Messieurs, Nous Voudrions Voir Jésus

Date: 60-0708 | La durée est de: 1 heure et 48 minutes | La traduction: SHP
pdf
Chautauqua, Ohio, USA
E-1 Merci beaucoup, Frère Borders. Vous pouvez vous asseoir. [Quelqu’un pose une question à frère Branham.–N.D.E.] S’il vous plaît. J’estime certainement que ceci est un grand privilège d’être ici ce soir pour commencer cette campagne ici dans cette belle ville. Je suis censé... Je suis un peu trop rapproché de ce micro. M’entendez-vous très bien là-bas? Je... M’entendez-vous très bien là au fond? C’est bon.

E-2 Nous étions impatients de venir ici pour quelque temps. Je peux me souvenir des premiers jours de mon ministère... comment j’avais prêché ici dans l’Oregon, et le Seigneur avait béni de façon si merveilleuse. Sans doute qu’il y a ici ce soir des gens qui avaient assisté à ces campagnes autrefois, en 1948, 1949, partout là-bas, à Portland, à Ashland, à Salem, je pense, et... Oh! J’ignore... beaucoup d’autres villes: Eugene, Grant’s Pass... Nous avions eu de glorieuses réunions; le Seigneur avait béni de façon merveilleuse.

Et j’ai toujours désiré revenir ici pour attraper certaines truites que vous n’arrivez pas à attraper, mais je n’en ai pas encore eu l’occasion. Et c’est comme si chaque fois que je viens, je suis en–en mission pour prêcher. Mais peut-être que je peux... Non, je ne peux pas prendre ma retraite; les ministres ne prennent pas de retraite, n’est-ce pas, frères? Ils ne peuvent simplement pas prendre de retraite. Alors peut-être qu’un jour, je vais simplement partir en congé pour aller à la pêche avec quelques-uns de mes frères qui sont ici. J’ai remarqué aujourd’hui en venant que, partout où nous sommes passés, on délivrait des permis de pêche, des permis de chasse, et... Cela semblait vraiment bon pour un prédicateur fatigué, épuisé.

E-3 Et ainsi, nous sommes très heureux d’être ici, pour commencer cette campagne de dix jours ici dans votre belle ville. Et nous croyons qu’elle sera une grande bénédiction pour vous et pour moi. Nous ne sommes ici que dans le seul but d’amener notre ministère auprès de vous afin de soutenir davantage la cause pour laquelle vous combattez; et ça c’est la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. Nous ne sommes pas ici pour apporter quelque chose d’autre, mais juste pour aider nos frères, pour joindre notre ministère à leurs ministères afin–afin d’avancer ensemble vers le Royaume de Dieu.

Nous croyons certainement que le Seigneur Jésus viendra un jour dans un corps physique, exactement comme celui dans lequel Il était lorsqu’Il fut enlevé. Et j’ai l’impression que ce moment-là est vraiment proche. Lorsque nous voyons toutes sortes de signes de Sa–Sa–de Sa Venue apparaître, et les Ecritures s’accomplir, nous nous demandons tout simplement combien de temps il nous reste encore pour voir ce Bien-Aimé béni que nous avons attendu depuis si longtemps.

E-4 Si je ne me trompe pas, la dernière fois que je suis venu dans l’Oregon (ou plutôt une fois), j’étais avec le docteur F.F. Bosworth, une très vaillante âme. Il est mort récemment à l’âge de quatre-vingt-quatre ans; il n’est pas du tout mort... il s’est simplement endormi. Je suis allé le voir... Et lorsque j’avais appris qu’il se mourait, je suis allé le voir. Et lorsque je suis arrivé là, ce vieux prophète âgé était étendu sur son petit lit... Et il est venu à la porte, puis il a levé ses vieux bras décharnés. Nous venions de rentrer ensemble d’une grande campagne en Afrique. Je l’ai pris dans mes bras, et j’ai pleuré: «Mon père! mon père! Char d’Israël et sa cavalerie!» Quel vaillant vieux soldat de Christ!

Et je lui ai dit alors que je me trouvais là, j’ai dit: «Frère Bosworth, quel a été le moment le plus heureux de toute votre expérience chrétienne?»

Il a dit: «Maintenant même, Frère Branham.»

Et j’ai dit: «Vous rendez-vous compte que vous êtes en train de vous en aller?»

Il a dit: «Bien sûr.»

Et j’ai dit: «Pourquoi dites-vous cela alors que vous savez que la mort est juste sur vous maintenant?»

Il a dit: «Frère Branham, tout ce que j’ai soutenu et ce pourquoi j’ai vécu pendant plus de cinquante ans, j’attends qu’Il entre par cette porte à tout moment pour me prendre auprès de Lui.»

J’ai pensé au Psaume de la Vie:

La vie de tous les grands hommes nous rappelle

Que nous pouvons rendre nos vies sublimes,

Et, en partant, laisser derrière nouS
Des empreintes de pas sur le sable du temps.

Si cela était pour moi une empreinte de pas, de savoir qu’après plus de cinquante-cinq ans de ministère dans le champ missionnaire (Il prêchait déjà plusieurs années avant ma naissance), toutefois, à la fin de la route, Jésus signifiait pour lui plus qu’à n’importe quel autre moment de sa vie.

E-5 Et environ une heure avant qu’il s’en aille pour être avec le Seigneur Jésus, avant que Celui-ci entre le prendre, il était–il était étendu sur son lit, endormi. Et il s’est réveillé, il a regardé dans la pièce. Et sa femme est entrée, avec son fils et beaucoup de bien-aimés. Puis il a parcouru la pièce du regard, et il s’est levé et, pendant plus d’une heure, il a serré la main à ses amis qui étaient morts depuis trente ou quarante ans. En leur serrant la main, il disait: «Eh bien, je me souviens de vous. Vous étiez venu à Christ pendant ma réunion de Joliet. Je me souviens de vous; vous étiez à Montréal, lorsque vous...» Et il appelait par son nom quelqu’un qui était bel et bien mort depuis des années. Les saints ne meurent pas; ils s’en vont tout simplement pour être avec le Seigneur; c’est tout.

Et puis, finalement, après avoir rencontré sa mère, son père et tous les autres, il est retourné s’étendre là sur son petit lit, il a croisé les mains, il a fermé les yeux, puis il s’en est allé à la rencontre du Seigneur. Quel vaillant homme! Je suis sûr que si jamais nous pouvions avoir le privilège de visiter ce glorieux Pays avant la Venue du Seigneur, nous y verrons frère Bosworth avec ses amis, heureux, jouissant de la Vie Eternelle jusqu’au sublime.

E-6 Maintenant, nous sommes venu dans cette ville avec... sur l’invitation de nos précieux frères d’ici... de différentes dénominations et différentes confessions de la foi chrétienne. Et nous venons unir nos forces avec les leurs pour le bien de cette communauté, de cette ville et de ses environs, afin de faire de cela un–un coin où il sera plus difficile de faire ce qui est mal après cette réunion, un coin où il sera plus facile de faire ce qui est bien après cette réunion; arriver à vous rendre la vie un peu plus agréable, étant donné que si nous pouvons faire une prière de la foi, Dieu guérira les malades de cette communauté en même temps que nos frères; pour lancer un appel à l’intention des pécheurs, peut-être le dernier appel qu’ils recevront, qui fera qu’ils entreront dans ce Pays béni où seuls les rachetés peuvent entrer.

Et c’est dans ce but que nous sommes ici. Notre but principal, c’est de vous voir être préparés pour cela. Ensuite, c’est de prier pour les malades et de voir qu’ils sont guéris, en priant le Seigneur. Et ensuite, autre chose, c’est de... Ceux qui se sont éloignés de l’église, qu’ils retournent à leur église et qu’ils reprennent la communion parmi les croyants. Et puis aussi, nous aimerions amener ceux qui ont rétrogradé et qui se sont éloignés à revenir à cette précieuse communion de l’église avec le peuple de Dieu.

E-7 Eh bien, nous n’allons pas chercher à vous garder trop longtemps chaque soir. Ce soir, étant donné que c’est pour la toute première fois que je suis ici, peut-être... Il se peut qu’il n’y ait pas ici cinq ou six personnes que j’ai déjà vues dans ma vie ou qui m’ont déjà vu. Mais je suis... Vous savez, la première soirée, c’est généralement un peu difficile.

Vous direz: «Vous savez, je n’apprécie pas la façon dont ce prédicateur porte sa cravate.» Eh bien, ma femme non plus. Alors, je–je ne... Vous savez... ou quelque chose. Je disais: «Sa façon de peigner ses cheveux.» Mais il n’en est pas question pour l’instant.

Et alors, nous... C’est juste quelque chose auquel vous devez faire face, et faire connaissance avec cette personne. Et ensuite, après une soirée ou deux, vous vous familiarisez. Puis le Saint-Esprit entre et commence à nous bénir, et tous les petits (Vous savez, comme j’appelle cela), les petites frictions et les petits défauts disparaissent. Ensuite nous... Nous sommes alors prêts à entrer dans l’adoration. Et nous en avons pour dix jours, le Seigneur voulant. Prions pour que ce soit quelque chose de glorieux.

E-8 Maintenant, ce–ce n’est pas ma réunion; c’est notre réunion. Nous sommes ensemble. Et chaque petit effort que nous pouvons fournir, même parler à quelqu’un pour l’inviter à venir, et envoyer chercher de pauvres personnes malades et les amener pour que l’on prie pour elles, prendre de pauvres pécheurs égarés, qu’ils viennent pour être sauvés; amener un incroyant à entrer et à s’asseoir pour suivre les réunions, peut-être qu’il pourrait changer d’attitude. Souvenez-vous tout simplement–simplement, beaucoup de grands infidèles se sont convertis juste en écoutant l’Evangile. Comment peut-on être converti sans écouter l’Evangile? Puisque «la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend de la Parole de Dieu.»

Et maintenant, nous allons ouvrir cette précieuse Parole et Y lire juste un ou deux versets, pour un petit texte... pour tirer un contexte. Et puis, je crois que Billy était censé distribuer des cartes de prière ce soir. Je... L’a-t-il fait? Levez la main si quelqu’un a... Il l’a fait. Très bien.

E-9 Quelquefois la première soirée, nous ne prions pas pour les malades. Nous... Nous n’avons jamais de programme fixe où tout a déjà été arrêté; nous laissons simplement le Saint-Esprit conduire. Et je pense que c’est ce dont les gens ont besoin: laisser simplement l’Esprit du Seigneur conduire. Nous ne savons pas ce qu’Il nous demandera de faire. Mais si nous pouvons rester simplement en prière; ne mangez pas trop, mangez le moins possible, et priez. Passez un coup de fil, invitez quelqu’un à venir, participez à chaque réunion à laquelle vous pouvez assister. Et je suis sûr qu’avec tout cet effort, Dieu nous rencontrera bien avant la fin de notre campagne. Je le crois.

Maintenant, juste avant que nous lisions Sa Parole... Nous croyons que ceci est la Parole de Dieu. Nous croyons que ceci est la véritable Parole de Dieu. Tout ce qui s’y trouve est la Parole de Dieu. Croyez-vous cela, toute l’église? C’est bien.

E-10 Il y a quelques semaines, un épicier qui habite sur la même avenue que moi... Et c’est un croyant catholique très fervent. Et il m’a dit, il a dit: «Frère Branham, je me suis souvent demandé pourquoi vous n’êtes pas catholique.»

Et j’ai dit: «Je suis catholique.»

«Oh! a-t-il dit, je–je ne comprends pas.»

J’ai dit: «Si, je suis catholique.»

Et il a dit: «Je–je ne vous ai jamais vu à notre église, et vous avez une église par ici.» Et il a dit: «Je–je–je ne saisis tout simplement pas cela.»

J’ai dit: «Bien, j’aimerais vous poser une question: est-il vrai que l’Eglise catholique croit que cette Bible est l’histoire de l’Eglise catholique primitive, que c’est Jésus-Christ qui a établi l’Eglise catholique; que Pierre en était le premier pape, et que les actes des apôtres sont les actes de l’Eglise catholique primitive?»

Il a dit: «C’est l’exacte vérité.» (Bien sûr, beaucoup de membres de ma famille sont catholiques. Je suis Irlandais et je connais pratiquement leur–leur doctrine.) Alors, il a dit: «C’est la vérité.»

E-11 J’ai dit: «Bien, et puis la raison pour laquelle vous ne vous conformez pas à cette Bible aujourd’hui, c’est parce que–que le pape a... l’église... Le pape a le droit de changer tout ce qu’il veut dans les Ecritures, parce qu’il a reçu le droit de le faire. Et ça, c’est juste l’histoire de la première église.»

Il a dit: «Oui, Oui.»

J’ai dit: «Eh bien, je... Vous voyez?» J’ai dit: «Je crois que je suis plus catholique que vous.» J’ai dit: «Parce que vous êtes un de ces catholiques modernes–modernes, ceux qui acceptent la doctrine de l’Eglise catholique d’aujourd’hui. Mais moi, je suis un catholique à l’ancienne mode, celui qui croit ce que l’Eglise catholique à l’ancienne mode avait écrit et pratiqué.» J’ai dit: «Bien sûr, eux devaient en savoir plus; ils avaient marché avec le Seigneur Jésus. Et Pierre (le premier pape) a dit: «Il n’y a pas d’autre médiateur entre Dieu et l’homme, en dehors de Jésus-Christ Homme.» Et j’ai dit: «Je–je crois plutôt cela.» Et j’ai dit: «Je–j’enseigne très exactement comme l’Eglise catholique primitive, exactement ce qu’ils ont écrit dans la Bible et ce qu’ils ont pratiqué.»

Il a dit: «Je crois que vous avez quelque chose, fiston.»

E-12 C’est donc juste. Oh! J’aime la Parole de Dieu. C’est certainement pour nous une nourriture, en étudiant cela ensemble et en La lisant. Je ne suis pas un théologien, je suis... je n’ai pas d’instruction pour être un théologien, et je ne cherche pas à le devenir. J’aime le Seigneur Jésus, et j’essaie tout simplement de marcher tel qu’Il veut que je marche, et de dire ce qu’Il me demande de dire, et de prier pour les malades. Et Il m’a béni jusqu’à présent, et je crois qu’Il nous bénira ce soir.

Maintenant, avant d’ouvrir Sa précieuse Parole, inclinons la tête juste un instant pendant que nous parlons à l’Auteur.

E-13 Notre Bienveillant Père céleste, nous venons à Toi aussi humblement que possible. Nous nous approchons de Toi au Nom de Ton Bien-aimé Fils, le Seigneur Jésus, sachant qu’Il a dit: «Tout ce que vous demanderez en Mon Nom, Je le ferai.» Nous savons donc que nous avons le droit de nous approcher de Toi et de venir en Son Nom, par le canal de la croix, implorer la miséricorde et le pardon de nos péchés, et la guérison de nos corps malades, et implorer la grâce de Ta Présence, Seigneur, pendant cette série de réunions, afin que Tu continues à être avec nous soirée après soirée. Et puissent son début et ce réveil être le début d’un réveil à l’ancienne mode qui éclatera dans cette vallée, dans chaque église, et parmi tout le peuple, au point que les gens viendront de partout par-delà ces montagnes, pour apprendre quelque chose du Seigneur. Accorde-le, Seigneur.

