés pour rester juste le temps de la convention, vous allez évidemment prendre vos dispositions pour partir. Et j’ai essayé de prêcher pendant la convention, et puis prendre ces deux autres soirées et les insérer dans le programme, deux autres réunions, pour arriver à prier pour tout le monde. Mais j’apprends que certains d’entre eux doivent partir, nous allons alors prier pour les malades ce soir.

E-2 Et maintenant, si certains parmi vous restent, nous serions très heureux de vous avoir à la réunion du samedi soir. Et puis, nous allons avoir le dimanche après-midi, afin de ne pas perturber la réunion d’un autre ministre. Et vous qui n’êtes pas d’ici et qui voulez rester, trouvez-vous alors une de ces bonnes églises qui sont par ici, ces frères qui coopèrent dans cette convention et cette série de réunions. Et trouvez-vous une place pour l’école du dimanche, et prenez vos enfants et allez à l’école du dimanche. Et je suis sûr que vous aurez un accueil très chaleureux de la part de n’importe lequel de ces frères. C’est l’église de votre choix.

E-3 Et... Ainsi donc–donc, nous allons clôturer le dimanche après-midi, par respect pour nos frères qui tiennent des réunions ordinaires. Nous ne sommes pas ici pour l’argent ni pour quoi que ce soit d’autre, mais c’est pour essayer d’aider nos frères à faire avancer la charge, pour faire simplement tout ce que nous pouvons. Et puis, nous voulons aussi l’aider en priant pour les malades, faire tout notre possible pour vous aider. C’est dans ce but-là que nous sommes venus ici.

Et maintenant, il fait un peu frais, et certains se plaignent... Où se trouve mon vieil ami, frère Kidd, ce soir? Je... [Quelqu’un dit: «Je l’ai invité ici, Frère Branham, mais il a voulu attendre ou quelque chose de ce genre.»–N.D.E.] D’accord. Je vous assure... M’entends-tu, jeune homme? D’accord, c’est bien. Oh! Le Seigneur l’a béni et l’a guéri, alors qu’il... Les médecins pensaient qu’il allait mourir. Il est encore avec nous. Je voudrais vous voir demain soir ici à l’estrade pour m’interpréter ce cantique que vous avez déclamé quand j’étais venu vous rendre visite. Voyez-vous? Connaissez-vous ce cantique dont je vous avais dit que je voulais vous entendre déclamer? Souvenez-vous, j’ai promis cela au Seigneur. Tu dois donc être ici demain soir, jeune homme. Je veux que tu...

E-4 Je vous assure, je n’ai jamais oublié cette visite. Je suis parti de chez moi vers deux heures du matin, en essayant de rouler très vite; en effet, je devais partir, rouler vite pour voir le vieux frère Kidd.

Et j’ai dit: «Peut-il tenir jusque dimanche?»

Sa chère épouse a dit: «D’après les médecins, il ne sera plus à ce moment-là.» Elle a dit: «Vous–vous feriez mieux de venir maintenant même, Frère Branham.»

E-5 Eh bien, je suis juste monté à bord de ma voiture à deux heures, et j’avais peur de m’endormir; en effet, j’étais resté debout jusqu’à minuit pratiquement. Et j’ai demandé à Billy de m’aider, et nous sommes arrivés à la maison. Et j’ai regardé, et ce vieil ami était assis là, il me–me–m’a vraiment fait pitié. C’est... Avec une vieille petite canne en main comme cela, il m’avait l’air du vieux Jacob lorsqu’il s’apprêtait à partir, vous savez, et qu’il a réuni ses enfants à ses côtés.

Et là à l’intérieur, il y avait une femme, l’une des membres de son église... Frère Kidd a soixante-dix ans, et je–j’ai... Je ne sais pas si elle avait quatre-vingts ans et quelques, ou peut-être quatre-vingt-dix ans. Elle était tout aussi lucide... quatre-vingt-douze; elle avait quatre-vingt-douze ans. Juste un... Elle avait l’esprit de loin plus vif que moi; elle était intelligente et lucide au possible.

E-6 Quatre-vingt-douze ans; et frère Kidd qui est assis ici, l’a regardée et a dit: «Grand-mère (Et lui en avait soixante-dix et quelques, vous savez.), grand-mère, tu ressembles à une grosse perce-neige ce matin.»

J’ai dit: «C’est juste, elle est épurée et blanchie dans le Sang de l’Agneau.»

Il paraissait avoir soixante-dix ans, et sa femme à peu près soixante-dix et quelques, et je me suis dit: «De toute façon, qu’est-ce que vous attendez ici ce matin, vous les vieux?» Je me suis dit: «Ils attendent simplement que le bateau arrive (C’est tout.), pour traverser la rivière.» Quel moment merveilleux!

Et il a dit: «Je ne peux pas vous chanter un cantique, mais je veux vous en déclamer un.»

J’ai dit: «Frère Kidd, je veux que vous me récitiez cela à l’estrade au Chautauqua.»

J’ai vu tout le monde se retourner. Sera-t-il au Chautauqua?

«Oh! Oui, il y sera.» Le voici, assis ici ce soir, il assiste chaque soir aux réunions. Ainsi, nous en sommes très reconnaissants. Loué soit le Bienveillant Seigneur.

E-7 Tant de choses ont été dites et ont été faites au point où le... me prendrait des heures. Et je sais que vous gelez pratiquement là dehors. Je vais vous dire... mon épouse n’est pas ici ce soir.

Elle a dit: «Bill, tu fais geler ces gens à mort.» J’ai dit: «Ils se sont enveloppés dans des couvertures là dehors, certains jusqu’à la tête. Et là, certains ne portent même pas de pull-over; d’autres en venant, ne s’attendaient pas à cela.» Et elle a dit: «Et toi, tu continues tout bonnement à prêcher.»

Et j’ai dit: «Je pense que tant qu’ils sont assis là, je vais continuer, ainsi...»

Eh bien, je crois que je préférerais qu’il fasse un peu froid au lieu qu’il fasse un peu trop chaud. Nous sommes donc reconnaissants pour ce que le Seigneur envoie, quoi que ce soit.

E-8 Maintenant, pour ce qui est de la prière pour les malades, ce soir je vais essayer de rentrer appeler quelques personnes pour exercer le vieux ministère du discernement, le Seigneur voulant. Je ne sais pas s’Il le fera; s’Il ne le fait pas, alors nous allons simplement faire passer la ligne. Puis, demain soir, nous allons changer la chose. Voyez-vous? Et demain soir, le Seigneur voulant, je vais essayer de prier pour les malades d’une autre façon.

Eh bien, ce soir, ouvrons donc nos Bibles, vous qui notez le texte. Juste pour quelques instants, car nous aurons une ligne de prière, et nous voulons... Je... Billy m’a dit en route qu’il a distribué cent cartes, je pense, cet après-midi. Nous ne pourrons pas les faire tous passer dans une ligne du discernement, mais nous en prendrons quelques-uns. Et puis, demain soir, nous allons commencer quelque chose d’autre, et je crois que ce sera beaucoup mieux.

Matthieu 14, commençons au verset 22:

Aussitôt après, il obligea les disciples à monter dans la barque et à passer avant lui de l’autre côté, pendant qu’il renverrait la foule.

... on l’eut renvoyée, il monta sur la montagne, pour prier à l’écart; et, comme le soir était venu, il était là seul.

La barque, déjà au milieu de la mer, était battue par les flots; car le vent était contraire.

A la quatrième veille de la nuit, Jésus alla vers eux, marchant sur la mer.

Quand les disciples le virent marcher sur la mer, ils furent troublés, et dirent: C’est un fantôme! Et, dans leur frayeur, ils poussèrent des cris.

Jésus leur dit aussitôt: Rassurez-vous, c’est moi; n’ayez pas peur!

E-9 C’était certainement vers le coucher du soleil; ç’a été un jour terrible. Il s’était produit des choses glorieuses. Les gens avaient vu arriver quelque chose qui n’était jamais arrivé auparavant dans toute l’histoire du monde. Et d’habitude, quand Jésus est quelque part, on voit arriver des choses étranges, des choses drôles.

Le grand pêcheur exerçait ses gros muscles bien bâtis sur la petite barque en la poussant du rivage. Les gens s’étaient rassemblés sur la berge, et agitaient la main en guise d’au revoir pendant que lui poussait la barque, la proue, en la tournant; il a à son tour agité la main pour dire au revoir à tous ceux qui étaient sur la berge. Et je peux le voir monter et s’asseoir à côté de son frère André; il prend la rame et, avec les autres frères, il se met à tirer la petite barque sans interruption comme ils ont commencé la traversée du lac. De temps en temps, ils se levaient, agitaient la main vers ces gens qui louaient Dieu et agitaient la main pour dire au revoir, comme les autres venaient de recevoir de Jésus l’ordre de traverser le lac. Lui viendrait plus tard. Et Il avait gravi la montagne pour prier seul.

E-10 Alors il se fit certainement un long silence. Tout le monde, après que le dernier au revoir eut été dit, il se fit certainement un silence pendant un moment. Personne ne disait rien, pendant que chaque homme pliait le dos en ramant, et faisait avancer la petite barque tandis qu’elle traversait une mer calme, au coucher du soleil. Tout semble paisible et tranquille.

C’est la fin de la journée. Avez-vous déjà remarqué que lorsque le vent souffle très fort, il se calme généralement lorsque le soleil se couche? C’est étrange de voir comment ces choses se produisent. Lorsque vous chassez dans les montagnes, peu importe la direction du vent, celui-ci descend droit de la montagne juste au jour du braiment... au lever du jour, il descend droit de la montagne. Peu importe que le vent monte droit vers la montagne, il changera et descendra directement quand le jour commencera à se lever. Aimez-vous observer les choses dans la nature? C’est de cette façon que vous trouvez Dieu; Il est partout tout autour de vous. Observez-Le dans la nature. Le Seigneur voulant, avant que je m’en aille, j’aimerais prêcher sur Dieu dans Sa nature.

E-11 Puis, nous voyons qu’après un long silence, alors que la petite mer était calme, la petite barque avançait rapidement comme elle traversait la–la mer. C’était certainement Jean le jeune... Il était le disciple le plus jeune, et plus ou moins (je pense) du genre bavard. Il a dû laisser tomber sa rame pour laisser la barque flotter un moment, et il a dit quelque chose du genre: «Frères, maintenant plus que jamais dans ma vie, je suis convaincu que nous ne suivons pas une espèce de fanatique. Je suis plus que jamais convaincu qu’Il est vraiment ce qu’Il dit être. En effet, aujourd’hui, alors qu’Il se tenait là, brisant ce pain et nourrissant ces cinq mille personnes, avez-vous observé l’expression de Son visage? Il était vraiment sévère; Il semblait vraiment être Jéhovah se tenant là (Et c’était Jéhovah qui se tenait là.), brisant ce pain et nourrissant cinq mille personnes avec.»

E-12 «Et voici ce qui me vient à l’esprit, frères; je peux me rappeler les récits que ma mère me lisait dans les Ecritures, la Sainte Parole, lorsque j’étais petit. Et elle lisait là où nos ancêtres voyageaient vers cette terre, et pendant quarante ans le Grand Jéhovah Dieu préparait du pain chaque soir au Ciel et en faisait pleuvoir sur le sol pour le peuple. Et aujourd’hui, pendant que je L’observais prendre le pain, le briser et nous en remettre... chaque fois que je tendais la main, je tremblais. En effet, je regardais et aussitôt qu’Il brisait un morceau, un autre morceau identique poussait là. D’où Lui venait ce pain cuit? Et lorsqu’Il coupait du poisson, je remarquais qu’un morceau de poisson (non pas du poisson cru, mais du poisson cuit et assaisonné) avait déjà poussé quand Il y ramenait la main pour prendre un autre morceau.»

E-13 «Il doit y avoir d’une façon ou d’une autre un rapport entre Lui et Jéhovah; Il doit être quelque part à côté de Lui ou en Lui. Car personne ne peut faire cela à moins que Dieu soit avec Lui. Et cet Homme que les gens pensent être un fanatique, je suis plus que jamais convaincu qu’Il est le Fils de Jéhovah, sinon Il ne pourrait pas faire ces choses; en effet, Il fait exactement les mêmes choses que Jéhovah a faites. Et vous souvenez-vous qu’Il a dit aussi: ‘Si Je ne fais pas les oeuvres de Mon Père, alors ne Me croyez pas.’»

