La Présence de Dieu non reconnue

Autres traductions de ce sermon: La présence de Dieu non reconnue - MS
Date: 64-0618 | La durée est de: 1 hour and 24 minutes | La traduction: Shp
doc pdf
Voir le textes français et anglais simultanement Voir le texte anglais seulement

1 Maintenant, alors que l'assistance est petite, nous allons essayer de - de nous dépêcher de sortir, ainsi nous pouvons... travailler pour ce seul but: vous permettre de reconnaître la Présence de Jésus-Christ. Voyez-vous? S'Il est présent, alors dans ce cas, tout est réglé. Il a prononcé la Parole. Il est ici pour La confirmer. Il prouve qu'Il La confirmera. «Il est juste le même hier, aujourd'hui, et pour toujours.» Nous L'avons vu le faire hier soir, infailliblement; nous Le voyons nuit après nuit, et jour après jour, et d'année en année. Jamais Il n'a prédit quelque chose, peu importe ce que c'était, quand cela arriverait, sur les milliers de fois, qui ne se soit parfaitement accompli à la lettre, à temps et correctement. Comment est-ce possible? Combien savent cela, et connaissent le ministère, et savent que c'est vrai? Vous y êtes. Pas une seule fois, peu importe combien cela était impossible. Cela arrivait exactement de la même façon. Il est Dieu! Et si nous pouvions seulement reconnaître cela, le tenir fermement.

2 Et maintenant, nous n'avons que peu de temps pour être ici. Je pense, encore trois nuits, ou deux nuits et une journée, après ce soir. Je pense que le service de clôture aura lieu Dimanche après-midi. Nous essayerons de clôturer le Dimanche après-midi pour que les pasteurs et tout le monde... Nous ne voulons pas vous priver de votre église. Nous voulons simplement en ajouter davantage à l'église et vous donner plus de foi dans le Dieu que vous servez dans votre église, voyez-vous? Et nous ne voulons pas que les portes de l'église soient fermées, en aucune façon. Nous voulons que vous y restiez, mais nous essayons juste de vous aider, de vous encourager. un réveil ne signifie même pas ajouter plus de gens à l'église; un réveil signifie réveiller ce que vous possédez déjà; c'est cela un réveil.

3 Je regardais une fois au bord de la mer, où un mur, où un vent soufflait, et cela secouait... Eh bien! Ce n'était pas le bord de la mer, c'était - c'était là-haut au lac Michigan. J'étais debout, là dehors, regardant les vagues, comment elles rentraient, et - et, oh, cette mer sautait, ou les eaux sautaient, et - et les bateaux étaient ballottés. Et je pensais : «Qu'est-ce qui se passe?» Je pensais : «Eh bien, le lac est en train d'avoir un réveil.» C'est cela. Il saute et s'agite, pourquoi? Il y a un vent puissant et impétueux qui y descend. je pensais : «Bien, vous savez quoi?» Il n'y a pas une seule goutte d'eau de plus maintenant qu'il y en avait quand c'était parfaitement immobile. «Pas plus d'eau en lui. Il est juste tout agité. Bien, maintenant, qu'est-ce qui le rend agité?» Savez-vous ce que fait l'agitation de l'eau? Cela enlève toutes les ordures et les jette sur le rivage.

4 C'est de cela que nous avons besoin, un lavage de l'incrédulité, sur le rivage. Laissez la parole de Dieu avoir la prééminence. C'est de cela que nous avons besoin, un réveil pour ôter toute l'incrédulité, et tous les insectes, les superstitions, et toutes ces choses. Sortez et voyez que Dieu est toujours Dieu. C'est pour cela que nous avons des réveils.

5 Que le Seigneur nous aide pendant que nous choisissons ce texte pour le lire ce soir. Puisse le Seigneur bénir la lecture de Sa Parole, qui se trouve dans Saint Matthieu, au - au douzième chapitre, du 38e jusqu'au 42e verset.

6 Et mon texte ce soir est : LA PRESENCE DE DIEU NON RECONNUE. Hier soir, nous étions en train de parler de Jésus-Christ étant «le même hier, aujourd'hui, et éternellement». Et nous avons vu qu'Il était le même hier, aujourd'hui, et éternellement. Maintenant, Sa Présence, s'Il est le même, n'est pas reconnue. Lisons :
«Alors certains des scribes et des Pharisiens répondirent en disant: Maître nous voudrions voir de Toi un signe. Mais Il répondit et leur dit: une génération adultère et mauvaise cherche un signe; et il ne lui sera donné aucun signe, sauf celui de Jonas. Car comme Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre de la baleine, ainsi le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre. Les hommes de Ninive se lèveront au jugement avec cette génération et la condamneront parce qu'ils se repentirent à la prédication de Jonas; et voici, un plus grand que Jonas est ici. Et la reine du Sud se lèvera au jugement avec cette génération et la condamnera car elle est venue des extrémités de la terre entendre la sagesse de Salomon; et voici, un plus grand que Salomon est ici.

7 La Présence non reconnue! A quoi ces gens pouvaient-ils penser? Dieu a toujours... cela a été ainsi chaque fois qu'Il est venu. Quand Jésus était ici la première fois, Il a dit : «Vous - vous blanchissez et vous décorez les murs et les tombeaux des prophètes, et c'est vous qui les y avez mis.» Voyez, quelque chose arrive, et cela passe outre. «Et Dieu le cache aux yeux des sages et des intelligents, et le révèle aux enfants qui veulent apprendre.» Jésus remercia le Père d'avoir agi ainsi. Voyez, cela passe très près des gens, mais ils ne le savent pas.

8 Par exemple, vous les Catholiques qui êtes ici ce soir, vous souvenez-vous, il y a quelques années, Jeanne d'Arc en France, la petite dame qui était réellement... elle conduisait les révolutionnaires en France, mais elle était vraiment une - une servante de Christ. Qu'a fait votre église d'elle? Elle l'a brûlée au bûcher comme une sorcière, parce qu'elle voyait des visions et qu'elle était spirituelle. L'Eglise Catholique l'a brûlée comme une sorcière au bûcher, parce qu'elle était spirituelle et voyait des visions. Quelques années après, ils ont découvert que cette femme était une sainte. Ainsi, évidemment, vous avez fait une grande pénitence : vous avez déterré les corps de ces prêtres qui l'avaient condamnée et brûlée et vous les avez jetés dans la rivière. Evidemment, vous avez fait une grande pénitence pour cela, en déterrant les corps de ces prêtres.

9 Maintenant, aux jours des prophètes, qu'est-il arrivé? Ils ont fait la même chose. Ils ne les ont pas reconnus jusqu'à ce qu'ils soient venus, qu'ils aient terminé leur ministère, qu'ils aient tiré de là les Elus; et puis après qu'ils étaient partis, ils reconnaissaient qu'il y avait eu un prophète parmi eux.

10 Jésus, Il est venu sur la terre... Dieu le Père était en Lui. «Mon Père et Moi sommes Un. Mon père habite en Moi. Ce n'est pas Moi qui fait les oeuvres, mais Mon Père. Et si Je ne fais pas les oeuvres de Mon Père, ne Me croyez pas.» Maintenant, si vous remarquez, quand Il est venu, un - à peu près 1/90e du monde seulement a su qu'Il était bien sur la terre en ce temps-là, et pourtant le Sauveur du monde. Et alors, ils n'avaient jamais reconnu Qui Il était, même l'église ou personne d'autre, à peine, jusqu'à ce qu'ils L'aient crucifié, enseveli, et qu'Il ait ressuscité le troisième jour, avant même qu'ils ne sachent Qui Il était.

11 Ça vient et ça s'en va, et les gens ne le reconnaissent pas, jusqu'à ce que cela soit passé; et eux, parce que ça ne s'accorde jamais avec leur théologie... Ça ne convient jamais à l'heure du jour. Voyez ce que c'est, ils vivent toujours dans l'éclat d'un autre âge, toujours.

12 La raison pour laquelle ils n'acceptèrent pas Jésus, c'est parce qu'ils étaient en train de vivre dans l'éclat de la Loi. Et quand Jésus est venu, Il n'était pas contraire à la Loi, mais Il est venu pour accomplir la Loi, eh bien, ils ne pouvaient pas L'accepter, parce que Son Message n'était pas exactement de la façon dont ils l'avaient rempli de crédos, et cela s'appelait des traditions. Et ils... Il n'est pas venu conformément à leurs traditions. Il n'a pas observé leurs traditions. Et réellement, Il les a bouleversées et les a mises en pièces, et - et Il a fait des choses qui étaient contraires [à leurs traditions.- N.D.T.], si bien qu'ils pensaient qu'Il divisait les Eglises. Et ils ne pouvaient pas Le recevoir à cause de Son Message. Et nous connaissons tous aujourd'hui qu'Il est venu exactement en ligne avec la Prophétie divine, mais ils ne Le savaient pas alors.

13 Et cela pourrait arriver encore, et nous ne le saurions pas. J'imagine que s'Il apparaissait réellement cette nuit, cela serait si contraire à ce que nous avons tous... nous avons tous dessiné sur nos cartes, et dans nos écoles et tout. Il y en aurait très peu qui reconnaîtraient ce qui serait en train de se passer. Il a dit que ce serait ainsi, comment Il viendra.

14 Maintenant, Jésus étant là, si identifié par les Ecritures, et les scribes et les Pharisiens de ce jour-là ne pouvaient pas Le reconnaître. Pourquoi ne le pouvaient-ils pas? Pourquoi ne pouvaient-ils pas le faire? Parce qu'ils se Le représentaient d'avance d'une autre manière. C'est là que Jésus leur dit: «Sondez les Ecritures, car vous pensez avoir en Elles la Vie Eternelle, et ce sont Elles qui témoignent de Moi.» Voyez-vous? Maintenant, Il est venu exactement selon les Ecritures. Mais ils s'étaient représenté que peut-être, s'Il venait, le Messie ferait probablement ce que Moïse avait fait, ou ce que Noé avait fait; leur construire une arche ou quelque chose d'autre. Mais, la raison pour laquelle Il est venu de cette manière-là, ils ne s'y attendaient pas; d'être dans les Ecritures avec leurs traditions, cela ne les a pas enseignés; ainsi les gens étaient si confus qu'ils ne savaient pas ce qui se passait.

15 Je me demande si cela pourrait arriver aujourd'hui. Je me demande si cela pourrait être différent de ce que nos traditions nous ont enseignés. Et cela pourrait arriver, et quelque chose pourrait arriver au milieu de nous et nous ne le saurions même pas, jusqu'à ce que ce soit déjà passé, et alors c'est terminé. C'est juste à peu près la manière dont ça viendra.

16 Savez-vous que, quand Jean Baptiste est venu sur la scène, cela avait été prédit tout au long du Livre d'Esaïe, des centaines d'années? Je crois qu'Esaïe a prophétisé environ huit cents ans, avant la venue de Christ. Savez-vous que Jean est venu exactement de la manière dont Esaïe avait dit qu'il viendrait, il est venu exactement de la manière dont Malachie avait dit qu'il viendrait, et que même les apôtres ne l'ont pas reconnu? Un jour, dans Matthieu 11, Jean était en prison - et les apôtres, quelques-uns de ses disciples s'en allèrent demander à Jésus s'Il était Celui-là, ou - ou s'ils devaient en attendre un autre.

17 Maintenant, remarquez, Jésus ne leur a pas donné un livre sur la manière de se comporter, comment se conduire en prison, ou comment diriger son caractère. Il a dit : «Restez ici et regardez ce qui se passe, et allez montrer à Jean les choses que vous avez vues arriver.» Cela était l'évidence que la... Il était cette Parole.

18 Et maintenant, souvenez-vous, la Parole vient toujours à un prophète. Nous le savons tous. Dieu ne fait rien sans le montrer à Ses prophètes. C'est la raison pour laquelle le Livre de l'Apocalypse est l'entière plénitude de Christ juste ici devant nous, le Livre. Maintenant, Il devra envoyer un - quelqu'un pour confirmer ce Livre, Le révéler, ouvrir les Sceaux et ainsi de suite. Mais pour ce qui concerne une plus ample révélation de Christ, c'est déjà reconnu ici même. Il est la Plénitude de Ceci, de la Révélation.

19 Maintenant, remarquez, cela ne faillit jamais, mais la Parole vient au prophète. Considérez Jean se tenant dans l'eau, le prophète, prédisant que le Messie était alors même parmi eux. Il dit : «Il y a Quelqu'un qui se tient parmi vous maintenant, que vous ne connaissez pas; Il vous baptisera du Saint-Esprit et de Feu.» Maintenant, souvenez-vous, Il se tenait juste parmi eux, la Bible l'a dit ainsi, et ils n'ont pas reconnu Cela. Un jour, quand Jésus est descendu, Jean L'a reconnu et il a dit : «Voici l'Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde.» Maintenant, regardez, avant qu'Il ne soit reconnu par qui que ce soit, Il est venu au prophète. Il était la Parole. Jean était un prophète.