Bénis nos frères ministres, Tes disciples que Tu as oints, ceux qui ont assuré la continuité de l’oeuvre ici, apportant les vérités de l’Evangile et prêchant cela sans chercher la faveur des hommes, mais prenant position pour la Vérité. Et combien Tu les as bénis! Nous prions que cette série de réunions leur serve de marchepied, Seigneur, que cela les inspire dans leurs réunions, dans leurs églises, et que cela inspire leurs fidèles.

E-14 Et lorsque les services prendront fin, qu’il n’y ait personne parmi nous qui n’ait pas reçu Ton Esprit. Qu’il n’y ait aucune personne faible marchant au milieu de nous, mais que le Saint-Esprit guérisse chacun. Accorde-le, Seigneur. Rappelle à la communion ceux qui se sont égarés, ô Dieu notre Père.

Et lorsque nous partirons ce soir pour retourner à nos demeures respectives, afin de commencer demain un nouveau jour, puissions-nous dire comme ceux qui revenaient d’Emmaüs: «Nos coeurs ne brûlaient-ils pas au-dedans de nous, lorsqu’Il nous parlait en chemin?» Nous savons qu’Il avait fait quelque chose devant eux, exactement comme Il l’avait fait avant Sa crucifixion. Jamais aucun autre homme n’avait fait cela de cette façon. Et lorsqu’Il les a eus à l’intérieur et qu’Il a fermé la porte, alors Il a fait cette chose qu’Il avait faite devant eux, et ils ont immédiatement reconnu que c’était Lui.

E-15 Ô Dieu, ce soir nous sommes venus dans l’auditorium de cette école, pour lequel nous sommes reconnaissants. Nous Te prions de bénir cette école, et–et les enseignants, le directeur, les administrateurs, et tous ceux qui sont impliqués, parce qu’ils ont ouvert les portes à une réunion religieuse.

Et nous sommes entrés et nous nous sommes, pour ainsi dire, enfermés en laissant le monde à l’extérieur. Puisses-Tu venir au milieu de nous ce soir et Te révéler à nous comme Tu l’avais fait avant Ta crucifixion. Alors nous reconnaîtrons que Tu es le Seigneur ressuscité. Cela fortifiera notre foi, Seigneur. Et nous allons Te rendre gloire. Car nous le demandons au Nom de notre Sauveur, le Seigneur Jésus. Amen.

E-16 Que le Seigneur ajoute maintenant Ses bénédictions à la lecture de Sa Parole. J’aimerais prendre juste un–un petit passage de l’Ecriture qui se trouve dans Jean, chapitre 12, verset 20.

Quelques Grecs... qui étaient montés pour adorer pendant la fête, s’adressèrent à Philippe, de Bethsaïda avec instance... en Galilée, et lui dirent avec instance: Seigneur, nous voudrions voir Jésus.

Maintenant, voici notre thème... ça a été notre... mon thème depuis que j’étais ici auparavant, ou plutôt dans l’Oregon: Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Cela se trouve dans Hébreux 13.8: «Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement.» Et maintenant, nous prenons ce petit passage de l’Ecriture bien connu de plusieurs d’entre vous: Messieurs, nous voudrions voir Jésus.

E-17 Ce Grec a posé cette question. Il est venu voir Philippe, voir un ministre, et il a demandé de voir le Seigneur Jésus, et un ministre du Seigneur Jésus lui a accordé le privilège de voir le Seigneur Jésus. Et si donc Jésus est le même hier, aujourd’hui et éternellement, pourquoi ne pouvons-nous pas alors, nous les ministres, amener aux gens, ou plutôt amener les gens auprès du Seigneur Jésus, exactement comme Philippe avait amené ces Grecs auprès du Seigneur Jésus? Car Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Alors, c’est–c’est raisonnable... Et c’est–c’est scripturaire, et c’est tout aussi logique qu’en ce temps-là, s’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement.

Or, je crois que les Ecritures ne peuvent rien dire de faux. Il y a dans les Ecritures bien des choses pour lesquelles j’aurais souhaité avoir assez de foi pour les manifester aux gens. Mais je ne ferai jamais obstacle à quelqu’un qui pourrait le faire. Si je ne peux pas faire une promenade avec le Seigneur comme Enoch l’a fait un après-midi, et être tellement rempli de joie que je monterais simplement à la maison avec Lui, je–je ne ferai pas obstacle à quelqu’un qui aurait autant de foi, qui pourrait tout simplement monter à la Maison avec Lui sans mourir ni goûter à la mort dans ce monde.

E-18 Et nous essayons aujourd’hui... alors que nous voyons approcher le temps de la fin, il devrait y avoir une apparition au temps de la fin du Seigneur Jésus comme Il l’avait prédit dans les Ecritures. Parce que tout ce qu’Il a dit doit s’accomplir.

Or, nous, nous sommes limités; nous pouvons commettre beaucoup d’erreurs, et j’en commets plus que tout le monde, parce que nous sommes limités. Mais Lui est infini, et Il ne peut commettre d’erreur. Or, moi, je peux vous promettre quelque chose, et au mieux de mes possibilités, je pourrais dire: «Je suis très sérieux là-dessus.» Et ensuite, je pourrais ne pas être en mesure de réaliser ce que j’avais promis, parce que les circonstances pourraient tout changer. Mais il n’en est pas ainsi de Dieu; Il ne peut pas faire une promesse qu’Il ne peut accomplir.

Moïse pensait la même chose, ou plutôt Abraham. «Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu; mais il fut fortifié, donnant gloire à Dieu, car il avait la pleine conviction que ce que Dieu promet, Il peut l’accomplir.» Par conséquent, toutes les Ecritures que Dieu nous a données sont des promesses.

E-19 Or, nous nous sommes impliqués là-dedans avec l’élément humain lié au facteur temps. Et la seule chose que nous connaissons, ce sont les pouces, les pieds, les yards, les miles, les mesures, les jours, les semaines, les heures, les mois, les années. Mais Dieu, Lui, est éternel; Il est–Il est... Nous avons un pouvoir et une intelligence limités, mais Dieu est infini en tout. Il connaît toutes choses, Il connaissait toutes choses avant le commencement du monde. Il savait que cette réunion se tiendrait ici ce soir. Il connaissait toutes choses avant qu’il y ait un monde, parce que depuis le commencement, Il pouvait dire ce qui arriverait au temps de la fin, c’est ce qui fait de Lui Dieu. Rien d’autre, personne d’autre, aucun autre être, personne d’autre ne pourra faire cela, excepté Dieu et Dieu seul.

Or, quelquefois nous nous demandons pourquoi nous... Il est tellement grand, et cependant nous ne Le voyons pas de manière plus frappante.

E-20 Maintenant, si j’allais en ville ce soir dans chaque dénomination ecclésiastique, et que je disais à son aimable pasteur: «Etes... Croyez-vous que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement?»

Il dirait: «Certainement.»

Je dirais: «C’est très bien.» Alors je dirais: «Croyez-vous qu’Il est toujours le même Sauveur qu’Il était?»

Il dirait: «Je le crois très certainement.»

«Croyez-vous qu’Il est vivant aujourd’hui comme autrefois, seulement Il est sous la forme de la Personne du Saint-Esprit?»

«Je le crois certainement.»

«Alors, s’Il était mort et qu’au travers de Son saint Sang glorieux qu’Il a versé au Calvaire...» Lequel Sang n’était ni juif ni gentil; c’était le Sang de Dieu. Le sang vient du sexe mâle. Et dans ce cas, le Mâle c’était Dieu qui avait créé la cellule de Sang dans le sein de la vierge et cela a donné naissance au Fils de Dieu, dans Lequel Dieu a déployé Sa tente et a tabernaclé avec les êtres humains: Emmanuel.

E-21 Alors, au travers de ce Sang, Il a sanctifié une Eglise afin qu’Il puisse continuer Son oeuvre, vivant Lui-même dans cette Eglise. C’est ça l’Evangile. Cela fait de Lui le même hier, aujourd’hui et éternellement. Nous sommes–sommes...

Nous sommes tout à fait indignes de toute bénédiction. Nous ne pouvions rien faire pour mériter cela. Mais, c’est par une grâce imméritée que Dieu nous a accordé ce privilège d’être appelés Ses enfants, Ses fils et Ses filles, nous sanctifiant lorsque nous confessons nos péchés, ôtant le monde de nous par la sanctification, afin qu’Il fraye une voie au travers de nous par le Saint-Esprit, pour accomplir Sa volonté et Son oeuvre.

E-22 Or, lorsque je–lorsqu’Il se trouvait sur terre, Il a dit: «Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais; et vous en ferez de plus grandes ...» La vraie in-... traduction–traduction là, c’est «davantage.» Personne ne pourrait faire quelque chose de plus grand, mais Lui se manifesterait à plusieurs endroits. En ce temps-là Dieu se manifestait dans un seul Homme, aujourd’hui Il est manifesté dans toute l’Eglise universelle, partout. Dieu peut agir à travers chaque homme et chaque femme qui ouvrira son coeur et laissera le Seigneur Jésus y entrer et accomplir Sa volonté à travers eux.

Peu importe si vous ne connaissez même pas votre abc; la seule chose que vous devez avoir, c’est un coeur humble et soumis à Dieu, et Dieu accomplira Sa volonté à travers vous. C’est juste.

E-23 Vous n’êtes pas obligé d’avoir beaucoup de connaissances; vous ne devez connaître qu’une seule Personne: le Seigneur Jésus. Le connaître, c’est la Vie. C’est la seule Personne que vous devez connaître pour avoir la Vie Eternelle: Le connaître Lui, non pas connaître le Livre, non pas connaître les credos, mais Le connaître Lui, c’est la Vie Eternelle; Le connaître comme votre Sauveur personnel; Le connaître en tant que Celui qui vous a rempli de Sa bonté et de Sa miséricorde, qui a éloigné de vous le monde, qui vous en a libéré, qui l’a envoyé au loin comme le bouc émissaire de l’Ancien Testament, afin qu’il aille dans le désert pour y être tué et ne plus exister.

Et la chose même–même qui vous faisait pécher et vous faisait faire les choses que vous faisiez a été ôtée de vous par Son précieux Sang qui vous a sanctifié et vous a mis à part pour Son service, afin qu’Il accomplisse Sa volonté à travers vous, travailler à travers vous. C’est tout aussi simple... et de croire cela.

E-24 Maintenant, nous aussi, nous voudrions serrer nos coudes avec ce ministre pour dire: «Nous croyons ces choses.»

Eh bien, je pourrais dire à telle personne: «Croyez-vous qu’Il est à tous points de vue le même, sauf en ce qui concerne le corps physique, le corps de chair?»

Il dirait: «Eh bien, je–je ne crois pas qu’Il accomplit encore des miracles.»

Alors Il n’est pas le même. Il doit être le même. Il est tout autant un Sauveur aujourd’hui qu’Il l’était en ce temps-là. Il est tout autant un Guérisseur aujourd’hui qu’Il l’était en ce temps-là. Car le prophète a dit: «Il était blessé pour nos péchés; c’est par Ses meurtrissures que nous avons été guéris», vous voyez, au temps passé.

Je ne crois pas que l’homme possède un quelconque pouvoir magique pour guérir les gens. Je crois que cette puissance réside dans l’individu pour lequel on prie; c’est sa foi en Christ qui produit la guérison. Or, le moyen initial et le plus facile de tous pour être guéri, c’est d’écouter l’Evangile être prêché et L’accepter. C’est le seul moyen pour que cela soit l’Evangile du salut, l’Evangile de la délivrance, le plein Evangile–plein Evangile pour l’homme accompli, pour le fils accompli, pour la fille accomplie. L’Evangile tout entier, tout ce qu’Il a dit, tout ce qu’Il a fait, tout ce qu’Il a promis, c’est pour toute personne qui croira Cela. «Que celui qui veut vienne.» Méthodiste, baptiste, pentecôtiste, pr...

E-25 Eh bien, la Pentecôte... Je n’ai jamais... J’ai été... J’ai été un prédicateur baptiste, vous savez. Je suis tout autant baptiste qu’avant. La Pentecôte n’est pas une dénomination; la Pentecôte est une expérience. C’est une expérience que les méthodistes, les baptistes, les catholiques...

Tout celui qui aimerait recevoir la Pentecôte peut venir la recevoir. C’est une expérience, et vous ne pourrez pas faire d’une expérience une organisation. C’est un–c’est un... quelque chose que Dieu a fait pour l’homme. Voyez? Et Il le fera pour tout le monde, peu importe l’église dont vous êtes membre.

Maintenant, dans la... Maintenant, nous avons bien sûr la communion fraternelle avec des organisations; ce qui est très bien. En effet, ces frères se mettent ensemble et–et forment leur organisation, ce qui est parfaitement en ordre. Assurément. Mais j’aimerais dire que nous... Ne dites pas: «Vous devez venir dans l’Eglise pentecôtiste avant de recevoir l’expérience.» Vous pouvez la faire dans les champs missionnaires si vous le désirez, là-haut dans les bois, là-bas au coin de la rue. Où que cela soit, dans n’importe quelle église que vous fréquentez, si vous avez toujours faim et soif de Christ, Christ est ici pour vous combler de la plénitude de Sa puissance, de Son Esprit. C’est juste. Peu importe où vous vous trouvez ou plutôt l’église que vous fréquentez, c’est pour vous.

E-26 Eh bien, s’Il est le même, Il n’est pas le même juste à moitié ou à deux tiers; Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Or, Sa Parole dit: «Encore un peu de temps, et le monde (dont le mot grec cosmos signifie là l’ordre du monde) ne Me verra plus. Mais vous (l’Eglise), vous Me verrez; car Je (et Je est un pronom personnel), Je serai avec vous, même en vous jusqu’à la fin du monde. Je serai avec vous; même en vous jusqu’à la fin du monde.»

Voyez-vous ce que signifiaient Sa mort, Son ensevelissement et Sa résurrection? C’était pour purifier et sanctifier une Eglise, la mettre à part et la remplir de Sa puissance afin de continuer les mêmes oeuvres qu’Il a faites, faisant de Lui le même hier, aujourd’hui et éternellement, pour continuer perpétuellement.

E-27 Maintenant, le seul moyen par lequel nous pourrons tirer de ce texte la chose que nous aimerions dire, c’est de découvrir ce qu’Il était hier. Alors, c’est ce qu’Il sera aujourd’hui, et ce qu’Il sera éternellement. Quel genre de personne était-Il?

Alors que nous voyons venir le jour, cela me fait tout simplement frémir lorsqu’en traversant ces villes, je regarde les rues et que je vois, et lorsque je lis les journaux et écoute les émissions, et ainsi de suite, du péché qui abonde. Et le jour de la Venue du Seigneur approche de plus en plus tout le temps. Et on n’y peut rien, parce que Dieu a dit qu’il en sera exactement ainsi. Moi, je peux crier contre le mal; c’est notre devoir de le faire. Vous et moi sommes censés condamner le mal, le péché. Nous n’arriverons jamais à vaincre cela et à arrêter cela. C’est juste ceux qui ont une oreille pour entendre qui entendront cela. Quiconque... «Tous ceux que le Père M’a donnés viendront à Moi. Mes brebis écoutent Ma voix.»