C’est ainsi qu’un homme est confirmé. C’est ainsi qu’on reconnaît un chrétien, par la vie qu’il mène et les oeuvres qu’il accomplit.

E-14 Quelqu’un m’a dit (Je crois que c’était hier soir), il a dit: «Frère Branham, d’où est-ce que cela vient? Comment arrivez-vous à aller de réunion en réunion, tout en restant sous l’onction, et... Rien qu’un seul miracle a affaibli Jésus, quand la femme a touché Son vêtement.»

Il a dit: «Je vous vois rester une heure sous cette onction.»

J’ai dit: «J’aimerais vous le dire. Voici sur quoi cela repose: il ne veut pas que je dise ceci, mais mon frère qui est assis ici, Gene Goad, ce garçon ne touche ni au pain ni à l’eau pendant des jours, il jeûne et prie. Voici Pat Tyler qui est assis ici, cet autre frère qui est assis ici à côté de lui. Ces hommes se couchent sur leur visage, sans manger ni boire, quand je suis dans les réunions, priant pour moi. Voilà d’où cela vient. S’il n’y avait pas quelque chose comme cela, je m’effondrerais.»

Ce sont là les hommes qui se tiennent derrière le rideau, des hommes qui prient pour qu’un message puissant soit apporté, c’est pour ça qu’ils mettent tout de côté. Il se pourrait qu’ils n’aient pas de dons pour faire ces choses, mais ils font tous les efforts possibles pour soutenir la chose. Et le seul moyen qu’ils connaissent pour le faire, c’est la prière devant Dieu avec jeûne. C’est là que la puissance réside: que quelqu’un prie pour vous.

E-15 Je peux entendre Jean dire: «Quand j’ai considéré Son visage, cela ressemblait à Jéhovah même. Et je suis sûr qu’Il a une relation avec Dieu, oh! en effet, Il accomplit le même genre d’oeuvres. Dites-moi quand le pain a déjà été créé autrement que par la main de Dieu. Ça doit donc être Jéhovah.»

Alors c’est certainement le grand pêcheur, Pierre, qui a désiré prendre la parole d’une façon ou d’une autre. Il a peut-être secoué la tête et a dit: «Vous savez, quand André que voici, mon frère bien-aimé, qui fut mon partenaire de pêche ici en mer pendant plusieurs années, quand il a assisté à la réunion de cet homme sauvage, appelé Jean, qui était vêtu d’un morceau de peau de mouton; André est venu me dire que ce prophète parlait de la Venue d’un Messie, qui était proche. Un jour, il est venu en courant frénétiquement, et a dit: ‘Simon, la chose s’est accomplie aujourd’hui.’»

«Qu’est-ce qui s’est accompli?», lui ai-je demandé.

«Il est venu, Jésus de Nazareth, le Messie Dieu.»

«Oh! Attends donc une minute, André. Pourquoi ce pasteur vous a-t-il tous excités?»

«Je me trouvais à la rivière, quand j’ai vu un jeune Homme descendre sur la berge (Il était dans la trentaine), et Il est entré dans la rivière, et s’est fait baptiser par Jean. Et quand Il est sorti de l’eau, j’ai vu descendre du ciel une Lumière semblable à une étoile. Elle me semblait pareille à cette même Colonne de Feu que notre peuple suivait dans le désert jusque dans ce pays. Et quand Elle s’est approchée de Lui, c’est comme si Elle avait des ailes comme une colombe. Et Elle s’est posée sur Lui, et une Voix est sortie de cette Colonne de Feu, disant: ‘ Celui-ci est Mon Fils bien-aimé, en qui Je prends plaisir de demeurer.’»

«Oh! Je n’oublierai jamais cela, André.» Et il a mis son bras autour de lui, et il l’a attiré vers lui.

«Et alors, je suis parti avec lui, me disant: ‘ Je vais voir cet Homme fort exceptionnel. Il est un... Il doit être un Personnage extraordinaire; en effet, je reconnais que mon frère que voici est bien loin d’être un fanatique. Il doit avoir vu quelque chose de différent dans cet Homme, sinon il ne serait pas emballé comme cela.’»

«Je me rappelle alors les jours où on était ici sur le lac avec mon vieux père qui était pharisien avant sa mort.»

E-16 Et tous les frères ont certainement retiré leurs rames pour écouter ce qu’il disait.

«Je me souviens que mon vieux père qui était pharisien m’a dit pendant que nous pêchions ensemble, il a dit: ‘ Mon fils, Simon, je ne pense pas que je verrai la Venue du Messie; je me fais vieux, et mes jours sont comptés. Mais je t’ai élevé afin que tu Le voies. Maintenant, laisse-moi t’enseigner, mon fils, afin que tu sois sûr de reconnaître ce que ce Messie sera, car il s’élèvera beaucoup de faux messies. Beaucoup de grandes choses arriveront juste avant que ce Véritable Messie vienne, mais il y aura un vrai signe messianique qui L’accompagnera. Et voici le signe par lequel tu Le reconnaîtras, s’Il est le vrai ou pas: Il sera un Prophète, un Dieu-Prophète. Il sera plus qu’un prophète, Il sera Dieu. Mais Il sera aussi un Prophète, car les Ecritures déclarent (c’est sur cela que nous nous basons, Simon) que Moïse a dit: ‘ L’Eternel notre Dieu suscitera du milieu de nous un Prophète comme moi. Et Il rassemblera alors le peuple. Et quand tu verras le Messie venir, le signe montrant qu’Il est le Messie, c’est qu’Il sera un Prophète. Et toi, attends-Le, car–car, cela fait maintenant quatre cents ans que nous n’avons pas eu de prophètes, depuis Malachie. Je crois que le prochain signe prophétique qui sera manifesté sera celui du Messie. Et veille à cela, mon fils.’

«Et, vous savez, quand je suis allé avec André, cela ne cessait de revenir dans mon coeur. ‘ Observe ce Messie et vois si c’est Celui dont Moïse a parlé. Il sera un Dieu-Prophète. Et c’est à cela que je Le reconnaîtrai.’»

Et il a dit: «Frères, quand je me suis avancé dans la Présence de Jésus de Nazareth, Il a regardé mon visage pour la première fois de Sa vie, et a dit: ‘ Ton nom est Simon.’ J’ai su que c’était le Messie. Pas seulement ça, mais Il connaissait mon vieux père qui était un homme pieux. Il a dit: ‘ Tu es le fils de Jonas.’ Cela a réglé le problème pour moi, Jean. Avant même qu’Il ait brisé le pain ou quoi que ce soit, le problème était réglé pour moi. J’ai su qu’Il était le Messie, parce qu’Il avait manifesté le signe du Messie.»

E-17 Et c’est certainement à ce moment-là que peut-être Philippe... Quand il a dit: «Je L’ai suivi un jour; je suis allé chez Lui. Je L’ai entendu parler; j’ai entendu ce qu’Il a dit à Simon, et je–je suis parti. Vous auriez dû voir le visage de mon ami que je suis allé chercher, Nathanaël. Eh bien, je sais que Nathanaël était un homme de bien; il était un homme pieux, pas un sceptique, mais il voulait être sûr. Et je lui ai dit: ‘Viens voir Qui nous avons trouvé, Jésus de Nazareth, le Fils de Joseph, le Messie que nous attendons.’»

«Et frère Nathanaël m’a dit: ‘Pourrait-il venir de Nazareth quelque chose de bon?’»

Il a dit: «Viens, et vois. Viens voir; viens, et examine cela toi-même.»

«Et chemin faisant, je parlais à frère Nathanaël.»

Et il a peut-être arrêté de ramer et il a dit: «Nathanaël, t’en souviens-tu?»

«Très bien, Frère Philippe. Je m’en souviens.»

«Et je lui ai dit que ce Messie avait manifesté le signe du Messie, qu’Il avait dit à Simon qui il était, et comment il s’appelait, et comment s’appelait son père. Et j’ai dit à Nathanaël que cela ne me surprendrait pas qu’Il lui dise qui il était.»

«Il a dit: ‘Je vais attendre pour porter mon propre jugement.’»

«Et quand il est venu dans la Présence du Seigneur Jésus, Jésus l’a regardé en face et a dit: ‘Voici un Israélite, dans lequel il n’y a point de fraude.’»

«Frères, vous auriez dû voir l’expression de son visage. Tout doute était dissipé, et il s’est empressé de dire: ‘Rabbi, quand m’as-Tu connu? C’est la première fois que nous nous rencontrons.’»

«Il a dit: ‘Avant que Philippe t’appelât, quand tu étais sous l’arbre, Je t’ai vu.’»

E-18 Nathanaël s’est levé et a dit: «Cela a réglé le problème pour moi. J’ai crié et j’ai dit: ‘ Rabbi, Tu es le Fils de Dieu; Tu es le Roi d’Israël.’ En effet, je savais que cela... Je l’ai appris dans les Ecritures. Je savais que ce Messie serait un Dieu-Prophète, et j’ai vu qu’il s’agissait de cet Homme; j’étais parfaitement persuadé.»

E-19 A ce moment-là, André, c’est certainement lui qui a dit: «Frères, qu’en était-il de nous tous ce jour-là, lorsque nous revenions d’un voyage, et que nous approchions de la Samarie? Et nous nous étions écartés de notre itinéraire habituel, et Il avait dit qu’il fallait qu’Il passât par la Samarie. Et ce qui était étrange, c’est que Lui, un Juif, voulait passer par [le pays d’] une race mélangée, les Samaritains, qui sont détestés, méprisés par notre peuple; nous n’avons aucune relation du tout avec eux. Mais pourtant, Lui voulait passer par la Samarie. Et Il nous avait dit avant cela qu’Il ne faisait que ce que le Père Lui montrait premièrement.»

«Et alors, quand nous sommes arrivés là, vous rappelez-vous, frères, a dit André, qu’Il a affiché alors un comportement étrange? Il ne voulait même pas entrer dans la ville avec nous, et Il s’est assis près du puits public, en dehors de la porte, et Il a dit: ‘Allez-y acheter de la nourriture.’ Et quand nous sommes entrés et que nous nous sommes procuré de la nourriture, à notre retour (Vous vous rappelez?), Il parlait à une–une femme qui, nous le savions, avait une mauvaise réputation dans la ville.»

«Et Il avait dit à la femme: ‘Apporte-Moi à boire.’»

«Et elle a répondu: ‘Il n’est pas de coutume que vous les Juifs, vous demandiez des services aux Samaritains. Nous n’avons pas de relations les uns avec les autres, car il y a une ségrégation.’»

«Et Il a dit: ‘Mais si tu savais à Qui tu parlais...’»

E-20 Vous vous rappelez, frères? Nous nous sommes tous blottis là dans les buissons pour voir ce qui allait arriver, pour entendre ce qu’Il allait dire à cette prostituée proscrite, une femme de mauvaise réputation. Que dirait Celui que nous croyons être le Fils de Dieu à une femme comme celle-là? Et Il avait dit qu’Il avait été envoyé vers les brebis perdues d’Israël. Comment allait-Il faire quelque chose pour elle? Et pourquoi un jeune homme de Son âge et une prostituée s’entretenaient-ils seuls là-bas? Nous nous sommes donc abaissés dans les buissons (Vous rappelez-vous?) pour écouter ce qui se disait.»

«Et Il a dit... Il a dit: ‘Si tu savais à Qui tu parlais, c’est toi qui Me demanderais à boire. Et Je t’apporterais une eau, ou plutôt te donnerais une eau qui n’est pas celle que tu ne viens puiser ici.’»

«Et la conversation s’est poursuivie, et quelques instants après, Il lui a dit: ‘Va chercher ton mari, et viens ici.’»

«Eh bien, comme nous nous sommes regardés les uns les autres... de la femme... Une femme d’une si mauvaise réputation ne peut pas avoir un mari.»

«Et elle a dit: ‘Je n’ai pas de mari.’»

«Il a dit: ‘C’est vrai; tu en as eu cinq, et celui avec qui tu vis maintenant n’est pas ton mari.’»

E-21 «Et avez-vous observé l’expression de son visage? Quand elle s’est vite retournée, ses grands yeux noirs brillaient lorsqu’elle a dit: ‘Seigneur, je vois que Tu es Prophète. Nous savons que quand le Messie viendra, Celui qu’on appelle Christ, Il nous annoncera ces choses. Il sera le Dieu-Prophète; ce sera Lui qui connaîtra les secrets de nos coeurs. Mais Toi, qui es-Tu?’»