20 Je me souviens de mon ancien enseignant baptiste qui me dit, il dit : «Vous savez ce qui s'était passé?» Il dit : «Jésus a baptisé Jean.» Je dis : «Je ne le pense pas.»

21 Il dit : «Assurément, Jean n'a jamais été baptisé; il est venu prêchant, baptisant, personne ne fut digne de le baptiser, Jésus le baptisa.» Je dis : «Je ne sais pas.»

22 Et un jour pendant l'étude, le Saint-Esprit le révéla comme ceci. Voyez? Regardez, il sortit de l'eau; il dit : «Pourquoi viens-Tu à moi? J'ai besoin d'être baptisé par Toi.» Jésus répondit : «Permets qu'il en soit ainsi», regardez, «mais ainsi il est convenable (il nous convient) que nous accomplissions toute justice.» Jean étant un prophète, connaissant la Parole. Le Sacrifice qu'Il était devait être lavé avant d'être présenté; alors Il fut baptisé, Jean Le baptisa, parce que «Il est convenable que nous accomplissions toute Justice.» La Parole est venue au prophète, dans l'eau.

23 Et alors, quand Il fut baptisé, les gens n'avaient toujours pas... Et l'Esprit-Saint est descendu, non pas que tout le monde ait vu Cela. Jean L'a vu.

24 L'Ange du Seigneur pourrait être ici même ce soir, et peut-être qu'une seule personne Le verrait, et personne d'autre.

25 Cette Lumière, cette Etoile qui passa au-dessus de chaque observatoire, où le - que les - les mages suivaient; aucun observatoire n'a rien su à ce sujet, personne d'autre ne L'a vue, pas du tout, mais ces mages-là, parce qu'il leur était donné de La voir, ils L'ont vue. Elle était pour eux une réalité.

26 Quand la Lumière, la Colonne de Feu, jeta Paul à terre sur le chemin de Damas, il reconnut qu'il était dans la Présence de Dieu. Maintenant, cet Hébreux n'aurait jamais appelé un autre esprit quelconque : «Seigneur». D'ailleurs, il savait que c'était la même Colonne de Feu qui avait conduit son peuple hors du désert.
Il dit : «Seigneur, Qui es-Tu?»
«Saul, Saul, pourquoi Me persécutes-tu?» Il dit : «Je suis Jésus.»

27 Jésus dit : «Je suis venu de Dieu et Je retourne à Dieu.» Il était ce Feu qui était dans le buisson ardent, qui avait conduit Moïse à travers le désert, et Il retourna à cela.

28 Et maintenant, le voici sur la route de Damas, il fut terrassé. Et tous les hommes qui étaient avec lui, n'ont jamais vu cette Colonne de Feu. Et c'était si - si réel pour Paul que cela aveugla ses yeux, et il devait être conduit jusqu'à la rue appelée la Droite, à Damas. Il était aveugle.

29 Ananias, un prophète, là-bas, a vu dans une vision, est parti et lui a imposé les mains, il a reçu le Saint-Esprit, et les écailles sont tombées de ses yeux et il a pu voir à nouveau. C'était si réel pour lui que cela l'aveugla, et cependant, aucun du reste d'entre eux n'avait reconnu qu'Il était là, ils ne pouvaient Le voir.

30 Ainsi- ainsi en est-il ce soir! Il y a quelqu'un, assis juste là, qui peut amener Dieu sur la scène, quant aux autres ils ne sauront rien de cela. Vous voyez, reconnaître Dieu!

31 Et Jésus, quand Il était ici sur terre, et avait pleinement accompli le Signe que la Bible avait dit qu'Il ferait; Ils ne Lui ont pas néanmoins reconnu, parce que ce n'était pas selon leurs traditions. Pour cet âge-là, Il ne devait pas venir et faire ce que Moïse avait fait. Il devait venir et naître d'une vierge. Et Il... et selon Deutéronome 18.15, Il devait être un Prophète. Et Il fit exactement ces oeuvres et ces signes-là.

32 Les Juifs cherchaient toujours des signes. Ils furent enseignés ainsi, à ne jamais dépendre des discours intellectuels; les Juifs savaient bien mieux que cela. Les Grecs enseignaient cela. Mais pas des discours intellectuels, mais sur des signes. «Montre-nous un signe.» Ces gens, l'un a dit : «Rabbi, ou Maître, montre-nous un signe.» Ils voulaient savoir. Et Il leur avait déjà montré le Signe, et ils voulaient une autre sorte de signe, mais Il pouvait faire uniquement le Signe de cet âge-là.

33 Il fait de même aujourd'hui. Ce déversement du Saint-Esprit est le Signe de Son apparition même, dans cet âge, comme Il a promis.

34 Ils veulent un signe. Et Il leur a donné le Signe scripturaire, mais ils voulaient un signe différent.

35 C'est là que tellement de gens aujourd'hui vont être confondus. Vous savez, l'Enlèvement pourrait avoir lieu, et pensez à la tristesse de cela. Laissez-moi retourner là où Jésus, où...

36 Jean envoya des disciples pour voir Jésus, s'Il était le Messie ou non. A cette heure-là, Il fit beaucoup de choses. Quand les disciples s'en retournèrent, pour dire à Jean ce qu'ils avaient vu, Jésus dit à ceux qui étaient assis là. Il dit : «Qu'êtes-vous allés voir au désert? Qu'êtes-vous allés voir quand Jean était en train de prêcher? Etes-vous allés voir un homme vêtu d'habits blancs, et ainsi de suite, ou - ou d'un vêtement précieux?» Il dit : «Ils sont le... dans les palais des rois. Ils enterrent les morts, et embrassent les bébés, et marient les jeunes, et ainsi de suite, c'est cela. Ils ne savent pas comment manier une épée à deux mains.»

37 Il dit : «Qu'êtes-vous donc allés voir? Un roseau agité à tout vent», quelqu'un, un groupe lui offrira un peu plus d'argent et il se détournera vers celui-là au lieu d'aller à l'appel du Seigneur? Pas Jean! Quelqu'un pourrait-il le détourner, en disant : «Nous te donnerons plus si tu renies Ceci et prends cela»? Pas Jean! Il dit : «Qu'êtes-vous donc allés voir; un prophète?» Il dit : «Je vous dis : plus qu'un prophète! Et si vous pouvez le recevoir, c'est celui dont le prophète a dit : Voici, J'envoie Mon messager devant Ma face, il préparera le chemin.» Et c'est dans Malachie 3 qu'Il l'a fait.

38 Un jour les disciples Lui ont demandé; ils ont dit : «Pourquoi les scribes disent-ils qu'Elie doit venir premièrement»? Jésus dit : «Il est déjà venu et vous ne le saviez pas.» Et ils ont compris que c'était Jean Baptiste. Ces apôtres élus ne pouvaient toujours pas voir qui il était. C'était l'Elie.

39 Maintenant, regardez. Vous savez? La - la venue du Seigneur va être une venue secrète. Il dit : «Il y en aura deux dans un lit et J'en prendrai l'un et Je laisserai l'autre.» C'est là qu'il y a la - la nuit. «De deux aux champs, Je prendrai l'un et Je laisserai l'autre.»

40 Vous savez, il y a tellement de gens, qui disparaissent chaque jour de la surface de la terre, que personne ne peut les compter. L'un de ces jours, il se pourrait que les gens disent : «Bien, voulez-vous dire que la tribulation, que la chose est sur nous maintenant? Je pensais que l'Eglise devait partir avant la tribulation.» Ils ne s'en rendent pas compte et ils ne comprennent pas que l'Enlèvement pourrait avoir lieu et qu'ils n'en sauraient rien. C'est le départ secret de l'Eglise.

41 Et pensez-y. Les gens continueront toujours à prêcher, disant qu'ils croient qu'ils sont sauvés, et s'ajoutant à l'église et construisant des églises et continuant pareillement comme ils l'ont fait aux jours de Noé, et ainsi de suite, et sans le savoir. Et l'Enlèvement sera passé. «Il a déjà eu lieu et vous ne l'avez pas su.» Il y a des centaines de gens qui disparaissent de la terre et les gens ne savent rien de l'endroit où ils sont allés, ils ne peuvent plus les retrouver. Quelqu'un est parti quelque part. Ils n'entendent plus jamais parler d'eux. Et cela pourrait être l'Enlèvement.

42 Je vous dis, amis, simplement parce que nous sommes membres de l'église, ou quelque chose de semblable, cela ne signifie pas grand-chose pour nous. Vous feriez mieux de serrer cette armure. Vous feriez mieux de prendre cette Parole de Dieu toute entière et vous tenir à Elle, et d'arrêter d'agir ici comme le fait Hollywood. C'est entré même dans l'église, et c'est une honte. Mais Hollywood brille; il produit une lumière brillante, et l'église aujourd'hui essaie de se comparer à Hollywood. Christ n'est pas dans Hollywood. Christ est dans l'individu. Hollywood rayonne ou... Hollywood brille alors que l'Evangile rayonne avec humilité. Dieu n'est pas dans ces endroits beaux et raffinés et toutes ces choses que nous voyons. Il vient dans l'humilité, en forme de douceur et de gentillesse, et passe parmi nous.

43 Et si vous connaissez la Parole, vous Le verrez. Que celui qui a un oeil, pour entendre, «qu'il entende ce que l'Esprit dit aux églises», vous voyez.

44 Maintenant, maintenant aujourd'hui, Ce qui a été identifié... Il s'est identifié Lui-même correctement aux croyants en ce jour-là, ceux qui Le cherchaient. Regardez Pierre et André. Regardez Nathanaël, pas de question dans sa pensée. Regardez la femme au puits, il n'y avait pas de question en cela.

45 Mais ces Pharisiens, quelques jours auparavant, à l'endroit où se trouve notre texte de ce soir, L'ont vu faire cela et ils L'ont appelé «Béelzébul, un démon.» Les oeuvres avaient été faites. Ils devaient rendre compte à leurs assemblées, ainsi la seule chose qu'ils pouvaient donc faire était d'appeler Cela «un mauvais esprit». Béelzébul était un démon, comme un diseur de bonne aventure ou quelque autre chose. Et tout homme sait que dire la bonne aventure est du Diable. Et ils étaient en train de comparer, là où Il était la Parole Qui connaissait le secret du coeur et est - et Il est en train de prouver qu'Il était ce Prophète Qui devait nous être suscité en ce jour, le Prophète-Rédempteur; et quand Il fit cela, l'église en ce jour-là Le déclara comme étant «Béelzébul».

46 Voyez-vous ce qu'ils étaient? Il a dit : «Vous êtes des aveugles conduisant des aveugles.» Ils n'entreront pas et ils ne laisseront pas non plus entrer ceux qui sont sous leur domination.

47 Ce que nous voulons faire aujourd'hui est de trouver la Vérité. Nous devons connaître la Vérité. Est-Il le même? Est-Il ici pour accomplir ce qu'Il a promis qu'Il accomplirait? Sondez les Ecritures et trouvez ce qu'Il est supposé faire aujourd'hui.

48 C'est la raison pour laquelle John Wesley... Ou Martin Luther, ne pouvait pas continuer avec le Message de Wesley; ils l'organisèrent. C'est aussi loin qu'il pouvait aller. Ainsi donc, vient Luther, sorti de l'église Catholique, et il - ils... Il était un excentrique pour eux, mais il avait le Message de Justification parce que c'était la Parole de Dieu, une Promesse. Alors eux, après sa mort, ils formèrent l'organisation Luthérienne. Ensuite ce qui arriva, c'est que cela se recroquevilla de nouveau.

49 Et selon l'Ecriture, il y a un autre âge de l'Eglise qui devait se lever. Et quand il en fut ainsi, l'Eglise de Philadelphie se leva, John Wesley. Et ce qui était arrivé, continua à s'avancer vers l'ouest tout le temps. Et quand cela eut lieu, il y avait l'âge de l'Eglise, et John Wesley se leva, mais Luther ne pouvait pas recevoir cela parce qu'ils étaient déjà organisés à la Justification. Ils ne pouvaient pas accepter la Sanctification.

50 Alors quand les Wesleyens s'organisèrent de la manière qu'ils le firent, et les petites branches sortirent, lesquelles furent... alors vint le Message Pentecôtiste de la Restauration des Dons; aucun d'eux ne pouvait avancer, ils s'étaient déjà organisés.

51 Maintenant, ce qui est pitoyable, c'est que les Pentecôtistes se sont organisés ainsi.

52 Regardez le jour dans lequel nous vivons, qu'est-ce qui est promis pour ce jour-ci. Où en sommes-nous? Nous avons avancé. La Colonne de Feu avance, et les enfants d'Israël avançaient avec la Colonne de Feu, ou ils retournaient en Egypte. Nous devons avancer avec la Parole.