E-28 Maintenant, alors que nous voyons ce jour apparaître et voyons Dieu envoyer de grands réveils à travers le pays, vous, les baptistes, vous avez un Billy Graham; vous les méthodistes, un Jack Schuler; vous les pentecôtistes, un Oral Roberts; eh bien, qu’est-ce que Dieu a accompli? De grands signes, de grands prodiges et de grands miracles se sont produits partout dans toutes les nations, et malgré cela, cette nation continue à se vautrer dans le péché. Croyez-vous que c’est la vérité? Eh bien, cela se passe juste sous nos yeux. Il n’y a pas moyen de... continue tout le temps à devenir pire.

Cela me rappelle une petite histoire, un petit événement qui s’était plutôt produit à Louisville, dans le Kentucky, il y a environ 6 mois. Une dame avait un petit bébé, et elle se trouvait dans un–un de ces vieux bazars de Louisville. Et cette jeune soeur a commencé à attirer l’attention des gens.

E-29 Elle était... ramassait de petits gadgets, vous savez, et disait: «Regarde, chéri; regarde, chéri.» Alors elle devenait nerveuse, passait à un autre rayon et disait: «Regarde chéri; regarde, chéri.» Et le petit bébé restait simplement le regard fixe.

Ensuite elle passait à un autre rayon, puis à un autre, devenant toujours plus nerveuse. Enfin, elle a ramassé une clochette. Et elle l’a secouée, et elle a dit: «Regarde ceci, chéri.» C’était quelque chose qui devrait attirer l’attention d’un petit garçon comme lui. Mais il est resté simplement à regarder, regardant dans le vide. Et la dame s’est effondrée au comptoir et s’est mise à pleurer. Elle a dit: «Oh! Non. Ce n’est pas possible.»

E-30 Et les gens qui étaient dans le magasin sont allés vers elle pour savoir ce qui n’allait pas. Et elle a dit: «Cela fait un an que mon petit garçon reste simplement là à regarder dans le vide.» Et elle a dit: «J’ai tout fait. Je l’ai emmené chez le médecin. Et le médecin a dit qu’il pensait que l’enfant irait mieux, mais il ne va pas mieux.» Et elle a dit: «J’ai fait tout ce que je pouvais afin d’attirer son attention avec ces petits gadgets, qui devraient attirer l’attention d’un petit garçon de son âge.» Et elle a dit: «Ce petit jouet, ce petit chariot, ce... cela porte des clochettes, et normalement un petit garçon à l’approche de noël comme ceci devrait écouter [le tintement] de cette clochette pendant qu’il neige et ainsi de suite.» Et elle a dit: «Mais il reste simplement là, regardant dans le vide.» Elle a dit: «Il ne va pas mieux.» Et le coeur de cette petite mère pleurait pour son enfant, parce qu’elle était certaine que mentalement quelque chose n’allait pas chez son bébé.

Je pense que c’est vraiment ce qui se passe dans l’église aujourd’hui. Dieu a agité toutes sortes de dons et autres qu’Il pouvait agiter devant l’église. Et elle reste simplement là, regardant dans le vide. «Eh bien, c’était une très belle réunion. Frère Roberts a eu une belle réunion.» «Frère Billy Graham prêche très bien.» Mais les gens ne bougent pas. Ce dont nous avons besoin aujourd’hui, c’est d’un réveil qui secoue l’âme, quelque chose qui descend au fond pour provoquer des réunions de prière qui durent toute la nuit, où les hommes et les femmes se mettent en ordre avec Dieu, et les villes se tournent vers Dieu. De glorieux signes et miracles se multiplieront sans arrêt.

E-31 Dieu envoie Ses dons, Il les agite devant nos yeux. Et si nous les rejetons, alors qu’est-ce que Dieu peut faire à ce propos? Si cette mère a pensé cela de son petit garçon, que pense Dieu de Son Eglise ce soir? Alors que nous avons devant nous tant de grands hommes dans le pays: Tommy Osborn et frère Allen. Oh! bien des grands hommes ont parcouru cette nation d’un lieu à un autre, toutes sortes de miracles et de prodiges se sont produits juste au temps de la fin. Et pourtant, l’église reste là, étourdie, disant: «C’était très bien. Je–je crois que je peux aller à une autre soirée, voir ce qui va arriver à la prochaine réunion.»

Ce n’est pas ce qu’il faut faire. Ce dont nous avons besoin, lorsque nous voyons Dieu se mouvoir au milieu de nous, c’est de passer à l’action, prier et implorer Dieu, et faire tout notre possible. Que l’Evangile dans ces derniers jours attire notre attention. La Bible a promis que cet Evangile deviendrait ainsi chaque jour.

E-32 Comme aux jours de Luther, il enseigna la sanctif-... ou plutôt la justification. Cela est devenu minoritaire lorsqu’Il est venu dans l’âge méthodiste avec Wesley, dans la sanctification. Ensuite, lorsqu’ils se sont organisés pour former une église, et c’était tout ce qu’il en était, Dieu suscita la Pentecôte. Et maintenant, cela en est arrivé à un point où la Pentecôte devient formaliste et indifférente. Dieu avance carrément. C’est... Il ne va pas du tout s’arrêter; Il continue carrément.

Les enfants d’Israël suivaient la Colonne de Feu. Et chaque fois que ce Feu s’arrêtait, ils s’arrêtaient avec Cela. Et s’ils n’avançaient pas, ils restaient dans le désert. Ils devaient avancer quand le Feu avançait. C’est ce que fait toujours l’Eglise de Dieu; Elle se déplace avec le Feu.

E-33 Lorsque Martin Luther vit le Feu lors de la première réforme, il est sorti de l’Eglise catholique, et il a érigé sa dénomination sous le Feu. Le Feu a avancé jusque dans la sanctification, lui s’était déjà organisé sous cela et ne pouvait pas avancer, il ne pouvait pas aller plus loin. Les méthodistes se sont emparés de la chose, ils se sont organisés sous cela; et ils n’ont pas pu aller plus loin. La Pentecôte est arrivée et leur a pris Cela. Maintenant, si nous ne faisons pas attention, le Feu va carrément avancer encore. Restons sous le Feu, adorons juste sous le Feu, adorons en puissance et en Esprit, croyant la Parole de Dieu, rejetant tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement.

Et qu’est-ce que le péché? L’incrédulité. «Celui qui ne croit pas est déjà condamné.» Il n’existe que deux péchés, et l’un... deux choses au monde: l’une c’est la foi, et l’autre c’est l’incrédulité. Commettre adultère, fumer, boire, ce n’est pas ça le péché. Ce sont les attributs du péché. Vous faites cela parce que vous n’êtes pas un croyant. Un croyant ne fait pas ces choses. Ou vous croyez, ou vous ne croyez pas.

E-34 Généralement il y a partout trois catégories de gens qui assistent aux réunions, et ce sont: les incroyants, les soi-disant croyants et les véritables croyants. Et partout, la foule toujours est ainsi constituée. Et maintenant, ce qu’il nous faut, c’est être de véritables croyants, plonger notre coeur dans cette Parole, et laisser la Parole être la... Parole de Dieu être la décision finale pour chacun de nous.

Vous me le devez, en tant que ministre, vous me le devez. Si jamais, lors d’une réunion, vous remarquez quelque chose qui ne s’accorde pas tout à fait avec les Ecritures, vous avez alors le devoir de venir me le dire. C’est juste, vous avez ce devoir-là. Je crois que Dieu fait des choses qui ne sont pas écrites dans la Bible. Je le crois. Dieu est Dieu; Il est capable de faire ce qu’Il veut. Mais aussi longtemps que je suis certain que cela se trouve juste là sous cette couverture, et que je suis certain que Dieu a fait une promesse, je me sens rassuré avec cela. Aussi longtemps que je peux avoir cela, je serai convaincu que tout ce que... toute autre chose que nous... d’autre. Rien d’autre ne me satisfera comme cela, tant que je m’en tiens juste à cela.

E-35 Or, le seul moyen de savoir ce que Jésus est aujourd’hui, c’est de remonter pour voir ce qu’Il était hier, s’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Est-ce que c’est logique? Est-ce que c’est sensé? Eh bien, remontons alors.

Il y a quelques instants, je lisais ici dans Jean au–au chapitre 12, je crois que c’était ça. Oui–oui, le chapitre 12, versets 20 et 21. Maintenant, retournons au premier chapitre de Jean. J’aimerais que vous en fassiez l’étude avec moi. Et pendant la semaine, pour que nous ne restions pas trop longtemps...

Je pense que vous avez entendu cela sonner tout à l’heure. C’était ma montre. J’ai une montre suisse avec alarme, et je pense que lorsque j’ai suffisamment parlé... je–j’ai réglé cette alarme. Pourtant, je n’ai pas encore commencé à prêcher, j’ai donc dû arrêter cela. Et ainsi...

E-36 Eh bien, Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Retournons au chapitre 1 de Jean et voyons... Si vous lisez un livre, et qu’il y est dit: «Dès lors, Marie et Jean vécurent heureux.» Qui sont Marie et Jean? Vous ne le saurez jamais jusqu’à ce que vous retourniez au premier chapitre du livre et que vous lisiez le livre tout entier. Et si la Bible déclare que «Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement,» le seul moyen par lequel nous pourrions jamais savoir ce qu’Il était, ce qu’Il devrait être aujourd’hui, nous devons retourner pour voir ce qu’Il était hier. Est-ce juste?

Maintenant, voyons. Prenons Jean 1. Nous allons donner quelques passages de l’Ecriture; j’aimerais que vous lisiez cela. Ce soir, J’aimerais parcourir quelques chapitres; demain soir, j’en prendrai encore d’autres et ainsi de suite, au fur et à mesure que nous avançons, en suivant la conduite du Saint-Esprit. Bien, voyons ce qu’Il était hier. Alors si nous voyons exactement ce qu’Il était hier, et que nous Le voyions venir faire la même chose au milieu de nous aujourd’hui, chaque malade qui se trouve ici devrait se lever, remercier Dieu, puis s’en aller. Dites: «Tout est fini.»

E-37 Maintenant souvenez-vous, avant que nous arrivions à cela, la guérison divine ne consiste pas en quelques paroles magiques que quelqu’un prononcerait sur vous. La guérison divine... Chaque malade qui se trouve ici est déjà guéri aux yeux de Dieu. Il a été blessé pour notre péché.

Vous dites: «Frère Branham, que voulez-vous dire par là?»

Très bien, si peut-être je demandais: «Combien ont été sauvés il y a de cela vingt ans?» Beaucoup de mains se lèveraient. «Combien ont été sauvés, il y a de cela deux ans?» Beaucoup de mains se lèveraient.

Eh bien, je suis en désaccord avec vous. Vous avez été sauvés il y a dix-neuf cents ans, lorsque Jésus est mort pour vous au Calvaire. Vous avez reçu la chose il y a vingt ans ou deux ans. Vous voyez? Voilà votre salut. Le plan a été accompli. Jésus a dit à la croix: «Tout est accompli.» Le plan entier de la rédemption de l’homme a été accompli, et chaque bénédiction dont il avait besoin dans sa vie a été accomplie à la croix. Car là, «Il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités, le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur Lui; et c’est par Ses meurtrissures que nous avons été guéris.» Croyez-vous cela? Eh bien, nous y voilà.

E-38 Maintenant, nous allons donc faire un recul dans le passé pour comprendre ce qu’Il était. Eh bien, nous voyons dans Jean, chapitre 1, qu’il y avait un homme appelé André. Nous connaissons l’histoire de la naissance de Jésus, et–et de Sa prédication, de Son départ dans le désert pour être tenté par le diable. Et ensuite, après quarante jours, Il en est ressorti. Et là, il y avait un homme du nom d’André qui était allé chercher son frère Pierre, et il a amené Simon Pierre (Ce n’était pas encore son nom en ce temps-là. Son nom était Simon, et non Pierre. Pierre signifie une petite pierre.)

Alors il l’a amené dans la Présence du Seigneur Jésus. C’était au début de son ministère... Jean, chapitre 1. Il l’a amené auprès du Seigneur Jésus, et aussitôt que Jésus l’a regardé, Il a dit: «Ton nom est Simon, et ton père... Tu es le fils de Jonas.» Est-ce juste? «Ton nom est Simon, et le nom de ton père c’est Jonas.» Ce pêcheur illettré, celui dont les Ecritures disent que: «Il était un homme du peuple sans instruction.» Savez-vous que la Bible dit que le premier pape, selon la doctrine de l’Eglise catholique, était un homme du peuple sans instruction? La Bible le dit. «Il était un homme du peuple sans instruction.» Jean 4. Et il... Je veux dire Actes, chapitre 4. (Excusez-moi.) Il était un homme du peuple sans instruction, mais les gens ont dû remarquer qu’il avait été avec Jésus.

E-39 Et aussitôt qu’Il a dit cela, il L’a vite reconnu comme étant le Fils de Dieu. Pourquoi? Pourquoi a-t-il reconnu cela? Parce que... S’il y a un Juif ici, il le sait; n’importe quel lecteur de la Bible le sait, que les Juifs attendaient la Venue du Messie. Est-ce juste?

Moïse a dit: «L’Eternel, votre Dieu suscitera un prophète comme moi.»

Est-ce juste? Et ils savaient que ce Messie serait un Dieu-Prophète qui manifesterait le signe d’un prophète comme Moïse, car c’était ce Prophète qu’ils attendaient. Et lorsqu’Il a dit à Simon: «Tu es Simon, et tu es fils de Jonas,» l’homme a vite reconnu que c’était là le Messie qu’ils attendaient.

E-40 Quelques jours après, nous voyons qu’il y a eu un homme du nom de Philippe. Il était tellement enthousiasmé; il était vraiment entré en contact avec Christ. Et sans l’ombre d’aucun doute, je crois qu’une fois qu’un homme entre en contact avec Christ, il ne peut plus jamais être le même aussi longtemps qu’il est en vie. Il y a quelque chose en Lui qui Le rend différent de tout autre homme ou de toute autre personne. Une fois que vous L’avez rencontré, et vous saurez que vous n’avez jamais rencontré un tel homme auparavant. Il n’est pas étonnant que les gens aient pu se tenir là et dire: «Eh bien, jamais un homme n’a parlé comme cet Homme.» Une fois que vous L’écoutez, ce murmure doux et léger dans–dans votre coeur, qui attira le prophète, ce n’était même pas le feu, ni les tonnerres, ni tout le reste qui l’avait attiré, mais plutôt ce murmure doux et léger. Il se voila la face et alla à l’entrée de la caverne. C’est cette seule rencontre avec Christ...

Puis, nous voyons... Remarquez, lorsque Philippe est entré en contact avec le Seigneur Jésus, il était préoccupé pour tous ses amis. Il y a quelque chose en Lui, qui fait que lorsque vous entrez en contact avec Lui, Il vous change, à tel point que vous voulez que quelqu’un d’autre puisse avoir cette merveilleuse communion. Il y a quelque chose là-dedans.