«Jésus a dit: ‘Je le suis, Moi qui te parle.’»

E-22 «Vous rappelez-vous que nous n’avons pas pu Le persuader à manger? Elle a laissé sa cruche d’eau et a couru dans la ville. Et nous n’avons pas pu Le persuader à manger.»

«Et Il a dit: ‘J’ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas.’»

«Sa nourriture était de faire la volonté de Son Père Qui L’avait envoyé. Et nous sommes allés dans la ville avec Lui. Et vous rappelez-vous? Tous les hommes de cette ville, tous ceux qui étaient à Samarie (dans cette ville de Sychar) ont cru en Lui, parce qu’Il avait dit à cette femme le problème qu’elle avait.»

E-23 Ils se lèveront au jour du Jugement avec cette génération-ci et la condamneront, parce que Jésus n’est pas mort; Il est à jamais vivant, le même hier, aujourd’hui, et éternellement. Il a dit que la reine du midi se tiendra là dans les derniers jours au Jugement et condamnera cette génération, parce qu’elle est venue des extrémités de la terre pour écouter le discernement de Salomon. Et Il a dit: «En vérité, Je vous le dis, il y a ici plus que Salomon.»

Et ce soir, un plus grand que Salomon est au milieu de nous; en effet, c’est le Saint-Esprit, l’Esprit même de Jésus-Christ, essayant de Se frayer une voie pour entrer dans le coeur et dans la vie des gens. Les gens sont sortis de la ville, comme le dit l’Ecriture, car ils ont cru en Lui à cause du témoignage de la femme.

E-24 Et alors que nous parcourons la nation, comme ce ministère qu’Il m’a donné... Maintenant cela est devenu plus glorieux. Mais le ministère qu’Il m’a donné a été éprouvé à maintes et maintes reprises. Et les gens demeurent carrément imprégnés de leur théologie, et ne veulent pas bouger d’un pouce. Cette Samaritaine se lèvera dans les derniers jours au Jugement, et condamnera les Etats-Unis d’Amérique pour leur incrédulité après deux mille ans d’enseignement de la Bible.

Et cependant, le même Dieu qui a fait la même promesse, et qui a dit: «Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera pareillement juste avant la Venue du Fils de l’Homme.» ...

Du temps de Sodome, il y avait un–un grand réveil. L’un des Billy Graham modernes est descendu à Sodome et y a prêché l’Evangile; il a connu de grands moments, et il a appelé à sortir ceux qui étaient là à l’intérieur. Et c’était là l’église naturelle et charnelle. Mais regardez ce qui est arrivé à cela: cela a continué carrément et une grande nation appelée Moab a été formée.

E-25 Mais un Ange s’est arrêté aussi auprès d’Abraham, l’élu, et a accompli exactement le même signe que Jésus a manifesté, le signe du Messie. Il n’avait jamais vu ce... Abraham était un étranger. Les deux anges allaient à Sodome. Mais Lui s’est assis, le dos tourné à la tente.

Et Il a dit: «Abraham, où est Sara, ta femme?» Comment savait-Il qu’il était marié? Comment savait-Il qu’il avait une femme? Comment savait-Il qu’elle s’appelait Sara?

Abraham a dit: «Elle est dans la tente derrière Toi.»

Il a dit: «Abraham, Je (‘Je’, un pronom personnel), Je vais te visiter au temps de la vie. Et cet enfant pour lequel tu t’es accroché à Ma promesse, Je vais veiller à ce qu’il naisse.»

Et Sara derrière Lui, au fond derrière le rabat de la tente, a en quelque sorte ricané, comme nous le dirions, elle s’est mise...?... en elle-même; elle a ri dans son coeur.

Et cet Ange a dit: «Pourquoi Sara a-t-elle ri?» Alléluia! «Pourquoi Sara a-t-elle ri dans la tente derrière Moi?» Quel genre de télépathie était-ce là? Quel genre de signe était-ce? C’était un signe pour que les gens fuient vite, parce que cette chose allait brûler.

E-26 Jésus a dit: «Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera pareillement à la Venue du Fils de l’homme.» La même chose...

Nous voyons le feu dans l’artillerie russe; nous le voyons partout. Sortez de Sodome aussi vite que possible, et courez vers le Seigneur Jésus, car c’est la dernière heure, et la plénitude de Sa miséricorde a été donnée. Demain soir, je voudrais prêcher sur quelque chose en rapport avec cela.

Ecoutez, Jésus a dit que ce serait exactement comme cela dans le dernier jour. Quand Il était ici sur terre, Il a accompli ce signe devant les Juifs, devant les Samaritains, mais pas devant les Gentils. Pourquoi? Les Gentils n’attendaient pas de Messie. Les Juifs attendaient un Messie; les Samaritains attendaient un Messie. Et Il est venu chez eux, et leur a donné ce signe. Et Il est le même hier, aujourd’hui, et éternellement. Les Gentils attendent la venue du Messie, et le Saint-Esprit est ici dans l’Eglise maintenant, avertissant les Gentils que le Messie vient chez eux. Nous sommes dans les derniers jours, juste à la fin du temps. Et cependant, les gens ne veulent pas croire cela. Beaucoup se lèvent carrément et sortent quand vous dites quelque chose à ce sujet.

Puis vous voulez me dire que la Bible n’a pas raison de dire que certains sont prédestinés à la condamnation? La Bible dit qu’ils l’étaient. «Ayant l’apparence de la piété mais reniant ce qui en fait la force. Eloigne-toi de ces hommes-là.» C’est ce que la Bible dit. Il a dit: «L’antichrist séduirait même les élus si c’était possible.» Nous vivons un temps merveilleux, juste avant la Venue du Seigneur Jésus.

E-27 Oh! Alors que Simon et les autres continuaient à ramer, le diable a certainement baissé le regard et a dit: «Oh! Je les vois maintenant; ils sont partis sans Lui. Voici l’occasion pour moi. Je vais provoquer une tempête pour les couler au fond de la mer. Voici l’occasion pour me débarrasser d’eux tous.»

C’est exactement ce qu’il dit maintenant. J’ai peur que ce ne soit là le problème de notre église. Vous le voyez; c’est à bien des égards la même chose aujourd’hui. Nous nous sommes emballés pour voir combien de grands et beaux bâtiments nous pouvons construire, combien de gigantesques... à quel point nous pouvons bien faire prospérer notre dénomination. Et nous sommes partis sans Lui. Et le diable vient avec son vent empoisonné pour commencer un réveil parmi les gens, disant: «Ne croyez pas à ce surnaturel. La guérison divine n’existe pas. Vous feriez mieux d’aller consulter un psychiatre et de vous faire examiner le cerveau avant de devenir missionnaire ou ministre.» Tout ce genre d’absurdités, un réveil empoisonné, qui cherche à dire que la puissance de Dieu qui opère dans l’Eglise est un tas de fanatisme. Vous savez que c’est ce que la Bible dit, ce que Jésus a dit, quand Il accomplissait là ces signes et qu’Il montrait, disait à Nathanaël les choses qui étaient arrivées.

Ces Juifs qui se tenaient là ont dit: «Cet homme est Béelzébul; Il est un diseur de bonne aventure. Maintenant, nous avons compris Son manège! Il lit leurs pensées; Il pratique la télépathie mentale.»

Jésus s’est tourné vers eux et a dit: «Je vous pardonne. Moi le Fils de l’homme, Je vous pardonne ceci. Mais quand le Saint-Esprit sera venu (pour cet âge), a-t-Il dit, un seul mot contre Lui ne sera jamais pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir.»

E-28 Et les gens ne voient pas ça. Ils ont une petite piste étroite, une espèce de théologie que l’église adopte; et ils s’en tiennent juste à cela. Comme j’ai entendu frère David duPlessis dire une fois; il est sorti de son sujet.

Il a dit: «Je ne reste pas tout le temps sur l’autoroute, parce que tout prédicateur... chaque prédication que j’apporte, tous ceux à qui je prêche n’habitent pas au bord de l’autoroute. Je dois aller les chercher dans les rues.»

C’est peut-être donc comme ça que nous devons le faire. Descendez dans les rues et les petits chemins pour contraindre les gens et les forcer à entrer. Si c’est possible, faites que cela leur fasse tellement mal qu’ils seront obligés de voir cela, ou qu’ils porteront des lunettes sombres et s’en iront, en refusant de voir la chose. Rendez cela clair, prouvez cela, par les Ecritures.

E-29 C’est ainsi que ces frères parlaient de cela; ils étaient certains qu’Il était Jéhovah. Et Abraham était certain que c’était Jéhovah. Maintenant, vous direz: «Il était un homme.» Je sais qu’Il était un Homme. Mais quand Abraham... Il devait le savoir; il Lui a parlé. Il L’a appelé «Seigneur Dieu». Seigneur Dieu, c’est «Elohim, Seigneur Dieu, Elohim, Celui qui est grand et tout suffisant, Celui qui est fort, le Tout-Puissant, Celui qui existe par Lui-même». C’est Celui qui se tenait là, mangeant de la viande de veau, buvant du lait de vache, mangeant du pain de maïs beurré. Je... Dieu Lui-même en confirmant cela dans les derniers jours, avant que l’histoire du monde touche à sa fin, ce Dieu se manifestera encore dans la chair humaine. Alléluia!

Il veut entrer dans votre chair; Il veut entrer dans ma chair et Se manifester. Il a envoyé mourir Son Fils, et ce Dernier est devenu une propitiation pour nos péchés, et en faisant cela Il a pu pardonner nos péchés, afin de pouvoir purifier Son tabernacle, et de pouvoir vivre en nous.

E-30 Jésus a dit: «Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais. Et vous en ferez même davantage.»Il était juste une Personne; maintenant Son Esprit est répandu dans le monde entier. Oh! Dieu peut guérir ici, Il peut guérir en Afrique, guérir en Asie, guérir au même moment dans le monde entier. En effet, le Saint-Esprit remplit toute la terre. C’est Dieu qui fait cela. Oh! N’est-Il pas merveilleux?

E-31 Le diable a donc baissé le regard et a dit: «Voici maintenant l’occasion pour moi; ils sont partis sans Lui.»

Et si seulement il peut amener l’Eglise pentecôtiste à commencer à se préoccuper plus de ses constructions et de ce que ses congrégations soient bien habillées, plutôt que de se préoccuper d’une réunion de prière à l’ancienne mode et d’une réunion qui dure longtemps, et du baptême du Saint-Esprit, d’une vie pieuse, pour la purification de leurs femmes ainsi que de leurs hommes, pour les amener à mener une vie sainte, de sorte que soit ils se mettent au pas, soit ils s’en vont, et sans beaucoup compter sur l’argent, et sur davantage d’argent, et sur le fait d’élever... Bien vite, vous allez constater que vous êtes partis sans Christ.

Frère, soeur, souvenez-vous de ceci: AINSI DIT LE SEIGNEUR, (Voyez-vous?) l’église ferait mieux de se purifier! Vous êtes emportés très loin. Revenez au Seigneur; revenez aux vraies réunions de prière.

E-32 Un vieux petit pasteur méthodiste, un ami à moi que j’ai amené ici est resté dans cette pièce l’autre nuit jusqu’à trois heures du matin. Mon fils est allé le voir; il était descendu quelque part à la rivière, et priait. Il devait se mettre au travail; sa femme avait déjà reçu le Saint-Esprit. Hier soir, il y est arrivé. Il a failli mettre en pièces cet endroit, il a couru prendre son frère et sa belle-soeur, et ils ont reçu le Saint-Esprit. Je vous le dis, les méthodistes vont recevoir une secousse là dans le Kentucky dans quelques jours. C’est le Véritable Saint-Esprit de Dieu. Et c’est pour les méthodistes, les baptistes.

Laissez-moi vous dire ceci, vous les dénominationnels qui êtes ici, les méthodistes, les presbytériens: Quand ces gens-ci se disent pentecôtistes, cela ne veut pas dire qu’il s’agit d’une organisation. On ne peut pas organiser la Pentecôte. On peut avoir une dénomination, mais la Pentecôte est une expérience pour «quiconque veut, qu’il vienne», qu’il soit baptiste, presbytérien, méthodiste, noir, jaune, brun, ou blanc. Quelle que soit sa couleur, cela ne change rien; peu importe combien il est grand, combien il est petit, combien il est vil, combien elle est détestable; cela ne change rien du tout; c’est pour quiconque veut. C’est ainsi que Dieu procède pour purifier son Eglise. Vous n’êtes pas obligé d’être intelligent; vous n’êtes pas obligé d’être instruits.