53 Et aujourd'hui nous devenons si paresseux! L'église devient si mondaine et si indifférente, et ainsi leurs pensées sont si embrouillées par la télévision, et «We love Suzy» [«Nous aimons Suzy», série américaine.- N.D.T.] et ce genre de vieilleries, et en restant à la maison. Cela montre où se trouvent les coeurs des gens. Vous pouvez leur dire que ces choses sont fausses et ils pensent que vous êtes fou. Qu'est-ce? «Des gens qui aiment le plaisir plus qu'ils n'aiment Dieu.» Voyez-vous?

54 Oh! Le plus grand plaisir que je connaisse est de prier jusqu'à ce que je puisse réaliser que je suis dans la Présence de Dieu, et reconnaître cela. Je pense que cela devrait être le tressaillement de l'Eglise, c'est la Présence du Saint-Esprit; voir le Dieu qui a fait la Promesse Se tenant parmi nous, sentir Sa Présence et voir Sa Parole, et La voir confirmée. Cela devrait donner la foi de faire marcher les boiteux, de faire voir les aveugles, de faire entendre les sourds et de faire parler les muets.

55 Je me tenais en Afrique du Sud où j'avais quelque 200.000 personnes à la piste de course de Durban, et quand ils ont vu une fois ceci arriver comme cela, après le leur avoir expliqué juste en peu de mots; et ils ont vu ce qui était révélé s'accomplir, et 25.000 personnes furent instantanément guéries en une fois. On prit sept cargaisons de poids lourds, de grands camions aussi longs que ça six - et 18 roues comme cela, et on y entassa de vieilles béquilles et des choses; des païens qui ne savent même pas distinguer la main droite de la main gauche...

56 Et le jour suivant, Monsieur Sidney Smith, le maire de Durban, m'appela et dit : «Allez à votre fenêtre, dehors vers l'Océan Indien; vous verrez quelque chose que vous n'avez jamais vu.» Et c'était l'escorte de la police venant avec sept de ces grandes cargaisons de camions, avec des centaines de gens marchant derrière, lesquelles gens, la veille, étaient sur des brancards, des lits pliants et les moyens de transport qu'ils avaient; ils chantaient : «Crois seulement, toutes choses sont possibles.» Une semaine avant, ils étaient là en guerre l'un contre l'autre, une guerre indigène. Et là ils marchaient bras-dessus, bras-dessous, la main dans la main.

57 Pourquoi? Ils ont reconnu que le Dieu du ciel était apparu devant eux sous la forme de Sa Parole. Et nous, intellectuels américains, nous nous asseyons. Ils se lèveront au Jour du Jugement et condamneront cette génération pour ce que nous avons vu.

58 Cela me rappelle une femme à Louisville, Kentucky, il n'y a pas longtemps, qui avait un petit bébé, elle marchait dans un magasin Monoprix [ten-cents store, en anglais, qui signifie magasin à succursales multiples originairement à prix unique pour un groupe déterminé de marchandises. - N.D.T.]. Et elle faisait des petits trucs, essayant de l'amener à les remarquer, mais le petit bébé gardait les yeux fixés ailleurs. Et finalement, elle ramassa une clochette, quelque chose qui devrait attirer l'attention d'un petit bonhomme de cette taille. et elle secoua la clochette et le petit bonhomme gardait les yeux fixés devant lui. Et elle commença à crier et tomba. Et quelques gens sont venus l'aider. Elle dit : «Oh non! Ce n'est pas possible! Ce n'est pas possible!» Ils ont demandé : «Qu'est-ce qu'il y a?» Elle dit : «Le docteur a dit que le bébé allait mieux.» Ils ont demandé : «Qu'est-ce qu'il y a avec le bébé, Madame?»

59 Elle dit : «Bien, il y a six mois environ qu'il a piqué une crise et il s'assied juste là, le regard fixe. Peu importe la chose qui - ce qui devrait attirer l'attention de ce bébé, cela n'attire pas son attention, et il reste là, le regard fixe. Le docteur m'a dit qu'il pensait qu'il allait mieux. Et je l'ai fait descendre ici, pour ramasser des petits badges qui devraient attirer cet enfant, mais il ne l'est pas. Il reste toujours assis le regard fixe.»

60 C'est la manière dont l'église se comporte. Dieu a secoué chaque Promesse dans la Bible devant eux. Pourtant, nous restons là assis le regard fixe, regardant. «Quoi? Montre-nous un signe, veux-tu?» Et ça continue tout le temps, juste autour de nous. Amenant la Présence de Dieu, cela devrait nous illuminer. Quand Dieu a fait une Promesse, Il se tient près de cette Promesse. Oui, monsieur.

61 Après que Jésus a tellement prouvé Son Signe Messianique, qu'Il était ce Messie-là, pourtant en face de tout cela : «Montre-nous un signe.» Voyez-vous? Ils n'ont pas reconnu, ils restaient le regard fixé droit devant eux. Cela n'était pas en eux de croire.

62 «Vous», comme ma vieille mère du sud avait l'habitude de le dire : «Vous ne pouvez pas extraire du sang d'un navet parce qu'il n'en a pas.»

63 Ils ne L'ont toujours pas reconnu, tellement aveuglés par leurs credo et - et - et ainsi de suite, qu'ils avaient en ce jour-là. Ils n'avaient jamais connu les Ecritures de la Promesse, parce que les crédos les avaient couvertes. Leurs crédos et traditions de ce jour-là avaient couvert la Promesse de l'Ecriture. Si ils avaient été enseignés selon l'Ecriture, que Cela était supposé être le Signe qui suivait le Messie...

64 Combien croient qu'Il est venu dans Son Signe propre? Bien sûr, Il l'a fait, Il est venu selon la Promesse. Mais on leur avait enseigné un credo: «Nous croyons en ceci, et nous croyons en cela. Tous croient en Dieu. Tous...»

65 Aujourd'hui, spécialement nous, Américains, nous croyons que nous serons excusés parce que nous construisons de grandes églises, et que nous avons de bons pasteurs et ainsi de suite. Souvenez-vous, s'il en était ainsi, Dieu est injuste s'Il nous fait entrer comme cela, car Caïn et Abel, les deux premiers adorateurs en dehors de l'Eden, ont construit un autel au Seigneur, tous deux ont fait un sacrifice, tous deux ont offert des offrandes, tous deux ont prié, mais l'un était dans le juste et l'autre dans l'erreur. Remarquez, nous devons avoir la Vérité, et la Vérité est toujours la Parole de Dieu. Maintenant, c'est la même chose aujourd'hui, les gens deviennent si aveugles. Ils disent... Je dis : «Etes - Etes-vous - êtes-vous un Chrétien?»

66 «Oh! J'appartiens à une certaine - une certaine chose...» Voyez-vous? Cela n'a rien à voir avec ça. Je n'ai rien contre cela, mais cela n'est pas ce que j'essaie de vous dire. Appartenez à n'importe quelle église que vous voulez. Votre marque ne fait aucune différence.

67 Comme je disais au pasteur ce matin. Là-haut dans le Colorado, je conduisais à cheval les rassemblements de bétail, et tout. Et j'avais l'habitude de m'asseoir là, ma jambe à travers la selle, comme cela. Et «l'Association Hereford de la Rivière Troublesome» fait paître dans la vallée de la «Rivière Troublesome.» Puis vous alliez au bout de la vallée, vous aviez la - la bifurcation de l'Est et de l'Ouest. Tout le bétail d'ici jusque là, dans l'association, paît à la fourche Ouest et - et le groupe avec lequel j'étais paissait à la fourche Est. Ensuite, ils avaient installé un enclos, là, pour tenir le troupeau éloigné de la propriété privée, et [j'étais] là-haut dans les montagnes pendant l'été.

68 Et nous devions rassembler le troupeau, quatre ou cinq marques différentes; huit ou dix marques différentes sur la rivière, nous devions rassembler notre bétail au printemps, le mener là-haut. Et j'avais l'habitude de m'asseoir là, ma jambe à travers la corne de ma selle, après que nous avons eu tout le bétail, elles [les bêtes.- N.D.T.] étaient toutes marquées et tout, et commençant là-haut sur le pâturage. Et le gardien se tenait là debout. Il les comptait comme elles passaient.

69 Et je remarquais qu'il y avait toutes sortes de marques au fer rouge. Monsieur Grimm avait la - la - la - la - la Barre de Diamant [Noms de races en anglais;- N.D.T.], et le - juste au dessus de nous, il y avait la trace de Turquie, nous avions le Vieux Trépied, et il y avait différentes bêtes marquées au fer rouge qui passaient par là. Mais le - le gardien ne remarquait pas la marque au fer rouge. Il remarquait l'étiquette de sang dans l'oreille. Il n'y avait rien qui pouvait aller à ce pâturage, pour garder les associations d'élevage, pour laisser leur troupeau fidèle à l'espèce, rien ne pouvait continuer là, sauf une Hereford pur-sang. Elle devait être étiquetée dans l'oreille, par la marque du sang.

70 C'est ainsi que ce sera au Jugement. Il ne me demandera pas si j'étais un - un Méthodiste, un Baptiste, un Presbytérien. La marque que j'ai ne signifiera rien pour Lui. Ce n'est rien d'autre qu'un né de nouveau, qu'un Chrétien né du Sang, du Sang de Jésus-Christ. C'est celui-là qui entrera. Rien de moins que cela n'entrera. Maintenant, nous voulons nous en souvenir - nous souvenir de cela.

71 Maintenant, quand Il n'est pas reconnu, Sa Puissance est tout... n'est pas toujours révélée; quand Il n'est pas reconnu. Peu importe combien Dieu Se tient présent, vous devez Le croire. C'est tout.

72 C'est comme la femme avec la perte de sang. Tous ces gens qui passaient, tous ceux qui se tenaient debout disaient : «Voilà le Rabbi qui s'en va. C'est le type qui déclare être un prophète. C'est le fanatique», et toutes ces choses comme cela.

73 Mais qu'arriva-t-il? Cette petite femme avait une perte de sang, et elle avait entendu parler de Lui. Et quand elle est descendue là, sans tenir compte de ce que quelqu'un avait dit, elle a reconnu Qui Il était. Et elle a dit: «Si je peux seulement toucher Son vêtement!» Voyez-vous?

74 Et quand cette foi authentique en Dieu est devenue quelque chose de positif pour elle, qu'est-ce que cela a dégagé? Cela a dégagé Sa Puissance pour la guérir. Cela L'a touché de telle manière qu'Il S'est retourné et lui a dit ce qui n'allait pas avec elle; et Il dit : «Ta foi t'a sauvée.» Qu'est-ce qui a fait cela? C'est la foi.

75 D'autres se tenant debout là étaient peut être plus malades qu'elle, mais, vous voyez, elle a reconnu Sa Présence. elle a su que c'était son occasion.

76 Nous les gens si nous pouvions seulement faire cela ce soir! Si nous pouvions seulement réaliser qu'Il est en train de nous apparaître dans ces réunions, pour un but, libérer nos désirs que nous avons en Lui, c'est pour nous. Mais, nous devons reconnaître Sa Présence. Et maintenant, comment reconnaissez-vous Sa Présence? C'est quand la Parole promise pour cet âge est rendue manifeste. Pas la Parole promise de l'âge de Moïse ou de tout autre âge; c'est la Promesse de la Parole pour cet âge!

77 Maintenant, nous découvrons qu'Il continua à avancer. Et Jaïrus, un petit gars, là, avec sa fille morte; elle - il croyait que ce qu'Il disait était la Vérité. Maintenant, souvenez-vous, il était un prêtre et on lui avait défendu, parce qu'on avait strictement dit : «Quiconque s'associerait à Lui sera chassé de la synagogue.» Bien, qu'il soit mis hors de la synagogue ou qu'il ne le soit pas, il était satisfait que Dieu soit présent en Christ; et que c'était la Parole. Et qu'est-ce que cela a fait? Cela libéra la Puissance de Résurrection qui était en Lui. Amen! Cela ramena à la vie une fille qui était morte et étendue, parce qu'il a reconnu que Dieu était en Christ, et Sa Présence était dans sa maison.

78 Mais dans la ville où Il fut élevé, cette même Puissance était en Lui, dans la ville où Il fut élevé, mais les - ils ne L'ont jamais reconnu. Sa Présence pour eux ne signifiait rien; peut-être un certain fanatique. «Où sont ces choses? On me dit que Tu fais ceci ou cela. Laisse-moi Te voir les faire ici.»

79 N'avez-vous pas entendu cela? S'il... Vous, bandes de Pentecôtistes, et vous les gens qui... Vous croyez en la guérison Divine. «Il y a ici tel ou tel, laisse-moi Te voir le guérir.»

80 C'est le même vieux démon, le même qui a dit : «Si Tu es le Fils de Dieu, ordonne à ces pierres de devenir du pain.»

81 C'est le même vieux démon, quand Il avait Ses yeux couverts, ils L'ont frappé sur la tête avec un bâton et ont dit : «Maintenant», ils se passaient le bâton l'un à l'autre et ils disaient : «Si Tu es un prophète, dis-nous qui T'a frappé et nous Te croirons.» Il ne l'a jamais fait. Il ne fait pas le clown pour qui que ce soit. Voyez-vous?