Oh! Cela attire votre coeur et le fait languir. Cela vous poussera à aller dans les régions glacées du Nord, vers les jungles tropicales du Sud, au milieu de toutes sortes d’adorations du diable et tout le reste, pour arracher une âme des mains de l’ennemi, une fois que vous avez trouvé ce précieux joyau, le Seigneur Jésus-Christ.

E-41 Sans tarder, comme il savait qu’il avait un ami qui était qui était membre de l’Eglise orthodoxe, il est parti le chercher. Eh bien, si vous allez en Palestine, vous verrez qu’il vous faut une bonne journée... environ 15 miles [24,13 km] pour contourner les montagnes et ainsi de suite... et parvenir là où Philippe était allé chercher Nathanaël. Et je peux m’imaginer...

Faisons un petit voyage et écoutons-le pendant une minute. Je peux le voir se rendre là chez Nathanaël et frapper à la porte, et–et la femme de Nathanaël se présente à la porte.

Il dit: «Eh bien, bonjour.» Il dit: «Où est frère Nathanaël?»

«Eh bien, Frère Philippe, nous sommes très heureux de te voir. Je crois qu’il est dans le verger; il était sorti pour voir ses oliviers.»

Il est allé dans le verger, et il a trouvé là derrière sous ce figuier un homme à genoux en prière. Naturellement, en gentleman chrétien, il s’est tenu tranquille jusqu’à ce que l’autre ait fini de prier. J’aimerais que vous remarquiez qu’il ne s’est jamais levé d’un bond pour lui serrer la main, et lui demander comment les affaires marchaient. Lorsqu’un homme rencontre Jésus, son coeur est en feu; il n’a de temps pour rien d’autre que pour Jésus. C’est ça. Il doit tout simplement en parler à quelqu’un.

E-42 Observez. Sans tarder, il a dit: «Viens voir qui nous avons trouvé, Jésus de Nazareth, le Fils de Joseph.»

Non pas «Bonjour!» ou «Comment ça va? Est-ce que le–est-ce que les figuiers ont bien donné cette année?»

Non... pas du tout. Le message était urgent. Et si c’était urgent à l’époque, que dire d’aujourd’hui? Si c’était urgent à l’époque alors que nous avions encore deux mille ans pour que l’Evangile soit prêché et voici la fin des temps, à combien plus forte raison cela serait-il urgent aujourd’hui? Il y a trop d’affaires du monde, trop de fêtes, et trop d’autres choses à côté du véritable Message du Seigneur Jésus. Il est allé tout droit au but: «Viens voir ce que j’ai trouvé. Viens faire cette expérience du Précieux Saint-Esprit qui est entré dans ma vie, qui m’a changé, qui m’a converti de ce que j’étais en ce que je suis maintenant.» Oh! Combien nous sommes reconnaissants pour ceci!

E-43 Il a trouvé Nathanaël sous cet arbre. Et il a dit: «Viens voir qui j’ai trouvé, Jésus de Nazareth, le Fils de Joseph.»

Eh bien, je m’imagine ce grand croyant orthodoxe se lever, épousseter sa robe palestinienne, en ôter la poussière. Il a dit: «Eh bien, Philippe, je sais que tu es un homme de bien, un homme raisonnable. Mais, c’est quoi encore, cette histoire que–que tu me racontes? ‘Viens voir Jésus de Nazareth’? Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon?»

Eh bien, je pense que Philippe lui a donné la meilleure réponse que j’aie jamais entendue de ma vie. Il a dit: «Viens voir.»

C’est ça. Ne restez pas à la maison à critiquer; venez voir vous-même. «Vous sondez les Ecritures, vous pensez avoir en Elles la Vie Eternelle: ce sont Elles qui rendent témoignage de Moi», a dit le Seigneur Jésus.

Il a donc dit: «Viens voir.»

E-44 Je peux m’imaginer, alors qu’ils avancent sur la route pour... Eh bien, il était disposé à partir. Oh! Je peux l’entendre lui raconter qu’il avait vu le Saint-Esprit descendre sur le Seigneur Jésus lors du baptême, comment Il était allé dans le désert.

«Eh bien, a-t-il dit, au départ, c’était juste cette Colonne de Feu qui accompagnait les enfants d’Israël, quand nous venions dans ce pays. Et puis, lorsque Cela s’est approché, Cela ressemblait à une colombe. Ensuite, c’était sous forme de trois différents symboles. Puis Cela est entré en Lui et une Voix a parlé, disant: ‘ Celui-ci est Mon Fils bien-aimé, en qui J’ai mis toute Mon affection.’»

E-45 Ensuite, je peux L’entendre dire: «Connais-tu ce vieux pêcheur chez qui nous sommes allés acheter ce poisson l’autrefois-là, et il était tellement illettré qu’il ne pouvait même pas signer son nom sur un–un reçu, car tu voulais avoir un reçu?»

– Oui, je m’en souviens.

«Eh bien, juste hier, avant que je ne parte, c’était... Il s’est approché du Seigneur Jésus. Son frère était allé le chercher. Et alors, il l’a amené là. Et lorsqu’Il a vu Pierre, ou plutôt Simon, Il a dit: ‘Ton nom est Simon, et tu es le fils de Jonas.’ Oh! Cela ne me surprendrait pas, Nathanaël, lorsque tu t’approcheras de Lui, qu’Il dise: ‘Tu t’appelles Nathanaël.’

«Oh! Allons, un instant maintenant, Philippe. Tu vas un peu à l’extrême avec cela. Il ne lira jamais ma pensée; je suis–je suis un homme à l’esprit fort. Il va... il ne lira jamais ma pensée. Je ne croirai jamais cela.

E-46 Eh bien, il a continué sa route jusqu’à ce qu’il est entré dans la Présence du Seigneur Jésus. Sans doute qu’aussitôt qu’il L’a entendu parler, cet Homme parlait différemment de tout autre homme qu’il avait déjà entendu. Il parlait avec autorité; Il savait de quoi Il parlait. Alors, Il était assis... Il était debout en train de parler, ou tenait la ligne de prière, ou n’importe quelle position dans laquelle Il se trouvait lorsque Philippe et Nathanaël sont arrivés.

Jésus a tourné Son regard pour le porter sur l’assemblée, et sur la ligne de prière, où que ce fût, et Il a dit: «Voici un Israélite, dans lequel il n’y a point de fraude.»

Eh bien, certains critiqueurs pourraient dire: «Bien sûr qu’Il savait que c’était un Israélite, ils étaient en Palestine.»

Il y avait des Grecs; il y avait des Arabes. Ils étaient tous... Ils s’habillaient tous à la manière des gens de l’Orient. Ce n’était pas à cause de son habillement, ni de sa couleur brune; cela n’aurait fait aucune différence. Mais Jésus savait qu’il était un croyant orthodoxe. Il a dit: «Voici un Israélite, dans lequel il n’y a point de fraude.»

E-47 Or, Philippe... Nathanaël était un érudit bien formé. Il a alors dit: «Rabbi (ce qui veut dire «Maître»), quand m’as-Tu connu? Comment as-Tu su que j’étais un–un–un homme, dans lequel il n’y a point de fraude? (Et aujourd’hui je dirais, «un homme honnête, un homme de bien.») Comment l’as-Tu su?»

Il a dit: «Avant que Philippe t’appelât, quand tu étais sous l’arbre, Je t’ai vu.» C’était là Jésus hier. S’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, c’est Jésus aujourd’hui.

Savez-vous ce que Philippe a dit, lorsqu’Il... (Je veux dire, ce que Nathanaël a dit) lorsque Jésus a fait cela?

Il a dit: «Rabbi, Tu es le Fils de Dieu, Tu es le Roi d’Israël.»

Jésus lui a dit: «Parce que Je t’ai dit ceci, tu crois; tu verras alors de plus grandes choses que celles-ci.»

Comprenez-vous cela? Voilà. Voyez-vous? Il a cru cela, parce qu’il savait que le Messie serait un Dieu-Prophète: un Homme qui se tenait là, prophétisait et pouvait prédire, voir des choses à l’avance et prédire. Il devait être aussi Emmanuel.

Il a dit: «Rabbi, Tu es le Fils de Dieu, Tu es le Roi d’Israël.»

Il a cru cela, et il... son nom est immortel parmi les hommes ce soir et son âme est immortelle avec Dieu. Il vivra éternellement, parce qu’il a reconnu cela au commencement, et il a dit: «Rabbi, Tu es le Fils de Dieu.»

E-48 Eh bien, il y en avait, bien sûr, qui se tenaient là et qui ne croyaient pas cela. Beaucoup de sacrificateurs se tenaient là. De grands hommes, des religieux, des hommes de bien se tenaient là. Et ils devaient donner une réponse à leur assemblée. Ils étaient conscients que la chose était accomplie, et que c’était un miracle plus grand que la guérison des malades. Parce qu’il pouvait se faire que les malades se tiennent debout, mais cela ne se pouvait pas; il fallait que ce soit une puissance surnaturelle. Alors au lieu d’essayer d’expliquer cela, savez-vous ce qu’ils ont fait? Ils ont simplement traité cela du diable.

Et ils ont dit: «Il est Béelzébul, le prince des démons. Il accomplit ces miracles par Béelzébul.» Béelzébul, un diseur de bonne aventure, et n’importe qui sait que la bonne aventure est du diable. C’est le diable et ce sont les oeuvres du diable. C’est ça!

E-49 Alors il a dit: «C’est un démon.»

Jésus s’est retourné et a dit: «Si vous dites cela contre Moi, le Fils de l’homme, Je vous pardonnerai cela. Mais (en d’autres termes comme ceci) le jour vient où le Saint-Esprit viendra et fera la même chose. Et quiconque prononcera une parole contre cela, il ne lui sera jamais pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir.» Voyez-vous? C’était quelque chose de nouveau pour eux en ce temps-là. Or, Christ est mort. Maintenant, le Saint-Esprit est ici.

Alors, lisons le verset suivant. «Parce qu’ils ont traité l’Esprit de Dieu d’un esprit impur», ils ont traité l’Esprit de Dieu, Lui qui connaissait ces choses et révélait les secrets de leur coeur, comme le Dieu-Prophète était censé le faire, ils ont dit: «C’est un démon. C’est un mauvais esprit en Lui, une espèce de Béelzébul, un démon qui est en Lui et qui lit les pensées de ces gens. C’est ce qui fait cela.»

E-50 Oh! Quel péché horrible que l’incrédulité! Eh bien, ces gens... Il n’y avait rien à leur reprocher. Ils étaient des saints, des sacrificateurs de la lignée des sacrificateurs. Ils devaient être des lévites; ils devaient naître un certain... Leur papa, leur grand-père, et leur arrière-grand-père, autrefois, devaient être des sacrificateurs. Ils connaissaient la loi; ils connaissaient la Parole, parfaitement mot à mot, ils s’y conformaient jour et nuit depuis leur enfance. Personne ne pouvait pointer du doigt quelque chose dans leur vie. Et, cependant, Jésus a dit: «Vous êtes de votre père, le diable.» Parce qu’ils n’ont pas cru lorsqu’ils ont vu l’oeuvre de Dieu s’accomplir. Ils... Il les a condamnés, parce qu’ils n’ont pas cru. La pire chose qui soit, c’est de ne pas croire en Dieu. C’est l’unique péché qui soit: l’incrédulité, ne pas croire la chose.

E-51 Maintenant, nous voyons... Allons un peu plus loin avec eux. Maintenant allons dans... C’est dans Actes... Jean, chapitre 1 et 2; allons dans Jean, chapitre 4.

Or, il y avait trois races de gens dans le monde à l’époque. Il y a trois races de gens, trois générations de gens, ou plutôt trois races de gens dans le monde aujourd’hui. Et c’étaient les–les descendants des trois fils de Noé. Si nous croyons la Bible, le monde entier, les générations, tous les peuples du monde descendent de ces trois enfants: Cham, Sem et Japhet, ces trois fils, les Juifs, les Gentils et les Samaritains.

Or, les Samaritains aussi attendaient un Messie. Et lorsque le Messie vient, Il vient à ceux qui L’attendent. Croyez-vous cela? Je crois que lorsqu’Il viendra pour Son Eglise, Il viendra à l’Eglise qui attend Sa Venue. Maintenant, ne faites pas de parallélisme avec ceci: «Il est venu vers les Siens et les Siens ne L’ont pas reçu.» Mais alors, Il s’est révélé aux Juifs en accomplissant un certain signe, par lequel ils ont reconnu qu’Il était le Messie.

E-52 Eh bien, Il devait passer par la Samarie. La Samarie était la... Vous savez, vous les ministres et vous qui lisez la Bible, comment donc est venue la race samaritaine. Eh bien, nous voyons qu’eux aussi attendaient le Messie. Et Jésus est arrivé là-bas au puits, à Sychar, aux environs de midi; Il a envoyé Ses disciples acheter de la nourriture.

Et voilà qu’une femme se trouvait là. Rappelons-nous qu’elle était une femme de mauvaise réputation. Et elle vivait avec son sixième mari. Elle était venue au puits puiser de l’eau. Sans doute que votre pasteur a prêché là-dessus maintes et maintes fois. Mais j’essaie de dire ce qu’Il était hier, afin que vous voyiez ce qu’Il est aujourd’hui.

Eh bien, Il s’était révélé aux Juifs. (Il y a beaucoup d’autres passages que nous aborderons plus tard, mais juste pour toucher le point capital, puis dans quelques minutes nous appellerons la ligne de prière.)

E-53 Il est donc venu chez cette femme, ou plutôt cette femme est venue puiser de l’eau. Et c’est aux environs de midi. Et je peux la voir sortir, la–la chevelure pendante, non peignée. Et elle portait la–la cruche sur l’épaule, comme c’est la coutume chez les femmes de l’Orient. Et elles peuvent mettre une cruche d’environ cinq litres sur la tête, l’autre de cinq litres à la hanche et l’autre par ici, et marcher bonnement, en causant l’une avec l’autre, sans répandre une seule goutte, parfaitement en équilibre. Et peut-être que cette femme portait cette cruche. Voyons, peut-être qu’elle était... en effet, elle était sortie toute la nuit et venait de rentrer, raison pour laquelle elle était... ou plutôt s’était réveillée en retard. Cela s’expliquait peut-être par le fait qu’elle ne pouvait pas venir au puits en même temps que les femmes respectables. Il y avait une grande ségrégation entre elles en ce temps-là. Et une femme impure ne pouvait pas se mêler aux–aux femmes respectables.

E-54 De toute façon, elle se trouvait au puits. Et Jésus... Ça fait plutôt un tableau panoramique. Le puits là à Sychar, c’était quelque chose comme ceci: il y avait des vignes qui poussaient par-dessus la muraille, et le puits de la ville, là où les gens venaient puiser de l’eau. Je peux voir cette femme s’avancer, prendre les deux grosses anses et y introduire les crochets, et faire descendre cela au moyen du treuil pour puiser de l’eau. Alors, elle entendit une voix dire: «Femme, apporte-Moi à boire.» Et elle a regardé, et elle a vu un Juif d’âge moyen, assis et appuyé contre le mur du puits. Peut-être qu’Il avait l’air un peu plus âgé qu’Il ne l’était réellement. Je crois qu’Il avait environ trente ans, les gens Lui avaient dit qu’Il paraissait en avoir cinquante.