Il n’y avait dans tout le groupe de Jésus qu’un seul qui était instruit, et c’était Paul. Et Paul a dit qu’il a dû oublier toute sa connaissance pour trouver Christ. On ne connaît pas Dieu par la puissance intellectuelle; on connaît Dieu par une expérience du Saint-Esprit. Pierre était un homme du peuple sans instruction. Mais Paul a dû oublier tout ce qu’il connaissait pour trouver Jésus.

E-33 Le diable a baissé le regard, et a dit: «Je les ai eus maintenant.» Et il s’est mis à envoyer son souffle. Et alors, c’est comme si le fond de la mer allait en sortir. J’imagine que ses démons étaient assis sur chaque vague, disant: «Oh! Nous les avons eus maintenant. Nous les avons à un endroit où ils peuvent couler.»

Et alors que les pentecôtistes commencent à agir, et que leurs églises commencent à agir comme vous, ils commencent à constituer un petit groupe organisé, en disant: «Nous sommes contre ce groupe-là», l’Eglise de Dieu est contre les Assemblées, les Assemblées sont contre l’Eglise de Dieu, les Unitaires sont contre les Binitaires, les Binitaires sont contre les Trinitaires, avec (oh!) ça... toutes ces autres absurdités. Voyez?

Et le diable s’est dit: «Je les ai séparés.» C’est tout. «Je les ai éloignés de Lui.»

Vous courriez bien. Qu’est-ce qui vous a arrêtés? Qu’est-ce qui s’est passé? Vos femmes ont commencé à se couper les cheveux, à se couvrir le visage de manucure, et–et à porter toutes sortes... Qu’avez-vous fait, vous les hommes? Vous avez commencé à faire des histoires comme tout, à dire des plaisanteries, et certaines sont très sales. Vous avez commencé à prendre pour diacres les gens qui ont eu deux ou trois femmes, tous ces genres de choses. Qu’était-ce? Vous vous êtes emballés dans quelque chose sans Lui. C’est tout à fait exact. Vous L’auriez gardé au milieu de vous et vous auriez continué, mais il vous fallait avoir un groupe un peu plus grand que celui des autres. Dieu ne demeure pas dans de grands groupes; Il demeure dans des coeurs humbles (Certainement!) de n’importe quel groupe qui Le recevra. «Vous avez le meilleur.» «Oh! Nous devons...»

E-34 J’ai reçu des ministres qui m’ont dit: «Vous feriez mieux d’aller le voir, parce qu’il est un homme influent dans cette ville.»

Peu m’importe qu’il soit un clochard dans la rue, tellement ivre qu’il ne peut pas se déplacer, il vaut autant que le maire de la ville aux yeux de Dieu, car il s’agit de quiconque veut, qu’il vienne. Mais nous sommes allés auprès de quelqu’un d’autre qui était une vedette de cinéma, ou qui avait une grande attraction ou–ou un danseur de claquettes, ou de–de jitterbug [sorte de danse des années 1940–N.D.T.] moderne, ou peu importe comment vous voulez appeler cela.

Dieu va dans les gouttières. «Allez dans les rues et dans les voies publiques et contraignez-les à entrer.» Et, rappelez-vous, c’était le dernier appel. L’église est partie sans Lui. Voyez-vous, vous vous êtes emballés.

E-35 Eh bien, je ne suis pas contre une quelconque organisation; que Dieu nous en donne un millier de plus. J’aime l’organisation. Je suis considéré comme quelqu’un qui les combat, mais c’est simplement parce que les gens qui ne connaissent pas l’Esprit de Dieu... je ne suis pas du tout contre les organisations. Je ne le suis pas du tout; je suis pour elles, chacune d’elles. Je suis avec les Assemblées, avec l’Eglise de Dieu, avec les Pentecôtistes de la Sainteté, avec les Unitaires, avec l’Eglise Unie, avec les Assemblées Pentecôtistes de Jésus-Christ, eux tous. Elles sont toutes mes organisations; je suis membre de chacune d’elles. Mais, frère, aussi longtemps que le péché est là-dedans, je vais cogner dessus aussi durement que possible avec cet Evangile, jusqu’à ce que je verrai les scories en sortir, jusqu’à ce que je verrai la glorieuse Eglise de Dieu, avec les bras les uns autour des autres, oublier leurs différends, porter les péchés derrière eux et tendre vers la perfection, déraciner tous les Thomas et tout. Et peu m’importe qui ils sont. C’est juste.

L’huile et l’eau ne peuvent pas se mélanger. Ainsi, quand vous éloignez de vous toute incrédulité, Dieu viendra se mettre à l’oeuvre au milieu de vous. C’est juste. Mais si vous ne le faites pas, Il ne le fera pas; vous allez à la dérive.

E-36 Eh bien, ces disciples étaient dans une situation terrible. Ils étaient sans Jésus, et ils étaient là-bas en plein océan. Mais ils obéissaient à un commandement. Jésus leur avait dit de partir. «Traversez la mer; Je vais prier.» Et ils suivaient la ligne du devoir.

Maintenant, mes frères, si vous m’avez détesté il y a quelques minutes, faites-moi alors signe de la main maintenant. Vous suivez toujours la ligne du devoir tant que vous prêchez le baptême du Saint-Esprit et que vous restez sur cette voie, vous êtes toujours dans la ligne du devoir. Jésus n’était pas allé si loin que ça, mais ce que...

Savez-vous ce qu’Il avait fait? Il avait gravi la montagne la plus haute de cette contrée de façon à avoir la mer en vue d’un bout à l’autre. Il les avait envoyés; Il voulait veiller pour le moment où ils auraient des ennuis, être sûr que s’il arrivait quelque chose, eh bien, Il serait là pour les secourir. Il serait sur–Il serait juste sur le lieu pour les secourir s’il arrivait quelque chose. Il est monté tout au sommet de la montagne; Il pouvait observer d’un bout à l’autre l’océan, d’un bout à l’autre cette petite mer-là. Et quand Il a vu que le vent était contraire, que Satan leur envoyait son souffle... Et alors qu’est-il arrivé? Juste quand ils étaient au comble du désespoir, Jésus vint vers eux en marchant.

E-37 Eh bien, Dieu a fait... Jésus a fait la même chose. Il est monté si haut qu’Il peut voir le monde entier. Où est-Il allé? Il a gravi les remparts du Calvaire. Il a été crucifié pour vos péchés; le Sang de Son corps est tombé goutte à goutte sur la terre. Mais cela... Puis, quand ils L’ont pris là-bas et qu’ils L’ont enseveli, Il est ressuscité le matin de Pâques et Il a continué de monter, de monter au-delà des sphères, de la lune, des étoiles, jusqu’à s’asseoir à la droite de la Majesté de Dieu au Ciel. Son oeil est sur le moineau, et je suis sûr qu’Il veille sur moi. Il veille sur vous. Il est allé jusqu’au Ciel, au point où la terre semble plus être comme... peut-être pas comme un point, mais plus petite que la plus petite étoile. Mais Il se tient juste là, comme une vieille mère aigle, et Il observe tout ce que vous faites et Il connaît chaque pensée de votre esprit.

E-38 Voici le problème: lorsque ces disciples se sont trouvés dans un moment de détresse, qu’est-il arrivé? Quand ils L’ont vu venir, ils ont eu peur de Lui! Eh bien, c’est exactement le problème qu’a l’église ce soir. On ne sait quoi dire de cela. Eh bien, cela fait environ huit ou dix ans que c’est dans le champ missionnaire et autour du monde. Les gens ont peur.

E-39 Ils disent: «Cela pourrait-il se faire? Est-ce possible? Ça peut être un peu drôle. J’aime frère Branham, mais je vous assure, je ne comprends pas. Il a parfois des idées bizarres.»

Et tant que vous pensez cela, vous ferez aussi bien de rester dans votre siège. C’est juste; c’est juste. Quant à frère Branham lui-même, il n’est rien. C’est tout à fait juste. Mais je représente le Véritable Esprit de Dieu, parce qu’Il vient par la Parole et fait ce que la Parole dit de faire. Si vous ne pouvez pas me croire, alors croyez l’Evangile que je prêche. Eh bien, faites cela.

Jésus a dit la même chose: «Si cela fait les oeuvres de Dieu, alors c’est de Dieu. En effet, nul ne peut faire les oeuvres de Dieu si Dieu n’est pas avec lui ou en lui.»

E-40 Maintenant, j’aimerais que vous observiez quelque chose. Ils avaient peur. Ils ont dit: «Cela ressemble à un fantôme.» Ils ont dit que c’était un esprit, assurément. Ils pensaient que c’était un esprit.

C’est ce qu’il en est ce soir; les gens ont peur que ce soit un esprit de l’erreur. Ils ne savent pas de quoi il s’agit. Ils disent: «Eh bien, s’il était membre de notre organisation, nous accepterions cela». Oh! Votre misérable petite organisation. Voyez-vous? Si vous ne veillez pas, elle vous tiendra hors du Ciel un de ces jours. Vous dépendez trop de cela. Maintenant, rappelez-vous, restez-y! Mais soyez-y une lumière brillante; menez une vie irréprochable. Peu importe de quelle organisation vous êtes membre, mais ne vous appuyez pas trop sur cela. Appuyez-vous sur la croix; appuyez-vous sur Jésus, c’est sur Lui qu’il vous faut vous appuyer. Je n’aime pas cette façon de s’appuyer sur la croix; il me faut m’appuyer sur Jésus.

E-41 Outre-mer, je ne sais pas combien de différentes personnes ont des sensations, vous savez, et des choses qu’ils veulent faire. Je crois maintenant qu’outre-mer les gens ont dix-neuf clous originaux qui étaient sur la croix. Tout le monde veut agiter un clou, disant: «Le voici; le voici!» Quelqu’un a un morceau de la croix. Récemment, un pape s’est tenu là avec un morceau de bois à peu près comme ça; il l’agitait, disant: «Le voici; le voici!»

Quand j’étais à Rome, je suis entré dans une église où ils prennent tous les moines qui meurent et ils les enterrent là jusqu’à ce que la chair tombe d’eux, puis ils prennent leurs os, et utilisent leurs doigts pour en faire des supports des ampoules et–et tout comme cela, il y a des os partout. Et les voyageurs qui passent par là ont tellement frotté ces os que leur... certains crânes sont lisses. Et il y avait une statue de saint Pierre, tant de gens ont embrassé son orteil et l’ont frotté qu’on a dû remplacer deux ou trois fois les pieds de cette statue. On touche et on frotte toujours.

Ô mon Dieu! Éloignez-vous de ça. Dieu est Esprit. Et ceux qui L’adorent doivent L’adorer en Esprit et en Vérité. «Ta Parole est la Vérité.» L’Esprit vient et atteste la Parole. Et alors, vous dites: «Oh! C’est un fantôme.» Alors, on frotte le crâne de quelqu’un, pour ensuite dire que ceci ressemble à un fantôme. Voyez-vous? C’est... Vous y êtes. Voyez-vous? Aller à une tombe sacrée, ou à une...

E-42 J’étais en Alsace Lorraine, ou...?... non, c’était à Notre Dame de Paris. Et il y avait une femme, une femme était morte là. Et il y avait là un–un endroit où les gens prenaient, frottaient leurs mains dans tous les sens au sommet de sa tête au point que... Elle est dans un cercueil, et on... Cette dame a été embaumée d’une certaine façon, et les gens–les gens frottaient là, disant que cela protégeait la ville contre les fléaux. Quand le sang d’une femme, l’huile coulant de la main d’un homme, ou n’importe quoi d’autre prend la place de Jésus-Christ, du Sang de Jésus-Christ, c’est antichrist. Et rappelez-vous simplement cela; c’est antichrist.

Jésus-Christ est le seul Médiateur entre Dieu et l’homme. Son Sang a été répandu une fois pour toutes. Il a pris Son propre Sang, et est entré dans le sanctuaire de Dieu, et s’est assis à la droite de Dieu. Il est le seul Médiateur; Il est le seul Intercesseur; Il est le seul Sang. Le seul Esprit, c’est le Saint-Esprit; et je crois cela avec tout ce qui est en moi. C’est juste. [Frère Branham frappe sur la chaire.–N.D.E.]