82 C'est le même qui, quand Il était sur la croix, dit : «Si Tu es le Fils de Dieu, descends de la croix et prouve que Tu es le Fils de Dieu.» Il aurait pu le faire.

83 Ils Lui payèrent le plus grand tribut qu'Il ait jamais eu là-bas, mais ils ne le savaient pas. Ils disaient : «Il a sauvé les autres; Il ne peut Se sauver Lui-même.» S'Il s'était sauvé Lui-même, Il n'aurait pas pu sauver les autres. Il Se donna Lui-même pour qu'Il puisse sauver les autres. Voyez-vous, ils n'ont pas reconnu la Présence de Dieu. C'est tout.

84 Maintenant, cela libère la Puissance pour guérir, et quoi? Cela libérera la Puissance d'ouvrir vos yeux pour Le reconnaître ou d'aveugler vos yeux pour que vous ne Le reconnaissiez jamais. Ce qui ouvre les yeux de l'un, ferme les yeux de l'incroyant.

85 Mais la ville, ils n'avaient pas confiance en Lui. A la maison du Pharisien, il L'invita; chez Simon, un Pharisien. Et il avait organisé un grand souper. Et le Pharisien voulait leur prouver qu'Il n'était pas Prophète. Ainsi, il était là en arrière sirotant ses verres et ses verres à pieds, et tous les beaux parfums dans la maison.

86 Et Jésus était entré passant outre le laquais qui lavait les pieds; et Il s'était assis là. Et, sale, avec sur Lui et sur Ses vêtements la puanteur des - des champs où les animaux allaient le long du chemin. C'est la raison pour laquelle ils lavaient les pieds en ce temps-là.

87 Et, vous voyez, la première chose quand vous êtes invité dans une - dans une fa - famille, là en Palestine, quand ils portaient ces sandales-là, la première chose qu'ils faisaient était de laver vos pieds, et ensuite ils vous donnaient quelque chose, pour marcher sur leur tapis; les grands tapis de Perse, et toutes ces choses, c'était magnifique.

88 La chose suivante qu'ils faisaient, ils - ils vous donnaient de l'huile dans votre main. C'était extrait d'une petite pomme qu'on trouve dans la montagne, la pomme de rose. Après que la rose soit partie, elle laisse la pomme et de bons parfums. Et ils - ils la frottait sur leur visage. Et ces rayons directs du soleil palestinien sont horribles, et, voyez-vous, cela crée une odeur. Et - et quand vous le faites, alors l'hôte vient à la porte et il les baise au cou et leur souhaite la bienvenue.

89 Comment leurs laquais ont-ils bien pu laisser passer Jésus, sans laver Ses pieds ou - ou - ou Lui donner l'huile pour s'oindre Lui-même, ou même Le baiser en guise de bienvenue?

90 Mais il y avait une petite prostituée dehors sur la rue. Tous ces religieux-là, eh bien, la compagnie entière ne L'a pas reconnu. Et cette petite femme de mauvaise réputation, elle regardait dedans, à travers peut-être le portail, et elle L'a vu assis comme un wallflower [quelqu'un qui fait la tapisserie; quelqu'un qui ne participe pas à une activité dans une cérémonie sociale à cause de la honte ou de l'impopularité. - N.D.T.]

91 C'est aussi de cette manière qu'il est aujourd'hui parmi une bande de religieux, un wallflower, un importun, un indésirable. «Crasseux, sale, exalté [holly-roller]», ils appellent cela «une sorte de - de Saint comédien, de personne qui n'est pas dans son bon sens; un diseur de bonne aventure, de la télépathie mentale», ou une sorte de mauvais nom.

92 Mais Jésus, je vais y arriver dans quelques minutes, a dit : «Prononcez un mot contre le Fils de l'homme, il vous sera pardonné. Mais quand le Saint-Esprit sera venu pour faire la même chose, un seul mot ne vous sera jamais pardonné.»Voyez-vous?

93 Mais là, cette petite femme a vu qu'Il avait besoin d'un service. Et réellement, elle s'est vite précipitée à l'intérieur, et elle est allée prendre un vase d'albâtre plein d'huile. Probablement, elle l'avait acheté avec l'argent de sa prostitution. Mais qu'était-ce? Elle pouvait avoir pensé : «Il est un - Il est un Prophète. Mais je me souviens d'une autre femme dans le même pétrin, un autre caractère comme le mien; elle avait l'occasion et elle L'a reconnu, et elle fut pardonnée.» Là, au puits de Sychar, hier soir nous en avons parlé. «Et si je peux seulement L'atteindre, je sais qui Il est, je Lui rendrai un service. Si le reste d'entre eux, ça m'est égal ce qu'ils font, je Lui rendrai un service. Je reconnaîtrai qu'Il est le Fils de Dieu.»

94 Elle entra en courant. Elle s'approcha tout près de Lui, et elle se sentit si coupable. C'est la manière dont un vrai pécheur repentant se sent en Sa Présence : coupable!

95 Et les larmes commençaient à tomber, et elle essayait de les cacher. Elles tombèrent sur Ses pieds. Elle allait L'oindre, mais les larmes tombaient toujours sur Ses pieds. Et elle commença à les essuyer, et - et pleurant, et - et les essuyant avec ses mains. Et son - et Ses pieds étaient complètement sales à cause des excréments qui y étaient; et - et si vous voulez le croire réellement, avec la puanteur des animaux qui revenaient du sentier, tout le monde marchait sur cette même piste. Et Il était là, la puanteur sur Lui, assis là; et ses larmes coulaient sur Ses pieds et elle essayait de les essuyer. Et elle n'avait pas de serviette.

96 Quelle est la beauté et l'honneur de la femme? Ce sont des cheveux. C'est la raison pour laquelle beaucoup d'entre vous, femmes d'aujourd'hui, vous les coupez tous. C'est faux. Elle - elle a pris ses cheveux et commença à laver les - Ses pieds, et à les essuyer, ses - les - ses jolis cheveux prenant la puanteur qui sortait de Lui sur elle-même, portant Son opprobre. Oh la, la! C'est quand vous reconnaissez Qui est en votre présence. Voyez-vous? Nos soeurs devraient presque se tenir sur leur tête, pour avoir assez de cheveux pour faire cela. Ainsi, nous - là, elle lava Ses pieds, et les essuya avec les cheveux de sa tête, et elle baisa Ses pieds.

97 Et ce vieux Simon se tenant là en arrière, disait : «Hum! Hum!» Oh! Je le vois vraiment éclater. Il n'a pas reconnu Qui Il était. Il dit : «Je vous ai dit qu'Il n'était pas un prophète. S'Il était un prophète, Il reconnaîtrait quelle sorte de femme est près de Lui.»

98 Jésus n'avait jamais remué un pied. Il la regardait seulement. Et elle avait peur.

99 Ensuite, après qu'Il l'ait laissé terminer à Le servir, Il regarda et Il dit: «Simon, j'ai quelque chose à te dire. Tu M'as invité ici. Tu M'as amené ici», en d'autres mots : un coup fourré; «Tu voulais M'exposer. Tu voulais prouver que Je n'étais pas ce que Je suis. Et toi, quand tu M'as amené ici, tu aurais dû me faire laver les pieds, mais tu ne l'as jamais fait. Tu aurais dû Me donner de l'huile pour oindre Ma tête, mais tu ne l'as pas fait. Tu ne M'as jamais donné de baiser de bienvenue. Et cette femme, depuis que Je suis ici, M'a lavé les pieds avec ses larmes et les a essuyés avec le - avec ses cheveux, et M'a constamment baisé les pieds depuis que Je suis ici. J'ai quelque chose contre toi, Simon.»

100 Ensuite, Il se tourna vers elle. Je peux juste imaginer, la voyant debout là, avec ses grands et beaux yeux tout tachés, et son visage, et où elle avait de la graisse et - et la poussière provenant de la route, sur son visage. Et elle pense : «Maintenant, ai-je mal fait? Ai-je mal fait?»

101 Il dit : «Et Je lui dis, ses péchés qui sont nombreux sont tous pardonnés. Va en paix.»

102 Qu'était-ce? Elle a reconnu. Elle a reconnu son occasion. Voyez-vous? Elle l'a fait. Elle Lui a rendu un service. Les Pharisiens ne l'ont pas fait. Elle a vu cela et a reconnu Sa Présence. Qu'est-ce que cela a fait? cela a lavé. Qu'est-ce qui fut libéré pour elle? Le pardon. Cela libéra pour elle le pardon de ses péchés. Qu'est-ce que cela a fait encore? Cela libéra aussi la Puissance de Dieu, pour montrer à ces incroyants qu'Il était un Prophète. Il savait qui elle était. Cela libéra aussi la Joie et la Puissance et la Vie Eternelle. C'est cela qui fut libéré.

103 Mais celui qui a permis qu'on enfonce cet énorme clou dans Ses pieds précieux, n'a jamais reconnu la Présence de Dieu en Lui. Il voulait aussi qu'Il Lui fasse quelques trucs à bon marché, pour sa distraction.

104 C'est cela que le monde veut, aujourd'hui, beaucoup de distractions. Ils ne veulent pas l'Evangile. Ils veulent être divertis.

105 Et si - Pilate dit : «Je désirerais quelque miracle de Lui, ou quelque chose comme cela. Amenez-Le ici.» Juste dans la Présence de Dieu, et il rejeta Cela, (pourquoi?) parce qu'il a apprécié le - l'opinion du public plus qu'il n'a apprécié l'opportunité d'avoir été dans la Présence de Dieu. Qu'est-ce qui est arrivé? La femme fut pardonnée et a reçu la Vie Eternelle; mais lui a perdu son bon sens et est devenu fou, et se suicida en se noyant en Suisse.

106 Maintenant, prenez garde, (Il était) si influencé par l'opinion publique de ce jour-là, à savoir : «Il (Jésus) était un Béelzébul; Il n'était qu'un soi-disant croyant; Il n'était en fait qu'une nullité», lui, que fit-il? Il perdit cela, il perdit son occasion dans la Présence de Dieu. Il aurait pu être pardonné. Il dit : «J'ai le pouvoir de Te crucifier. J'ai le pouvoir de Te relâcher.»

107 Il dit : «Tu n'as aucun pouvoir à moins que cela vienne de Mon Père.» Il aurait dû le savoir, s'il avait connu l'Ecriture. Et lui, étant un Juif, aurait dû le savoir. Mais vous voyez, les traditions l'avaient déjà mal instruit. C'est de cette manière que cela se passe aujourd'hui. S'il avait reçu l'enseignement correct! Si l'homme avait - aurait cru ce que les Ecritures avaient dit... Mais sa tradition l'éloigna de celle-ci.

108 Il en est de même aujourd'hui. Les gens prendront le vrai Evangile, là où le Saint-Esprit entre, et là où la Puissance et la Gloire de Dieu libèrent les pécheurs du péché et les rend libres, et les baptise du Saint-Esprit, et guérit les malades, et montre des signes et des prodiges, et les gens s'éloigneront, disant : «Ah! Maintenant, savez-vous ce que mon église croit? Cela n'a aucun sens.» Voyez-vous, vous êtes en train de perdre, de vendre votre droit d'aînesse. Un autre Esaü!

109 Beaucoup ont le même privilège aujourd'hui, de se tenir en Sa Présence comme firent ceux d'alors. Et toujours, à cause de l'opinion publique, se tenant dans la présence de Dieu, ils rejettent Cela. Je me demande, ce soir, ami, nous les gens qui sommes Chrétiens et malades, si nous ne rejetons simplement pas l'opportunité de croire en Lui pour être guéris. Nous qui proclamons croire en Lui, nous ne reconnaissons pas réellement Sa Présence, ce qu'Il a promis de faire aujourd'hui.

110 Confirmé par la Promesse pour ce jour, Jésus réprimandait cette génération pour n'avoir pas cru à Son Signe messianique. Nous le voyons ici, Il les réprimandait. L'appeler Béelzébul! Ils voulaient qu'Il accomplisse le Signe de Moïse, peut-être ouvrir la Mer Rouge; ils voulaient qu'Il accomplisse le Signe de David, prendre le trône et le gouvernement. Mais le - aucune Ecriture ne disait qu'Il ferait cela. Il devait être un Prophète. Il vient [bientôt] comme Roi. Là-bas Il devait être Prophète, et Il accomplit le Signe que Dieu avait dit qu'Il ferait en ces jours-là, et eux voulaient pourtant qu'Il fasse un Signe qui leur plaise. Voyez-vous?

111 Et justement, je me demande si nous ne nous attendons pas à quelque chose de trop éloigné dans le futur, qui est juste à côté de nous. Je me demande si cela pourrait être de la même manière, si nous ne pourrions pas passer à côté de notre occasion. Souvenez-vous, comme les vieux types, les types ne peuvent jamais faillir. Le dernier signe, selon Jésus, Il a dit : «Comme il en était aux jours de Sodome, ainsi en sera-t-il aux jours où le Fils de l'homme (pas le Fils de Dieu maintenant) quand le Fils de l'homme est révélé.» Regardez ici où cela prend place aujourd'hui! Amis, je pourrais vous dire certaines choses ici qui ne sont pas justes pour moi de vous dire, mais cela pourrait vous étonner.