Ils ont dit: «Tu es pourtant un homme de pas plus de cinquante ans, et Tu dis avoir vu Abraham?»

Il a dit: «Avant qu’Abraham fût, JE SUIS.»

Alors ils–ils...Mais Il paraissait avoir cinquante ans, alors qu’Il n’en avait que trente. Et ainsi, Il avait peut-être l’air un peu plus âgé lorsqu’Il était assis là. Peut-être qu’il y avait une petite raie grise dans Sa chevelure ou Sa barbe, à cause du grand fardeau, les péchés du monde étant placés sur Ses épaules. Et Le voilà assis là.

E-55 Elle a vu ce Juif. Et une ségrégation était pratiquée en ces jours-là, exactement comme on en a eu dans le Nord et le Sud, entre les–les Blancs et les gens de couleur. Mais...

Puis, elle a dit: «Il n’est pas de coutume que vous, les Juifs, demandiez pareille chose à une Samaritaine.» Elle a dit: «Nous n’avons pas... Nous n’avons pas de relations les uns avec les autres.»

Ecoutez la Voix répondre: «Femme, si tu connaissais qui est Celui qui te parle, tu M’aurais toi-même demandé à boire. Et Je t’aurais donné une eau qui n’est pas celle que tu viens puiser ici.»

Et elle a dit: «Le puits est profond, et Tu n’as rien pour puiser.»

E-56 La conversation s’est poursuivie au sujet de l’adoration sur cette montagne, à Jérusalem, et ainsi de suite. Quelque temps après, alors que Jésus se tenait là... Il devait passer par là; le Père L’avait envoyé là. Et ainsi, Il ignorait donc ce qui allait arriver. Que faisait-Il? Il cherchait à découvrir le problème de cette femme. Lorsqu’Il a découvert son problème... Combien savent ce que c’était? Bien sûr, elle vivait dans le péché. Et Lui, qu’a-t-Il dit? «Va chercher ton mari, et viens ici.»

Elle a dit: «Je n’ai point de mari.»

Il a dit: «Tu as eu raison de dire cela, car Tu as eu cinq maris, et par conséquent, celui avec qui tu vis maintenant n’est pas ton mari.»

Eh bien, a-t-elle dit: «Cet homme est Béelzébul»? Non, non. A-t-elle dit: «Il a... Il doit être un... il y a quelque chose qui cloche en Lui. Il doit pratiquer un–un genre de télépathie mentale terrible.»? Non, non. Elle en savait plus sur Dieu que la moitié de ministres aujourd’hui. C’est juste.

E-57 Elle a dit: «Seigneur, je vois que Tu es Prophète.» Amen. «Je vois que Tu es Prophète. Nous, les Samaritains, nous savons que lorsque le Messie sera venu, Il nous annoncera ces choses. Mais Toi, qui es-Tu?»

Il a dit: «Je Le suis, Moi qui te parle.» C’est bien dommage que nous ignorions la même chose, n’est-ce pas? C’est juste.

Elle a dit: «Nous savons, nous les Samaritains, nous savons que lorsque le Messie viendra, Il sera un Dieu-Prophète. Il nous annoncera ces choses.» Elle avait été enseignée. Bien que, vivant dans le péché, elle savait à quoi s’attendre; lorsqu’elle a vu cela, elle a dit: «Seigneur, je vois que Tu es Prophète. Et je sais que lorsque le Messie sera venu, Il nous annoncera ces choses.»

Il a dit: «Je Le suis, Moi qui te parle.»

Elle a laissé tomber sa cruche et elle est entrée dans la ville en courant. Ecoutez-la: «Venez voir un Homme qui m’a dit ce que j’ai fait. Ne serait-ce pas le Messie même?» Et la Bible dit que les hommes de cette ville ont cru en Lui à cause de la déclaration de la femme. Oh! la la!

E-58 Là, c’était Jésus hier; c’est ainsi que Jésus s’était révélé. Pas une seule fois Il ne s’était fait connaître parmi les Gentils comme cela. Pourquoi? Les Gentils ne L’attendaient pas. Nous, les Gentils... Nous portions une massue à l’épaule, nous servions les idoles en ce temps-là. Mais les Juifs et les Samaritains, eux attendaient un Messie. Cependant, nous avons eu deux mille ans de monde ecclésiastique, et nous attendons un Messie dans les derniers jours. Savez-vous qu’Il a promis de faire la même chose? Nous allons y arriver plus tard, pendant la semaine. Je vais vous en donner un exemple maintenant même.

Jésus a dit là-dedans (juste avant que nous terminions)... Jésus a dit dans les Ecritures, alors qu’Il parlait de la Venue du Seigneur, de Sa Seconde Venue, du mugissement de la mer, des raz-de-marée et ainsi de suite, et de quatre choses qui allaient se produire, de puissants miracles qui allaient se produire; Il a dit: «Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera pareillement à la Venue du Fils de l’homme.»

E-59 Avez-vous remarqué que lorsqu’Il a parlé du temps de Noé, Il a montré ce que les gens faisaient, afin que la pensée spirituelle puisse saisir la chose. Il a caché cela aux yeux des sages et des intelligents. Revêtez donc votre vue spirituelle; revêtez votre compréhension spirituelle. Il a dit: «Ce qui arriva du temps de Noé... les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient et donnaient en mariage.» Et Il a dit: «Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera pareillement à la Venue du Fils de l’homme.» Maintenant, observez.

Nous avons toujours eu trois catégories de gens, trois races de gens, trois différents groupes de gens. Suivez, il y avait les pécheurs sodomites qui ne voulaient pas recevoir cela. Il y avait Lot, le membre d’église tiède qui prêchait là à Sodome. Et il y avait Abraham, celui qui était sorti après un appel et qui était élu. Je me sens religieux maintenant même. Tous ceux qui sont sortis après un appel, les gens séparés... Le mot Eglise signifie «appelé et séparé du monde.»

E-60 Il y avait Abraham, celui qui était sorti après l’appel. Il menait une vie plutôt difficile, il était persécuté et on se moquait de lui, il était là dans le désert sur une terre stérile, à l’ombre d’un chêne. Mais quand vint l’heure du message, il leva les yeux pendant la chaleur du jour, et il vit venir trois Hommes, leurs vêtements couverts de poussière. Et Abraham regarda encore; il comprit qu’il y avait quelque chose à ce propos. Un véritable enfant de Dieu né de nouveau reconnaît l’Esprit de Dieu lorsque Cela le frappe. Certainement. «Mes brebis connaissent Ma voix.»

Abraham jeta un coup d’oeil très rapide. Il s’est avancé là où Ils se tenaient, et il a dit: «Détournez-vous. Venez vous asseoir un petit moment sous ce chêne et que... reposez-Vous. Et j’irai Vous chercher un peu d’eau pour Vous laver les pieds, et je Vous donnerai un morceau de pain. Ensuite Vous poursuivrez Votre chemin.»

E-61 Eh bien, ils sont venus et se sont assis; des Etrangers venant d’un pays étranger, oh! bien sûr, de très loin. Et ils se sont assis sous l’arbre. Il s’est glissé dans la tente. Suivons leur conversation: «Sara, chérie, tout aussi certain que je me tiens ici, Il est juste là dehors. Va vite et prépare-moi, apprête-moi cette farine; pétris-la très bien et cuis-la là au four. J’aimerais que tu fasses des gâteaux.»

Il est sorti en courant, il a cherché là et il a pris le veau le plus gras qu’il a pu trouver et l’a égorgé, puis il l’a apprêté, et il est venu leur servir de la viande, du lait avec du pain. Et je peux voir le vieil Abraham avec un chasse-mouches, vous savez, pour ainsi dire, chass-... chassant les mouches. Combien de gens du Kentucky y a-t-il ici (il y a une différence) et qui savent ce que c’est qu’un chasse-mouches? Non, je suis très loin de chez moi. Oh! Non, je ne le suis pas. Non, c’est juste.

Oui, monsieur. Eh bien, je me suis tenu bien des fois à table avec un–un... Maman avait coutume d’attacher une espèce de papier à un bâton, lorsque je n’arrivais pas à me procurer un rameau vert, vous savez, pour chasser les mouches, à l’époque où nous n’avions pas de rideaux; c’était une vieille petite porte d’une hutte sans plancher au sol. Et il n’y avait qu’un vieux petit lit de paille dans un coin, et... Eh bien, c’étaient certainement des spathes de maïs. J’ai vu mon papa se servir d’une spathe de maïs comme brosse à barbe comme cela, prendre cette spathe de maïs pour en faire une brosse à barbe. Nous menions une vie difficile.

E-62 Et jadis, en ces temps-là, je peux voir Abraham se tenir là, Les observant, vous savez, il se passe quelque chose. Et en ce temps-là les femmes n’étaient pas aussi effrontées qu’elles le sont aujourd’hui. En ce temps-là, elles restaient derrière et s’occupaient de leurs travaux, et elle était donc derrière, dans la tente. Aujourd’hui, c’est elle qui doit diriger les affaires de son mari, et toutes les autres affaires, et tout le reste. Mais ce n’est pas à vous, mes soeurs, que je dis cela; en effet, ce n’est pas vous toutes qui le faites. Mais–mais je parle des femmes du monde. Ainsi, Sara, elle, restait à sa place, derrière dans la tente.

Abraham a dit... il a commencé à constater que l’Un d’Eux commençait à regarder en direction de Sodome. Il a compris que quelque chose allait se passer. Deux d’entre Eux se sont levés. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]... ces deux pour apporter un message... un Billy Graham moderne, si jamais il l’était, pour prêcher la repentance. Et la repentance... toujours. Aucun–aucun miracle, si ce n’est que d’aveugler les gens. Et la prédication de l’Evangile aveugle l’incroyant. C’est tout à fait juste. Il était là, là-bas, prêchant; il allait à l’église, chez–chez Lot. Et avec Lot, il a essayé d’apporter la conviction à ce... Eh bien, leur aveuglement... Ils tâtonnaient sans cesse dans le noir pour Les trouver, pour trouver ces Hommes. Ils étaient complètement souillés pour ce qui est de l’être.

E-63 Maintenant, observez cet Autre qui était resté en arrière. Eh bien, c’est ça le message. L’église formaliste aujourd’hui a reçu son message par les Billy Graham et les–et les grands hommes de cette dénomination. Ils ont reçu leur message les invitant à sortir de Babylone, mais ils ne veulent pas l’écouter, pas plus qu’ils ne l’avaient écouté autrefois là-bas en ce temps-là.

Mais maintenant, attendez, un Ange était resté; l’Un d’Eux était resté derrière. Combien savent que c’est vrai? L’Un d’Eux était resté derrière avec Abraham, l’Eglise élue. Voyons ce qu’Il a fait. Il n’avait jamais appelé à une quelconque repentance. Voyons ce qu’Il a fait. Jésus a dit que la même chose se répétera. Et j’aimerais que vous remarquiez, après que cet Ange a fait ce qu’Il avait fait, et qu’Il fut ôté de la–de la vue d’Abraham, Abraham...

[Espace vide sur la bande–N.D.E.]... la chair, préfigurant ce qu’Il ferait dans la chair de Son Eglise dans les derniers jours. Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera de même à la Venue du Fils de l’homme.» Dieu, vivant dans la chair de Son Eglise. Faisant quoi? Ce qu’Il avait fait là-bas; qu’Il avait fait lorsqu’Il était venu sur terre. Observez-Le. Qu’a-t-Il fait?

E-64 Il était assis là, regardant Abraham. La Bible dit qu’Il avait le dos tourné à la tente. Il a dit: «Abraham, où est ta femme, Sara?» Avez-vous déjà lu cela? «Où est ta femme, Sara?» Comment savait-Il qu’il était marié, et comment savait-Il qu’il avait une femme, et comment savait-Il qu’elle s’appelait Sara? Quelle sorte de télépathie était-ce?

Et Abraham a dit: «Elle se trouve dans la tente, derrière Toi.»

Et ensuite l’Ange a dit: «Je vais te visiter au temps de la vie. (Comme nous le savons, les 28 jours...)» Il a dit: «Je...» Sara était une vieille femme. Il a dit: «Je vais te visiter au temps de la vie, et tu vas avoir de Sara cet enfant, que Je t’avais promis. Je vais accomplir Ma promesse.»

Et Sara, qui était là dans la tente derrière Lui, a ri sous cape. Est-ce juste? Et l’Ange regardait dans cette direction, Il a dit: «Pourquoi Sara a-t-elle ri?»

E-65 «Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera de même à la Venue du Fils de l’homme.» Il viendra vers l’Eglise des Gentils. Les Gentils n’ont jamais reçu cela dans aucun âge avant cet âge. Voilà la chose aujourd’hui. Qu’est-ce? Jésus-Christ, le même hier, aujourd’hui et éternellement. Jésus-Christ, le même –même Seigneur Jésus, avec les mêmes signes, le même Saint-Esprit vivant dans l’Eglise aujourd’hui, accomplissant les mêmes choses qu’Il avait faites.

Jésus a dit dans Jean, chapitre 14, je crois, à peu près au verset 8, Il a dit: «Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais.»

E-66 Maintenant, nous voyons ce qu’Il était hier. C’est ce qu’Il était. Ils ont cru en Lui, parce qu’Il était le Messie, Il était confirmé comme étant le Messie. Maintenant, s’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, Il devra faire les mêmes oeuvres à la fin de cet âge des Gentils, juste comme Il l’avait fait à la fin de l’âge des Juifs et des Samaritains. S’Il ne le fait pas, alors Il avait fait pour eux quelque chose qu’Il n’a pas fait pour nous. Alors Il ne serait pas juste. Il est infini; Il ne peut pas changer Ses plans. Et si Dieu nous laisse entrer dans Sa Présence, dans cet âge des Gentils, sans faire et sans manifester devant nous la même chose qu’Il avait manifestée devant eux autrefois là-bas, alors Il avait fait pour eux quelque chose qu’Il n’a pas fait pour nous. Et Il ne nous a pas accordé de faire cela. Nous sommes ici aujourd’hui à l’heure où Christ est vivant.

Il est ressuscité des morts. Il n’est pas mort; Il est vivant pour accomplir et faire exactement ce qu’Il avait accompli hier dans Son Eglise qui est disposée à s’abandonner et à laisser le Saint-Esprit agir.

E-67 Vous, les pentecôtistes, beaucoup d’entre vous, après que vous avez reçu le baptême du Saint-Esprit, vous avez parlé en langues, donné des messages et tout le reste; c’est exactement ce qu’enseigne la Bible. C’est tout à fait exact. Vous avez donné des prophéties et ainsi de suite. Alors pourquoi ne pouvons-nous pas, alors que nous voyons que ceci a commencé à avancer... Nous nous sommes établis là-dessus. Dieu amène Son Eglise un peu plus haut, un peu plus haut, exactement comme une pyramide, lorsqu’on en arrive au sommet, qu’on atteint finalement le pic.