Pour moi, tout ce qu’on substitue à cela est faux. N’importe quel genre de sensation est faux. Il faut que ça soit l’Esprit. Et l’Esprit en vous vous fait vivre la Vie, et vous fait accomplir et faire les oeuvres de Dieu. Si ce n’est pas...

E-43 Si vous mettez l’esprit de la citrouille dans une vigne, celle-ci portera des citrouilles. Absolument, en effet, il s’agit du fruit de la vigne, du genre de vie qui s’y trouve. Mettez un pêcher–un pêcher et ôtez du pêcher la vie, et mettez-la dans un sycomore, ce dernier portera des pêches. Absolument. En effet, c’est la vie du pêcher qui est là-dedans. Si vous remettez la Vie de Jésus-Christ dans l’église, vous allez cesser de vous disputer, vous allez être des frères et des soeurs; vous, femmes, vous allez laisser pousser vos cheveux; vous allez vous éloigner de la manucure; vous allez arrêter ces sales émissions de télévision qu’on ne devrait pas suivre; vous allez vous dépêcher d’aller à l’église chaque mercredi soir; les réunions de prière vont se dérouler partout dans toute la ville; et l’Eglise deviendra Une en Christ Jésus.

«Et la Gloire du Seigneur retournera et ira à Sion avec chants de triomphe et une grande joie.» Et un réveil va éclater partout dans le pays, et cela couvrira de honte tous les critiqueurs. La puissance de Dieu va entrer dans l’église, et Jésus viendra Se manifester Lui-même par de grands signes, de grands prodiges et de grands dons. Ce sera juste au dernier jour, en attendant que Son Eglise soit prête. Amen. N’ayez pas peur de cela; acceptez cela.

E-44 C’était là leur unique voie du salut. Le diable les aurait tués juste là. Il les aurait étouffés, n’eût été cela. C’était comme un fantôme pour eux, c’était un peu drôle. Et ce soir, l’unique espoir de l’Eglise est de s’éloigner de leurs théologies humaines, et de revenir au Saint-Esprit, et de ramener l’Esprit dans l’Eglise, pour que l’Eglise soit redressée. Et l’unique espoir pour le salut, c’est de revenir de nouveau au Saint-Esprit. Amen.

C’est peut-être très fort. Ma mère avait l’habitude... comme je l’ai dit, elle me disait... S’il y a quelque chose que je déteste, c’est l’huile de ricin. La raison pour laquelle je repousse au tant que possible les examens à subir pour aller outre-mer, c’est parce qu’il faut la prendre. Et cela me soulève le coeur à mort.

Mais elle disait: «Tout ce qui ne te rend pas malade ne te fait aucun bien.» Je pense donc que cela nous aide en quelque sorte, vous savez. Evidemment.

E-45 Le Saint-Esprit, le Saint-Esprit de Dieu est au milieu de nous. Il confirme Lui-même qu’Il est avec nous. Il n’est pas mort; Il est vivant.

Un jour, les gens sont venus vers Lui et Lui ont dit: «Maître, nous voudrions voir un signe.»

Il a dit: «Une génération faible et adultère cherche un signe.» Et si ce n’est pas la génération dans laquelle nous vivons, c’est que je n’en ai jamais connu. Une génération méchante et adultère, c’est ce que nous avons maintenant. Considérez l’adultère, considérez les divorces. Les divorces... L’Amérique dépasse le reste du monde pour les cas de divorce. Certainement; c’est sûr. Ce qu’il y a de pire au monde, ce sont les divorces. Nos femmes se sentent en liberté, elles courent comme une bande de cochons sauvages. Eh bien, c’est tout à fait juste. En liberté! Que fait le juge? Il vous accorde votre divorce. La Bible dit: «Que l’homme ne sépare pas ce que Dieu a uni.» Je ne crois pas dans les divorces. Pas du tout. Dieu unit des hommes et des femmes, et ils devraient vivre comme cela le reste de leur vie.

Et nos pentecôtistes prennent ces hommes divorcés, qui vivent avec deux ou trois femmes différentes et tout, et en font des diacres dans l’église et ainsi de suite. M-m-m! C’est une honte; cela jette l’opprobre sur le Nom de Jésus.

E-46 C’est comme l’autre jour, je crois que c’était en Inde, les gens disaient: «Allez-vous-en avec votre christianisme. Nous n’en voulons pas. Nous aimerions connaître Jésus, mais nous ne voulons pas de votre christianisme. C’est affreux.»

Eh bien, en Inde où il y a quarante ou cinquante différentes sortes de religions, ils peuvent nous amener à avoir honte de nous. Et les Hottentots en Afrique, dans l’une des tribus... je ne sais pas si ce sont les Zoulous, les Songhaïs, ou que sais-je. Il y a une des tribus qui est très sévère, au point qu’on doit s’assurer de la virginité d’une femme avant qu’elle se marie. Si elle est trouvée coupable, elle doit dénoncer l’homme qui a fait cela, et tous deux sont mis à mort ensemble. On ne court pas la nuit dans cette tribu. Que se passerait-il si nous faisions cela en Amérique? Où est-ce qu’on les enterrerait tous? Voyez-vous, vous y êtes. Ils peuvent nous enseigner la morale (le savoir-vivre), et pourtant nous sommes censés être des saints ayant le Saint-Esprit. On laisse de telles bêtises se faire dans notre église; c’est un péché et une disgrâce. Que Dieu ait pitié de nous!

Puis le Saint-Esprit vient, agit et manifeste Ses signes; et les gens s’en vont tout simplement comme pour dire: «Eh bien, je pense que c’était bien.» Oh! Vous êtes comme à moitié mort.

Croyez en Dieu! Réveillez-vous! Mourez complètement, afin qu’Il puisse vous ressusciter encore. Ne pensez-vous pas que c’est la vérité? Dans cette heure sombre, mais quel temps glorieux que celui dans lequel nous vivons! Certainement.

E-47 Je n’aime pas vous blesser; Dieu le sait. Mais ce que j’essaie de dire... Des prédicateurs sont assis ici, peut-être des centaines, dans cette convention. Il y a des membres d’église ici. Ce que je veux que vous fassiez, c’est que vous retourniez à votre église et que vous vous mettiez au travail. Ce... Nous n’arrivons pas à le faire. Nous devons nous unir, et nous devons commencer ceci. Il faut qu’il se passe quelque chose, frères. On en arrive à un point où la chose échoue. Commençons.

Et savez-vous ce qui se passe? Dieu est en train de susciter du milieu des méthodistes, des presbytériens, des baptistes, des luthériens, des gens qui reçoivent le Saint-Esprit, qui sortent carrément. Ô frère, observez. «De ces pierres-ci Dieu peut susciter des enfants à Abraham.» Ils le voient. Regardez cela; sondez cela dans les Ecritures aujourd’hui. C’est ça l’Ecriture; je le crois de tout mon coeur; sortez carrément et recevez la chose. Voyez-vous?

E-48 Rappelez-vous, le premier groupe qui a commencé la traversée vers la Terre promise a failli et est mort dans le désert, excepté une toute petite mi minorité. C’était la deuxième génération qui est entrée dans la Terre promise. Voyez-vous, toutes ces choses sont des exemples.

Maintenant, nous devenons très durs. «Oh! Nous sommes des pentecôtistes.» «Nous sommes de la Sainteté.» Oh! Assurément. Vous y êtes, voyez-vous où vous en arrivez? Vous en arrivez à un point où lorsque Dieu commence alors à agir avec Son Esprit, vous dites: «Oh! Oh! Nous n’avons jamais vu cela dans notre âge; tenez-vous-en éloignés.» Voyez-vous?

Regardez en arrière et sondez les Saintes Ecritures. Jésus a dit: «Sondez les Ecritures, car ce sont Elles qui rendent témoignage de Moi. Si vous ne pouvez pas Me croire, croyez les Paroles que Je... Si vous ne pouvez pas croire les Paroles que Je dis, croyez les oeuvres que Je fais, alors vous aurez la Vie. Ce sont elles qui rendent témoignage de Moi. Sondez les Ecritures, car ce sont Elles qui en rendent témoignage. Vous pensez avoir la Vie Eternelle.» Vous L’avez effectivement, si vous obéissez aux Ecritures. Quand l’Ecriture déclare quelque chose, alors obéissez à cela.

Eh bien, beaucoup de... Je pensais qu’à cette heure-ci je serais parti, mais j’ai simplement envie de prêcher maintenant. J’ai pratiquement changé d’avis. Mais, écoutez, nous sommes ici pour une réunion de prière pour les malades et les affligés.

E-49 Ils ont donc crié, et ils ont eu peur. Et Jésus a parlé, disant: «N’ayez pas peur; c’est Moi. N’ayez pas peur!»

Maintenant, comment saurons-nous ce soir que c’est Lui? Parce qu’Il fera les mêmes oeuvres qu’Il avait faites. S’Il est le Souverain Sacrificateur... Hébreux 4.15 dit que Jésus-Christ est maintenant même le Souverain Sacrificateur qui peut être touché par le sentiment de nos infirmités. Voyez-vous? Il fait l’intercession. Jésus a promis que ces choses auraient lieu dans les derniers jours. Vous avez cru dans le fait de recevoir le Saint-Esprit, et vous L’avez reçu. Ils avaient cru en Jésus et ils L’ont reçu; ils étaient là-bas en plein océan, sur le point de sombrer, parce qu’Il n’était pas là. Et quand Il est arrivé, ils ont eu peur de Lui, parce qu’Il est venu sous une autre forme, Il est venu d’une autre façon, mais c’était toujours Jésus. Et si vous voulez savoir si c’est Lui ou pas, retournez et voyez si oui ou non la Parole dit que c’est Lui. C’est testé par la Parole; la Parole rend témoignage de Dieu, et la Parole de Dieu rend témoignage à Elle-même.

E-50 Maintenant, pour terminer notre petit drame. Ces frères savaient... Jean était certain que c’était le Messie. Il savait que Seul Dieu pouvait faire cela. Pourquoi? Parce qu’il avait vu dans les Ecritures que c’était Dieu qui avait créé le pain, et l’avait rompu et plus... et avait nourri deux millions de personnes au jour le jour. Il savait que c’était Dieu. Pierre savait que c’était Dieu, parce qu’il avait appris que le Messie devait être un Dieu-Prophète; Nathanaël, la même chose.

La Samaritaine avait reçu un enseignement. Elle savait; elle a dit: «Je sais que lorsque le Messie viendra–nous le savons tous ici en Samarie–nous savons que lorsque le Messie viendra, c’est ce qu’Il fera. Mais Toi, qui es-Tu?»

Jésus a dit: «Je Le suis.»

Elle n’a pas eu peur; elle a reçu la chose. Et elle est allée faire quelque chose à ce sujet. Nous Le voyons se mouvoir sur une assemblée, faire quelque chose d’extraordinaire, confirmant que le même Esprit qui était sur Lui est sur nous. Puis nous nous en allons et disons: «Eh bien, je ne sais qu’en penser.» Voyez-vous? C’est ce qui rend la chose difficile. Que Dieu soit miséricordieux. Qu’il n’en soit pas ainsi dès ce moment; que Dieu vous vienne en aide; que Dieu vous bénisse.

E-51 Que Dieu me vienne en aide, j’ai cinquante ans. Je n’en ai plus pour longtemps, vu mon âge. Si je prêche encore vingt ans, en fait je ne crois pas que vingt ans s’écouleraient avant que Jésus vienne. Maintenant–maintenant, permettez–permettez que je fasse bien asseoir cette chose ici, permettez que je corrige cela ici. Je ne sais pas quand Il viendra, mais à ce qu’il semble, ça ne peut plus durer. Ça ne peut plus durer. Il se peut que cela soit avant le matin. Il peut venir nous chercher ici même dans la minute ou les deux minutes qui suivent. Je ne sais pas quand mon coeur ou le vôtre va s’arrêter. Alors, il nous faudra partir.