112 Alors que nous nous arrêtons juste pendant quelque minutes, je voudrais vous poser une petite question avant que nous ne continuions avec le service. Je me demande si je peux vous poser une question.

113 Chacun sait que le monde, selon la position, chaque chose se met en ordre pour Sa venue : «Des tremblements de terre en divers lieux; la lune est en train de faire jaillir du sang rouge, ou du rouge volcanique partout, la couvrant», comme Jésus a dit de regarder à ce signe-là dans les derniers jours; «La mer mugissant, les coeurs des hommes défaillant de terreur, et des temps d'angoisse, de détresse parmi les nations.»

114 Regardez la perversion en vogue aujourd'hui! Observez cela aujourd'hui, une augmentation de 40% d'homosexuels en Californie, les affections naturelles sont déjà perdues.

115 Regardez à... Regardez aujourd'hui, comment les gens resteront à la maison, se disant eux-mêmes Chrétiens, et écoutent des personnages tels que Pat Boone, Elvis Presley, Ernie Ford, et ceux-là qui chantent des cantiques le Dimanche; et ils regardent ces choses, ils les regardent embrasser ces femmes, et ces choses de là-bas.

116 Alors que personne ne devrait jamais embrasser une femme jusqu'à ce qu'il soit marié avec elle. C'est là un croisement des glandes mâles et femelles. Où que cela soit, ce n'est pas correct. C'est potentiellement un acte sexuel. Quand les glandes mâles et femelles se touchent, c'est un acte sexuel. C'est fait... Un homme embrasse un homme dans la bouche, cela devrait le faire vomir; ou une femme embrasse une femme. Pourquoi est-ce différent? C'est un - c'est un acte sexuel, potentiellement. C'est juste; un type de Christ embrassant Son Epouse, voyez-vous? Vous ne devriez jamais faire cela.

117 Mais regardez cela aujourd'hui, tous ces cinémas et ces choses et une grande conglomération de baisers et d'embrassements. Et c'est absolument si on peut dire, un adultère en public, partout, et les gens sont si aveugles qu'ils ne le voient pas. C'est juste. Tout est dans une condition de Sodome, des sodomites partout, comme le dit la Bible.

118 Tant de choses, regardez en ces jours-ci, ce qu'Il a dit qui devrait avoir lieu! Regardez aux Promesses qu'Il a faites, qui devraient s'accomplir ce jour-ci. Et ensuite, examinez cela par rapport à ce qui se passe, et regardez où nous en sommes, alors vous verrez s'Il est toujours dans Sa Parole ou pas.

119 Ils voulaient voir le Signe de Moïse, le Signe de David. cela n'était pas pour leur âge; c'était promis pour l'âge de Moïse et leur âge. La Promesse pour cet âge doit s'accomplir. Il leur avait clairement montré, Lui, par l'Ecriture, et les avait invités à sonder l'Ecriture, pour voir le jour dans lequel ils vivaient.

120 Il est en train de faire la même chose maintenant. Sondez l'Ecriture, vous qui croyez la Bible. Qu'est-ce qui est supposé arriver juste ici, avant Sa venue?

121 Observez le monde, dans sa position; maintenant c'est le monde. Observez l'église, où elle en est. Regardez là où elle est arrivée, «sombrant, tiède, Laodicée, mettant dehors la Parole.» La chose entière entre dans le grand conseil des églises, le Conseil Mondial des églises, formant la marque de la Bête que la Bible proclame être fausse, et toutes ces choses-là, et pourtant les Protestants s'y dirigent tout droit la tête la première, ne connaissant pas l'Ecriture. Leur tradition... Oh! Ils veulent un - un - un - un homme de puissance, et ils vont en avoir un. Ils s'apercevront qu'ils l'ont.

122 Il avait... Regardez... Mais Jésus avait parfaitement déclaré Lui-même Qui Il était exactement, et leur avait prouvé Qui Il était, et l'âge le concernant.

123 Et la même chose aujourd'hui. Maintenant, regardez, prenons ce passage de Luc 17 : «Comme il en était aux jours de Sodome...» Regardez le monde, observez l'église, une condition sodomite! Regardez là où était Lot, quand ces hommes ont même essayé de - essayé d'enfoncer la porte, à ces Anges, ces hommes.

124 Remarquez, regardez ici. il y a... Regardez, Abraham était là-bas sur la montagne. Il n'était pas dans Sodome. C'est là un type.

125 Il y a toujours trois classes de gens dans un rassemblement religieux: les croyants, les soi-disants croyants, et les incrédules. Toujours ces trois-là! Et ils étaient là; voilà l'incroyant, sodomite; le soi-disant croyant Lot, et Abraham l'Eglise élue.

126 Maintenant, regardez leurs messages en ce jour-là. Deux messagers sont descendus et ont prêché à Sodome. Ils n'ont fait aucun miracle, seulement ils les ont juste aveuglés. La prédication de la Parole fait cela.

127 Mais regardez quelle sorte de miracle a fait cet Ange qui était resté avec Abraham. Il avait Son dos tourné. Et il dit à Abraham que son nom avait été changé; l'appela Abraham au lieu de Abram. Il ne pouvait pas avoir l'enfant aussi longtemps que son nom n'était pas changé. Sara non plus. Il leur dit quels étaient leurs noms. L'Ange leur dit cela. Et Il dit qu'Il allait visiter Sara au temps de la vie.

128 Et Sara a ri de cela. Et quand Sara a ri... L'Homme avec Son dos tourné, l'Homme mangeant la chair de veau, buvant le lait venant de la vache, et mangeant du pain; un Homme avec la poussière sur Ses vêtements, un voyageur. C'était Dieu Lui-même. Et Abraham a reconnu cela, parce qu'Il (Dieu) connaissait les pensées qui étaient dans le coeur de Sara derrière Lui. Il dit : «Pourquoi Sara a-t-elle dit en elle-même : 'Comment ces choses peuvent-elles arriver?' «Y a-t-il quelque chose de trop difficile pour Dieu?» Voyez-vous? Et Sara courut dehors et le nia. Il dit : «Oui, mais tu l'as fait.» Maintenant, Il aurait pris la vie de Sara sur-le-champ, mais - pour n'avoir pas cru, mais, voyez, elle est une partie d'Abraham.

129 Et notre incrédulité dans Sa grande manifestation en cette heure; nous sommes une partie de Christ. Simplement il... voyez-vous? Nous sommes - nous sommes - c'est simplement... voyez-vous? notre... Il - Il doit garder cela.

130 Maintenant, remarquez, il n'y a jamais eu un temps dans l'histoire de l'âge de l'Eglise... Je connais un véritable étudiant à qui je parle, un historien. il n'y a jamais eu, j'aimerais demander à n'importe quel étudiant de la Bible de me nommer un homme qui ait été envoyé à l'âge de l'Eglise, dans cette Eglise depuis la crucifixion de Christ, [avec] un ministère mondial, dont le nom se soit jamais terminé par h-a-m, comme A-b-r-a-h-a-m, jusqu'à ce jour. Sankey, Finney, Moody, Knox, Calvin; mais où y a-t-il jamais eu un G-r-a-h-a-m auparavant, Billy Graham, le grand évangéliste là-bas, dehors avec les dénominations qui sont dans Sodome? Jamais. Il y a un Oral Roberts moderne, là dehors avec les Pentecôtistes, la même chose. Saviez-vous cela?

131 Mais h-a-m... Maintenant, G-r-a-h-a-m a seulement six lettres, tandis que A-b-r-a-h-a-m en a sept. Six est un nombre d'homme, une organisation d'homme, une oeuvre d'homme; mais A-b-r-a-h-a-m a sept lettres. Maintenant, remarquez, dans l'Eglise élue qui est sortie, pas ces dénominations-là, mais l'Eglise élue pour rester dehors, Elle va avoir aussi un messager dans ces derniers jours.

132 Qu'est-ce qui se passe là en bas? Qu'est-ce qui se passe ici en-haut? Comparez-le avec ce que Jésus a dit. Jamais auparavant dans l'histoire nous ne nous sommes trouvés dans une telle condition. Et les mêmes signes qui devraient être accomplis... Ne le réalisez-vous pas, amis, et ne reconnaissez-vous pas que c'est Dieu qui est descendu dans l'Evangile, dans Son peuple, Se faisant connaître Lui-même? Ne pouvez-vous pas reconnaître l'heure dans laquelle nous vivons? Nous sommes-nous détachés simplement pour battre nos mains un petit peu, jouer du piano, et réciter ceci, et - et nous éloigner de la Parole, au point où nous sommes devenus si aveugle à cela? Assurément, nous ne le sommes pas. Reconnaissons l'heure à laquelle nous vivons.

133 Pierre, Nathan, et - ou Nathanaël plutôt, et la femme, ils ont reconnu cela. Ils - ils - ils ont reconnu Son Signe, le Signe messianique.

134 Maintenant, c'est pareil à ces choses dont je suis en train de parler. Alors à cet âge, Jésus dit... Maintenant, regardez, Il se réfère au passé maintenant, leur parlant d'un âge. Dieu, dans tout âge, quand Il envoyait Son message, qui était Sa Parole, et L'identifiait à cet âge-là : les gens qui croyaient Cela, c'était un moment glorieux pour eux; les gens qui ne Le croyaient pas, entraient dans le chaos. Il en a toujours été ainsi.

135 Aux jours de Jésus, ce fut la même chose. Regardez-Le Se tenant debout ici maintenant. Il dit : «Comme il en était aux jours de Jonas, dans Jonas, car comme Jonas fut dans le ventre de la baleine trois jours et trois nuits, ainsi doit l'être le Fils de l'homme.»

136 Il dit : «Une génération méchante et adultère va rechercher un signe.» Maintenant, savez-vous ce que je pense qu'Il était en train de faire? Il prophétisait : «Une génération méchante et adultère...»

137 Je me demande si tout homme dans son bon sens pourrait renier que nous vivons dans une génération méchante et adultère, alors que les homosexuels, la perversion... Et le taux de divorce en Amérique est le plus élevé qu'en aucune autre nation dans le monde. Et le monde entier est entré dans un chaos à cause de cela. Les trois quarts, presque, sont divorcés partout, en considérant la chose entière, en dix ans de mariage environ. Voyez-vous? Pensez à cela! Divorcer, se remarier et se remarier, divorcer et se remarier. «Ils mangeaient, buvaient, épousaient des femmes et donnaient en mariage.» Regardez l'heure dans laquelle nous vivons. Quand y a-t-il jamais eu un tel chaos?

138 «Une génération méchante et adultère recherchera un signe», remarquez, «et ils recevront un signe.» Quoi? Cette génération. «Car Jonas fut dans le ventre de la baleine trois jours et trois nuits, le Fils de l'homme doit être dans le sein de la terre trois jours et trois nuits.» Quel signe cette génération méchante et adultère va-t-elle recevoir? Le Signe de la Résurrection.

139 Et aujourd'hui, après deux mille ans; nous voyons toujours Jésus-Christ dans la puissance de Sa Résurrection, Se tenant parmi nous faisant les OEuvres qu'Il fit à cette époque-là et qu'Il a promises de faire. «Une génération méchante et adultère va rechercher un signe, voulant toujours : montre-moi ceci, et si tu peux faire ceci, et faire ceci.» Ils l'auront, le Signe de la Résurrection. Il est le même hier, aujourd'hui, et éternellement, la Parole rendue manifeste, demeurant parmi nous. Combien nous devrions remercier Dieu pour Son glorieux Signe!

140 Remarquez, Il se référa à quelque chose d'autre, là. Il dit : «Et comme la reine du midi se lèvera», c'est la reine de Séba. Ecoutez attentivement maintenant.
«La reine du midi se lèvera au jugement avec cette génération et la condamnera, parce qu'elle est venue des extrémités de la terre pour entendre la sagesse de Salomon; et voici, un plus grand que Salomon est ici.» [Mat. 12.42]

141 Remarquez, référons-nous à cela, quelques minutes. Il était en train de lire la même Bible que nous lisons, concernant Jonas, et Il était en train de lire à propos de Salomon. Maintenant, quand l'âge de Salomon arriva, il avait un... Il avait un don de discernement. Et tout le peuple, la nation entière croyait cela. Tout le monde était d'un seul coeur et d'un commun accord. Tout le monde le croyait.

142 Si tout le monde, ce soir, si toute l'Amérique pouvait simplement retourner à Dieu et croire en Dieu, c'est la meilleure assurance que nous ayons, ce serait plus que tous les abris contre les bombes et toute autre chose.