Avez-vous remarqué, la pyramide a été rejetée. La pierre qui se trouvait au sommet de la pyramide principale (si vous avez déjà été en Egypte), celle-ci n’a jamais été coiffée. Pourquoi? La pierre de faîte avait été rejetée. Et qu’est-ce que cette pierre? Chaque pierre, lorsqu’on en arrivait à la fin, devait être taillée afin de s’ajuster à la pierre de faîte. Or, l’Eglise, évoluant depuis Luther, Wesley, la Pentecôte, devra avoir une forme jusqu’à ce que la Pierre de Faîte, Jésus-Christ, et l’Eglise vont s’unir (Alléluia!) pour coiffer l’Eglise toute entière pour la résurrection de chaque mortel qui est mort en croyant en Son Nom. Amen.

Je crois que nous y sommes aujourd’hui, car Jésus-Christ demeure toujours le même hier, aujourd’hui et éternellement. Croyez-vous cela?

E-68 S’Il venait au milieu de nous ce soir accomplir et faire exactement ce qu’Il avait fait à l’époque... Vous direz: «Me guérirait-Il? Il ne pourrait pas vous guérir; Il l’a déjà fait. «Me sauverait-Il?» Il ne pourrait pas vous sauver; Il l’a déjà fait. Vous devez accepter cela. Il pourrait manifester Sa Présence ici. Il pourrait vous le prouver par un saint assis là derrière, qui parlerait en langues, et celui-ci en donnerait l’interprétation, ou par un autre canal comme cela, ou par un–par un prophète qui se lèverait et dirait quelque chose qui serait parfaitement la vérité, ou bien qui ferait quelque chose que les Ecritures avaient dit qu’Il ferait dans les derniers jours, alors, vous croirez qu’Il vit avec nous; Il était...?...

Paul a dit: «Si vous parlez tous en langues, et qu’il n’y a pas d’interprète, alors que les hommes du peuple sont assis au milieu de vous, a-t-il dit, ne vont-ils pas alors s’en aller et dire que vous êtes tous fous ou insensés?» Voyez-vous? «Mais si l’un de vous est un prophète, et s’il prophétise et révèle les secrets du coeur, alors ils tomberont tous sur leurs faces et diront: ‘Dieu est avec vous.’» Est-ce juste? Bien, nous savons tous que c’est la vérité. Alors si eux avaient cela dans l’Eglise primitive, nous devons avoir cela dans cette Eglise, à la fin de cet âge des Gentils. Nous sommes au temps de la fin. Et je crois que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement.

E-69 Et vous direz: «Monsieur, je voudrais voir Jésus.» Je crois ce soir de tout mon coeur qu’Il va se révéler au milieu de vous. Maintenant, comment le fera-t-Il? De la même façon qu’Il l’avait fait en ce temps-là, exactement de la même façon qu’Il avait fait en ce temps-là. Il l’avait promis; Il avait dit que cela arriverait dans les derniers jours. Nous croyons maintenant que c’est les derniers jours. Les signes des derniers jours apparaissent partout, l’église se refroidit, et toutes ces choses vont tel qu’elles vont. Il avait dit qu’il y aurait une dislocation, et toutes ces choses qui ont été annoncées. Mais en ce jour-là, Il avait promis que ces choses arriveraient, et les voici.

Avez-vous remarqué, lorsque Jésus a commencé Son ministère, Il avait commencé à... Il ne parlait pas tellement de Son jour en ce temps-là. Il parlait plus de Sa Seconde Venue que de Sa Première Venue sur terre, parlant de ce qui arriverait en ce jour.

E-70 Maintenant, s’Il venait... Eh bien, peu importe le genre de don qu’Il pourrait avoir se tenant ici ou un don se tenant là-bas, l’un et l’autre doivent se mettre ensemble. Il vous faut croire cela, sinon rien ne se produira. La petite femme toucha Son vêtement, et elle fut guérie, parce qu’elle avait cru. Elle avait la foi.

Une femme se faufila à travers la foule. Peut-être qu’elle... Supposons qu’ils eussent des cartes de prière à l’époque. (Ils n’en avaient pas, mais disons qu’ils en avaient.) Elle n’arrivait pas à L’atteindre; elle ne pouvait pas L’atteindre. Elle n’avait aucun moyen pour L’atteindre.

Il y aura des gens là dans l’auditoire ce soir, qui n’auront pas un moyen de parvenir ici afin qu’on prie pour eux. Nous devons prendre les gens au fur et à mesure que leurs numéros sont appelés. Eh bien, c’est ce que... Nous prendrons tout le monde si possible, et avant... Tout homme, toute femme qui a une carte de prière, gardez-la tout simplement. Nous allons en arriver à vous tôt ou tard. Nous ne savons pas comment ça se fera, mais c’est juste tel que le Saint-Esprit conduira les choses.

E-71 Alors, cette petite femme, qu’a-t-elle fait? Elle a dit: «Si seulement je touchais simplement Son vêtement... je crois que cet Homme a dit la vérité. Je vais... Je–je suis certaine que je serai guérie.»

Eh bien, certainement. C’est ce qu’Il a promis. Très bien. Sa foi... Et ensuite, lorsqu’elle L’a touché... Oh! Tout le monde Le touchait, oh! la la! L’entourant de leurs bras; et certains criaient «Hosanna» et d’autres hurlaient, critiquaient et ainsi de suite. Evidemment, c’est encore une foule de gens de toutes espèces, une multitude. Les réunions de Christ produisent toujours des croyants, des incroyants et des soi-disant croyants. Alors, lorsqu’ils viennent...

Elle a donc touché Son vêtement, puis elle s’est retirée dans l’assistance (comme vous l’êtes ce soir), et elle s’est peut-être assise. Peut-être qu’elle s’est tenue debout, je ne sais pas. Toutefois, Jésus s’est retourné et a dit: «Qui M’a touché?»

A tel point que l’apôtre Pierre L’a repris, et a dit: «Pourquoi dis-Tu pareille chose? C’est tout le monde qui Te touche.»

Il a dit: «Mais j’ai connu qu’une vertu est sortie de Moi.» La vertu c’est la force; Il était devenu faible. Elle L’avait touché; Il était devenu faible. Il parcourut l’assistance du regard, jusqu’à ce qu’Il l’a repérée et lui a parlé de sa perte de sang. Et à l’instant même, elle a cru qu’elle était guérie, et elle l’a été. Est-ce juste?

E-72 Maintenant, si Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement, croyez-vous qu’Il est... Le Nouveau Testament, l’Epître aux Hébreux dit qu’Il est maintenant même assis à la droite de Dieu, la puissance d’En haut, et qu’Il est le Souverain Sacrificateur qui peut être touché par le sentiment de nos infirmités. Est-ce juste, frères? Maintenant, si vous êtes assis là et que vous n’êtes pas ici dans la ligne de prière, si vous croyez de tout votre coeur et que vous êtes malade, dites: «Seigneur Dieu, je suis aussi malade. J’ai besoin d’aide. Veux-Tu m’aider, ô Seigneur?» Voyez ce qu’Il fera. Certainement.

Si vous croyez en Lui de tout votre coeur, Il est le Souverain Sacrificateur. Cela ne vous ferait aucun bien de me toucher, moi; je ne suis qu’un pécheur sauvé par grâce. Cela ne vous ferait aucun bien de toucher n’importe qui d’entre nous. Nous ne sommes que des pécheurs sauvés par grâce.

E-73 Mais si vous laissez votre esprit s’élever au-dessus de nous, et monter au-delà et dire: «Seigneur Dieu, je crois de tout mon coeur que nous vivons dans les derniers jours. Voici les signes que Tu as annoncés. Cet homme a lu cela dans la Bible, il a tiré cela de la Bible. Je vais lire cela; je l’ai lu bien de fois. Je connais cela, et je crois que c’est la vérité.»

Lorsqu’Il va... S’Il vient au milieu de nous ce soir, je ne dis pas qu’Il viendra, mais s’Il vient, alors, dites: «Permets-le-moi, ô Seigneur Dieu.» Alors, touchez Son vêtement, et voyez s’Il ne va pas se retourner pour faire la même chose qu’Il avait faite hier. Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Prions.

E-74 Notre Père céleste, nous sommes vraiment heureux d’être Tes serviteurs. Nous sommes vraiment contents de savoir que Tu vis, et–et en ce glorieux jour où, alors que nous savons par le tournant de l’histoire, nous savons par l’aspect des choses, nous savons par la façon dont les Nations Unies et les–les différentes nations sont secouées, que nous ne sommes pas ici pour très longtemps. Nous savons que bientôt quelqu’un va commettre une gaffe. Ils vont tirer un de ces missiles. Et partout dans le monde, les grandes îles sont remplies des missiles atomiques, des bombes à hydrogène qui feront un trou de 175 miles carré [273,6 km²] à 155 pieds [47 m] de profondeur dans la terre, et des milliers de ces missiles sont pointés droit vers chaque ville à travers cette nation et partout dans le monde, en partant d’une côte à l’autre. Et dès que l’un d’eux apparaîtra sur l’écran, l’autre pays en lâchera un. La terre ne pourrait donc pas supporter cela. Et avant que tout ceci se produise, Tu as dit que nous serons partis. Combien proche est donc la Venue. Si nous pouvons nous attendre à cela à n’importe quel moment, à combien plus forte raison devrions-nous nous attendre à la Venue du Seigneur.

E-75 Maintenant, Dieu notre Père, nous savons que nous ne sommes qu’un petit groupe ici ce soir. Mais nous sommes ici avec... croyant, Seigneur, que nous sommes d’un commun accord. Nous croyons. Et c’est à ceci que nous nous sommes accrochés... Voici, assis sur cette estrade, des ministres qui prêchaient l’Evangile bien longtemps avant que je commence à prêcher. Il y en a beaucoup qui sont là dans le même cas, qui ont prêché et prophétisé sur ce jour. Nous nous approchons de la fin, Père. Le temps est si court. Nous essayons de faire vraiment pression en une soirée. Nous pensons peut-être qu’il pourrait y avoir un pécheur ici qui pourrait ne pas être ici encore demain soir. Saisis son âme ce soir, Seigneur. Accorde-le.

Maintenant, que le Saint-Esprit vienne ce soir. Oins-nous; oins l’assemblée; oins les ministres qui sont sur l’estrade; oins-moi, Ton serviteur indigne. Et puisses-Tu nous utiliser, afin d’accomplir Ta Parole que Tu as promise, selon laquelle Tu le feras. Tu as dit: «Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais. Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus.» C’est vrai, Seigneur. Cette réunion a été annoncée, là dans les rues, partout. Le monde continue son bonhomme de chemin. L’eau a toujours tendance à revenir à son niveau.

E-76 Mais il y en a qui ont bravé la chaleur, et qui sont assis dans cette petite salle ce soir. Ils ont faim et soif. Ils T’aiment; ils veulent en savoir plus sur Toi. Et je me suis tenu ici sur base de Ta Parole, leur disant que Tu es le même hier, aujourd’hui et éternellement, afin de les encourager. S’ils ont soif de Toi, Tu es ici pour les sauver. S’ils ont soif de la guérison, Tu es ici pour les guérir. Ta Présence même est ici, et Elle les guérira s’ils croient. Elle les sauvera s’ils croient.

Ainsi, Dieu notre Père, viens ce soir et fais comme Tu l’avais fait autrefois là-bas. Et c’était une preuve pour ceux qui revenaient d’Emmaüs, comme nous l’avons dit il y a un instant; c’était pour eux une preuve que Tu étais le Seigneur Jésus-Christ ressuscité, pas une autre personne, la même Personne, car Tu as fait les mêmes choses que Tu avais faites avant Ta crucifixion. Ils ont compris que Tu étais vivant.

Dieu notre Père, il se pourrait qu’il y ait des hommes et des femmes ici ce soir qui n’ont pas encore expérimenté ceci. Puissent-ils l’expérimenter ce soir. C’est pour Ton honneur, Seigneur, et pour Ta gloire. Je me confie à Toi, avec le reste de cette église, afin que Tu nous utilises pour Ton honneur. Au Nom de Jésus, je prie. Amen.

E-77 Si j’avais un moyen pour guérir les malades, je le ferais certainement. Je serais content de le faire. Je n’ai aucun pouvoir pour guérir. Je ne crois pas que quelqu’un d’autre en ait. Les hommes... Je ne crois pas qu’un médecin en ait. Je crois que la guérison se trouve en Dieu. Le médecin a sa raison d’être. Il peut enlever quelque chose, ou extraire une dent, suturer quelque chose, enlever l’appendice, ou un abcès ou quoi que ce soit. Mais il ne reconstitue pas le tissu, le médicament non plus. C’est la nature, c’est Dieu qui fait cela. C’est juste. Tout ce qui vient de Dieu... Si vous vous fracturez le bras et que vous alliez chez le médecin, il le remettra en place, mais il ne le guérira pas. Il le remettra simplement en place. C’est Dieu qui opère la guérison; c’est Lui qui le guérit. Il fournit le calcium et tout ce qui entre dans la constitution des os pour–pour le guérir.

Maintenant, combien sont malades ici ce soir? Levez la main. Ceux qui sont malades et qui ont besoin de la guérison de leur corps... La moitié de l’auditoire. Bien, mon fils avait distribué des cartes de prière. Je... Nous n’avons pas d’espace pour les appeler tous à la fois. Mais nous allons en appeler quelques-uns, ensuite plus tard, nous allons prendre les autres, peut-être ce soir, peut-être pas, demain soir, ou le soir suivant, ou n’importe quand que le Seigneur agira.

E-78 Mais maintenant, rappelez-vous, je dis ceci: je ne dis pas qu’Il le fera. Eh bien, je... Cela dépend de Lui. Il m’est impossible de vous assurer qu’Il le fera. Mais jusqu’ici, Il ne m’a jamais déçu devant une foule aussi importante que cinq cent mille personnes réunies à la fois. Et Il–Il ne le fera pas ce soir, et je suis sûr qu’Il ne le fera pas. Maintenant, que les cartes de prière... Eh bien, les cartes de prière portent un numéro dessus et elles sont numérotées 1, 2, 3, 4, 5, comme cela. Nous ne pouvons pas mettre tout le monde debout à la fois. Ou je pense qu’il a commencé par 1; je pense que 1... Où est-il? Quelqu’un a-t-il la carte de prière numéro 1? Levez la main. Voyons voir. Mon fils n’est pas ici. Y a-t-il une carte de prière numéro 1? Quelqu’un a-t-il une carte de prière numéro 1? Eh bien, peut-être que j’ai... Peut-être que cela n’a pas commencé... Ou bien est-ce cette–est-ce cette dame de couleur ici? Très bien, venez juste ici, madame, juste de ce côté-ci.

Carte de prière numéro 2, voulez-vous lever la main, tout celui qui l’a? Ce monsieur? Juste ici, monsieur. Carte de prière numéro 3? Très bien, madame, venez juste ici. Numéro 4? 4? Très bien. Numéro 5? Qui a la carte de prière numéro 5? Voulez-vous lever la main, celui qui l’a? Est-ce que cette dame-ci a... 1, 2, 3, 4, 5, 6?