Mais cependant, je crois que la Seconde Venue de Christ est si proche que ce vingtième siècle ne pourra pas se terminer. Tout se passe... Dieu a construit le monde en six mille ans; mille ans sont un jour, comme le disent les Ecritures. Tous les deux mille ans, il s’est passé quelque chose dans le monde. Au premier bimillénaire, Noé a construit l’arche, et le déluge est venu. Au deuxième bimillénaire, Christ est venu. Maintenant, c’est l’an mille neuf cent soixante, et «J’abrégerai l’oeuvre à cause des élus, sinon aucune chair ne sera sauvée». Vous y êtes. «Ainsi, quand vous verrez ces choses commencer à arriver, levez vos têtes, car votre rédemption est proche.» J’ignore le moment exact où Il viendra. Mais je sais une chose: Il est ici ce soir sous la forme du Saint-Esprit. Il est en nous pour que nous croyions.

E-52 Que Dieu nous aide pendant que nous prions pour les malades, et maintenant, inclinons la tête pour la prière.

Bien-aimé Jésus, je suis Ton serviteur. Je voudrais être sincère, après avoir vu cette vision l’autre matin, je voudrais être plus sincère que jamais, étant conscient que je ne sais pas à quel moment Tu vas m’appeler, et il me faudra Te répondre. Maintenant, Dieu notre Père, par un don divin qui a été rendu manifeste partout dans le monde, j’ai agi au mieux de ma connaissance. Et maintenant, Tu as promis que ça deviendrait plus glorieux. Je suis si heureux que Tu nous manifestes cela, comme nous le verrons à la fin de la semaine.

Maintenant, Père, je Te prie ce soir d’accorder le salut à chaque pécheur qui se trouve ici. Accorde la guérison divine à chaque personne malade qui est ici. Donne le baptême du Saint-Esprit à tout celui qui Le cherche ce soir. Bénis chaque ministre, chaque dénomination, chaque organisation, chaque église, tout celui qui murmure Ton Nom. Seigneur, puissent-ils recevoir de Toi des bénédictions.

Même s’il y a des critiqueurs ici, nous prions pour eux, afin qu’ils cessent d’être des critiqueurs. Ce n’est pas leur intention d’être comme cela, Père. Pardonne-leur d’être des critiqueurs; ce n’est pas leur intention d’être comme cela. Je Te prie de les remplir tellement du Saint-Esprit qu’ils deviendront aussi des partenaires avec nous dans le ministère de cette Venue du Seigneur Jésus. Accorde-le, Père.

E-53 Avec humilité, je–je... Pas devant les gens, ce n’est pas à eux que je m’adresse, Père, même si je... ils entendent ma voix. Mais c’est à Toi que je m’adresse d’un coeur sincère. Je prie pour tous ceux qui sont des critiqueurs, afin que Tu leur pardonnes et que Tu les sauves, Seigneur. Et accorde que les oeuvres de Dieu accompagnent leur ministère. Accorde-le.

E-54 Bénis chaque organisation. Qu’un réveil éclate ici dans chacune d’elles, Seigneur. Que leurs églises grandissent, que le nombre de leurs membres s’accroisse, que la puissance spirituelle augmente. Seigneur, nous désirons voir une chose: notre Dieu en paix. Aide-nous, Père. Mais sois–sois... Oins-nous, Seigneur, afin que nous ne soyons pas mous, que nous ne soyons pas lâches, que nous ne soyons pas une bande de minables, mais que nous soyons des hommes, des hommes remplis du Saint-Esprit, comme Pierre, bien qu’il fût un homme du peuple sans instruction. Les gens ont dû remarquer qu’il avait été avec Jésus. Il a dit: «Qui devrions-nous écouter, vous ou Dieu?»

Ô Dieu, donne-nous de tels hommes aujourd’hui, des hommes qui prendront la Parole et qui La prêcheront et diront: «Le Saint-Esprit est vrai, et la puissance de Dieu est vraie. La Venue de Jésus pour bientôt est vraie. Et nous nous en tiendrons là avec.... vaillante... Accorde-le, Seigneur. Ecoute nos prières.

Guéris maintenant les malades et les affligés, et tires-en Toi-même gloire. Car nous le demandons au Nom de Jésus... Et que chaque pécheur qui est ici, Seigneur, pendant le déroulement du service... Puisses-Tu venir m’assister; je ne peux absolument rien faire sans Ton assistance. Je m’attends à ce que Tu le fasses. Accorde-le, Père. Je le demande au Nom de Jésus-Christ. Amen.

E-55 Je vais vous demander tous de rester simplement assis, et si vous êtes debout, soyez très respectueux. Je pourrais me tenir ici et prêcher jusqu’à ce que ces quelques cheveux que j’ai tombent. Je pourrais me tenir ici jusqu’à ce qu’ils grisonnent, ou que je m’écroule à la chaire et meure. Vous pourriez encore vous tenir là et dire: «Eh bien, je n’en sais rien. Il a prêché cela, mais j’aimerais voir cela à l’oeuvre.»

C’est tout à fait juste. Si c’est la promesse de Dieu, elle agira. Si cela... Chaque promesse que Dieu a faite agira, si vous avez assez de foi pour l’amener à agir.

E-56 Bon–bon, je–je vous considère tous comme–comme–comme mes amis, et mes frères et soeurs avec qui je m’attends à passer l’éternité dans la Gloire. Et si vous êtes en désaccord avec moi sur mon enseignement, c’est parfaitement en ordre. Mais je crois que si vous sondez très bien votre Bible, vous vous rendrez compte que c’est–c’est à la lettre. En effet, premièrement, l’Ange du Seigneur est venu vers moi et m’a enseigné cela; ensuite Il m’a montré où trouver cela dans la Bible. Il me faut trouver le premier homme qui peut réfuter cela. Et cela fait des années. C’est... C’est la vérité; assurément.

Certains grands théologiens ont... à qui je me suis adressé, quand cela en est finalement arrivé à une confrontation, ils ont dit: «Nous savons que c’est juste, mais notre église nous mettrait dehors si nous acceptions cela.» Très bien, si vous vous préoccupez plus de l’église que de Christ, cela vous regarde. Voyez-vous? Mais quant à moi, je m’en tiens à la Parole, je me tiens à la brèche entre toutes les dénominations, disant: «Nous sommes des frères; nous sommes des soeurs.» Allons servir le Seigneur Jésus. Amen. Voilà mon ob–ob... Voilà mon objectif; voilà mon but en faisant cela, c’est pur devant Dieu. C’est de tout mon coeur.

E-57 Bon, je crois que Billy a dit qu’il a distribué cent cartes de prière. Est-ce juste, Billy? Y avait-il un certain numéro, ou un certain... A, série A, série A, cartes de prière série A.

Maintenant, nous allons prier pour chacun de vous. Il se pourrait que nous ne puissions nous occuper d’eux tous ce soir. Nous allons faire notre possible; nous en prendrons autant que possible dans la ligne. D’accord? L...nous devons les aligner maintenant, et... (Et si vous descendiez ici? Toi et Gene, ou l’un de vous, ou quelqu’un d’autre. Pouvez-vous... Vous avez là-bas quelqu’un qui pourrait vous aider. Descendez là.) Frère Sullivan, prenez-les en partant de l’extrémité de cette ligne, et que quelqu’un descende là. Je–je vais voir combien de gens ils peuvent d’abord aligner, et ensuite je...

E-58 Très bien, voyons. Prenons le numéro 1. Voudriez-vous lever la main, vous qui avez la carte de prière numéro 1? Numéro 1, est-ce que je la vois? (Qu’est-ce... Etes-vous sûr que vous étiez... Comment? Attendez, je–je pense qu’il m’a donné quelque chose de faux. Avez-vous... Avez-vous commencé?)... Oh! Je suis désolé. D’accord, d’accord, madame, par ici, numéro 1. Venez et amenez-les à partir d’ici. J’aime toujours qu’ils viennent de la droite; en effet, Il se tient à ma droite. Voyez-vous? Très bien. Venez par ici. Je déteste vous faire venir par là, mais ce n’est pas de la superstition. Eh bien, chaque fois qu’Il apparaît, Il se tient de ce côté-ci. Je voudrais que vous Le rencontriez, Lui, avant de me rencontrer.

Numéro 1. Numéro 2, Numéro 2? Combien savent que ce n’est pas de la superstition? C’est même scripturaire. Absolument. Où se tenait l’Ange lorsque Zacharie Lui parlait, ou plutôt qu’Il parlait à Zacharie? Très bien. Numéro 1. Numéro 2, qui a le numéro 2? Très bien. Numéro 3? Rapidement maintenant, numéro 3, levez la main. Numéro 3, numéro 4? Si vous ne pouvez pas vous lever, dites-le à l’huissier; on viendra vous prendre. Numéro 4, carte de prière numéro 4. 1, 2, 3, est-ce là le numéro 4? Numéro 5, qui a la carte de prière numéro 5? Venez rapidement. Carte de prière numéro 5? Si vous leviez la main, cela nous aiderait beaucoup. Carte de prière numéro 5, est–est-elle sortie? Ont-ils... Est-il arrivé quelque chose? Est-elle partie, ou... Oh! Excusez-moi, très bien. Allez droit... Excusez-moi, monsieur.

Numéro 6, numéro 7? Voilà; c’est comme ça. Numéro 8, numéro 9, numéro 10? Eh bien, nous y arrivons. 11–11, 12–12, 13, 14, 15, 16, ... -sept... [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

E-59 ... pour que Jésus vous guérisse, levez la main. Très bien, maintenant dans la Bible, voici ce qui s’est passé. Il y a eu une dame qui est venue dans la ligne de prière, disons qu’elle n’avait pas de carte. Jésus passait par là. Elle souffrait d’une perte de sang, elle a alors touché le bord de Son vêtement, et... Car elle s’était dit dans son coeur... Peut-être qu’elle s’est faufilée entre les pieds de gens jusqu’à ce qu’elle a touché le bord de Son vêtement. Et Il a dit... Alors quand elle a fait cela, elle a senti dans son coeur que sa foi était satisfaite, qu’elle avait été guérie. Elle est retournée s’asseoir et... ou plutôt elle est restée debout, ou quoi qu’elle ait fait dans l’assemblée.

Et Jésus s’est arrêté et a dit: «Qui M’a touché?» Combien se souviennent de cette Ecriture? Assurément. «Qui M’a touché?» Personne n’a dit quoi que ce soit. Et Il a regardé tout autour. Pourquoi? Toute la puissance de discernement était en Lui. Or, quand elle a touché le corps... Maintenant, voici pour vous... Quand elle a touché Son corps... Il était un homme, Il–Il n’aurait pas pu sentir cela; Il portait un vêtement. Le vêtement palestinien a une robe de dessous; cela pend... La robe flotte librement. Elle a donc touché le bord de Son vêtement.

Eh bien, je ne pourrais pas le sentir physiquement si vous touchiez le bout de ma veste. Que dire du vêtement palestinien qui était si ample? Ils portaient un vêtement de dessous qui arrivait presque au niveau de pieds, ici, puisqu’en marchant sur la route, cela ramassait la poussière, et ils devenaient très sales et couverts de poussière. Ils portaient un vêtement de dessous, de telle façon que cette robe... Elle... Physiquement, Il n’aurait pas pu le sentir. Mais elle ne L’avait pas touché; elle avait touché Dieu. Quand il...elle montrait par là qu’elle croyait que c’était le Fils de Dieu.

E-60 Sans doute qu’elle a dit: «Je crois en cet Homme. Peu importe ce que le sacrificateur ou quelqu’un d’autre déclare; moi, je crois en cet Homme. Si je peux Le toucher, je serai guérie.» Combien savent que cette Ecriture-là est dans la Bible?

Et cela a touché Dieu à tel point que Jésus s’est retourné et a dit: «Qui M’a touché?»

Et Pierre s’est fâché contre Lui, et L’a repris. Il a dit: «Tiens, dirais-Tu une telle chose?» Quelle audace alors! «Tiens, pourquoi dis-Tu une chose pareille? Eh bien, c’est tout le monde qui Te touche.»

Il a dit: «Mais Je sens que Je me suis affaibli. Une force est sortie de Moi.» Et Il a directement parcouru du regard l’assemblée, à peu près comme ceci, jusqu’à ce qu’Il a trouvé la petite femme. Il a dit: «Ta foi t’a sauvée. La–la perte de sang est terminée.» Et elle est venue et s’est prosternée.

E-61 Or, Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Est-ce juste? Eh bien, vous n’avez pas besoin de carte de prière; la seule chose dont vous avez besoin, c’est d’avoir foi en Dieu. Maintenant, vous là-bas qui n’avez pas de cartes de prière, regardez par ici. Priez et croyez de tout votre coeur. (Ce sont des mouchoirs sur lesquels je dois prier.)