143 Personne ne pouvait plaisanter avec Salomon. Ils avaient peur de lui parce qu'il était un homme doué. Et le peuple croyait tellement en lui, qu'il était envoyé de Dieu, jusqu'à faire de lui leur roi. Toutes les nations les craignaient, pas à cause de leur puissance militaire, mais parce que Dieu était avec eux.

144 Et si cette nation qui se dit être Chrétienne, si elle pouvait seulement tous ensemble, s'unir autour de ce glorieux Don qui nous a été donné dans ces derniers jours, le Saint-Esprit de Dieu sur l'Eglise. Pas le credo, l'Esprit de Dieu! «Non par la puissance ni par la force, mais par Mon Esprit», dit Dieu. Le Saint-Esprit, Jésus-Christ dans la forme de l'Esprit, sur nous, «le même hier, aujourd'hui et éternellement», faisant vivre cette Parole, ce qu'Il a dit que cela ferait. Regardez attentivement maintenant.

145 Oh, la nouvelle partit à travers le monde. Ils n'avaient pas de télévision ni de radio et ces choses de leurs jours, ainsi ça passait de bouche à oreille. Et après quelque temps, de grandes caravanes descendaient, en traversant tout le désert du Sahara, ce qui fait un voyage de trois mois de la Palestine jusque là où elle vivait. Et la foi vient de quoi? De ce que l'on entend, de ce que l'on entend de la Parole de Dieu. Et elle avait entendu parler de cette grande réunion qu'ils tenaient là-haut, et chaque fois qu'une caravane venait de cette direction, elle questionnait : «Avez-vous - êtes-vous passés par la Palestine?»
«Oui.»
«Oh! Que se passe-t-il là-bas?»

146 «Oh! C'est - c'est au-delà de tout! Vous n'avez jamais vu un tel discernement. Et c'est juste comme un dieu assis là. Leur Dieu est représenté dans un homme appelé Salomon.»

147 Eh bien, «la foi vient de ce que l'on entend.» Le coeur de la petite reine commençait à avoir faim de monter découvrir ce qu'il en était. Vous voyez, elle était destinée à la Vie.

148 Remarquez. Maintenant, la première chose à faire maintenant, elle, étant une païenne, elle devait aller recevoir la permission de son prêtre pour partir. Ainsi, je peux m'imaginer la voir partir chez son prêtre, et dire : «Saint père, j'apprends qu'ils ont un grand réveil là haut en - en Palestine. J'aimerais avoir la permission pour monter voir par moi-même.»

149 «Maintenant, mon enfant, maintenant tu ne veux pas te mêler de quelque... Après tout, nous ne collaborons pas à ce réveil, ainsi toi - tu ne peux pas y aller. Tu vois, c'est juste une bande d'insensés. Il y a - il n'y a rien dans cela. ces gens déclarent qu'ils sont venus à travers une Mer Rouge, et qu'ils ont fait tout ceci et tout cela. Il n'y a rien dans cela. S'il y avait quelque chose comme cela qui serait arrivé, ce serait vraiment ici dans notre église.» Nous avons toujours des païens.

150 Ainsi, nous découvrons qu'elle commença à avoir faim. Elle dit : «Regardez maintenant,» elle dit : «On me dit que leur Dieu là-haut est représenté dans un être humain, et sa sagesse dépasse tout. Son discernement est merveilleux.»
«Oh, il n'y a rien dans cela.»
Elle dit : «Mais je - je dois...»

151 «Eh bien, regarde, tu es une reine, tu ne peux pas t'associer à une bande de gens comme cela. C'est... Tu ne peux pas le faire. Cette bande de gens est reconnue partout dans le monde comme des fanatiques religieux, tu ne peux pas faire cela.»

152 Mais, vous voyez, quand Dieu commence à traiter avec le coeur de l'homme, il n'y a rien qui puisse arrêter cela. Mari, femme, enfants, pasteur, aucune autre chose ne peut arrêter cela quand une personne a réellement faim de Dieu. Ils partiront de toute façon. Ainsi, elle s'arrangea pour être prête.

153 Eh bien, il pourrait dire : «Bien, je te donnerai juste... je vais - je t'excommunierai de notre communauté.»

154 «Eh bien, vous n'avez qu'à le faire. Je m'en vais, de toute façon. Je vais aller voir et découvrir tout ça de moi-même.»

155 Elle avait apporté des parchemins et elle avait lu ce que Jéhovah devrait être, concernant Ses prophètes et ce qu'ils devraient faire, comment la Parole de Dieu serait rendue manifeste, comment Elle devrait connaître ces choses quand Elle serait représentée, voilée dans la chair humaine, ce que Cela devrait faire. Et elle avait lu toutes ces choses. Ainsi, je pourrais L'entendre dire : «Eh bien, regarde, notre livre dit ceci», dit-il.

156 «Oui, regarde, je... Mon arrière-arrière-grand-mère se tenait devant ces mêmes idoles. Elle se tenait debout et récitait des prières, jour après jour. Jamais il n'y avait un mouvement, un murmure, ou rien d'autre. Et je suis fatiguée de cette vieille forme morte. Je veux aller voir s'il y a un Dieu vivant.» Dommage qu'aujourd'hui nous n'ayons pas plus de reines comme celle-ci.

157 Ainsi, elle s'est apprêtée pour partir. Maintenant, quand elle en est venue à ce point où elle devait partir, maintenant, souvenez-vous, elle eût un gros problème. Ce n'était pas aussi facile que cela pourrait l'être pour vous. Maintenant, remarquez ce qu'elle devait faire.

158 Voici une autre chose que je veux - que je ne veux pas laisser de côté. Elle dit ceci : «Je vais partir là-haut, et je vais prendre de l'argent. je vais prendre quelques dons. Et si c'est la Vérité, je vais supporter cela. Si ce n'est pas la Vérité, alors je peux ramener mon argent.»

159 Cette femme pouvait enseigner les Pentecôtistes. Oui, Monsieur. Ils supportent ces choses-là du dehors, qui se rient et se moquent de la guérison divine, et pourtant vous supportez les programmes de radio plutôt que votre propre église, c'est juste, et vous riez et vous vous moquez des choses mêmes auxquelles vous croyez.

160 Mais elle dit : «J'emmènerai cela. Et si ce n'est pas juste, je peux le ramener.»

161 Maintenant, souvenez-vous, avec toute cette richesse-là sur, sur ces chameaux... Et maintenant, souvenez-vous, les convois de cavaliers d'Ismaël, qui étaient des brigands du désert, étaient là dehors. Quelle chose facile cela aurait été pour eux de fondre sur - sur - sur cette proie, et oh! Ils auraient tué ces quelques eunuques qui étaient avec elle, et auraient pris cet argent et seraient partis.

162 Mais il y a quelque chose à propos de cela, quand vous êtes réellement déterminé, et que Dieu Se révèle Lui-même, vous êtes déterminé à voir Christ, il n'y a aucun - aucun danger devant vous. Vous ne faites même pas attention! Le docteur dit que vous allez mourir, vous ne le remarquez même pas. Et quand vous faites pression, vous savez qu'il y a quelque chose là-bas, quelque chose au fond de son coeur, brûlant, la foi en ce Dieu.

163 [Espace vide sur la bande. - Ed.]... trois mois à voyager dans le désert du Sahara. Pas dans une Cadillac climatisée. Hmm! Non, non. Elle mit trois mois à traverser le désert du Sahara, peut-être en voyageant de nuit, en lisant les parchemins dans le - l'oasis pendant le jour, jusqu'à ce qu'elle soit arrivée.

164 Maintenant, ce n'est pas étonnant que Jésus ait dit qu'elle se lèvera dans les derniers jours et condamnera cette génération, car quelques-uns d'entre eux ne veulent pas traverser la rue; et un plus grand que Salomon est ici, le Saint-Esprit Lui-même. Voyez-vous? Ce n'est pas étonnant qu'elle se lèvera dans les derniers jours et condamnera cette génération.

165 Regardez, elle arriva finalement. Elle n'était pas venue comme beaucoup de gens, quelques gens qui viendraient à une drôle de réunion. Elle est venue et a prit ses chameaux et elle est sortie dans la cour, elle a installé ses tentes et elle allait rester là jusqu'à ce qu'elle soit convaincue.

166 La plupart des gens viendront, s'assiéront peut-être cinq minutes, peut-être vingt-cinq. Aussitôt que l'évangéliste ou quelqu'un d'autre dit quelque chose qui est contraire à ce qu'elle - elle pense que son credo dit, ou sa, son credo, ils sortent. Voyez-vous, pas même la politesse. Il n'est pas étonnant qu'elle condamnera cette génération-ci; elle est venue pour rester jusqu'à ce qu'elle soit convaincue.

167 Je peux m'imaginer le premier service ce matin-là, quand toutes les trompettes sonnèrent, le pasteur Salomon sortit. Elle aurait pu être assise là-derrière au fond. Elle dit : «Maintenant, je verrai pour moi-même. Je sais que c'est ce que Jéhovah est censé être. L'homme peut faire des déclarations, mais je vais enfin découvrir.» Ainsi, elle s'est assise là, ce jour-là, et elle observa, et elle vit chaque personne monter sur l'estrade. Elle vit que ce discernement-là était parfait.

168 Finalement, disons que sa carte de prière fut appelée, ce qui ne fut pas le cas probablement, mais son temps arriva de venir devant Salomon. Et la Bible dit que, quand elle est venue se tenir devant Salomon, Dieu permit à Salomon de connaître tous ses secrets. Il n'y avait rien de caché. Alors le miracle fut opéré sur elle.

169 Ensuite, elle se tourna vers l'auditoire et elle dit : «Toutes ces choses que j'ai entendues sont vraies, et c'est même plus grand que ce que j'avais entendu.» Voyez-vous? Oh! Il n'y avait plus de vie en elle, elle en perdit le souffle, parce qu'il y avait un homme qui ne la connaissait pas, un étranger, qui lui révéla les choses qu'elle voulait connaître.

170 Oh! Et Jésus se tenait là, Lui qui était plus que Salomon! Il était la plénitude de la Divinité corporellement. Il était le Fils de Dieu né de la vierge. Il [Dieu] S'est revêtu de Lui, et Jéhovah Lui-même fut manifesté dans la chair. Et Il se tenait là dans la plénitude, et ils disaient qu'ils ne Le croiraient pas, un plus grand discernement. Voyez, Il était Salomon plus David, plus tout le reste d'entre eux qui étaient tous en Lui. Tous les prophètes s'étaient terminés en Lui, un plus grand que Salomon.

171 Et même à cette époque, Il dit : «Si vous dites ces paroles contre Moi, Je vous pardonnerai. Mais quand le Saint-Esprit vient, ce sera plus grand que maintenant, et une plus grande condamnation.»

172 Et, nous nous tenons ici aujourd'hui, voyant exactement ce même Dieu là faire exactement la même chose! Je crois qu'elle se lèvera au jour du Jugement et condamnera cette génération-ci, parce qu'elle se repentit et crut le message que Salomon prêchait, et crut en Dieu. Elle vit quelque chose de réel.

173 Vous savez quel est le problème aujourd'hui, il y a des gens, beaucoup de gens, avec les gens qui appartiennent à l'église et qui y vont simplement et qui ont un credo. Voyez-vous, ils ont simplement vu tellement de faussetés, vu tellement de statues, et tellement de beaux et grands bâtiments. Et - et il - nous... Ne nous laissons pas - ne nous laissons jamais entraîner dans cette espèce de passion. Vous voyez. Dieu n'habite pas dans de grands bâtiments; Il habite dans votre coeur. Voyez-vous, Dieu n'habite pas dans l'instruction intellectuelle. Il en est éloigné. Il habite dans l'humilité, dans votre coeur.

174 Il habite dans Sa Parole, et Sa Parole vient dans votre coeur et s'exprime Elle-même à l'extérieur, et Se déclare. Il interprète Sa propre Parole au-travers de vous. Il essaie de trouver quelqu'un qu'Il peut saisir, pour montrer qu'Il est toujours Dieu. Voyez-vous? Et Il est - Il fera cela s'Il peut juste en avoir un à qui Il peut parler. S'Il peut avoir une autre femme avec une perte de sang, Il peut encore dire la même chose. Il peut toujours faire la même chose, Se faisant connaître et Se déclarant. Nous sommes dans la Présence de Dieu sans La reconnaître.

175 Ça me rappelle une petite histoire. Je pourrais vous l'avoir racontée une fois, je ne sais pas. Donnons-la tout de suite. Comme vous le savez tous, je - je chasse le gros gibier. Et j'étais là-haut dans les bois du nord, j'avais l'habitude de monter là-haut pour chasser, tout le temps. Et j'avais un ami, là-haut, appelé Bert Call. Il était un bon chasseur, presqu'un demi-Indien. On avait jamais besoin de s'inquiéter de lui, il n'allait pas se perdre. Et nous étions réellement de grands copains, mais c'était l'homme le plus méchant de coeur que j'aie jamais vu. Il n'avait simplement pas de coeur du tout. Il avait l'habitude de tirer des petits faons, ce sont des petits daims, pour blesser mes sentiments. Et il dirait peut-être : «Oh! Vous prédicateurs, vous êtes des poules mouillées. Billy, tu serais un bon chasseur si tu n'étais pas un prédicateur.» Il disait : «Tu n'est qu'une poule mouillée.» Je dis : «Bert, ce n'est pas être poule mouillée.»