La raison pour laquelle je les appelle un à un, c’est parce que quelqu’un pourrait être sourd et ne pas entendre cela. Numéro 6? Venez donc. Si vous ne pouvez pas vous levez, nous avons... Est-ce des huissiers qui se tiennent ici? Très–très bien. Ils–ils vont vous transporter, si vous ne pouvez pas venir. Très bien. Numéro 6, 7? Voulez-vous, si possible, lever la main rapidement? Jetez un coup d’oeil sur votre carte de prière. Numéro 7? Très bien. 8? 8? Carte de prière 8? Peut-être qu’ils...

E-79 Eh bien, si vous recevez une carte de prière, gardez-la vous-même. Ne l’amenez pas pour la donner à un voisin; que le voisin vienne et qu’il écoute aussi les instructions, si on va prier pour lui. Les cartes de prière ne doivent pas être échangées, sinon on vous fera sortir de la ligne. Vous voyez? Eh bien, vous devez écouter vous-même le message, venez pour vous-même. Et alors, si vous ratez votre tour, alors souvenez-vous que nous avons appelé votre numéro.

Le 8 n’est pas ici? Ne prenez pas une carte pour ensuite quitter la salle. Restez avec; restez ici. Très bien. 8, 9? 9? Quelqu’un qui a la carte de prière... Très bien, amenez la dame. 10? 11? C’est juste. 11? 12? 12? Pas de 12, 11 ou plutôt 12? 13? 13? Pas de 13? 14? 14? 13? Est-ce que cette dame a le numéro 13? Très bien. Vous dites? Très bien. 13, 14? 14? 15?

La raison pour laquelle nous les appelons... Ce n’est pas un amphithéâtre. C’est une–c’est une église, vous savez, là où vous... Vous–vous avez été dans des réunions et vous avez vu lorsque vous... Oh! Les gens se piétinent les uns les autres, et oh! c’est vraiment un manque de respect. Alors nous n’aimerions pas... Il nous faut avoir la révérence et le respect pour l’Evangile.

E-80 15, est-ce que cette personne est venue? 15? 16? 17? 18? 19? C’est–c’est tout...? C’est... Combien en as-tu distribué? Cinquante et quelques. Bien, OK. Peut-être que certains... vous devenez un peu timides et hésitants. Qu’ils se tiennent là. Très bien. Que nous...

Que tout le monde soit révérencieux maintenant. Maintenant, que personne ne se déplace; soyez révérencieux. Combien ont déjà vu la photo de l’Ange du Seigneur prise par la science, Lequel est juste au-dessus de l’auditoire. (Léo, en as-tu, fiston? Léo?) On l’a amenée. Elle se trouve à Washington, D.C.; elle est placée sous copyright, le seul Etre surnaturel qui ait jamais été photographié, la même Colonne de Feu qui conduisait les enfants d’Israël. On en a pris une juste par ici en Californie, tout récemment, lorsqu’Il se trouvait là sur l’estrade. Eh bien, Il est... C’est... Il est juste... Il...

E-81 Jésus a dit: «Je viens de Dieu, et Je retourne à Dieu.» Combien savent qu’Il a dit cela? Il était venu de Dieu. Qui était–qui était Jésus lorsqu’Il était venu chez les enfants d’Israël? Il était l’Ange de l’alliance. Nous savons cela. Eh bien, Il était une–une Colonne de Feu qui se trouvait dans le buisson ardent. Est-ce juste? Combien croient cela? Dites: «Amen.» Très bien. Puis, lorsqu’Il est mort, Il est ressuscité, Il est retourné au Père, ensuite lorsqu’Il a rencontré Paul sur le chemin de Damas, qu’est-ce qu’Il était? La même Colonne de Feu, une Lumière qui aveugla les yeux de Paul. Oui, oui. Vous voyez? «Je viens de Dieu; Je retourne à Dieu.»

Et ce même Jésus est apparu même à l’oeil mécanique de l’appareil photo. Lorsque George J. Lacy, le chef du département des empreintes digitales et des documents du FBI, a examiné la photo, il a dit: «La Lumière a frappé l’objectif.» Il a donné un témoignage, il l’a rédigé et l’a signé de son nom. Le...?...

E-82 Il a dit: «Monsieur Branham, moi-même je vous ai autrefois critiqué.» Il a dit: «Je disais que c’était de la psychologie.» Il a dit: «Mais le... Je disais que vous étiez en train de lire la pensée des gens.» Il a dit: «Mais l’oeil mécanique de cet appareil photo ne prend pas de la psychologie. La Lumière a frappé l’objectif.»

La voici, cette grande image qui a été photographiée. Ils ont photographié Cela quatre ou cinq fois de plus. On En a pris trois différentes photos en Allemagne, il n’y a pas longtemps; lorsque Cela descendait, lorsque Cela oignait, et lorsque Cela s’en allait. En Allemagne, ils ont dit la même chose lorsqu’ils ont examiné Cela. En Allemagne, en Suisse... Voyez-vous là-bas? Ce n’est pas...

Mes amis, nous ne faisons pas le religieux. Nous vivons dans la Présence du Seigneur Jésus. Eh bien, j’aimerais que vous vous en souveniez. Maintenant, cette réunion c’est votre réunion.

E-83 Maintenant, combien de gens là-bas me sont inconnus? Ceux que je ne connais pas. Levez la main? Vous êtes certains que je ne vous connais pas ou que je ne sais rien à votre sujet, levez la main. Vous savez que vous êtes malade et... Eh bien, je pense que c’est l’auditoire tout entier. A ce que je vois, il n’y a personne ici que je connaisse. Mon propre fils, frère Borders... J’ai déjà rencontré ce frère ministre-là; je pense que je l’ai déjà vu, mais je–je n’arrive pas à me rappeler exactement où c’était. J’essaie de me le rappeler. En dehors de cela, je ne connais personne.

Combien dans la ligne de prière savent que je ne connais rien à leur sujet ni rien au sujet de... Levez la main, vous qui êtes dans la ligne de prière. Je vous suis inconnu. Voici mes mains; je ne connais aucun d’entre eux. Et ma Bible se trouve ici.

Maintenant, ces gens... Peut-être qu’ils sont malades; peut-être qu’ils ne le sont pas; je ne sais pas. Ils pourraient avoir des problèmes de finance; ils pourraient... J’ignore de quoi il s’agit, des problèmes de ménage, je l’ignore. Mais le Seigneur Jésus le sait. Est-ce juste?

E-84 Combien parmi vous qui êtes là sans carte de prière et qui sont malades veulent que Jésus les guérisse? Levez la main. C’est aussi partout? Bien, je pense que c’est tout simplement partout. Vous voyez? Très bien. Ayez simplement la foi; croyez maintenant de tout votre coeur. Ayez simplement la foi. Et lorsque... Si le Seigneur vient et commence à bénir les gens, vous direz alors: «Seigneur, bénis-moi aussi.» Et regardez et voyez s’Il ne fera pas pour vous la même chose qu’Il fait sur l’estrade. Ceci c’est juste pour faire monter certaines personnes ici, afin que vous voyiez que ce n’est rien d’autre, mais que c’est juste ici sur l’estrade où tout le monde est en train de regarder.

Maintenant, cette dame-ci... Eh bien... S’Il fait ce... la même chose ce soir qu’Il avait faite aux jours d’autrefois, combien croiront qu’Il est ici présent? Levez la main. Oh! Merci. C’est... Si vous pouvez garder cette main levée, vous verrez une glorieuse réunion ici pendant les–pendant les dix prochains jours. Si vous gardez cette foi en action... C’est ce que... Aussitôt que vous l’avez fait, quelque chose est sorti de moi. Voyez-vous? L’onction est tombée sur moi juste là. Voyez-vous? Maintenant, Il est ici maintenant même, la Présence du Seigneur.

E-85 Je suis vraiment content de savoir ce soir que–que vous–vous, une soeur de couleur, vous vous tenez ici. Eh bien, puisque ceci me ramène à ce dont j’ai parlé dans Jean, chapitre 4, un Homme et une femme s’étaient rencontrés, c’étaient un Juif et une Samaritaine, deux races de gens, c’était la première fois de leur vie qu’Ils se rencontraient. Est-ce juste? Croyez-vous cela? Levez la main, si vous... C’est juste, Ils se rencontraient pour la première fois.

Et Jésus a dit à la femme, Il lui a demandé à boire. Il s’est mis à lui parler. Pourquoi d’après vous a-t-Il fait cela? C’était pour contacter son esprit. Voyez-vous? Contacter... Le Père... Il a dit qu’Il devait passer par là; le Père L’avait envoyé là comme Il avait... Si vous voulez bien aller au chapitre suivant, là où nous allons arriver peut-être demain soir... L’homme au puits... L’homme qui se trouvait devant les cinq portiques, une belle illustration là, Il est venu vers ce seul homme–Il est passé à côté des paralytiques, des infirmes, des aveugles, des gens aux membres atrophiés–Il est allé vers ce seul homme, car Il savait qu’il était dans cet état-là. Voyez, c’est le Père qui L’avait envoyé.

E-86 Ensuite, Il s’est retourné et Il a dit... (Jean 5.19) Les gens Lui ont demandé pourquoi Il ne les avait pas tous guéris et ainsi de suite, ils ont condamné cet homme pour avoir porté son lit le jour du Sabbat. Il a dit: «En vérité, en vérité, Je vous le dis: Le Fils ne peut rien faire de Lui-même, mais Il ne fait que ce qu’Il voit faire au Père.» Est-ce juste? Donc, Jésus n’avait jamais accompli une seule chose sans qu’Il... que Dieu Lui ait montré une vision sur ce qu’Il devait faire. Est-ce là l’Ecriture?

Suivez; laissez-moi lire cela. Jean 5.19: «En vérité, en vérité (C’est-à-dire absolument, absolument), Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-même. Mais ce qu’Il voit (non pas ce qu’Il entend), mais ce qu’Il voit faire au Père, le Fils le fait pareillement. Le Père agit, et Moi aussi, J’agis jusqu’à présent.» Voilà...

En d’autres termes, Il a dit: «Je ne fais rien jusqu’à ce que Je vois le Père Me montrer premièrement une vision sur quoi faire, ensuite Je le fais.»

E-87 L’autre soir, lorsque j’ai rencontré le docteur Lamsa, le traducteur de la Bible Lamsa, il a dit: «Quel est le problème de ces Américains?»

J’ai dit: «Je ne sais pas.» La Bible est à soixante-dix pour cent constituée des visions, et pourtant ils ne croient pas. Voyez-vous?

C’est exactement comme ce qui s’était passé en Samarie: avec deux races de gens. Moi, je suis Irlandais; elle, elle est Africaine. Nous nous rencontrons ici pour la première fois dans un petit décor panoramique, deux personnes. En ces jours-là il y avait une ségrégation. Jésus lui a fait savoir immédiatement que devant Dieu, la couleur des hommes n’a aucune importance. Nous sommes tous issus d’une même famille: Adam et Ève. La région où nous avons vécu a changé nos couleurs (jaune, brune, noire, blanche), cela n’a rien à voir avec Dieu. Nous pouvons nous donner une transfusion sanguine les uns aux autres. D’un seul sang (homme), Dieu a créé tous les hommes. Croyez-vous cela? Certainement. Ces...

Alors que l’un vit dans une région chaude et l’autre dans une région froide, et–et comme cela... tempérée et ainsi de suite, cela a changé leur couleur. Cela n’a rien à voir avec le sang, ou l’âme, ou n’importe quoi d’autre. Dieu lui a fait savoir que Dieu cherche ceux qui L’adoreront en Esprit et en Vérité.

E-88 Maintenant, cette femme... Nous sommes inconnus l’un à l’autre. Eh bien, je ne l’ai jamais vue de ma vie. Peut-être qu’elle ne m’a jamais vu de sa vie. Et voici que nous nous rencontrons pour la première fois, comme la femme au puits avec notre Seigneur. Maintenant, si notre Seigneur reste le même, et s’Il veut bien...

Maintenant, si cette femme est malade, et que je disais: «Très bien, madame. Vous êtes malade. Approchez.» Je m’avance, je lui impose les mains et je dis: «Je chasse ce mauvais esprit» ou alors je tape du pied, ou quoi que ce soit. Je dis: «Satan, sors d’elle. Rentrez chez vous, madame. Portez-vous bien.»

Ceci pourrait être très bien. C’est scripturaire. Certainement. «En Mon Nom, ils chasseront les démons.» Beaucoup de frères ont de pareils ministères, avec beaucoup plus de succès que le mien: Oral Roberts, par exemple. Vous voyez? Mon ministère n’a pas de succès aux Etats-Unis; il a du succès outre-mer, c’est donc là-bas que cela marche vraiment. J’ai vu trente mille purs païens venir à Christ après un seul appel à l’autel, après que quelque chose s’était produit sur l’estrade, en parlant juste à un seul, ils ont vu un miracle accompli. Trente mille purs indigènes ont brisé leurs idoles par terre et sont venus à Christ à Durban, en Afrique du Sud.

E-89 Maintenant, même si nous ne nous connaissons pas, le Seigneur Jésus la connaît et Il me connaît. Eh bien, s’Il lui dit quelque chose qu’elle a fait, ou qu’elle a l’intention de faire, et dont elle sait que je ne connais rien, alors assurément, s’Il peut lui dire ce qu’elle a été, Il peut certainement savoir ce qu’elle sera. Est-ce juste? Maintenant, combien cela serait plus glorieux si quelque chose lui parlait, comme quelque chose qui s’est produit dans la Bible, et lui disait cela! Allez... S’Il fait cela, croirez-vous qu’Il est le même Seigneur? Vous croirez.

Vous savez que cela ne pourrait pas être votre frère ici; je dois simplement soumettre mon esprit. Je suis juste comme ce microphone, un muet jusqu’à ce que Lui parle. En effet, quel homme pourrait connaître cela? Aucun. Il faut Dieu pour faire cela. Maintenant, si Dieu me révèle simplement cela en vous parlant... Oui, oui, je cherche à contacter votre esprit. C’est tout à fait exact. Cela ne fait que déferler depuis l’auditoire, et c’est juste.

E-90 Alors, s’Il me dit quelque chose à votre sujet, quelque chose pour lequel vous êtes ici, comme la femme au puits, ou comme la femme à la perte de sang, ou quelque chose, alors vous allez–vous allez–vous allez croire de tout votre coeur. Combien là-bas vont croire aussi lorsqu’ici... Moi et cette femme-ci, nous ne nous connaissons pas, je ne l’ai jamais vue de ma vie jusqu’à cet instant. Eh bien, puisse-t-Il faire cela; je crois qu’Il le fera. Et s’Il le fait, alors cela vous donnera la foi, cela vous donnera l’assurance qu’Il vous aime, et qu’Il sait ce qui vous concerne. Et s’Il sait ce qui vous concerne, Il sait ce qui concerne chacun là-bas. Ainsi donc, cela montre simplement qu’Il est présent afin que cela amène simplement tout le monde à L’accepter et à être guéri. Est-ce juste? Ou bien à L’accepter comme leur Sauveur et à être sauvé.

Maintenant, si quelqu’un m’entend encore: je viens m’emparer de chaque esprit qui se trouve ici, au Nom de Jésus-Christ. Et cette femme qui est maintenant sûre qu’il se passe quelque chose... Cette dame souffre d’une grave maladie des nerfs. C’est juste. C’est un–c’est vraiment très grave. Est-ce juste? Si c’est juste, levez la main. Maintenant, croyez-vous?