Priez de tout votre coeur, dites: «Seigneur, frère Branham ne me connaît pas, mais Toi, Tu me connais. Permets que je touche Ton vêtement, et parle par lui. Qu’il m’appelle ici quelque part dans l’auditoire.» Où... Peu importe où vous êtes. Et voyez si ce n’est pas exactement la même chose.

E-62 Alors, dans cette ligne de prière, aussi loin que je peux voir, il n’y a là personne que je connais dans cette ligne de prière, à part frère Boze qui se tient là, et je pense qu’il aide simplement Billy. Combien dans cette ligne de prière me sont inconnus? Levez la main pour montrer que vous savez que je ne sais rien à votre sujet. Regardez-les là.

Combien là-bas savent que je ne sais rien à votre sujet? Levez la main. Je ne vois personne, en dehors de frère Pat et des autres qui sont assis ici, que je–que je connais dans cet auditoire. Je ne vois personne que je–je–je... Frère et soeur Kidd. Je connais cet homme qui est assis ici, lui ainsi que sa femme; son nom m’échappe, mais ce frère-ci, le missionnaire, cet homme qui est assis là... Dauch, d’accord. C’est juste, ce nom allemand, ne me demandez pas... Les Irlandais n’arrivent pas à prononcer ce nom. Voyez-vous? Donc, je sais qu’il est un... je l’ai rencontré, et j’ai prié pour lui l’autre jour alors qu’il passait par des moments difficiles. Et le Seigneur l’a guéri, et il est venu immédiatement à la réunion chez frère Roberts ou... C’était à Tulsa, c’est exact. Je... Il s’agit bien de vous, n’est-ce pas?

Voyez-vous, étant debout ici, vous devez simplement regarder, et vous arrivez à peine à voir là-bas; en effet, les lumières me frappent en plein visage. Vous pouvez très bien me voir, mais il m’est difficile de vous voir. Au delà d’une ou de deux rangées ici, je ne vois rien; c’est juste comme des points là-bas, là où vous êtes assis.

E-63 Mais maintenant, voici debout des gens que je ne connais pas; il y a là des gens que je ne connais pas. Mais le Saint-Esprit est ici, Jésus-Christ, Qui est ressuscité des morts. Eh bien, qu’a dit Jésus? Combien reconnaissent que nous vivons dans une génération méchante et adultère? Certainement. Jésus a dit que cette génération recevrait un signe. Est-ce juste? Quel serait ce signe? La résurrection de Jonas. Tout à fait juste, frère.

«De même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre du grand poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre.»

Qu’était alors ce signe qu’ils allaient recevoir? Le signe de la résurrection. Est-ce juste? Combien reconnaissent cela? Si donc Jésus-Christ est ressuscité des morts, c’est qu’Il... «Je serai avec vous, même en vous, et vous ferez aussi les oeuvres que Je fais.» Alors Il est le même hier, aujourd’hui, et éternellement. Voilà le signe qui a été donné à cette génération. Je vous dis ceci au Nom de Jésus: «Recevez cela. N’ayez pas peur; c’est Christ. Embrassez cela; ayez la foi.»

E-64 Eternel Dieu du ciel et de la terre, les heures s’écoulent lentement. La nuit s’obscurcit; la lumière du monde disparaît. Tu seras bientôt ici; bientôt viennent les ténèbres où nul homme ne peut travailler. Il y aura dans ce pays des puissances qui vont avoir le contrôle et qui vont mettre fin à des réunions comme celles-ci. Bientôt nous ne pourrons plus avoir ce genre de réunions; cela finira par croître. Tu as dit dans Ta Bible que les gens vont s’unir dans des confédérations; Tu as dit que c’est ce qu’ils feraient, et ils le feront. Et il y aura une grande secousse parmi les gens. Et seuls ceux qui sont reconnus dans cette grande fédération pourront tenir des réunions. Et ce sera un groupe d’intellectuels; l’Esprit sera repoussé du côté de la minorité. Mais Tu as dit: «Ne crains point, petit troupeau; votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume.»

Ainsi je prie, Père, alors qu’il fait clair et que nous marchons, et que nous avons cette nation merveilleuse où nous vivons, ou nous avons la liberté de religion, ou nous pouvons encore prier et tenir des services de guérison et Te servir, permets que les gens entrent dans la Lumière pendant qu’Elle est ici. Je Te prie de m’oindre ce soir; aide-moi, ô Seigneur. Je prie au Nom de Jésus. Amen.

E-65 (Très bien, 9 et 21) 9 et 21 manquent; 9 et 21. Ils ne sont pas dans la ligne. Très bien, s’ils arrivent, ça va. Que nous... Il faut commencer, parce qu’il se fait tard.

Maintenant, combien ici n’ont jamais assisté à l’une de ces réunions auparavant? Faites voir votre main. Regardez ça, là. Maintenant, combien de ceux qui ne sont jamais venus ici auparavant (à l’une de nos réunions) ont déjà lu Jean 4, la femme au puits, lorsqu’elle a rencontré le Seigneur Jésus? Faites voir la main, si vous n’avez jamais été ici auparavant... Très bien.

E-66 Eh bien, s’Il est le même Jésus, voici le même tableau panoramique. Le puits de la Vie Eternelle est ici, je le crois. Voici une femme que je n’ai jamais vue, et peut-être qu’elle ne m’a jamais vu. Nous... Elle a levé sa main pour témoigner qu’elle ne me connaît pas, et moi, je ne la connais pas. Maintenant, s’Il est le même Christ, Lui la connaît. S’Il est le même Christ, Il me connaît. Et s’Il fait ici la même chose qu’Il a faite dans Jean 4, combien parmi vous les nouveaux venus Le recevront et croiront de tout leur coeur? Levez la main. Si la même chose...

Eh bien, voici maintenant cette dame, nous ne nous sommes jamais vus dans la vie. Nous sommes... A moins que nous... J’ai peut-être regardé l’assemblée et l’ai peut-être vue; elle a peut-être levé les yeux vers la chaire, et m’a vu. Mais nous sommes inconnus l’un à l’autre, n’est-ce pas, madame? Nous sommes totalement inconnus l’un à l’autre. Je–je ne la connais pas, je ne l’ai jamais vue. Maintenant, si elle est malade, je ne pourrais pas la guérir; Dieu l’a déjà fait. Voyez-vous? Seulement je...

E-67 Maintenant, si Jésus se tenait ici, portant ce costume qu’Il a demandé à frère Palmer (là-bas quelque part) et à soeur Palmer de m’offrir, eh bien, s’Il se tenait ici, portant ce costume, et disait... Et si cette femme montait et disait: «Seigneur Jésus, je désire être guérie.» Savez-vous ce qu’Il lui dirait? «Je l’ai fait quand Je suis mort pour toi au Calvaire.» Voyez-vous? Mais alors, comment saurait-elle que c’est Jésus? Parce qu’Il aurait des empreintes des clous dans Ses mains? Non, n’importe qui pourrait avoir des empreintes de clous dans ses mains. Non, non, il y a beaucoup... il y a eu beaucoup de contrefaçons de cela. Mais le véritable Jésus aurait un...

Le Véritable Esprit de Jésus serait en Lui, et Il ferait les mêmes oeuvres qu’Il a faites pour confirmer qu’Il est le Messie. Est-ce juste? Et quel était le signe du Messie? Le Dieu-Prophète. C’est juste. Maintenant, saisissez-vous? Pas moi maintenant, afin que vous saisissiez bien cela: je suis un homme, un pécheur sauvé par grâce, le moindre de vous tous. C’est juste. Mais il s’agit de Son Esprit. Voyez-vous?

E-68 Maintenant, je peux me laisser simplement... comme ces microphones. Ces microphones sont parfaitement muets, à moins que quelqu’un parle dedans ou y fasse du bruit. Il faut que la vibration des ondes passe au travers de cela; c’est la même chose ici. Je ne la connais pas, elle ne me connaît pas. S’il se produit quelque chose, il faut qu’il y ait d’autres vibrations d’ondes, n’est-ce pas? Il faut que ce soit le Saint-Esprit, c’est la seule possibilité.

Maintenant, soeur, c’est juste pour vous parler. Maintenant, si le Seigneur Jésus... Si je pouvais venir ici vous imposer les mains, après avoir prêché comme je l’ai fait, et que je dise: «Jésus a dit: ‘Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru; ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris.’» C’est la vérité. Vous pourriez quitter l’estrade en disant: «Que le Seigneur soit loué! Je crois que je vais me rétablir.» C’est juste. Voyez-vous? Vous pourriez faire cela.

Mais maintenant, qu’arriverait-il s’Il se tenait ici et vous disait ce que vous avez été? Si donc Il savait ce que vous avez été, et qu’Il vous dise alors ce que vous serez, certainement que vous... Si c’est vrai, vous sauriez si c’est vrai ou pas. Alors vous pourriez croire cela. Est-ce juste, auditoire? S’Il peut vous dire ce que vous avez été, ou le motif de votre présence ici, ou quelque chose juste comme la femme au puits. Tout le monde comprend-il maintenant? Que le Seigneur accorde cela.

E-69 Maintenant, je vous parle simplement, parce que j’ai prêché, et j’observe simplement s’Il me le dira. S’Il le fait, Le recevrez-vous? Cela aidera-t-il votre foi, cela vous aidera-t-il à croire? Cela aidera-t-il l’auditoire à croire? Que le Dieu du ciel l’accorde.

Maintenant, si l’auditoire entend encore ma voix, la dame... Elle a quelque chose qui paraît plus comme une maladie chronique; en effet, je la vois sous une tente, ou plutôt une tente à oxygène, ou quelque chose d’autre. Elle doit respirer à l’aide d’une tente à oxygène. Il s’agit d’une allergie; c’est tout à fait juste. Il y a un–un homme avec vous; c’est votre mari. Il est ici maintenant, et vous le portez sur le coeur. Croyez-vous que Dieu peut me dire ce qui ne va pas chez votre mari? Le croyez-vous? Très bien, votre mari souffre... Ses yeux lui font mal, et il a aussi une maladie de sang qui a été causée par une complication. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Croyez-vous cela?

E-70 Maintenant, demandez à cette femme si c’était juste. Je ne sais pas ce que j’ai dit. La seule chose que je... Ce n’était pas moi; c’était Lui. Je ne sais rien à ce sujet; c’était Lui. Eh bien, vous avez dit... Le seul moyen par lequel je le sais, c’est grâce à ces bandes. Mais... Maintenant, vous dites: «Eh bien, vous avez peut-être deviné...»

Un instant, nous allons le savoir. Nous allons le savoir. Arrêtez juste une minute; j’aimerais vous demander quelque chose. Tenez-vous simplement là une minute. Vous êtes une merveilleuse personne; vous êtes une chrétienne. Oui, j’entends quelque chose faire du bruit; c’est une tente à oxygène, quelque chose en rapport avec une tente à oxygène. Oui, et je... Et un homme, votre mari, et il voulait monter ici... Mais seulement il... Vous n’aviez qu’une seule carte de prière. Vous ne saviez pas qui devait la prendre, vous ou lui, alors c’est vous qui êtes venue et... vous-même. Maintenant, il va être guéri aussi, tous deux, et vous êtes... C’est juste. Maintenant, cela vient d’arriver ces dernières minutes.

Et voici autre chose afin que vous soyez convaincue. Si vous... Croyez–croyez-vous que je suis Son prophète ou Son serviteur? Il n’y a pas l’ombre d’un doute. Vous savez qu’il y a quelque chose autour de vous, n’est-ce pas; vous savez qu’il y a Quelque Chose qui oint cet endroit, Quelque Chose de vraiment doux et humble. C’est juste. Vous n’êtes–vous n’êtes pas d’ici; vous venez de très loin. Vous venez du Canada, de l’Ontario. Croyez-vous que Dieu sait qui vous êtes? Si je vous dis qui vous êtes par le Saint-Esprit, cela vous aidera-t-il? Madame Buckner, rentrez et soyez en bonne santé. Jésus-Christ vous guérit et vous rétablit. Amen.

E-71 Croyez-vous au Seigneur Jésus? Ayez foi en Dieu. C’est terminé, Frère. Croyez-le simplement maintenant.