176 Maintenant, c'est bien de tuer un petit daim si la loi le permet. Abraham tua un veau et nourrit Dieu avec. Sa taille ou son sexe importe peu.

177 Mais c'est seulement pour faire le mal avec ça, et il tirait simplement ces faons rien que pour rire, pour faire rire parce que je me sentais mal à propos. Eh bien. Maintenant, il - il faisait cela.

178 Et une année, je me rendis là-haut. Et il avait inventé lui-même un petit sifflet où il pouvait souffler, imitant un petit faon quand il appelle sa maman, vous savez. Et ainsi, il dit : «Hé, Billy, avant que nous commencions ce matin», dit-il, «je veux te montrer quelque chose que j'ai.» Et il me le montra. Je dis : «Bert, tu ne vas pas utiliser quelque chose comme cela.»

179 Il dit : «Oh! Ressaisis-toi maintenant.» Et le gars avait les yeux comme un lézard, comme quelques-unes de ces femmes qui essaient de peindre leurs yeux, vous savez comment, comme cela. Vous savez, il me regarda avec ces yeux de lézard, ça m'aurait presque effrayé. Et - et je dis : «Bert, ne fais pas cela.» Il dit : «Oh! Vous prédicateurs, poules mouillées!»

180 Ainsi nous - nous étions... Je me levais un petit peu tard cette fois. Et ces «queues blanches»-là du Nord... Votre «daim hybride» ici, il marchera jusqu'à vous, mais pas un seul de ces animaux-là. Aussitôt qu'il a été, il est un... Vous parlez de Houdini comme étant un artiste de l'évasion, c'est un amateur à comparer avec eux. Ainsi c'était tard et on leur avaient tiré dessus. Et ces daims se cachaient tout bas, se nourrissant la nuit au clair de lune, et se couchant pendant le jour. Nous avons marché jusqu'en haut du vieux col de Jefferson, tout en haut du Mont Washington. Il y avait - c'était [épais d']environ six pouces [15 cm;- N.D.T.] de neige sur le sol, un bon temps pour le dépistage; on n'a même pas vu une trace. Il dit : «Qu'en penses-tu, Billy?»

181 Je dis : «Ils sont... Là, tu les a tous effrayés loin d'ici, avec ces vieilles mitrailleuses que tu tires.»

182 Et ainsi, nous avons continué. Après un moment, vers onze heures. Nous portions toujours une - une de ces petites bouteilles de thermos pleine de chocolat chaud. Au cas où vous êtes blessé, ou quelque chose d'autre, c'est un stimulant, et un sandwich. Ainsi, c'était vers onze heures ou onze heures et demie, je suppose, nous sommes arrivés dans une clairière de la grandeur de cette arène-ci à peu près, ou de ce bâtiment, et sans arbre. Ainsi il s'installa, en quelque sorte, il posa son fusil contre un arbre, se retourna. Et je pensais qu'il allait chercher sa - pour prendre sa bouteille thermos. je pensais ; «Bien, nous allons manger.»

183 D'habitude, quand nous atteignons le sommet de la montagne, nous mangeons, et l'un va d'un côté, et l'autre de l'autre côté, et nous revenons. Et nous connaissions bien le chemin aux alentours. Et si nous avions eu un daim, nous le suspendions en-haut, et nous savions alors, nous allions et on s'entraidait pour les rentrer. Ainsi, je pensais qu'il allait tout simplement prendre son dîner, et que nous allions nous séparer parce que c'était presque à la limite des arbres. Ainsi je...

184 Il passa derrière. Et je commençais à chercher ma bouteille thermos, à prendre mon chocolat, et je commençais à le sortir comme cela. Et il tira ce petit vieux sifflet de sa poche, et il siffla fortement comme cela. Et il me regarda de nouveau avec des yeux de lézard, et siffla. Et quand il siffla, à environ la distance qu'il y a jusqu'à ce bâtiment, une belle grande daine se leva.

185 Maintenant, si quelques-unes de nos soeurs ne le savent pas, la daine est la mère du daim. Et voyez, ce sifflet était un bébé, et il pleurait, et cette grande daine se leva. Et juste vers les onze heures du matin, quiconque va à la chasse aux cerfs sait que c'est un mauvais temps. Ils sont couchés.

186 Ainsi elle se mit debout et regardait tout autour. Je la voyais parfaitement bien. Il regarda derrière vers moi et il siffla de nouveau. Et au lieu de - de fuir, elle sortit entièrement à découvert.

187 Maintenant, c'est inhabituel. Ils ne font pas cela. Tout chasseur le sait. Et ils ne vont pas - et ils ne font pas cela. Mais elle marche tout droit. Pourquoi? Elle était une mère; il y avait là un bébé. C'était, voyez-vous, c'est inné en elle d'être une mère, et ce petit...

188 Et Bert regarda en bas, tira cette culasse en arrière, la fit descendre sur ce «30 06» [thirty-0-six.- N.D.T.]. Et il était un tireur d'élite. Et je le vis abaisser comme ceci, et je savais qu'il allait faire sauter son coeur loyal, le transperçant de deux côtés, 180 grains, une balle en forme de champignon. Et je pensais : «Comment peux-tu le faire, Bert? Comment peux-tu être si mauvais, de faire sortir cette maman daine là-dehors, et ensuite lui faire sauter le coeur hors d'elle alors qu'elle essaie de retrouver son bébé? Comment peux-tu être si brutal pour faire cela?» Et je pensais à cela. Et je le vis ajuster comme cela.

189 Et je ne pouvais pas, je ne pouvais pas regarder cela. C'était vraiment trop. Je suppose que je suis une poule mouillée. J'avais juste tourné mon dos, et je pensai : «Dieu, comment peut-il le faire? Comment un être humain peut-il être si méchant pour faire cela, juste pour faire sauter le coeur de cette pauvre mère fidèle hors d'elle?»

190 Maintenant, elle n'essayait pas de faire semblant. Elle ne s'exhibait pas. Elle était une mère. Elle vit le chasseur quand il baissa ce fusil, mais a-t-elle fui? Non, Monsieur. Son bébé était en danger, et elle essayait de retrouver son petit.

191 Et je tournai mon dos, comme je disais, et je commençai. Je dis, «Seigneur Dieu, comment peut-il le faire?» J'observais, et j'attendais, j'attendais, le fusil ne détonna pas.

192 Je me retournai et regardai et le fusil faisait comme ceci. Il ne pouvait plus le tenir. Il se retourna, ses grands yeux comme ceux d'un lézard avaient changé, les larmes coulaient sur ses joues. Il jeta son fusil par terre, et il dit: «Billy, j'en ai assez de cela. Conduis-moi à ce Jésus-là dont tu parles.»

193 Juste sur cette couche de neige, je le conduis à Christ. Pourquoi? Il a vu quelque chose de réel, il a vu quelque chose d'authentique. «S'ils gardent le... leur silence, les pierres crieront.» Cette mère-là ne prétendait rien. Elle était une véritable mère. Peu importe si c'était la mort, ou ce que c'était, elle se tenait en face de la mort sachant réellement qu'à n'importe quel minute cette balle-là ferait sauter son coeur en elle, mais elle était à la rechercher de son petit.

194 Oh, si nous pouvions seulement être aussi Chrétien que cette daine était une mère. Pourquoi? Elle est née une mère, elle est née pour être mère. Nous sommes nés pour croire la Parole de Dieu. Nous sommes nés pour croire en Jésus-Christ. Inclinons nos têtes.

195 Combien de personnes ici maintenant voudraient lever leurs mains et dire : «Frère Branham, vraiment, j'aimerais être le genre de Chrétien comme cette petite biche était une mère. Je - je souhaite que mon coeur soit vraiment si rempli de Christ que je pourrais faire face à n'importe quoi et être un vrai Chrétien autant que cette daine était une mère. Je... c'est cette sorte d'expérience que je désire»? Voulez-vous lever votre main? Dieu vous bénisse. C'est bien. Dieu vous bénisse. Tellement de mains levées partout. Je suis si reconnaissant que vous ayez toujours quelque chose d'assez réel en vous qui vous fasse croire.

196 Voyez-vous, qu'en serait-il si vous n'aviez pas cru? Ne serait-ce pas pitoyable, de voir un incrédule dans un endroit où son coeur serait si dur, au point qu'il ne puisse pas croire du tout, condamné, parti, perdu, ne connaissant rien de tout cela, ne sachant pas à quelle heure cette mort peut frapper à la porte? Vous devez sortir et entrer dans l'Eternité.

197 Et Jésus dit : «Si un homme ne naît de nouveau», (et ne devient aussi Chrétien que cette daine était une mère) «vous ne verrez jamais Dieu... Vous êtes finis, peu importe à combien d'églises vous vous joignez.» Il était en train de parler à un - un conducteur religieux de ce jour-là, Nicodème, un homme de quatre-vingts ans, et lui dit qu'il devait naître, qu'il devait devenir l'espèce de Chrétien comme la biche là était une mère.

198 Y avait-il quelqu'un qui n'avait pas levé sa main, qui connaît réellement la Présence de Dieu, qui La reconnaît et qui dit : «Je sais que j'ai tort»? Quand vous réalisez que vous avez tort, vous êtes en train de reconnaître la Présence de Dieu.

199 Mais quand vous ne savez pas que vous avez tort, la Bible dit : «Tu es malheureux.» Dans cet âge, l'église serait «malheureuse, misérable, pauvre, aveugle et nue; et elle ne le sait pas.»

200 Pensez simplement si un homme ou une femme était à la rue, malheureux, aveugle, pauvre misérable et nu, et vous pourriez leur dire qu'ils sont nus, et ils vous écouteraient; mais qu'en est-il s'ils sont nus et qu'ils ne le croient pas? Quel état mental cela représente!

201 Bien, maintenant, c'est de cette sorte de condition spirituelle qu'il s'agit : Les gens sont spirituellement aveugles, malheureux, misérables, nus devant Dieu, et ne le savent pas, des pécheurs essayant de se couvrir derrière les feuilles de figuier de quelque dénomination.

202 Voulez-vous lever votre main, quelqu'un d'autre? Dieu vous bénisse. C'est juste. Que le Seigneur vous bénisse. Avant que vous... Peut-être que vous êtes un étranger ici, que vous n'avez jamais vu Dieu faire une chose. Mais avant que vous ne voyiez quelque chose, vous, vous continuez à dire : «Je vais l'accepter sur la base de la Parole. Je sais qu'il y a ici un plus grand que Salomon; le grand Saint-Esprit de Dieu est présent. Je Le sens. Je Le crois. Je vais lever ma main. Je suis un pécheur; je vais demander le salut.»

203 Père Céleste, bénis ceux-ci qui ont leurs mains levées. Nous demandons que Ta miséricorde soit accordée à ceux qui sont - sont des pécheurs. C'est... peut-être qu'ils appartiennent à l'église. Ils... cela ne signifie toujours pas qu'ils ne sont pas des pécheurs. Et ils ont levé leurs mains; ils veulent être sauvés. Seigneur, il y avait quelque Chose près d'eux. Ils ont reconnu le Saint-Esprit, là-bas. Et ils - ils ont reconnu que c'était Dieu, et Cela leur disait que - qu'ils n'ont pas eu cette expérience qu'ils devraient avoir, et ils ont levé leurs mains.

204 Tu as dit : «Celui qui viendra à Moi, Je ne le jetterai dehors en aucun cas.» Et je sais que c'est vrai. Tu as dit, dans Saint Jean 5.24 : Celui qui entend Mes Paroles et croit en Celui qui M'a envoyé, a la Vie Eternelle; il ne viendra pas en Jugement, mais il est passé de la mort à la Vie. Celui qui vient à Moi, Je lui donnerai la Vie Eternelle, Je le ressusciterai au dernier jour.» Père, ce sont là Tes Promesses.

205 Je réclame chacun d'eux. Peut-être quelques Chrétiens, Seigneur, qui essayent de marcher dans la vie, essayant de vivre mieux chaque jour, et ils - ils désirent une expérience de - de - d'une meilleure marche, ils ont aussi levé leurs mains. Père, je prie que Tu les bénisses. Puissent-ils trouver cette Toute-Suffisance ce soir en Christ, la Parole faite chair parmi nous. Accorde-le, Seigneur. Je les remets à Toi, dans le Nom du Seigneur Jésus-Christ. Amen.

206 Que Dieu vous bénisse. Et pendant que vous êtes assis, tous silencieux, vous - voyez, juste un moment... oh la, la! J'ai dépassé mon temps de cinq minutes maintenant. Pardonnez-moi, je n'avais pas l'intention de parler si longtemps. Je vous dis, attendons juste un moment, donnez-moi cinq minutes de plus si vous le voulez bien.