E-91 Maintenant, ce que c’était, je ne sais pas ce que j’ai dit. Mais je lui ai dit quelque chose. Je l’ai vue faire quelque chose, c’était comme si elle essayait de se tordre les mains ou quelque chose de ce genre, ou elle était bouleversée au sujet de quelque chose.

Vous dites: «Frère Branham, vous l’avez deviné.»

Je ne l’ai pas deviné. Comment cela pourrait-il être parfait chaque fois sur des dizaines de milliers et des dizaines de milliers de cas? Si vous pensez que je l’ai deviné, permettez-moi de parler à cette femme un peu plus longtemps. C’est votre réunion.

Elle–elle m’a semblé être une personne gentille. Je... simplement vous... Je n’aimerais pas que vous... Que votre pensée soit tranquille. Juste–juste... savez que... Croyez-vous que vous êtes dans la Présence du Seigneur Jésus? Maintenant, vous avez une véritable sensation de douceur. N’est-ce pas juste? Si c’est juste, levez simplement la main vers les gens. Voyez-vous? Je regarde tout droit à une Lumière qui est suspendue juste au-dessus de cette femme.

E-92 Oui, elle est toute agitée. Elle est–elle est nerveuse, elle souffre d’une maladie des nerfs. Et vous êtes–vous êtes préoccupée ou plutôt vous priez au sujet de quelqu’un d’autre. Il y a une petite fille, et cette petite fille souffre des amygdales. C’est elle qui est assise juste là. C’est juste, n’est-ce pas? Très bien, soeur. C’est terminé. A part cela, vous êtes un ministre; vous êtes une prédicatrice. Croyez-vous que Dieu sait qui vous êtes? Madame Peters, votre requête a été exaucée. Votre nervosité est partie; rentrez chez-vous et portez-vous bien au Nom du Seigneur.

Croyez-vous de tout votre coeur? Ayez simplement la foi. Croyez simplement. Eh bien, c’est ce qu’Il était hier; c’est ce qu’Il est aujourd’hui. C’est ce qu’Il sera toujours. Or, comme Il s’était manifesté devant Abraham dans la chair humaine, Il s’était mani... Dieu était manifesté en Christ. Le croyez-vous? «Ce n’est pas Moi qui fais les oeuvres, c’est Mon Père qui habite en Moi.»

E-93 Eh bien, n’était-ce pas si simple? En croyant simplement? Je n’ai même pas demandé une prière pour elle, mais n’empêche qu’elle a été guérie. Qu’est-ce qui a fait cela? Sa foi l’a guérie, quoi que ce fût. D’accord?

Bonsoir. Nous sommes inconnus l’un à l’autre. Le Seigneur Jésus nous connaît tous deux. Eh bien, nous sommes des hommes ayant une différence d’âge, et c’est la première fois que nous nous rencontrons. Si Dieu me révèle ce qu’est votre problème ou quelque chose de ce genre, croirez-vous que je suis Son prophète ou plutôt Son serviteur? Le croirez-vous?

Vous êtes très malade, vous souffrez de la gastrite, c’est très, très grave. Vous ne venez pas de cette ville. Vous venez d’une autre ville, c’est dans une région plate où l’on cultive le blé. Vous venez de l’Oklahoma, de Tulsa, dans l’Oklahoma. C’est juste. Vous êtes de–de nationalité italienne. Et vous avez assisté à l’une de mes réunions auparavant. C’était à la réunion de Tulsa, vous aviez cherché à entrer dans la ligne de prière, mais vous n’avez pas pu obtenir une carte de prière. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Croyez-vous maintenant de tout votre coeur? Allez prendre votre souper. Jésus-Christ vous rétablit. Partez et réjouissez-vous. Que Dieu vous bénisse, monsieur. Que Dieu soit avec vous.

E-94 Croyez-vous au Seigneur? Alors, qui que vous soyez, ayez simplement la foi. Ne doutez pas. Si tu crois, tout est possible. Croyez-vous cela? Tout est possible à ceux qui croient. Combien là dans l’auditoire croient, disent: «Je crois de tout mon coeur»? Il n’y a pas de raison que vous ne soyez pas guéri. Ayez simplement la foi.

Bonsoir. Croyez-vous que je suis Son serviteur? Nous sommes inconnus l’un à l’autre. Mais, croyez-vous que Dieu sait tout à votre sujet? Croyez-vous qu’Il peut vous rétablir et vous guérir? Qu’en serait-il si je vous disais que vous avez été guérie? Me croiriez-vous? Certainement. Vous désirez que votre mari aussi soit guéri, n’est-ce pas? Croyez-vous qu’Il va le guérir? Vous désirez savoir ce que... son problème. Voulez-vous que je vous dise ce qu’est son problème? C’est une affection de la vessie. Vous, vous souffrez d’une maladie des femmes. Le médecin dit que c’est une chute de l’utérus, un affaissement de l’utérus. C’est juste. Vous êtes aussi ministre de l’Evangile, une prédicatrice. Partez et recevez votre guérison; Jésus-Christ vous rétablit.

E-95 Ayez la foi; ne doutez pas. Croyez-vous de tout votre coeur, madame? Si Dieu me révélait quelque chose à votre sujet, quelque chose que j’ignore... Nous ne nous connaissons pas, n’est-ce pas? S’Il me révélait quelque chose que vous êtes certain que j’ignore, vous saurez alors que ce n’est pas votre frère; c’est votre Seigneur. Est-ce juste?

Quelqu’un quelque part dans la réunion... Vous souffrez d’une maladie pour laquelle vous devez être opéré, on vous a dit que vous devez être opéré. C’est une grosseur. Croyez-vous que je peux vous dire où se trouve la grosseur, par la puissance de Dieu? Sur votre côté, sous le bras droit. C’est juste. Partez, en croyant de tout votre coeur, soyez guérie au Nom du Seigneur Jésus. Ayez simplement la foi. Ne doutez pas.

E-96 Bonsoir. Nous sommes inconnus l’un à l’autre, je suppose. Vous m’avez vu une fois au cours d’une réunion? Juste au cours d’une réunion. Mais je veux dire, je ne vous connais pas et vous ne... connaissez pas. Vous étiez simplement assise dans l’assistance, vous m’avez vu une seule fois. Eh bien, si le Seigneur me révèle le secret de votre coeur, s’Il me dit quelque chose que vous avez fait ou que vous êtes disposée... l’intention de faire, ou bien quelque chose qui cloche chez vous, ou–ou bien quelque chose d’autre, que vous... Vous saurez donc que cela doit être Dieu. Il faut que ce soit un Esprit; ça ne pourrait être moi.

Vous avez la gastrite, l’angine, et puis vous avez un fardeau sur le coeur. Il s’agit d’un garçon. Puis-je le dire? Il se trouve dans un foyer pour enfants. Il souffre du coeur. Croyez au Seigneur Jésus et Dieu le délivrera...?... Ayez la foi. Est-ce que vous doutez...

Croyez-vous de tout votre coeur? Maintenant, afin que vous sachiez que ce n’est pas de la télépathie... Cette dame-ci...

E-97 Approchez, madame. Je ne connais pas cette dame. (Posez juste votre main sur la mienne.) Si le Seigneur Jésus me montre de cette manière ce qui ne va pas chez vous, croirez-vous que je suis serviteur de Dieu? Croirez-vous? Très bien, alors la maladie du coeur vous a quittée. Ayez foi en Dieu; croyez de tout votre coeur.

Eh bien, lorsque je lui ai dit cela... Vous avez eu une sensation très drôle, lorsque je lui ai dit cela, parce que vous souffriez aussi du coeur. Partez, en croyant de tout votre coeur, et soyez rétablie.

Croyez-vous de tout votre coeur? Très bien. Maintenant, il faut que cette dame soit guérie, sinon elle va mourir. Etes-vous consciente de ce qui ne va pas chez vous? Vous êtes recouverte de l’ombre de la mort, c’est un cancer. Mais croyez-vous que Dieu peut enlever ce cancer? Approchez.

Satan, je t’accuse sur base du Sang de Jésus-Christ, des souffrances qu’Il a endurées au Calvaire, de Sa victoire sur toi et toute ta clique, au Nom de Jésus-Christ, sors de cette femme et quitte-la! Amen.

Partez en croyant de tout votre coeur.

E-98 Nervosité et maladie du coeur, partez en croyant. Soyez rétabli au Nom du Seigneur Jésus.

Approchez, madame. Parlez-vous anglais? Si le Seigneur me révèle votre problème, croirez-vous donc que Dieu vous rétablira? Le croirez-vous? Très bien. C’est une maladie des femmes, un problème gynécologique. Partez, croyez, et le Seigneur Jésus arrêtera tout cela...?... Si tu crois.

Croyez-vous que Dieu vous guérira de cette maladie de coeur, qu’Il vous rétablira? Le croyez-vous? Voulez-vous renoncer à quelque chose à cause de Lui? Vous voulez y renoncer de toute façon. La cigarette? Jetez-la au loin; ne fumez plus. Rappelez-vous, ne venez pas ici avec le péché. Il sait cela. Voyez-vous?

E-99 Très bien, venez en croyant de tout votre coeur. Très bien. Très bien, venez. Amenez-le, soeur. C’est très bien. Si je vous impose les mains, croyez-vous que vous vous rétablirez? Seigneur Jésus, accorde-le. Je prie au Nom de Jésus. Amen.

Croyez-le maintenant de tout votre coeur, et voyez si vous ne vous rétablissez pas. Maintenant, croyez cela. La nervosité ne signifie rien devant Dieu. Croyez-vous qu’Il vous rétablira? Partez, en croyant alors, et que le Seigneur Jésus vous guérisse et vous rétablisse.

Cette dame qui est assise là à côté de celle qui crie, elle a un problème au bras. Croyez-vous que Dieu vous rétablira, vous, la dame qui est assise là-bas? Maintenant, Qui avez-vous touché? Vous avez touché le Souverain Sacrificateur qui peut être touché par le sentiment de vos infirmités. C’est Lui qui vous guérit. Rentrez chez vous et croyez de tout votre coeur.

Dites-moi ce qu’elle a touché. Elle ne m’a pas du tout touché; elle est trop éloignée de moi. Croyez-vous alors de tout votre coeur?

E-100 La dame qui est assise là au fond et qui pleure là au bout, avec cette affection de la vessie. Croyez-vous que Dieu vous rétablira, madame? Très bien. Vous qui avez porté le mouchoir à la bouche, pleurant comme ceci... Ça va? Croyez-vous cela de tout votre coeur? Vous souffrez d’une affection de la vessie. Elle brûle intensément et ainsi de suite. Croyez-vous maintenant de tout votre coeur? Tenez-vous debout et acceptez votre guérison. J’ordonne à ce démon de sortir de cette croyante, au Nom de Jésus-Christ. Ayez foi en Dieu; ne doutez pas. Ayez foi en Dieu.

L’homme qui est assis juste là derrière souffre des hémorroïdes. Croyez-vous que Dieu vous rétablira, monsieur? Tenez-vous debout, acceptez votre... Qu’avez-vous touché? Vous êtes à vingt yards [18 m] de moi. Vous avez touché le Souverain Sacrificateur qui peut être touché par le sentiment de nos infirmités. Rentrez chez vous et portez-vous bien. Que Jésus-Christ vous guérisse.

Croyez-vous? Tout le monde croit-il?

E-101 Qu’en est-il de vous? Cette... Cette dame... Oh! Je connais cette femme. C’est soeur Dauch qui est assise là. Je la connais. Cet homme qui est assis à côté d’elle, vous aviez levé la main, n’est-ce pas, monsieur? Croyez-vous de tout votre coeur? J’ai vu l’Ange du Seigneur apparaître là. Croyez-vous que ce mal de dos va vous quitter? Très bien. C’était là votre maladie, n’est-ce pas? Agitez la main comme ceci, si c’est juste. Agitez la main de gauche à droite. Très bien. Rentrez chez vous; vous avez reçu votre guérison. Jésus-Christ vous rétablit.

Retournez-vous et descendez de cette estrade là, monsieur. Cette maladie de coeur vous a quitté et vous pouvez rentrer chez vous et être rétabli maintenant. Que Dieu vous bénisse.

Croyez-vous au Seigneur Jésus-Christ? Combien y a-t-il ici des gens qui ne sont pas des chrétiens, qui ne sont pas des chrétiens, mais qui veulent accepter le Seigneur comme leur Sauveur personnel? Tenez-vous debout à l’instant même pendant que vous vous trouvez dans Sa Présence. Quelqu’un qui a rétrogradé, et qui aimerait revenir au Seigneur, vous vous trouvez juste dans Sa Présence. Croyez-vous en Lui? Tenez-vous debout maintenant même, et nous allons prier pour vous. Si vous voulez bien vous tenir debout, tout pécheur, tout rétrograde. Que Dieu vous bénisse. Quelqu’un d’autre?

E-102 Monsieur, je condamne ce démon qui vous a tourmenté durant toutes ces années. Au Nom de Jésus-Christ, vos péchés vous sont pardonnés. Partez; croyez de tout votre coeur.

Y a-t-il quelqu’un d’autre qui aimerait se lever et dire: «Je veux accepter Jésus.»?

Combien parmi vous ici sont malades, et croient qu’Il est ici par Sa Présence, par Sa puissance? Levez la main. Combien savent que la Bible dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru?» Combien parmi vous sont croyants? Levez la main. Maintenant, ce que nous ferons... «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.» Exactement comme Il l’a promis, ceci arriverait, Il a promis que les croyants s’imposeraient les mains les uns aux autres et que la prière de la foi sauverait le malade. Croyez-vous cela? Imposez-vous alors les mains les uns aux autres. Imposez-vous simplement les mains les uns aux autres. Voilà.

E-103 Maintenant, ne priez pas pour vous-même. Priez pour la personne à qui vous avez imposé les mains; moi, je vais prier pour vous tous.

Notre Père céleste, nous T’amenons cette assistance pendant que le baptême du Saint-Esprit tombe sur ces gens. Exauce-nous, ô Seigneur. Exauce-nous, nous Te prions. Nous condamnons toute maladie. Ces croyants se sont imposé les mains. Nous savons que Tu es ici. Nous savons que Tu es le même, hier, aujourd’hui et éternellement. Nous savons que Tu ne peux faillir. Nous savons que Tu as vaincu le diable, Tu as vaincu sa puissance, Tu as vaincu chaque principauté et chaque puissance. Tu as lié chaque esprit impur. Tu as chassé chaque démon lorsque Tu étais ici sur terre. Je Te prie, ô Seigneur, d’exaucer notre prière.

Maintenant, alors qu’ils se sont imposé les mains: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris.»

Toi, Satan, je te condamne par Jésus-Christ, sors de chaque personne qui se trouve ici et qui a imposé ses mains à quelqu’un qui lui a aussi imposé les mains. Je te condamne par Jésus-Christ, le Fils de Dieu, quitte cette salle et sors de ces gens, afin qu’ils rentrent tous chez eux ce soir pour être libres à cause de la Présence du Seigneur Jésus-Christ.


Наверх

Up

S'abonner aux nouvelles