Nous sommes des inconnus l’un à l’autre. Maintenant, cela devrait résoudre le problème pour tout votre groupe. Est-ce que cela confirme que je prêche la vérité? Comment Dieu me laisserait-Il dire quelque chose de faux, et ensuite soutenir mon message même. Ces choses ne sont là que pour donner une confirmation divine que ma théologie est correcte. C’est tout à fait juste. La Parole du Seigneur est venue aux prophètes. Croyez-vous cela de tout votre coeur? Je ne vous connais pas; Jésus vous connaît. Vous êtes une très brave personne, et vous n’êtes pas ici pour vous-même. Vous êtes ici pour quelqu’un d’autre. C’est pour votre fille. Croyez-vous que Dieu peut me dire son problème? C’est dans sa colonne vertébrale. C’est vrai. Si c’est juste, levez la main. Maintenant, croyez-vous de tout votre coeur?

E-72 Maintenant, rappelez-vous que cela me tue presque. Vous ne vous rendez pas compte de ce que cela vous fait. Un instant. Elle est une aimable personne; parlons-lui encore. Maintenant, quoi que ce fût, je ne sais pas. Seulement... Voyons encore. Soyez simplement–simplement en prière. Voyez-vous? Demandez simplement–simplement...

Tout ce que je vous ai dit était juste; c’était juste. Oui, je vois que c’est une fille qui a quelque chose dans son dos: une maladie de la colonne vertébrale. C’est juste. Et vous... il y a quelqu’un d’autre, je vois apparaître un homme, un homme qui est couvert de l’ombre de la mort. C’est un homme pour lequel vous priez; il a le cancer. C’est juste. Croyez-vous que Dieu sait qui vous êtes? Si je vous le dis, cela vous aidera-t-il? Très bien, Madame Glasgow, rentrez chez vous, et soyez en bonne santé. Jésus-Christ vous rétablit, croyez maintenant, allez. Ayez foi en Dieu.

E-73 Croyez-vous–vous de tout votre coeur? Ayez foi en Dieu. Croyez-vous? Nous ne nous connaissons pas. Si je ne vous avais rien dit, et vous faisais passer en vous imposant simplement les mains... Vous savez que quelque chose ici... je... Qui que ce soit qui prend des photos, je... S’il vous plaît, ne le faites plus. Voyez-vous, le Saint-Esprit est une Lumière, je L’observe juste ici, et je vois alors ce flash. Et je–je–je–je n’arrive pas à saisir cela. Voyez-vous? Je ne peux pas saisir l’Esprit. Il s’éloigne de moi. Très bien.

Maintenant, c’est un... Je l’ai perdu à l’instant. Maintenant, une minute. Maintenant, est-ce le patient? Etes-vous le patient? Très bien. Si Dieu veut bien me révéler votre problème, croirez-vous que je suis Son serviteur? Les varices. Croyez-vous qu’Il peut les guérir? Vous avez autre chose pour lequel vous vous inquiétez beaucoup. C’est juste. Si par le Saint-Esprit je vous dis ce que c’est, croirez-vous que c’est Christ qui est ici et qui fait cela? Croirez-vous?

E-74 Eh bien, quelque chose s’est passé à l’instant dans l’auditoire. Une autre personne est apparue ici. Voyez-vous? Quelqu’un qui croyait juste... beaucoup à l’instant. Pourquoi pleurez-vous, madame? C’était vous. Très bien, pensez-vous que ces troubles intestinaux vont disparaître maintenant? Il s’agit d’une tumeur. C’est juste. C’était ça. Je ne vous connais pas. Croyez-vous de tout votre coeur? Que Dieu vous bénisse.

Une dame qui est assise juste à côté de vous croit aussi de tout son coeur. Oui, oui. Je ne vous connais pas, madame. Mais vous–vous–vous connaissez Dieu, et vous allez croire en Lui. Si je vous dis ce qu’est votre maladie, allez-vous me croire? Vous souffrez des troubles cardiaques. C’est juste. C’est un trou dans votre coeur; vous venez d’un hôpital. Vous venez de Middletown. Croyez-vous que Dieu vous connaît? Ann Reed, croyez maintenant de tout votre coeur, et rentrez chez vous et soyez en bonne santé. Ayez foi en Dieu.

E-75 Croyez-vous en Dieu? Qu’a-t-elle touché? Voyez-vous comment sa foi tire, juste ici depuis l’auditoire. C’est votre foi qui fait cela. Je n’ai jamais vu ces gens. Maintenant, ayez la foi vous là-bas.

J’aimerais vous demander quelque chose. Qu’a-t-elle touché? Elle ne peut pas me toucher, elle–elle se tient à 30 ou 40 pieds [environ 9 m ou 12 m] de moi. Mais qu’a-t-elle touché? Elle croyait de tout son coeur, et elle priait, et elle a touché le Souverain Sacrificateur. Je ne suis pas le Souverain Sacrificateur; C’est Lui le Souverain Sacrificateur. Mais Il–Il n’a pas d’autres lèvres, sinon les miennes et les vôtres. Il n’a de mains que lorsqu’Il peut utiliser les miennes et les vôtres. Vous là-bas quelque part, croyez simplement comme cela, la même chose.

E-76 Voyons, était-ce le patient? Vous a-t-Il déjà dit votre problème? Croyez-vous, même s’Il ne l’a pas fait? Très bien. Oui, des varices, et vous avez une grosseur à la poitrine. C’est juste. Croyez-vous de tout votre coeur? Maintenant, rentrez chez vous et soyez en bonne santé. Que Jésus-Christ vous rétablisse. Croyez-vous de tout votre coeur, tout le monde? Ayez maintenant la foi. Ne doutez pas.

Bonsoir! Nous ne nous connaissons pas, à ma connaissance. Est-ce juste? Très bien.

E-77 Cette petite dame assise là, qui me regarde, prie pour son mari. Il est au Canada. Croyez-vous que Dieu peut me dire son problème? Il souffre du diabète et des troubles pulmonaires. Croyez de tout votre coeur maintenant. Ayez foi en Dieu. Croyez-vous en Dieu? Ô Dieu, Grand Jéhovah... Comment pouvez-vous douter? J’invite votre foi à croire au Nom de Christ que je vous ai dit la vérité.

Croyez-vous que Dieu peut me dire votre problème?

L’auditoire, cela continue simplement... Il y a quelque chose qui continue à se déplacer... Soyez respectueux, soyez tranquille, très tranquille. Il y a des gens qui prient... Cela continue de venir de ce côté-ci. Il y a beaucoup de foi dans la salle ce soir. Si seulement vous continuez de croire...

E-78 Voyons, c’est le patient. Je ne suis pas hors de moi, je suis simplement... il n’est pas nécessaire d’essayer d’expliquer la chose; c’est impossible. Voyez-vous, il n’y a pas moyen d’essayer d’expliquer cela. Vous devez simplement croire cela. On ne peut pas expliquer Dieu; on connaît Dieu par la foi.

Oh! Vous avez une espèce de crises: l’épilepsie. J’aimerais vous dire quelque chose qui est arrivé. Quand vous étiez petite, vous avez fait une chute et c’est ce qui en est la cause, quand vous étiez petite. Cela vous dérange depuis longtemps. Croyez-vous que Dieu va vous guérir? Vous n’êtes pas d’ici; vous êtes du Sud: le Mississippi, Hattisburg, dans le Mississippi. Croyez-vous que Dieu... Si je vous dis qui vous êtes, cela vous aidera-t-il? Mademoiselle Slay, maintenant rentrez chez vous et soyez bien portante. Jésus-Christ vous rétablit. Si tu peux croire, tout est possible. Ayez simplement foi en Dieu.

E-79 Eh bien, nous ne nous connaissons pas, monsieur; Dieu nous connaît tous deux. Maintenant, si le Seigneur Jésus est toujours Jésus-Christ, le même hier, aujourd’hui et éternellement, Il vous connaît, Il sait tout à votre sujet. Pas moi, mais Lui. Allez-vous tous croire cela là-bas maintenant? Je ne connais pas cet homme. Vous venez de loin; vous êtes venu à la réunion venant d’ailleurs. De la Virginie. Ayez la foi. Vous désirez être délivré de quelque chose. C’est juste, n’est-ce pas? La cigarette, la cigarette. Dites donc, un ministre devrait s’éloigner de cela. Vous désirez être délivré; savez-vous que c’est mal, Monsieur Snodgrass? Monsieur le Révérend Snodgrass de la Virginie; c’est ça votre nom. Approchez. Croyez-vous que je suis prophète de Dieu? Donnez-moi votre main. Je chasse cette mauvaise chose loin de vous en tant qu’enfant de Dieu. Que cela vous quitte et ne revienne plus jamais. Continuez votre route en croyant maintenant, et n’en prenez plus jamais une autre le reste de votre vie. Amen.

E-80 Ayez foi en Dieu. Croyez-vous que votre dos s’est rétabli alors que vous étiez assis là? Votre dos s’est-il rétabli pendant que vous étiez assis là? Le croyez-vous? Alors partez, vous réjouissant simplement, en disant: «Merci, Seigneur.»

Cette petite dame vient de lever sa main droite juste là, exactement à ce moment-là. Vous avez quelque chose à l’esprit, n’est-ce pas, madame? Vous êtes en train de prier pour votre fils; c’est de là que ça vient. Ayez la foi. Si vous le croyez de tout votre coeur, Dieu va vous accorder le désir de votre coeur.

Que croyez-vous que... Et si je ne vous disais rien, le croiriez-vous? Croiriez-vous que c’est guéri? Vous êtes guérie. Que Dieu vous bénisse, continuez simplement votre route.

Et si je ne vous disais rien et vous imposais simplement les mains? C’est l’essentiel pour vous, n’est-ce pas? Approchez. Au Nom de Jésus-Christ, soyez guérie. Amen. C’est si simple que ça.

E-81 Une dame est assise juste ici derrière, une petite femme aux cheveux noirs, portant un manteau blanc, elle regarde la dame qui est assise à côté d’elle, qui souffre de l’arthrite, là. Croyez de tout votre coeur, Dieu va vous rétablir. Croyez-vous cela de tout votre coeur? Alors vous pouvez recevoir cela. C’est juste, madame. Vous avez levé la main, là. Là, c’est ça. Levez-vous. Voilà, levez-vous, là. Vous y êtes, rentrez chez vous et soyez guérie. Jésus-Christ vous rétablit.

Vous aussi, soeur. Croyez cela de tout votre coeur. Allez-y, que le Seigneur Jésus vous rétablisse.

E-82 Très bien, approchez. Très petit pour cette... Croyez-vous que cette anémie va partir et qu’il sera en bonne santé? Dieu peut vous donner une transfusion du Calvaire pour lui. Croyez-vous cela? Partez, et vous pouvez recevoir cela, au Nom de Jésus-Christ. Croyez maintenant de tout votre coeur.

Des troubles cardiaques, gastrites, oh! la la!... Croyez-vous que Dieu va guérir cela? Partez et croyez de tout votre coeur et soyez guéri.

Combien là-bas croient maintenant de tout leur coeur? Combien sont en état de... croient que Dieu va vous rétablir? Croyez-vous cela de tout votre coeur? Êtes-vous prêt à recevoir votre guérison? Combien croient que c’est le Saint-Esprit? Je voudrais voir vos mains. Combien croient que c’est le Saint-Esprit? De tout votre coeur? Avec tout ce qui est en vous?

E-83 Eh bien, je vais demander maintenant même à votre foi de faire quelque chose. Qu’en pensez-vous? Qu’en pensez-vous? Croyez-vous tous que c’est le Saint-Esprit? Combien savent que c’est exactement le même sermon que j’ai prêché sur Jésus-Christ ce soir? Combien croient entièrement cela? Levez la main. Tous ceux qui veulent maintenant accepter Jésus comme leur Guérisseur, peu importe ce que vous avez, combien vous êtes estropié, rien n’importe. Si vous acceptez Jésus comme votre Guérisseur, levez-vous et levez la main, et commencez à Le louer pour votre guérison, et vous pourrez recevoir maintenant même votre guérison.

Seigneur Dieu, Père céleste, au Nom de Jésus-Christ, je chasse ce mauvais esprit, je chasse la puissance du diable. Et que ces gens rentrent chez eux et soient en bonne santé, au Nom du Seigneur Jésus-Christ.


Наверх

Up

S'abonner aux nouvelles