207 Combien savent ce que Dieu était? Nous savons ce que la Bible dit qu'Il était, et la Bible dit : «Il est le même hier, aujourd'hui, et éternellement.» Et le - Jésus a dit dans Saint Jean au quatorzième chapitre, douzième verset, Il dit : «Celui qui croit en Moi, les oeuvres que Je fais, il les fera aussi.» Pas celui qui fait semblant de croire, mais «celui qui croit en Moi.» Est-ce vrai, mes Frères ministres? C'est vrai. Un... Combien de lecteurs de la Bible savent que c'est vrai? «Les cieux et la terre passeront», mais Ses Paroles ne peuvent faillir. Il l'a promis.

208 Maintenant, il y a sans doute des personnes malades parmi vous là dehors. je ne vous connais pas du tout. Et pour prouver ce que j'étais en train de dire il y a un moment, comme l'Ange du Seigneur dans les jours écoulés, les jours passés, Jésus a dit : «Comme il en était aux jours de Lot, ainsi en sera-t-il à la venue du Fils de l'homme.» Pouvez-vous voir ce dont je parlais, ces noms et toute autre chose en position, l'Eglise assise correctement, pouvez-vous voir cela? Maintenant, je suis sûr que vous avez lu entre les lignes les choses dont je n'ai pas parlées, vous voyez ce que je voulais dire. Maintenant, si les gens ici à l'intérieur, vous qui êtes malades et dans le besoin, je suis...

209 Qu'ai-je à faire à être ici? Pourquoi serais-je ici debout comme un séducteur? Si je faisais cela, il est temps pour moi de... Je, je ne veux pas, je ne désire pas vivre. Je - je - j'aimerais plutôt mourir. Je - j'aimerais plutôt sortir et être n'importe quoi d'autre qu'être un séducteur. Et que fera Dieu de moi? Et je ne sais pas si je vais vivre pendant la nuit, vous non plus. Mais un séducteur, nous voulons être... A quoi sert-il d'être un séducteur quand vous pouvez être authentique? Mais, vous voyez, c'est si étrange pour vous.

210 Maintenant, regardez, si je déclare que ces Ecritures doivent être accomplies, Celles que j'ai lues et que je vous ai montrées dans les deux nuits passées, ce que Jésus était, ce que Sa Présence est maintenant! Et Il est censé revenir dans les derniers jours, nous le savons, dans la chair humaine, et Se faire connaître Lui-même de la même façon. Nous savons tous cela. Le réalisons-nous? Dites «amen» si c'est ainsi. [L'assemblée : «amen.» -Ed.] C'est juste. Maintenant, pour votre réconfort, je vous dis - je vous dis ceci, en Son Nom : Il est ici, le même Dieu qui descendit et parla à Abraham, qui avait Son dos tourné à la tente, et Sara dans la tente, Il connaissait ce qu'elle pensait.

211 Il dit la même chose quand Il est venu ici. Il regarda l'auditoire et capta ce qui était dans leur coeur. Une femme toucha Son vêtement; Il regarda autour jusqu'à ce qu'Il la trouve, et le lui dit.

212 L'aveugle Bartimée toucha Son vêtement, quand il criait : «Toi, Fils de David, aie pitié», se tenant debout à deux cents yards [environ 200 mètres] de là où Il passait. Sa foi arrêta le Fils de Dieu sur la route, Qui Se retourna, et dit : «Amenez-le ici.»

213 Le petit Zachée en haut dans l'arbre se cacha, il dit, ainsi il ne croyait pas qu'Il était un Prophète non plus. Et Jésus est venu tout droit [vers lui], S'est tenu debout sous l'arbre, a regardé en haut et a dit : «Zachée, descends», Il l'appela par son nom.

214 Quand Jésus n'avait jamais vu Pierre, et André l'avait amené là-bas. Quand Il le vit venir, Il dit : «Ton nom est Simon. Tu es le fils de Jonas», Il lui dit son nom, Il lui dit qui il était. Il dit à Nathanaël où il était, ce qu'il avait fait.

215 La femme, et la condition dans laquelle elle était, quel était son problème, quelle était sa maladie.

216 C'est Dieu, mes amis! Combien croient cela de tout leur coeur, qui dites : «Ça doit être Dieu»?

217 Combien d'entre vous ici savent que je ne connais rien de vous? Levez votre main, dites simplement : «Je sais que cet homme ne connaît rien de moi, juste un - juste il est juste un homme»? C'est ce que je suis, simplement votre Frère. Je suis ici pour essayer de vous aider.

218 Mais je déclare! Combien ont lu mon livre et des choses...? Vous, vous savez, croyez-vous que cela est la Vérité? Ce sont les derniers jours. Et maintenant, que le Seigneur Jésus nous aide.

219 Et s'Il voulait venir ce soir... Que personne d'entre vous ne bouge. Restez juste dans vos sièges où vous êtes, et croyez, et le Seigneur Jésus viendra ce soir et confirmera ces choses qu'Il a dites, ces choses qu'Il a promises. S'Il les confirmait être la Vérité, croirez-vous en Lui? [L'assemblée dit : «Amen». - Ed.] Croyez!

220 Père Céleste, maintenant, j'ai parlé de Toi, ce que Tu étais, ce que Tu es, maintenant, veux-Tu juste avancer sur la scène? Et ces gens assis là dans l'auditoire, parfaitement étrangers, veux-Tu Te faire connaître à nous ce soir, Seigneur, afin que nous sachions et reconnaissions que ces Ecritures sont accomplies, que «Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui, et éternellement»? Alors, si nous vivons dans les derniers jours, comme Il l'a fait à Sodome avant que le fils promis arrive à Abraham, bien, la semence royale d'Abraham qui attend le Fils royal, la même chose, devrait avoir lieu. Et regardez, même aux lieux, le temps, les noms, et tout est parfaitement en ligne. Père, aide-nous, nous prions, dans le Nom de Jésus-Christ. Amen.

221 Maintenant, je veux que vous priiez, chacun de vous. Juste tout ce qui est mal... demandez-Lui, simplement. Maintenant, Il est le Souverain Sacrificateur.

222 A propos, combien de ministres sont dans le bâtiment? Levez vos mains, partout? Je pense qu'il y en a trente ou quarante. Maintenant, combien d'entre vous savent ceci, que le Livre des Hébreux, le Nouveau Testament, nous dit que maintenant même «Jésus-Christ est le Souverain Sacrificateur qui peut compatir à nos faiblesses»? Voudriez-vous lever vos mains et dire: «Je sais que c'est la Vérité. La Bible dit cela»? C'est juste. Très bien.

223 Alors s'Il est le Souverain Sacrificateur, Il est le même hier, aujourd'hui, et éternellement. Alors, si vous Le touchez ce soir, Il devrait agir comme Il l'a fait dans le passé. Est-ce juste? [L'assemblée dit : «Amen.» - Ed.] Comme Il l'a fait hier.

224 Bien, quand cette femme toucha Son vêtement... Vous dites : «Oh! mais si je le pouvais!» Votre foi le touche. Le physique, Il ne l'a jamais senti. C'était la foi de la femme, qui toucha le vêtement. Votre foi peut Le toucher maintenant. Le croyez-vous?

225 Alors, si la Parole de Dieu est manifestée, Il révélera cette chose-là et montrera la même chose. Le croyez-vous de tout votre coeur? Ça va, maintenant, confiez-vous juste en Lui, croyez en Lui. Ne doutez point. Mais ayez foi en Dieu, qu'Il le fera. Quelqu'un par ici, priez simplement et croyez simplement de tout votre coeur, ensuite quelqu'un dans cette direction-ci. Et si Dieu permet à une ou deux personnes que vous sachiez que c'est infaillible, combien d'entre vous croiront alors que nous reconnaissons Sa Présence? Alors, c'est tout ce qui est nécessaire. C'est tout ce qui est nécessaire.

226 La dame assise juste là-bas, me regardant là, souffrant de trouble cardiaque, croyez-vous que Dieu guérira votre coeur, et vous rétablira? Vous avez un trouble cardiaque. Si c'est juste, levez votre main? Suis-je pour vous un étranger, je ne vous connais pas? Mais c'est la vérité, c'est juste, vous la dame, la dame aux cheveux gris, là. Très bien.

227 La dame en vert, vous avez levé votre main, là, que vous - vous... Votre trouble c'est l'arthrite. Croyez-vous que Dieu vous rétablira de l'arthrite? Si c'est juste, levez votre main. Voyez-vous? Très bien. Ça va. Voyez-vous? elle vient de lever... Maintenant quelque Chose est venu au-dessus de vous, n'est-ce pas? Voyez-vous cette Lumière-là? Combien ont déjà vu la photo de cette Lumière? Là, Elle est suspendue juste au-dessus de la femme. Tout à coup, un réel sentiment agréable est venu sur vous. C'est Elle qui l'a fait, voyez-vous? Dieu vous a bénie, guérie, rétablie. Le croyez-vous?

228 Croyez-vous qu'Il sait ce qui ne va pas avec vous? Seulement, Lui peut vous guérir. C'est une ombre sombre, l'épilepsie. Si c'est juste, levez votre main, mademoiselle. Vous pensez un peu plus différemment que vous ne l'avez fait quelques minutes avant, n'est-ce pas? Vous voyez, quand j'ai arrêté cet appel, faisant cela? C'était pour cette raison là, c'était pour vous. Maintenant, si vous allez croire de tout votre coeur, ces crises vont vous quitter. Voulez-vous L'accepter et Le croire de tout votre coeur? Dieu vous bénisse. Allez, croyez-le.

229 Cette dame assise juste ici, souffrant de maux d'estomac, croyez-vous que Dieu vous rétablira? Juste ici, au bout, croyez-vous que Dieu vous guérira, vous rétablira de ce mal d'estomac? Le croyez-vous? L'acceptez-vous? Très bien. Dieu vous bénisse.

230 Je suis totalement étranger à cette femme, je ne la connais pas. Elle est juste une femme assise là, mais Dieu la connaît. Croyez-vous de tout votre coeur, maintenant? Très bien, ayez simplement la foi.

231 La dame assise juste ici au bout, souffrant de la vésicule biliaire. Vous avez un calcul biliaire, le foie, ça vous ennuie. Si c'est juste, levez votre main; je vous suis totalement étranger, si c'est juste. Voyez-vous?

232 Une dame assise juste à côté de vous, elle souffre aussi. Voyez-La, ne pouvez-vous pas voir cette lumière au-dessus de cette femme? La dame a un trouble de rein. C'est juste. Elle a un empoisonnement urémique dans ses reins. C'est juste, levez votre main. La dame qui vient de vous toucher, elle souffre d'une - d'une affection nerveuse. Vous êtes toutes deux étrangères, vous n'êtes pas d'ici. C'est juste, n'est-ce pas? Vous êtes de l'Iowa. Vous êtes de la ville de Des Moines. C'est juste, n'est-ce pas? Croyez-vous que je - Dieu peut me dire quel est votre nom, comme Il l'a fait à Pierre? Si vous allez croire de tout votre coeur! Votre nom est Madame Wolff. C'est juste, levez votre main. Très bien, retournez guérie, maintenant, Jésus-Christ vous guérit.

233 Reconnaissez-vous Sa Présence? Savez-vous qu'Il est ici? Alors, pourquoi - pourquoi ne pas vous imposer les mains les uns les autres maintenant, pendant que le Saint-Esprit est sur vous. C'est le Saint-Esprit sur vous. Maintenant, chacun de vous peut être guéri maintenant, si vous le croyez simplement. Le croyez-vous de tout votre coeur?

234 Père Céleste, il ne reste rien maintenant que la foi. Nous renonçons maintenant à toutes ténèbres. Quand le réveil, comme je l'ai dit au commencement, la vague descendait sur l'eau pour l'agiter de haut en bas, pour - pour - pour en ôter l'incrédulité; maintenant, pendant que le Saint-Esprit est en train de Se mouvoir de long en large à travers les gens ici, puisse toute incrédulité être ôtée, et que la Puissance du Dieu Tout-Puissant rende libre tout être souffrant, ce soir.

235 Je réprimande le diable. Satan, tu n'es rien qu'un trompeur, et tu es exposé juste ici parmi le peuple, par l'évidence scripturaire du Jésus Ressuscité vivant. Je t'adjure, par le Dieu Vivant, sors de ce peuple et laisse-les s'en aller, pour la gloire de Dieu.

236 Vous tous qui acceptez votre guérison, levez-vous maintenant, et dites: «Je crois certainement. Peu importe ce qui arrive, combien de temps ça prend, je sais toujours que je vais être guéri? Je l'accepte de tout mon coeur.»

237 Levez vos mains maintenant. «Merci, Seigneur.» Louez le Seigneur. C'est juste, donnez-Lui la louange. maintenant, levez simplement vos mains et louez-Le pour votre guérison, de la manière dont vous le faites dans vos églises. Frère...

Up

S'abonner aux nouvelles